Nov
2

Angoisse de la page blanche: la vaincre en plagiant ?



L‘angoisse de la page blanche s’appelle aussi le blocage de l’écrivain. Ou encore Syndrome de la page blanche.

Vous l’avez forcément vécu un jour. Ne serait-ce que pour la rédaction de vos articles de blog.

Vous restez bloqué devant une page blanche, sans savoir comment démarrer votre texte. Parce que le plus dur dans l’écriture, c’est justement d’écrire les premières phrases.

Vous le saviez déjà, n’est-ce pas ?

Comment vaincre cette angoisse de la page blanche ? Je vais vous expliquer la méthode qu’utilisent dans l’ombre les plus grands copywriters du monde…

Elle consiste à « plagier gentiment » d’autres textes…

Voici pourquoi, et comment :

syndrome de la page blanche, blocage de l'écrivain, démarrer un texte, démarreurs

Syndrome de le page blanche ?

Vaincre l’angoisse de la page blanche

Vous voulez écrire un article, mais vous ne savez pas comment démarrer. Vous bloquez à la première phrase.

La technique que je vous dévoile aujourd’hui consiste à vous inspirer d’un texte sur un sujet différent. Et de l’adapter au sujet de votre article.

Pourquoi ? Parce que de la même façon que l’appétit vient en mangeant, l’écriture vient en écrivant. Et qu’une fois que vous vous êtes mis à écrire, la suite vient plus facilement.

Le plus dur, c’est de commencer la première phrase.

Puis, une fois votre texte terminé, vous n’avez plus qu’à réécrire l’introduction en utilisant cette fois-ci vos propres mots. Afin d’éliminer le plagiat.

Voici un exemple concret :

Comment « plagier gentiment » ?

Imaginez que vous ayez inventé une méthode naturelle et qui ne coute rien pour éliminer à jamais les poils dans le dos. Facilement et rapidement.

Vous voulez présenter votre méthode dans un article. Mais vous ne savez pas comment le démarrer.

Voici la technique d’écrivain qui consiste à « plagier gentiment » d’autres textes…

Dans cet exemple, je m’inspire de l’introduction de cet article sur Copywriting-Pratique.com.

Voici l’original :

Peut-être que vous ne le savez pas, mais il existe un moyen très facile de doubler le nombre de ses ventes sur Internet, quelque soit ce que l’on vend.

On pourrait imaginer qu’il s’agisse d’optimiser sa lettre de vente, ou son accroche, ou de revoir son prix (à la baisse ou à la hausse), d’augmenter ses visiteurs, ou même de redéfinir les différentes attributions de son produit…

Non, rien de tout ça…

Ce dont je vais vous parler aujourd’hui est autrement plus simple, bien moins chronophage et bien plus efficace que tout ce que je vous ai énuméré ci-dessus.

Voyons tout de suite de quoi il s’agit…

Source (c) www.Copywriting-Pratique.com

Voici ce que j’en fais :

Peut-être que vous ne le savez pas, mais il existe un moyen très facile d’éliminer une bonne fois pour toutes les poils dans votre dos.

On pourrait imaginer qu’il s’agisse d’une nouvelle technique d’épilation. Ou d’un nouveau type de rasoir. Où même d’une nouvelle crème révolutionnaire.

Non, rien de tout ça…

Ce dont je vais vous parler aujourd’hui est autrement plus simple, plus efficace, et bien moins couteux que tout ce que je vous ai énuméré ci-dessus.

Voyons tout de suite de quoi il s’agit…

Arrivé ici, on est en plein « mouvement d’écriture ». Et la suite vient plus facilement. Parce que de la même façon que l’appétit vient en mangeant, l’écriture vient en écrivant.

Concernant l’introduction, faut-il la laisser telle quelle ? Bien sûr que non. Ce ne serait pas honnête vis-à-vis de la personne à qui vous l’avez « piquée ».

Voici ce que vous devez faire :

Réécrire l’introduction avec vos propres mots

Une fois votre texte terminé, vous devez réécrire l’introduction. Afin de sortir du plagiat.

En reprenant mon exemple ci-dessus, voici ce que j’obtiens :

Le saviez-vous ? Il existe un moyen très facile pour éliminer une bonne fois pour toutes les poils dans votre dos.

Vous pensez qu’il s’agit d’une nouvelle technique d’épilation ? Ou d’un nouveau type de rasoir ? Ou bien d’une nouvelle crème révolutionnaire ?

Pas du tout…

La méthode que je vous présente aujourd’hui est bien plus efficace… et bien moins couteuse que toutes celles auxquelles vous pensez.

La voici :

Vous voyez ? La nouvelle introduction ne ressemble plus vraiment à l’originale. Seule sa structure reste plus ou moins identique. Mais on ne peut plus parler de plagiat.

Cette technique est vraiment efficace. Et tout à fait honnête. Vous ne faites qu’utiliser un autre texte comme support à l’écriture du vôtre. Vous ne faites que reprendre quelques phrases pour les utiliser en tant que démarreurs. Et vous les modifiez ensuite.

Mais vous pouvez aller plus loin…

Créez votre propre liste de démarreurs efficaces

Les meilleurs écrivains, les meilleurs copywriters, et les meilleurs blogueurs le font !

Il s’agit de créer votre propre liste de démarreurs – des modèles d’introduction – et de les utiliser à chaque fois que vous souffrez d’angoisse de la page blanche.

Comment créer une telle liste ? C’est simple. Il suffit de recopier les introductions qui vous plaisent lors de vos lectures de blogs ou de livres. Et de les garder dans un document dédié.

Ainsi, vous n’avez qu’à piocher dans votre liste de démarreurs pour vous mettre à écrire sans attendre. Et vaincre une bonne fois pour toute l’angoisse de la page blanche.

Photo © Alexey Potapov – Fotolia.com

35 Comments to “Angoisse de la page blanche: la vaincre en plagiant ?”

  • Olivier@coaching d'entreprise 2 novembre 2011 à 13 h 22 min

    « Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme »…
    ton article le prouve encore une fois !

  • Kristoch 2 novembre 2011 à 13 h 26 min

    bonjour,

    oui non mais alors là ça ne va pas du tout!
    mais alors pas du tout du tout du tout du tout!

    tu as pas mis la suite de l’article qui pourrait intéresser un grand nombre de poilu… mecs!

    je ne veux pas te caresser dans le sens du poil en sachant que tu as bon dos… mais la page blanche est bien le point noir pour tout copywriter

    la seule solution pour mois est d’en prendre une autre de page blanche et de la remplir!
    idiot?
    non d’idées! tout le temps à chaque occasion, de l’avoir sur soi et/ou un dictaphone ou sur son smartphone, du post-it ou n’importe quoi
    et quand on a une tonne d’idées, on a plus beaucoup de pages ni de nuits blanches! ;)

    P.S.
    et puis l’action… (épilation?) veut mieux toujours que la rédaction! euh non la réflexion!
    en tout cas un article au poil! surtout on se fait des cheveux ou qu’on se les arrache.
    si je te fais sourire dis moi merci d’être velu! sinon je comprendrais te barber un peu.

    • FerDex 11 novembre 2012 à 4 h 34 min

      Et rien non plus sur les poils de c…!!!
      Bye
      FerDex

  • Dan 2 novembre 2011 à 13 h 47 min

    toujours aussi astucieux, créatif et même honnête puisqu’on peut plagier sans plagier !
    Merci Cédric

  • Lionel 2 novembre 2011 à 13 h 56 min

    Kristoch,

    Tu coupes les poils en 4 , là !!!

    Par un peu tirée par les poils, ton histoire ? Lol

  • Josh Keith 2 novembre 2011 à 13 h 57 min

    Hmmm… Intéressant, mais tant qu’à y être pourquoi ne pas utiliser un bon logiciel de spinner pour modifier le texte en question ? Ce sera 10 fois plus rapide et efficace non ?

    Josh

  • Jonathan 2 novembre 2011 à 14 h 09 min

    Bonjour Cédric,

    En tout cas, on peux dire que tu n’as pas un poil dans la main toi !

    Toujours aussi prolifique ! On adore !

    Pour en revenir au sujet, j’apprécie beaucoup ta technique. Je galère souvent avec le début de mes articles !

    Ceci dit, même si je serai intéressé de voir ta liste d’accroche, je pense que je vais m’en constituer une personnellement. Plus instructif et à mon gout!

    Merci beaucoup pour cette technique de plagiat honnête.

    Cordialement,

  • Arnaud@éditions A2G 2 novembre 2011 à 14 h 38 min

    Bonjour Cédric et merci,

    Il est vrai que je galère pour démarrer mes écrits. Je vais tester ta technique, c’est le petit coup de pouce qui me manquait ;-)

    Amicalement

    Arnaud

  • Christian de conseil jardin 2 novembre 2011 à 16 h 29 min

    Très intéressante et judicieuse cette idée.
    Je crois bien que je vais aussi me créer une telle liste de démarreur. Ca me semble très pratique.

    merci

    Christian

  • Charles@mille astuces pour changer de vie 2 novembre 2011 à 17 h 33 min

    Alors là, comme je le disais dans un article que je suis entrain de préparer, j’adore la grandeur de ton esprit d’imagination et aussi la franchise dans tes écrits, en tout cas tu resteras mon modèle.

    • Cédric Vimeux 4 novembre 2011 à 13 h 54 min

      Merci beaucoup Charles ;-)

  • fred 2 novembre 2011 à 17 h 51 min

    j’avoue que j’ai eu peur du plagiat au début de l’article mais en fait ta technique est trés honnête et je pense que l’effet starter est indéniable.Je n’avais pas du tout pensé à faire une liste d’éléments starter puis de la ressortir selon la thématique.
    Encore une super idée et nos amis copywriter n’ont qu’a bien se tenir!

  • Yvon@copywriting 2 novembre 2011 à 18 h 20 min

    Hé ben ça… Je vais rebaptiser mon blog dépoiling-pratique.com à cause de toi bravo !!

    C’est une sacré vache d’idée ça. Je n’y avais jamais pensé pour des articles de blog, dis donc.

    J’ai moi aussi une « petite » liste de phrases-démarreurs en tous genre (1837 exactement). C’est vrai que pour les lettres de vente, c’est un temps infini de gagné.

    Belle idée encore que tu as eu là :)

    Bonne fin de journée

    Yvon

  • Des Trucs Pour Changer De Vie 2 novembre 2011 à 18 h 24 min

    Démarrer est en effet le plus difficile. Parfois, quand je démarre, je ne sais pas du tout ce que je vais écrire par la suite… Les mots viennent tout seuls. C’est une sensation à la fois curieuse et agréable. En ce qui me concerne, je ne peux écrire que dans le calme. Le bruit ne dérange pas certains. Moi si. Ecrire est une sensation qui peut être très très agréable.

    Traduire des sentiments, du ressenti, par des mots, c’est génial non ?

    En tout cas, la méthode « starter » décrite par Cédric est excellente…

    Sam

  • Biba de NetworkingetReseauxSociaux.com 2 novembre 2011 à 23 h 53 min

    C’est une methode que j’ai utilise quelques fois sur mes sites en anglais, surtout pour les pages de ventes. Le copywriting n’etant pas la ou j’excelle le plus. Mais on apprend.

    Le conseil que l’on m’a donne il y a des annees pour eveiter la page blanche est de tout simplement reprendre les questions que l’on peut avoir des clients ou propects ou recu par email, de developper la reponse plus en detail que ce que l’on pourrait repondre par email.
    En indiquant le probleme, en proposant une solution et en dernier de faire l’intro puis la conclusion.

    On recoit tous des questions par emails, donc la source de sujets est interissable.

    Biba

  • jerome@emarketing 3 novembre 2011 à 1 h 05 min

    Sympa l’idée…après pour palier à la page blanche tu peux aussi te débrouiller pour ne jamais être en manque d’idées…en écrivant systématiquement toutes les idées qui te passent pas la tête…
    Cette technique est d’ailleurs utilisée par les artistes, des grands artistes parfois….
    Mais pour du texte pourquoi ne pas faire du spinning dans ce cas, c’est un peu la même chose ? sauf que le spinning pour un seul texte c’est pas très rentable…
    Par contre pour faire 1500 phrases d’intro ca peut servir….

  • Geoffroy 3 novembre 2011 à 7 h 38 min

    Bonjour Cédric,

    C’est une technique que j’ai utilisée pour ma première page de vente il y a 2 ans environ.

    Elle m’a généré plus de 100K € de CA à ce jour alors que je n’y connaissais pas grand chose en copywriting. J’étais à mes débuts.

    C’est donc une technique excellente que j’applique pour débuter mes textes encore maintenant

    Geoffroy

  • Daniel@Lampe de Luminothérapie 3 novembre 2011 à 9 h 41 min

    Ces techniques sont effectivement très utiles pour vaincre le syndrome de la page blanche.

    Ce que l’on peut faire aussi, c’est de s’inspirer de texte étrangers, les traduire puis tout simplement les reformuler : on trouve ainsi plein d’idée de contenus pour n’importe quel sujet.

    Et si cela ne suffit pas, il suffit de consulter des livres ou revues de son secteur d’activité pour trouver encore plus de sujet ou de façons d’écrire. ;)

  • Laurent@blog-gagnant.com 3 novembre 2011 à 13 h 15 min

    Merci pour cette technique Cédric.
    Il est vrais que le démarrage est le plus dur, généralement après cela viens tout seul ou presque :)

    • Ludovic 4 novembre 2011 à 20 h 47 min

      Oui, parfois, on a du mal à démarrer et une fois
      parti, on arrive plus à s’arrêter. Étonnant !

  • Grégory @Deviendra grand 3 novembre 2011 à 16 h 32 min

    Je retiens plusieurs choses de ton article …

    1/ l’idée, tout simplement, qui semble judicieuse …
    2/ le fait que bien des choses peuvent faire l’objet d’un produit
    3/ la méthode qui consiste à packager article et étude de marché :-)

    Du 3-en-1 ! Merci !

    Je suis donc volontaire. Reste à voir prix ET nombre d’amorces proposées

  • Julia@pompe filtration piscine 3 novembre 2011 à 17 h 13 min

    Très difficile le démarrage, surtout quand on doit produire des textes à foison sur le même sujet… On reste bloqués devant la page (l’écran du Word pour le coup^^) et rien ne vient, ou alors on a déjà répété 50 fois les mêmes phrases…
    A l’art de la paraphrase, quel bonheur ! Mais limité…

    En tout cas, merci pour l’astuce, en espérant que l’inspiration me revienne avec cette techniques…

  • kategriss@blogging 3 novembre 2011 à 19 h 31 min

    Intéressant, je n’avais pas pensé à cette méthode de démarreurs. Je me suis inscrite à ta liste pour voir ce que tu vas nous proposer ;)
    Sinon de mon côté j’utilise plutôt le fait d’écrire un intro et de mettre en place un plan. En général, quand j’ai une idée d’article, j’écris l’introduction et 2 à 4 idées (qui font un plan) et ensuite quand je le reprend, je n’ai plus qu’à suivre ce que j’ai marqué.

    Mais c’est vrai que ça marche seulement quand on a déjà une idée de base. Mais pour cela il faut se balader avec un carnet (ou une tablette/smartphone) pour noter tout ce qui nous passe par la tête et ce en toute situation ;)

  • steeve @Top 14 de Rugby 3 novembre 2011 à 19 h 51 min

    Technique utile pour beaucoup mais pas pour moi qui au contraire doit me canaliser !!

  • Hugo@spiruline 4 novembre 2011 à 9 h 13 min

    Excellente technique pour le référencement soit dit en passant. Rien de tel pour écrire de façon automatique sans trop se répéter ;)

  • Colin 4 novembre 2011 à 23 h 49 min

    Très bonne astuce ! Je m’en servirai quand je serai en manque d’idées !
    Encore un excellent article ! Merci !

  • Valentin@modifier pdf 5 novembre 2011 à 0 h 10 min

    Ta technique c’est du spinning manuel ? ;p

  • Stéphane Munnier@Webmarketing Elecinfo 5 novembre 2011 à 8 h 42 min

    Bonjour Cédric

    C’est de l’écriture bio, car tout est recyclables.

    Excellente technique pour débloquer sa feuille et passer à l’action.

    Amicalement
    Stéphane

  • chems 5 novembre 2011 à 14 h 55 min

    l’appétit vient en mangeant, et les idées naissent par des combinaisons d’autres idées… donc s’inspirer c’est naturel, mais plagier, plutôt loin de la créativité…

  • matiss 14 novembre 2011 à 11 h 18 min

    Bonjour

    Plusieurs d’entre nous ont du mal à se lancer dans un projet d’écriture.
    le blocage de l’écriture est le démon de la page blanche. Vous pouvez penser que vous savez exactement ce que vous allez écrire, mais dès que cet écran blanc apparaît devant vous, votre esprit devient soudainement totalement vierge. Si on utilise un ordinateur pour écrire, le curseur clignotant n’aide pas à accomplir la tache.

  • benoit@site agreable 10 novembre 2012 à 18 h 22 min

    Bonjour,
    En fait je croit que j’ai un début d’explication.

    Le cerveau a besoin de matiere pour demarrer et ensuite il associe librement les idees pour en creer de nouvelles.

    En cela il est comme un paquebot très lourd qui met beaucoup de temps a démarrer mais qui une fois lancé ne veut plus s’arreter.

    Instructif!

  • vincent@Action Live Partner 16 mars 2013 à 15 h 12 min

    Quand on est feignant il faut etre intelligent !

  • Charles 23 mars 2015 à 12 h 02 min

    Merci pour cet excellent article !

Post comment


Nouvelle Formation Virtuose Marketing