Juin
24

Ce qu’un acteur obscur, têtu et sans le sou peut vous apprendre sur la façon de gérer votre business sur Internet…


Hier, j’ai lancé une petite polémique via mon article Marketing « brute de décoffrage » et marketing « joueur d’échecs »? Lequel choisir?

Aujourd’hui, j’aimerais vous raconter l’histoire d’un acteur obscur et sans le sou – une véritable brute de décoffrage – dont le succès peut vous inspirer…

agir, action, sylvester stallone, rocky
Qui est cet acteur?

Le cauchemar de Mohamed Ali

Cette histoire commence le 24 mars 1975. Cette soirée-là, un acteur obscur et sans le sou, dans un petit appartement minable, regarde un combat de boxe hors du commun à la télévision.

Ce combat oppose le champion du monde toutes catégories, Mohamed Ali, à un boxeur peu connu et donné perdant à 30 contre 1 : Chuck Wepner.

Tout le monde pensait que Chuck Wepner serait KO au premier round. Pourtant, et contre toute attente, il réalisa l’impossible : tenir 15 rounds d’affilés contre Mohamed Ali. Il le mit même une fois au tapis. Du jamais vu. De l’impossible.

Quand le combat fut terminé, et après avoir vu un boxeur en qui personne ne croyait tenir tête au plus grand boxeur de tous les temps, le jeune acteur décida de s’en inspirer pour écrire le scénario d’un film.

Il se mit à écrire immédiatement. Sans réfléchir. Et 3 jours plus tard, le scénario de ce film était terminé.

Quel était ce film? Et qui était cet acteur obscur?

Le film, c’est ROCKY. L’acteur, c’est Sylvester Stallone. Mais l’histoire ne s’arrête pas là…

« C’est moi qui jouerais le rôle de Rocky »

Stallone proposa son scénario à un impresario. Quelques jours plus tard, un studio lui proposa l’incroyable somme de 20.000$ pour acheter le scénario et produire le film, avec Burt Reynolds dans le rôle principal. À cette époque, Stallone n’avait que 106$ en poche. C’est pour dire à quel point ces 20.000$ était important… Pourtant, il refusa.

Pourquoi? Parce qu’il voulait jouer lui-même le rôle de Rocky Balboa. À tel point qu’il proposa même de le jouer gratuitement, mais on le lui refusa.

Un peu plus tard, on lui proposa 80.000$ pour son scénario, à la condition express que ce ne soit pas lui qui joue le rôle de Rocky. Il refusa encore.

Puis, le célèbre acteur Robert Redfort se dit intéressé pour jouer le rôle de Rocky. On proposa alors à Stallone la jolie somme de 200.000$. Il refusa encore. Et refusa ensuite une proposition à 330.000$ en prétextant qu’il préférait que le film ne soit jamais produit, plutôt que de voir quelqu’un d’autre que lui-même jouer le rôle de Rocky.

Finalement, on lui proposa 20.000$ pour le scénario (au lieu de 330.000$), ainsi que le rôle de Rocky. Il fut payé au salaire minimum pour un acteur : 340$ par semaine.

Vous connaissez la suite :)

Le film Rocky est devenu LE film culte de toute une génération. Et Sylvester Stallone fut propulsé au rang de Légende du Cinéma qui touche plus de 10 millions de dollars par film.

Ce que cette histoire nous enseigne

Agissez dans l’instant. L’action met l’univers tout entier en mouvement. Ce n’est pas le cas de la réflexion simple. Et surtout, ne lâchez rien. Persévérez, et n’oubliez jamais votre objectif.

Le prix Nobel de Littérature en 1913, Rabindranath Tagore, en disait d’ailleurs :

« Vous ne pouvez pas traverser un océan simplement en le contemplant. »

Alors bien sûr, lorsqu’on agit rapidement, il arrive très souvent de faire des erreurs. Parfois de graves erreurs. Mais c’est sans importance, car chaque erreur est une marche que l’on gravit vers la réussite.

Il n’y a rien de grave à faire des erreurs. Au contraire. Car chaque erreur vous donne des informations sur la bonne façon de faire les choses pour atteindre votre objectif.

William Blake disait : « Les chemins de l’excès mènent au palais de la sagesse. » Je m’inspire de cette phrase pour vous dire : Les chemins de l’erreur mènent au palais de la réussite.

Alors, c’est quoi le plus important finalement? Le plus important, c’est de toujours avancer. Et s’il vous arrive de trébucher – et c’est ce qu’il vous arrivera le plus souvent – considérez alors votre chute comme une chute en avant, dans le sens où cette chute vous fait avancer. Un exemple?

Repensez à toutes les fois où vous êtes tombé lorsque vous étiez en train de courir. Dans quelle direction êtes-vous tombé? Vers l’avant ! C’est à dire qu’en chutant, vous avez quand même avancé un peu dans la bonne direction.

Et vous est-il déjà arrivé d’avoir un malaise lorsque vous étiez debout, sans bouger? Si oui, alors vous devez savoir que ce genre de chute vous fait tomber vers l’arrière.

Bref, tomber vers l’avant est une manière de progresser. Et on ne tombe pas vers l’avant lorsqu’on est en train de réfléchir, mais lorsqu’on est en train d’agir !

C’est Confusius qui disait d’ailleurs:

« Celui qui ne progresse pas chaque jour recule chaque jour. »

Et puisque j’en suis à écrire mes citations favorites, en voici 4 autres que vous allez adorer:

« Vous ne pouvez jamais apprendre moins; vous pouvez seulement apprendre davantage. La raison pour laquelle j’en sais autant, c’est que j’ai fait beaucoup d’erreurs. »
– Buckminster Fuller, Mathématicien et Philosophe.

« Jamais un homme n’a accédé à la grandeur et à la bonté autrement que par de graves et de nombreuses erreurs ».
– William Gladstone, ex-Premier Ministre en Grande-Bretagne.

« Il se peut que de bonnes choses arrivent à ceux qui attendent, mais il s’agit de celles que les plus rapides ont laissées derrière eux. »
– Abraham Lincoln, seizième Président des États-Unis.

« Il m’arrive de manquer d’assurance. Mais lorsque je suis devant quelque chose qui m’angoisse, je ne l’analyse pas. Je plonge au contraire, en me disant : « Mais de quoi ai-je peur? ». Je parie que toute personne ayant connu du succès vous dira qu’elle a échoué bien plus souvent qu’elle a réussi. »
– Kevin Sorbo, Acteur.

Alors? Quelle action allait vous entreprendre AUJOURD’HUI pour trébucher vers l’avant?

Photo © yam – Fotolia.com

21 Comments to “Ce qu’un acteur obscur, têtu et sans le sou peut vous apprendre sur la façon de gérer votre business sur Internet…”

  • Numeribook 24 juin à 16 h 14 min

    Salut Cédric,

    Encore fois, un excellent article ! Beaucoup de réflexion (et de citations) derrière cela.

    T’es un philosophe dis donc :)

    Bravo !

    Num

  • business-conception 24 juin à 16 h 33 min

    Je connaissais effectivement l’histoire de stalone avec Rocky. C’est vrai que cet exemple est une belle réussite de la méthode brute de décoffrage.
    On en retrouve d’autres avec les « stars » du cinéma. Jean Claude Van Damme a débuté sa carrière difficilement et le fait d’aller aux States sans parler un mot ou presque d’english est un bel exemple de méthode brute de décoffrage.

    Après, on peut citer aussi de très bons réalisateurs qui ont pris leur temps pour un résultat grandiose. James Cameron avec Avatar. Scénario écrit en quelques jours également, et pourtant il va attendre plusieurs années afin d’atteindre les outils technologiques et la perfection qu’on connait au film (du moins pour la réalisation). C’est à mon sens un bel exemple de méthode « joueur d’échec » :)

    Encore une fois les deux méthodes se complètent à mon sens.
    Bon boulot pour toutes ces citations et références.
    Merci :)

  • Rémy Bigot 24 juin à 16 h 33 min

    L’histoire de Stallone est édifiante, je la connaissais déjà, mais elle est fascinante.
    Ce mec savait que ce scénario était de l’or en barre, et qu’il pouvait à lui seul lancer définitivement sa carrière.
    Vous imaginez s’il l’avait vendu, il ne serait probablement pas la superstar d’aujourd’hui, c’est dingue comme certains choix peuvent affecter toute une vie !

  • Olivier@coaching d'entreprise 24 juin à 16 h 37 min

    Pour compléter ta conclusion:
    ‘ »tombé 7 fois, relevé 8″ …c’est aussi ce qu’on demande à un boxuer mis à terre ! ;-)

    • Alexandre 27 septembre à 17 h 16 min

      Bonjour,

      J’aime ta petite phrase :)

      Merci Cédric pour ce super article ! Je ne connaissais pas l’histoire.

      Je suis impésionné !

      Enore un belle exemple de persévérance !

      Alexandre

  • David@apprendre l'affiliation 24 juin à 16 h 39 min

    Un article très motivant, Merci Cédric!

  • Bernard 24 juin à 16 h 40 min

    Bonjour,

    OK : Mr. Action est meilleur que Mr. Réflexion ! Mais alors, est-ce que Mr. Face serait aussi meilleur que Mr. Pile ? Essayez de fabriquer une pièce juste avec son coté face, sans son coté pile. Ou même avec un coté face plus gros que le coté pile.

    Vous allez voir comme c’est facile !

    • Cédric Vimeux 24 juin à 16 h 42 min

      Bonjour Bernard,

      Et si « Action » et « Réflexion » était 2 pièces différentes?

      Cédric

      • Bernard 24 juin à 16 h 47 min

        Si ce sont deux pièces différentes, il n’y a plus de polémique possible !

        • Cédric Vimeux 24 juin à 16 h 52 min

          Bien sûr que si.

          Un exemple : Régime Dukan ou Weight Watchers?

          Ce sont 2 pièces différentes, pourtant la polémique est bien réelle… C’est aussi le cas en politique.

          Cédric

          • Bernard 24 juin à 16 h 59 min

            Ma réponse se situait dans le registre de l’humour… et peut-être aussi un peu dans celui de la métaphysique.

            En fait, pour moi, les pièces en question sont des anneaux de Moebius. La réflexion est une action, et toute action autre que réflexe est une manifestation de la réflexion.

            Ce n’est, ici, qu’une question de vitesse. Quel espace de temps sépare l’action de la réflexion. S’il est très court, il est possible que vous ayez l’impression d’agir sans réfléchir.

      • Davy@Blog WebMarketing 24 juin à 21 h 30 min

        Ou complémentaires?

  • Karim@Mailing Liste Rentable 24 juin à 17 h 25 min

    Hello Cédric,

    En effet, très motivant cet article. J’essaye d’agir le plus rapidement possible en général. Et depuis quelques temps, je combat ma procrastination…. J’avais lu l’histoire de Stalone dans « Le succès selon Jack » si je me souviens bien.

    D’ailleurs quelqu’un (je ne me souviens plus de qui c’est) a dit que les américains ont tendance à agir tout de suite, une fois qu’ils ont eu une idée. Je fais tout mon possible pour suivre cet exemple :) Du coup, ton blog m’y aide beaucoup.

    Bien amicalement,
    Karim

  • Janette-le développement personnel par le numérologie ésotériique et karmique 25 juin à 9 h 40 min

    Bonjour Cédric

    Je suis contente d’avoir trouvé votre blog.
    On peut dire que toi et Nicolas Lessafre m’avez formé aux marketing Internet en achetant tous vos ebooks.
    Et encore une fois c’est dans ton ebook que j’ai trouvé ce que je cherchais : comment envoyer un cadeau via le bouton commentaire d’un blog pour inciter à laisser un commentaire.
    Je n’ai pas encore le réflexe pluggin pour wordpress vu que je viens juste de le mettre en place en plus du site.
    De même pour donner un cadeau via le bouton j’aime est excellent
    L’histoire de stallone oui je l’avais déjà lu, j’adore

    Cordialment

  • sam 25 juin à 10 h 22 min

    Cette histoire de Stallone est effectivement connue. Et on ne peut dire que dans son cas, il a eu bigrement raison. D’autres histoires de ce type existent. La persévérance est un facteur essentiel de réussite. C’est incontestable.
    Cependant, est-ce un facteur suffisant ?
    Bien évidemment que non.
    Car il y a des tas d’histoires contraires à celle de stallone qui ne se terminent pas aussi bien. Certain(e)s persévèrent encore et encore, sans vraiment récolter assez de fruits de leur persévérance. Pourquoi ?
    Je pense que c’est parce que d’autres facteurs ne sont pas réunis. Il faut par exemple un chouilla de chance. Je sais bien que la chance s’attire. Et c’est peut-être, quand elle ne vient pas, qu’on ne sait pas l’attirer, la provoquer.
    Donc persévérance, oui… Mais associée à bien d’autre chose. Croyez-vous que ça a suffit à Stallone ?
    On peut donc y ajouter la chance, mais aussi le talent, l’attitude ou que sais-je encore…
    Sam

  • Des Trucs Pour Changer De Vie 25 juin à 10 h 24 min

    Mais il n’empêche que c’est un trs bon article et un très bon exemple ;-)
    Sam

  • Yvan G. 27 juin à 9 h 54 min

    Il est vrai que la chance aide parfois. Mais je pense egalement que les opportunités parviennent à etre créées en fonction de la motivation et la conviction en ses ambitions. C est impressionnant cette faculté et la ressource dont dispose ceux qui veulent y arriver ils ont cette ingeniosité qu une personne  » mi figue mi peche » n a pas.

    Les erreurs je trouve que meme si elles sont difficile à encaisser elles demeurent un moyen de progresser et gagner en maturité sur ses.projets. Il y a une phrase que j aime beaucoup qui dit d apprendre à vite faire ses erreurs. Il est sur qu il vaut mieux se planter à ses debuts et en tirer les bons enseignement plutot que cela n arrive à un moment où les enjeux sont critique!

    Bel article:-)

  • thierry@bionaturel 8 août à 14 h 57 min

    Stallone a exploité la sensibilité de ses compatriotes pour faire des films a succés
    entre autres Rocky4, le triomphe de l’amérique face aux méchants soviétiques.
    La perséverance et l’assiduïté lui ont permis d’arriver au top malgré des debuts de galéres
    comme jcvd.

  • Geoffrey@perdre du ventre 4 décembre à 11 h 10 min

    Je ne connaissais pas l’histoire de Sylvester Stallonne.

    C’est vraiment un très bon article remplis de citations qui ont filé tout droit dans mon bloc note :-)

  • gants mma 16 mars à 15 h 28 min

    Topissime l’article…

    Un grand fan de Stallone et bien sur de la sage Rocky ça fait plaisir à relire et surtout ça me donne envie de le revoir….

    Petite parenthèse aussi pour Mohamad Ali certainement l’un des plus grands champion de boxe de tous les temps et du film interprété par Will Smith

Post comment

real money casinos new zealand