Mar
20

Comment être créatif quand on est sous pression

Author Cédric Vimeux    Category Créativité     Tags


Article invité rédigé par Johann Yang-Ting, coach, formateur et blogueur sur B2Zen et auteur de la Méthode C.R.E.A.T. pour développer votre créativité.

L’un des principaux freins à la créativité est le manque de temps.

On se rend bien souvent compte que lorsqu’on travaille sous pression, on a du mal à être créatif.

Beaucoup d’entrepreneurs, de salariés, de patrons se plaignent de manquer de temps et d’être trop sous pression.

D’ailleurs, dans une vidéo, je montrais pourquoi votre créativité était diminuée par la pression du temps et par le stress.

Cependant, il est tout à fait possible d’inverser ce processus pour en tirer profit, voici comment…

développer votre créativité, booster votre créativité, économiser de l'argent, Johann Yang Ting

Nous sommes tous des procrastineurs dans l’âme !

Honnêtement, combien de fois avez-vous attendu le dernier moment pour vous mettre au travail ?

Comme:

  • Attendre le dernier moment pour réviser avant un examen
  • Vous mettre à écrire votre mémoire ou votre dissertation la veille
  • Repousser sans cesse vos tâches jusqu’à ne plus avoir le choix pour vous y mettre

Nous l’avons tous fait au moins une fois. Je dirais même, que nous sommes tous quelque part des procrastineurs.

Il y a toujours un domaine, un moment (plus développé chez certains que chez d’autres) où on a juste rien envie de ne rien faire.

C’est normal, nous sommes des humains et non des machines, on ne peut pas être productif 24H24, d’ailleurs je vous avais expliqué ici pourquoi vous deviez y aller doucement avec votre productivité…

Mais il y a un moteur hyper puissant qui nous pousse quoiqu’il arrive à agir: la contrainte.

D’ailleurs c’est très utilisé  en marketing: l’urgence et la rareté sont les deux motivateurs d’achat les plus puissants car ils mettent une sorte de pression sur les acheteurs.

De même, nous agissons le plus quand nous sommes au pied du mur, quand nous n’avons plus le choix. Certains attendent de se retrouver dans des situations difficiles pour agir. Certains ont besoin qu’on leur mette une pression extérieure pour se motiver.

Pour être honnête, je ne rédige pas mes articles très à l’avance, je les rédige en début de semaine pour être sûr de m’y mettre. J’expliquais le système ici…

En fait, j’ai beau tout faire pour être efficace et productif, il arrive parfois que j’aie des baisses de motivation, comme tout le monde, voilà pourquoi il faut savoir utiliser des techniques plus extrêmes…

Tournez le stress à votre avantage

En fait, voici ce qu’il se passe: plus on a de temps pour faire quelque chose, plus on va utiliser TOUT ce temps, bien souvent inutilement.

Par exemple, si vous vous donnez 6 mois pour écrire un livre, vous prendrez ces 6 mois pour l’écrire. Que ça soit de façon régulière, ou les 3 dernières semaines, vous aurez pris 6 mois pour sortir votre bouquin.

En revanche, si vous vous dites que vous allez écrire ce livre en 1 mois, croyez moi que vous trouverez un moyen de le faire dans ce temps imparti. Au pire, si vous débordez, vous aurez quand même écrit ce livre plus rapidement qu’en 6 mois.

Le cerveau agit avec les limites qu’on lui fixe. Comme les croyances, c’est vous qui décidez des limites que vous vous donnez, et ça change tout !

Ne vous demandez pas: « combien de temps vous avez pour votre projet ? »

Mais plutôt: « combien de temps vous décidez de consacrer à ce projet ? »

Plus vous allez vous fixer des délais courts, plus vous allez vous arranger pour travailler dans ces délais, c’est un concept fondamental en management du temps et de la productivité.

Une deadline très proche peut stimuler votre créativité et votre concentration, car vous allez devoir miser sur l’essentiel et donc le plus important pour attendre votre objectif.

Vous allez devoir faire preuve de créativité pour trouver les raccourcis qui vous mèneront vers votre objectif.

C’est d’ailleurs l’une des meilleures techniques de créativité: se créer des contraintes en terme de temps et d’argent pour parvenir à ses fins.

Si on vous donne un budget marketing de 10 000€ pour une campagne, vous allez tout dépenser rapidement. En revanche, si on vous donne 500€ de budget pour cette même campagne, vous allez devoir redoubler d’inventivité pour attendre des résultats en limitant les dépenses; vous réfléchirez beaucoup plus.

Imposez-vous donc des contraintes, même fictives:

Vous avez X € dans votre proche pour ce projet ? Comment feriez-vous si vous aviez 10 fois moins ?

Vous avez X jours pour ce projet ? Comment feriez-vous si vous aviez 10 fois moins de temps pour le finir ?

Vous verrez qu’en mettant des contraintes, des moyens de pression supplémentaires, vous doublerez votre créativité pour trouver des solutions qui au final vous feront économiser du temps et de l’argent.

Personnellement, c’est grâce à la contrainte et quand je n’avais plus le choix que j’ai pu faire le plus preuve de créativité. Et c’est aussi grâce à cela que j’ai pu partir de zéro et atteindre des résultats exceptionnels sans gros investissements. Le travail ingénieux et ciblé paie plus que le travail aveugle et acharné, n’oubliez pas la loi de 80/20 de Pareto !

Et vous, vous arrive t’il parfois de vous imposer des contraintes ? Avez-vous déjà fait preuve de créativité pour vous sortir d’une situation difficile ? Je serais curieux de lire vos anecdotes en commentaires…

Retrouvez Johann sur son blog B2Zen, ainsi que ces vidéos gratuites pour développer votre créativité et votre efficacité ici…

23 Comments to “Comment être créatif quand on est sous pression”

  • Stef 20 mars 2013 à 14 h 45 min

    Très bon article !
    Dans le même esprit, une citation de Monsieur Napoléon : « Brûlez les ponts derrière vous et voyez comme vous travaillez bien quand vous ne pouvez pas reculer. »

  • Johann@B2Zen 20 mars 2013 à 14 h 47 min

    Merci pour la publication Cédric :)

    • Xavier@ club du succès Internet 21 mars 2013 à 1 h 08 min

      Salut Johann,

      Je suis tout à fait d’accord avec toi. Quand il n’y plus d’issue possible, l’on devient plus créatif et même plus productif

      Plus vous allez vous fixer des délais courts, plus vous allez vous arranger pour travailler dans ces délais, tout à fait vrai

      Je prends l’exemple de mon article participant à l’évènement « publicité gratuite lancé dernièrement par Cédric.
      Dès l’annonce de l’Evénement, je savais exactement sur quoi axer mon article.
      mais j’ai repoussé cela encore et encore pour enfin décider 4 jours avant la clôture de Evénement rédigé mon article qui s’est avéré enfin être le plus populaire de tous.

      10 étapes simples pour faire une publicité gratuite, ciblée et efficace sur les réseaux sociaux

      Il est déjà cité et repris par de nombreux sites Internet de renoms comme une référence en matière de publicité gratuite sur Internet

      Ceci dit, la contrainte que je me suis mis à un moment donné précisément à cause de la clôture proche de l’Evénement m’a permis de réfléchir plus rapidement. Résultat. j’ai publié un article qui s’avère aujourd’hui être une référence des méthodes de publicité gratuite sur Internet.

      Se fixer des contrainte à un moment donnée est une bonne chose pour avancer. Il y a avait je pense un Célèbre écrivant Américain qui utilisait cette technique avec beaucoup de succès.

      Amicalement,
      Xavier

  • Nadine 20 mars 2013 à 15 h 20 min

    C’est très juste et ça marche dans tous les domaine, y compris en management. Je n’avais plus de budget pour inviter à déjeuner un réseau interne à mon entreprise que je réunissais une fois par mois. J’ai proposé de faire des pique nique tous les mois avec des productions « maison ». En faits ces déjeuners sont devenus des rendez-vous très sympa et attendus où nous passions tous un très bon moment, et cela à renforcé la cohésion du groupe :-)

  • Hafid @ bons plans 20 mars 2013 à 15 h 34 min

    Bonjour,

    Merci pour l’article. Perso, je fais les choses au dernier moment tout simplement parce que ça devient obligatoire et c’est comme ça depuis toujours.

  • dominique 20 mars 2013 à 15 h 54 min

    bonjour ça oui quand on est sous pression pas évident d’avoir une inspiration mois pour pas être sous je fais un agenda et je le respecte tout les jour on peut pas faire pus que 24h tous les jour alors il faut de l’organisation dans ça vie comme disez monsieur Godefroie
    une organisation
    merci a vous bonne journée
    dominique

  • Patrx de BloguerUtile.com 20 mars 2013 à 16 h 28 min

    Bonjour,

    Article très évocateur.
    On est tous des grand procrastinateurs. (Je suis réconforté, je ne suis pas seul).

    En fonction de l’importance du projet, j’établis un planning de résolution, avec plusieurs étapes ; Le délai de fin dans mon planning étant bien foncièrement inférieur au délai indiqué.
    Bien que quelques fois je ne respecte pas ce délai, mais je reste dans le temps.

    Amicalement

  • Christian de Destresse Marketing 20 mars 2013 à 16 h 47 min

    Salut Cédric,

    Moi en fait quand j’ai un peu de pressions, ça va bien et même, ça m’aide pour l’inspiration.

    Mais contrairement à ce que tu dis au plus il y a de pressions, au moins ça va.

    Pas envie de travailler du tout, au contraire.

    Peut-être encore un peu plus d’inspiration mais alors souvent du n’importe quoi.

    Et quand il y a vraiment beaucoup trop de pressions alors là, c’est ma femme qui doit conduire pour rentrer et si je suis au pied du mur, c’est pour pisser un coup.

    Et je vois qu’avec l’âge, je supporte de moins en moins de pressions.

    De temps en temps on en prend à la bouteille mais il faut admettre que c’est nettement moins bon.

    Bon, c’est l’heure d’aller se jeter une petite pression avec les potes.

    @demain.
    Christian.

  • Thiery 20 mars 2013 à 17 h 53 min

    Bonjour

    Merci à Johan et Cédric pour la publication de cet article.
    Je pense que quand on a un blog, par exemple, le mieux est effectivement d’écrire ses articles en une fois, en début de semaine par exemple et d’en programmer la publication au fil de la semaine.
    Le fait de se fixer une dead line est intéressant mais il faut toujours compter avec les inévitables bugs ou problèmes de dernière minute qui nous rendent encore plus stressés.

    Je sais que j’ai souvent été très bon dans l’urgence. Mais depuis quelques temps, pour évoquer les plantages, je préfère me fixer un temps limite pour réaliser telle ou telle action et la réaliser comme si j’étais dans la dernière ligne droite… en me laissant une marge de sécurité … au cas où ;-)

    Cordialement

    Thierry

  • france 20 mars 2013 à 18 h 15 min

    Bonjour et Cedric, merci pour cet article
    perso j’ai trouve un truc fantastique pour procrastiner: les problemes techniquesss..je me suis apercue que je les utilise pour procrastiner……ce pourquoi je ne fais pas grand chose pour les depasser..Agir sous la contrainte? aimerions nous souffrir?…

  • Xange 20 mars 2013 à 19 h 08 min

    merci Cédric pour ce bel article!

    C’est aussi le cas quand on dit celui qui remet à demain trouvera malheur en chemin.

  • Benjamin Challoy@Comment-Faire-Blog 20 mars 2013 à 20 h 21 min

    « Honnêtement, combien de fois avez-vous attendu le dernier moment pour vous mettre au travail ? » Euh , qui a une calculette? ^^

    Très intéressant cet article, des petites choses qui peuvent aider à avancer, j’aime ça. Je ne manquerai pas de faire un tour sur le site B2Zen par la même occasion !

    Bonne continuation !
    Et aussi dire que j’aime bien la méthode C.R.E.A.T ;)

    Benjamin.

  • Noé@astucesargent 20 mars 2013 à 22 h 21 min

    Bonjour et Merci pour cet article Johann et Cédric.

    Un truc qui marche bien pour se mettre à faire tout de suite ce qu’on
    a tendance à repousser au dernier moment:

    -le plan de 5 minutes de M.Ellis: vous n’avez pas envie de vous y mettre, mais vous savez que
    vous devriez? Essayez juste 5 minutes.
    Si au bout des 5 minutes vous ne voulez plus continuez, très bien. Arrêtez.
    Mais il est très probable que vous continuerez.
    Le plus dur, c’est de s’y mettre.
    Excellent journée
    Noé

  • christian@marketing digital biotech 21 mars 2013 à 0 h 47 min

    Merci pour cet article.

    Cela me rappelle des cours de MBA ou l’on se retrouve en 15 minutes à 5 pour imaginer un nouveau produit agroalimentaire pour les ados !

    Et en structurant les idées de chacun on finit par avoir quelque chose de ben !

    Christian
    Un bûcheur des dernières minutes :)

  • samuel@entrepreneur d'internet 21 mars 2013 à 4 h 14 min

    Salut Johann,

    le principe que tu cites ici me fait penser a la technique du POMODORO.

    Je pense que cette technique qui consiste a nous fixer une période de temps bien défini pour travailler sur notre projet et être complètement focalise sur lui. Ce qui nous permet d’atteindre des niveaux de rendements inégalés.

    Toutefois, cela a un inconvénient a mon avis. On risque de vouloir être trop objectif et après on ne savoure pas l’instant présent.

    Or on doit se rappeler que le plus important n’est pas la destination mais plutôt le chemin.

    Amicalement,
    Samuel

  • Ben 21 mars 2013 à 15 h 54 min

    Merci pour l’article, vous exposé la une méthode qui n’est pas donné a tout le monde et qui avouons le diablement efficace si elle est entre de bon mains.

  • karim@travail a domicile 21 mars 2013 à 20 h 09 min

    très bon article Johann, ça m’arrive parfois d’être dans des situations de manque d’inspiration et aussi manque de temps, et c’est pas facile de gérer, et je trouve que ton article doit être mis en bookmark par les internautes car ils vont surement tomber un jour sur ces types de manques et ils vont trouver une petite inspiration en lisant cette article.

  • Bailo 21 mars 2013 à 21 h 33 min

    C’est vrai que c’est une technique efficace! Ne pas se laisser le choix, se mettre sois-m^me au pied du mur, pour moi ça fonctionne à tous les coups! Bon message Cedric! salut

  • Danielle 23 mars 2013 à 8 h 20 min

    Tres bon article. Merci. Cela fait du bien de voir ecrit noir sur blanc ce qui se passe.
    Je crois que chacun doit trouver sa methode personnellee. Moi, j’ecoute de la musique cow boy!! pour me remettre en forme.
    Mercxi beaucoup pour ces commentaires

  • Vivi@voyages decouvertes 26 mars 2013 à 10 h 20 min

    merci pour cet excellent article, effectivement nous sommes bizarre à toujours vouloir tout faire au dernier moment ! Et ce qui est étonnant, c’est qu’on fasse plus de réalisation lorsque nous sommes sous-pression. Merci pour cette astuce

  • emploi belgique 27 mars 2013 à 11 h 38 min

    Pour garder ma créativité intact, je m’octroie 1h par jour de rendez-vous flottant avec moi même. Ainsi je me permets de partir dans mes pensées et de structurer ce que j’ai en tête.

  • patorico @ iphone barato 27 mars 2013 à 12 h 21 min

    ben moi j’aime pas l’idée de devoir se faire mal pour devenir efficace.
    Et en plus le gars utilise le mot zen dans le titre de son blog.
    on a déjà une telle pluie de règles -toujours pour notre bien, évidemment- qui nous bouffent les parcelles de liberté restantes, que franchement tuer le dernier espace de liberté, quand on est seul devant son écran, me révulse.

    la loi de l’attraction ou la PNL disent justement que par l’effort on se fatigue très vite, ben alors on doit aussi vite se lasser de se rajouter des contraintes supplémentaires

    • Johann@B2Zen 28 mars 2013 à 18 h 47 min

      Bonjour,

      L’objectif est justement de simuler une contrainte pour faire preuve de créativité pour trouver des raccourcis et justement gagner du temps après en se posant calmement à une table pour réfléchir.

      Ce n’est pas en attendant que les choses arrivent qu’elles arriveront, comme veut faire croire la loi d’attraction.
      Se faire mal, c’est lutter contre la procrastination, là on parle de l’utiliser à son avantage. Comme un sportif, pourquoi s’entraine t’il avec des contraintes? Pour être plus performant après !

      Pour être zen et efficace, il faut savoir se discipliner car c’est quand on a plein de chose dans la tête comme 50 projets sans savoir pour où commencer qu’on perd en zénitude.

Post comment


Nouvelle Formation Virtuose Marketing