Oct
22

E-commerce au Maghreb : Futur marché potentiel ou idée trop risquée ?

Author Cédric Vimeux    Category Webmarketing     Tags ,

Article invité rédigé par Nasro du blog RoadOfRiches.com.

Que se soit pour les particuliers qui cherchent à arrondir leurs fins de mois ou bien pour les entreprises qui visent à plus de clients pour augmenter leur chiffre d’affaire, l’internet est sans doute la solution la plus efficace en matière du profit et de rentabilité.

Démarrer son propre business en ligne est aujourd’hui à la portée de tous les individus grâce à la flexibilité qui caractérise le commerce électronique. Cependant cette rentabilité n’est pas assez remarquable dans certains pays francophones qui ont un retard flagrant par rapport aux pays de l’OCDE.

Ce qui est le cas dans le Maroc, L’Algérie et la Tunisie qui constituent la partie francophone du Maghreb Arabe.

Une telle situation donne naissance à plusieurs questions. Surtout pour quelqu’un qui a l’intention de lancer une affaire basée sur internet et qui vise les consommateurs de ces pays.

Dans cet article je vous invite à étudier les différents obstacles qui empêchent les web-entrepreneurs Maghrébins de démarrer efficacement leurs projets en ligne et quelles sont les solutions qu’on peut envisager face à cette problématique.

e-commerce, nasro, road of riches

Obstacle n°1 : Limite du paiement en ligne

Commençons donc par le nœud du problème.

Le mot paiement en ligne est presque un éphémère au Maghreb. Les consommateurs n’utilisent pas leurs cartes de crédit sur internet pour une raison très simple : Ils ne l’ont pas !

A l’exception du Maroc qui a autorisé récemment le paiement sur internet à partir du mois février 2011 suite à une dotation touristique accordée par l’office des change, il n’ya aucun moyen pour un simple citoyen Maghrébin pour acheter sur internet.

Les cartes de crédit offertes par les banques locales sont utilisables seulement à l’intérieur du pays en question. Chose qui élimine toute tentative de paiement à l’international.

Au Maroc même si le paiement est autorisé il reste néanmoins trop limité. Par exemple le bénéficiaire d’une carte de paiement en ligne, n’est pas autorisé de dépasser 10.000 dirhams par an (équivalent à 900 €) ce qui étouffe toute envie d’investissement dans des domaines comme l’immobilier ou le Forex.

Plus encore. Cette limite donne naissance à différents problèmes plus risqués. Comme la complexité de la réception des revenus gagnés en ligne. Sans parler de l’augmentation des frais liés à l’encaissement des chèques en devise étrangères qui peut s’élevé à 30% du montant initial.

Entant que web-entrepreneur Marocain et pratiquant des business sur internet depuis quelques années, je peux bien affirmer que le paiement en ligne est le 1er obstacle qui bloque le E-commerce dans le Maghreb. La preuve c’est qu’après seulement une année et demie de la sortie de la 1ère carte de paiement en ligne au Maroc, l’Etat du E-commerce national s’est vachement évalué.

Ce qui est bien justifié par cette « Etude sur les Pratiques et comportements de l’achat en Ligne au Maroc » réalisé par LMS-CSA et que vous pouvez télécharger ici.

Je vous invite aussi à lire mon guide sur le paiement en ligne et les solutions e-commerce qui présentent des moyens pour surmonter les obstacles liés au paiement sur internet.

Cliquez-ici pour télécharger le livre pdf « solutions e-commerce »

Obstacle n°2 : le pouvoir d’achat

Le consommateur maghrébin n’a pas les mêmes moyens financiers qu’un consommateur européen. Je crois que personne ne pourra dire le contraire.

Dans des pays ou le SMIC ne dépasse pas 250 € les résidents ne peuvent pas payer de grandes sommes pour des produits qui se considèrent comme des « luxes inutiles ».

Le client Maghrébin est très exigent fasse à la situation « acheter un produit ». Il ne cherche que la bonne qualité en échange du plus moins coût possible. Ou au moins qui est bien à sa portée.

Malheureusement cette exigence devient de plus en plus bloquante lorsqu’il s’agit d’acheter sur internet. Et là aussi ça devient un problème de confiance. Car pour la plupart des citoyens Maghrébins, un site qui vous demande votre numéro de carte bancaire est un site dont on doit se méfier.

Cette situation devient de plus en plus embarrassante lorsqu’il s’agit du 3ème obstacle qui bloque l’e-commerce dans le Maghreb.

3ème obstacle : La mentalité du client

Et c’est à mon avis l’obstacle le plus dur à surmonter. Vu sa liaison de cause à effet avec différents facteurs socio-économiques.

Analphabétisme, chômage, faible taux de scolarité… se sont tous accumulés pour donner une mentalité qui aime le « Gratuit »

La plus part des Maghrébins considère l’internet comme une source Gratuite d’information.

Et par expérience personnelle je constate que cette réalité se manifeste plus lorsqu’il s’agit de faire de son Blog une source de revenus.

Car on peut passer des mois à donner du contenu de qualité gratuitement à travers des articles et des formations mais dès l’instant ou on veut commencer à monétiser son activité, nos fidèles lecteurs qui ont toujours apprécié nos efforts, commencent soudainement à nous considérer comme des profiteurs.

Dur à avaler mais c’est l’abominable vérité.

Bien sur il y’a une bonne partie qui fait l’exception et nous pousse à persévérer pour continuer à donner le maximum de soi-même. Et entre parenthèses c’est grâce à cette partie que je vise encore le Maghreb dans mes Blogs et sites web.

Cette mentalité peut parfois devenir trop agressive s’il s’agit d’un conflit entre le client et le marchand. Chose qui peut présenter de grands risques concernant l’image de marque et la notoriété du business en question.

Face à ces différents obstacles le web-entrepreneur ou le commerçant en ligne est obligé de prendre garde devant tous ces risques que peut présenter un projet sur internet.

Pour plus de détails sur la position que vous pouvez adoptée afin de réussir votre business en ligne au Maghreb je vous invite à lire cet article tiré d’une propre expérience dans le domaine que j’ai publié récemment dans mon Blog.

Finalement on peut dire que le E-commerce au Maghreb est encore dans une situation risquée et que son futur présente une image ambigüe. Mais malgré tout ça nous devons avouer que les choses sont entrain de changer et qu’il est seulement une question de temps pour assister à la naissance d’un nouveau marché potentiel qui est le Maghreb.

Avant de clôturer l’article je vous invite à animer la discussion à travers les commentaires. Pour cela dites-moi quelles sont les solutions que vous proposez pour améliorer la situation du E-commerce maghrébin ?

Article invité rédigé par Nasro du blog RoadOfRiches.com.

39 Comments to “E-commerce au Maghreb : Futur marché potentiel ou idée trop risquée ?”

  • Hafid de bons plans internet 22 octobre à 16 h 55 min

    Super article plein d’informations utiles à savoir. Analyse simple et pertinente.

    Merci pour toutes ces informations et bonne continuation

    • Nasro 22 octobre à 19 h 08 min

      Merci Hafid d’être le 1er à commenter mon article.
      Et merci Cédric pour cette publication ultra rapide :) et de m’avoir donner la chance de discuter avec tes lecteurs d’élite.

      Amicalement
      Nasro

  • ludo@formation référencement 22 octobre à 17 h 24 min

    Très bon synthèse en effet. C’est clair que l’Afrique est un gros marché mais tu en as bien cité les limites. Ne vous détrompez pas, tous les gros du secteur web y pensent depuis des années et je pense que les arguments que tu as cité jouent beaucoup dans la balance.

    Pourtant il y a de bon ingénieurs en Afrique, surtout au Maroc et en Tunisie et moins chèr qu’ici donc il y aurait du potentiel….

    C’est un peu la même histoire en Inde, beaucoup d’ingénieurs, beaucoup d’habitants mais le pouvoir d’achat est si bas qu’il est difficile de vendre des produits….

    • Nasro 22 octobre à 19 h 12 min

      Bonjour Ludovic et merci bien pour ton commentaire.
      Ce que tu dis c’est 100% exacte. Dans le Maroc comme dans d’autres pays en phase de développement, on peut bénéficier d’un service de grande qualité avec le minimum d’investissement possible. Surtout lorsqu’il s’agit d’un Freelance.
      Je connais des ingénieurs et des designer qui travail contre 100$ par mois sur internet.

      Bien amicalement

  • jacky@vendeurs de rêves 22 octobre à 19 h 04 min

    Bonjour Nasro
    Franchement moi qui habite au Maroc à el Jadida et qu fait du commerce en ligne, je n’ai pas trouvé d’autre solution que d’être réglé en France en ce qui concerne les arrhes et le solde en espéces ou par carte bancaire . Celles ci sont acceptées la plupart du temps mais à condition de passer par une banque qui fournit une machine à lire les cartes. (contre un %)

    Le gros souci c’est que dés que l’on souhaite régler par carte bancaire en ligne (même une carte Européenne) pour des achats comme des billets d’avion par exemple elles sont systématiquement refusées ou alors suspectées avec demandede numéro de portable Français pour y envoyer un code de confirmation. C’est pratique quand on habite au Maroc !
    Quand à skype il n’autorise même pas la création d’un compte skycall (pour passer des appels en payant) dés lors qu’il a détecté ton adresse ip Marocaine.

    Alors ne parlons pas du e business. Sauf qu’il semble que tu aies trouvé une solution d’encaissement avec Paypal ? Je suis curieux de savori comment parce que même en France Paypal m’a demandé des tas de justificatifs d’hébergement, de compte, d’identitié, dés que j’ai dépassé un montant minimum.

    Je crains que la confiance envers les consommateurs Marocains ne s’arrangera pas avant longtemps à cause des hackers de carte bancaire qui sont c’est bien connus parmi les plus virulents juste après la côte d’ivoire.

    Bonne chance
    Jacky
    Mon site principal (en plus du blog) : http://www.jadidalocations.com

  • Nasro 22 octobre à 19 h 22 min

    Bonjour jacky et merci bien pour ton commentaire très informatifs.

    C’est vrai que la majorité des transactions en ligne faites depuis le Maroc sont toujours suspectées. C’est aussi mon cas qu’on je désire acheter un service en ligne ( publicité, serveurs…). Il faut contacter le service en question par tél pour compléter la procédure du paiement.

    Pour paypal la meilleure solution à mon avis c’est d’avoir un compte bancaire US comme j’explique dans le guide solutions e-commerce. Sauf que la démarche normal ne garantie pas du tout l’obtention du compte. Faut donc passer par des intermédiaires comme payoneer et leurs service de compte virtuel …

    J’organise bientôt une formation en vidéo dans laquelle je compte traiter la problématique paiement en ligne en détail et ça sera l’occasion pour voir plus de solutions.

    Bien amicalement

    Nasro

  • Sié@Rédacteur freelance 22 octobre à 19 h 25 min

    En voyant le titre de cet article, j’ai vite pensé que c’était un article de Nasro. Je ne me suis pas trompé.

    Je suis tout à fait d’accord avec toi sur les problèmes que tu as évoqués dans ton article. Ce sont les mêmes problèmes qui contrecarrent aussi les web marketeurs de l’Afrique subsaharienne.

    Sauf que le problème de paiement en ligne, ici (au Burkina) particulièrement, n’est pas un problème. Par contre, impossible de recevoir de l’argent en passant par Paypal. L’utilisation de 2Checkout est aussi cher. Je préfère donc passé par Western Union pour recevoir mes paiements.

    En ce qui concerne le 3em point « la mentalité du client » notamment la gratuité, je l’appui véritablement car j’en ai reçu aussi des remarques venant de certains lecteurs. Toutefois, je souligne que mon premier client dans mes affaires de freelance en ligne fut un africain (plus particulièrement un burkinabe).

    Bref, Nasro, tu fais là un bon étalage qui concerne aussi bien l’Afrique magrébine et subsaharienne.

    Mais ton guide sur le paiements en ligne est une très bonne aubaine. Ayant eu la chance d’être parmi les premiers à e le lire, je confirme. Je pense même que tout africain voulant faire des affaires en ligne doit le lire à tout prix.

    Bien amicalement,
    Sié Issa

    • Nasro 22 octobre à 23 h 00 min

      Salut Sié,
      content de te lire.
      Oui le problème du paiement en ligne devient parfois un handicape. Moi aussi j’utilise les service de transfert d’argent pour mes services.

      Merci pour ton témoignage à propos du livre :)

      Amicalement

  • Benjamin Challoy@Comment-Faire-Blog 22 octobre à 20 h 07 min

    Article très intéressant que voilà,
    moi qui recherchait des niches un peu ces temps-ci, et que je suis tombé sur plusieurs articles mettant en valeur justement le développement au Maghreb, voilà que ceci met bien les choses au clair.
    Je vais donc attendre et remettre à plus tard, la possibilité de travailler avec ce genre de niche ;)

    Merci de l’information en tout cas, ça évitera à plusieurs personnes de faire l’erreur de se lancer dès maintenant !

    Bonne soirée!

    • Nasro 22 octobre à 23 h 12 min

      Exacte pour le moment la rentabilité n’est pas assurée comme en Europe. Vaux mieux attendre.

  • Christiane du site complement salaire 22 octobre à 20 h 32 min

    Bonjour Nasro,

    Je vous félécite pour votre article très intéressant.

    C’est vrai, aux pays du Maghreb les webmarketeurs rencontrent pas mal d’obstacles pour faire décoller leurs business.

    Moi je me demande pourquoi les banques ne sont ps ouvertes sur tels changements alors que les résidants aux pays du Maghreb sont disponibles de payer les banques pour les services qu’elles présentent.

    Par exemple je constate qu’il n’est pas autorisé de faire un transfert depuis sa banque au Maghreb vers l’international. Un virement ç’est autorisé mais pour un transfert c’est interdit?

    Pas mal de choses doivent changer si on veut progresser dans ces pays.

    • Nasro 23 octobre à 13 h 34 min

      Bonjour Christiane et merci pour ton commentaire.

      D’un point de vu logique cela peut être justifié par l’envie d’enrichir la santé du commerce interne mais c’est totalement contradictoire avec la règle disant que toute somme investit sur internet peut revenir, parfois multiplier par 5 voir même par 10.

      La limite du paiement imposée par les banque est due à la protection de la devise nationale. Car le taux de conversion MAD/EUR ou MAD/USD peut avoir des conséquences à la santé du commerce national.

      Amicalement

  • Abdellatif du blog Eco-Ecolo 22 octobre à 20 h 46 min

    Bonjour Nasro,

    Vous avez absolument raison dans tout ce que vous avez détaillé.

    Moi je trouve que c’est la mentalité qui doit changer, une fois qu’on présente un produit gratuit ou des conseils gratuites, y a pas de problèmes, mais une fois qu’on présente un produit payant là c’est la galère => 0 conersion ou bien des désabonnement de la newsletter.

    Moi je pense que les banques doivent bouger un peu et faciliter les modalités de paiement en ligne et reception d’argent aussi.

    Je suis d’accord avec Christiane du fait que les transferts bancaires depuis le Maroc sont interdit, je ne comprends pas pour quelle raison?

    A propos je me permets de vous poser une question Nasro:

    Comment retirer l’argent depuis un compte Payza via une carte Payoneer? Est ce qu’il y a une possibilité d’ envoyer l’argent directement de Payza à la carte payoneer pour pouvoir retirer l’argent via un guichet automatique ?

    Merci pour votre réponse et bon courage.

    • Nasro 23 octobre à 13 h 19 min

      Bonjour Abtellatif,

      Malheureusement payza ne propose plus le virement vers des cartes prépayée ( cas de payoneer)

      Cepandant il existe une petite astuce qui peut être très utile. Tu demande au service client payoneer de t’activer le service compte bancaire us virtuel et tu utilise ce dernier pour faire un virement automatique depuis ton compte payza. Si c’est bien fait tu peut récupérer l’argent transmis avec ta carte payoneer sur un GAB en toute sécurité.

      Amicalement

  • Blog qui rapporte 22 octobre à 20 h 55 min

    Le jeu n’en vaut pas encore la chandelle, mais je pense que le développement croissant nous fera changer très vite notre façon de voir.

    • Nasro 22 octobre à 23 h 15 min

      les choses vont changer: oui c’est déjà commencé. Mais très vite: je ne pense pas vu qu’il y’a encore des problèmes lourd à résoudre

  • M-C@avoir des abdominaux 22 octobre à 21 h 58 min

    Salut,

    L’Afrique est en voix de développement, c’est ce qu’on dit souvent, mais personnellement je ne vois pas trop comment?? Au fait je pense que tout se joue sur l’éducation, tant qu’elle ne sera pas primordial, il sera dur de faire quoi que ce soit d’innovent. Tout simplement parce que c’est dans la nature humaine d’avoir peur de l’inconnue et de difficilement faire confiance. Du coup, si je prend l’exemple du numéro de la carte de crédit pour payer sur le net, il va falloir du temps avant que ce ne soit adopter.

    • Nasro 22 octobre à 23 h 17 min

      Bonsoir M-C,

      Oui l’éducation est un facteur majeur. Mais elle est loin d’être la seule. Il y’a aussi le chômage et la pauvreté

  • Mo de meseconomie 23 octobre à 0 h 39 min

    Bonjour Nasro,

    Article fort instructif au sujet de l’e-commerce au Maghreb.

    Disons pour compléter le tableau , qu’il faudra s’armer de patience et de courage pour faire vivre une telle activité.

    pour permettre à ce marché de se développer il y a un certain nombre de verrous à faire sauter:

    Absence de la confiance des clients (ce qui constitue un obstacle psychologique chez l’usager) ,

    faiblesse du pouvoir d’achat

    Internet ne s’est pas encore développé à grande échelle ( du moins le haut débit)

    absence de sensibilisation, par le système bancaire local , de l’usager et de son encouragement à payer ses transactions par des moyens de paiements électroniques

    réglementation des moyens de paiements internationaux

    persistance des phénomènes de fraude et de piratage (Afrique en général)

    —-

    certes ça avance mais il y a encore du chemin à faire , il va falloir patienter , jouer la prudence pour éviter de déchanter rapidement., comme c’était le cas dans le secteur de l’immobilier (au Maroc). plusieurs acteurs y ont laissé des plumes ( par excès d’optimisme, par naïveté, absence d’un cadre juridique clair …).

    cordialement

    • Nasro 23 octobre à 13 h 14 min

      Commentaire plein de pertinence et de qualité Merci MO.

  • karim@gagner de l'argent avec youtube 23 octobre à 3 h 31 min

    je comprends parfaitement cette situation, je suis aussi marocain et c’est vrai c’est de la galère, personnellement ce qui me gène le plus c’est la limite du paiement en ligne car a quoi sert d’avoir un paypal vérifié dont on ne peut pas utiliser pour encaisser de l’argent si nécessaire. Bref un peu de patience, de mon coté je me dis qu’il ne faut pas perdre espoir, si le marché marocain ou africain est encore dans ces débuts, il faut viser le marché francophone qui a déjà le système mis en place ( France Canada Belgique Suisse … ) et cela pour des produits numériques principalement, et de continuer de se former dans le domaine du marketing internet car un jour viendra ou le marché marocain et africain sera ouvert a tous le monde alors la on aura un avance d’experiance et de savoir inestimable.

    • Nasro 23 octobre à 13 h 37 min

      Bonjour Karim, heureux de te rencontrer weld bladi ;)

      Tu as raison l’état du paypal au Maroc ça fait vraiment honte. Ce n’est qu’une nouvelle sorte handicape. Pour l’instant vaux mieux viser l’Europe ou l’Amérique dans ces projets en ligne.

      Amicalement

      • karim@gagner de l'argent avec youtube 24 octobre à 0 h 44 min

        oui khoya Nasro tout a fait d’accord, et il faut surtout se former dans le domaine du marketing internet, car cela sera l’handicape principale si ces limites de paiement en ligne sont réglés.

  • Stéphan 23 octobre à 12 h 04 min

    La description du marché du Maghreb me fait penser à celle du marché français … 10/12 ans au paravant.

    Quelques problèmes qui empêchaient le commerce électronique de décoller alors :

    – Faible adoption d’Internet par le plus grand nombre
    Rappelez-vous, on allait au cyber café ou bien il fallait posséder un ordinateur ou bien
    on surfait depuis la fac pour les plus chanceux …

    – Une technologie de l’époque pas encore développée
    Les modems 56k qui mettaient dix heures à charger quelques images jpeg, l’ADSL n’était pas encore en place…

    – La CONFIANCE des internautes
    Cela a déjà été dit mais il faut bien insister sur ce point : sans confiance pas de dépenses.
    L’internaute doit savoir ce qu’est une connexion HTTPS, la protection de ses données confidentielles, la présence de la justice/ de l’état qui sait frapper les escrocs du net (sentiment de protection).

    C’est bien ce dernier point qui a libéré définitivement le marché français.

    Je pense donc que le marché du Maghreb suivra une trajectoire plus ou moins similaire (10 ou 12 ans d’attente ?).

    Par contre, j’ai un de mes sites qui reçoit énormément de trafic d’Algérie, Tunisie, Maroc. Je dois avouer ne pas avoir trouvé une solution pour monétiser tout ce traffic. Auriez-vous des solutions ou connaissez-vous des moyens pour partager ce traffic ?

    • Nasro 23 octobre à 13 h 44 min

      Bonjour Stéphan, très bonne comparaison entre les deux marché. Vous avez raison il faut encore une dizaine d’année pour le E-commerce maghrébin.

      En ce qui concerne la monétisation d’un trafic maghrébin. Oui c’est possible mais c’est vraiment très difficile. En gros il faut présenter un service qui répond 100% aux besoin de ce trafic avec un prix ridicule + une garantie de remboursement efficace.

      C’est ce dont je parle dans cet article http://roadofriches.com/blog/demarrer-un-business-en-ligne-au-maghreb-est-ce-vraiment-une-bonne-idee-partie2/

      Bien amicalement

  • france@vouloiretreussir 23 octobre à 15 h 57 min

    bonjour

    merci pour cette info claire et precise

    analphabetisme , donc education et paiement sont les principaux obstacles

    dommage

    france

  • karim@gagner de l'argent avec youtube 24 octobre à 1 h 02 min

    je veux juste signaler une chose, les gens qui vont lire cet article peuvent croire qu’il n’y a pas de commerce électronique au Maroc, alors que ça existe vraiment, il faut savoir qu’il y a des plateforme de paiement autre que paypal qui fonctionne au Maroc, mais très très cher, il y maroctelecommerce qui offre une plateforme de paiement de a à z mais ça coûte presque 4000 euro par an juste son utilisation plus les commissions par ventes ( un pourcentage un peu élevé), cette solution est biensur un solution pour les professionnels et les individus normaux ne pourront pas l’utiliser vu son coût biensur et cela sans parler des 2eme et 3eme obstacles cité dans cet article .

  • Guy 24 octobre à 15 h 31 min

    Bjr Cédric, Bjr à tous.
    Je suis d’accord: Le business en Afrique c’est vraiement un Monde à part,
    Les compétences qu’on y trouve sont identiques au monde « occidental »
    La Bonne volonté des acteurs (privés) est énorme…
    Mais le grand handicap c’est les organisations publiques qui sont elles au niveau du Moyen Age avec la corruption en plus.
    En 2006, J’ai voulu créer une Agence de Communication pour tout le Maghreb, basé à Tunis (choix qui me semblait le plus consensuel). J’ai du renoncer en 2008 (avant le « printemps »).
    Venant de France, les services proposés auraient du être gratuits sinon cela passait pour du néo-collonialisme. En Tunisie pour se faire payer d’une prestation, il faut aller chercher l’Argent sur place, discuter, parlementer, et avec beaucoup de chance obtenir un règlement partiel de la facture.
    Le plus incompréhensible était la non reconnaissance d’une responsable de sexe féminin, qui devait être accompagné d’un homme (au mieux Tunisien), ne serait-ce qu’à sa propre banque, pour toutes les démarches officielles.
    Pour s’approvisionner en fournitures diverses (cartouches d’encre…) nous devions faire un voyage par mois en bateau de Marseille…et je ne vous raconte pas les pallabres à la Douane.
    Quand on a fermé, on l’a fait officielement pour être parfaitement en règle. cela à mis 18 mois de tractations. Pour le solde de tout compte aux 25 salariés locaux, les autorités locales leur ont déclarées que comme on était une Société française on aurait du leur verser plus que ce qui était légal!
    De telles anecdotes durant ces 2 ans en Tunisie je pourrais en raconter des pages et des pages
    Pour les futurs aventuriers, je leur souhaite bien du courage

  • Ben@blog référencement 24 octobre à 16 h 41 min

    A partir du moment où la demande est avérée, toute zone géographique peut se lancer dans le e-commerce. Mais, et oui car il y a toujours un mais, il faut toutefois anticiper facteurs prépondérants à la vente en ligne. C’est là que l’article se révèle très intéressant car il passe en revue plusieurs fondamentaux comme la sécurité du paiement ou encore le profil des acheteurs. J’aurai cependant apprécié que la logistique soit elle aussi abordée. Et oui, c’est sur ce point que beaucoup de e-commerçants se cassent les dents. N’étant pas un fin connaisseur du Maghreb, j’aurai aimé avoir un état des lieux des solutions existantes, notamment sur le plan des moyens de livraison…

  • Pierre 24 octobre à 20 h 38 min

    Ce qui est dit dans cet article vaut pour le Maghreb, mais aussi pour tout le reste de l’Afrique francophone. Tant que le niveau de vie ne sera pas plus élevé, je crois malheureusement que cela restera difficile de gagner sa vie en visant des marchés exclusivement africain. Le mieux, pour les francophones de ces pays, c’est sans doute de viser les pays occidentaux, où le pouvoir d’achat est beaucoup plus élevé : France, Suisse, Belgique, Canada…

  • Daoudi@photographe de mariage 26 octobre à 21 h 56 min

    Salam nasro et les autres :) je suis egalement marocain resident en france et c’est un tres bon article
    Comme a expliqué nasro la sortie d’argent du maroc par paiement ecommerce au maroc ou autres, est tres controlé pour ne pas avoir une fuite d’argent. Pour ceux qui ne savent pas, les marocains qui sortent du territoire ont une somme par an a ne pas depasser et qui est tamponnée a chaque fois sur le passeport par la banque du maroc

    Sinon ya un autre probleme pas relevé, c’est en cas de probleme au maroc… Les tribunaux ne sont pas encore capable de les resoudres, donc les clients sont encore friands pour payer et craignent les arnaques sans remboursement par les banques apres

    Ps: je connaissais pas ton blog nasro, mabrouk l3id :)

    • karim@travail a domicile 3 novembre à 14 h 25 min

      trés bonne remarque Daoudi, le coté législative a aussi son rôle, quand on a des tribunaux qui n’ont pas une habilité de juger des fraudes car la loi ecommerce n’est pas au top plutôt n’existe pas il faut le dire cela crée la peur au cas de litige chez les gens

  • chems@bienapprendre 31 octobre à 20 h 03 min

    Bonne analyse pour tous les pays d’un niveau socio-culturel proche,

    cependant une petite remarque;

    on pourrait dire que des trois facteurs cités, les 2 premiers sont dépassés puisque:
    * les payements sont possibles par cartes presque partout de par le monde;

    **et question pouvoir d’achat, tous comptes faits normalement les produits sont moins chers par internet:; chez soi sans payer des transports, ermer son lieu de travail, etc…

    ***il ne reste donc que le 3eme point qui peut s’améliorer avec l’education et l’information, radio; tele etc…

  • Chafik 3 novembre à 15 h 45 min

    Bonjour tout le monde,

    Bravo Nasro pour avoir réussi à publier ton article sur blog aussi influent que Virtuose Marketing. :)

    A mon avis, le problème du paiement en ligne dans les pays africains et plus particulièrement dans les pays du Maghreb relèverait plus du domaine politico-économique qu’autre chose.

    Je m’explique, par exemple en Algérie il y a ce qu’on appelle la politique de contrôle des changes. C’est à dire, que l’argent n’est pas libre de sortir et d’entrer au pays comme le souhaiterait la majorité des web-entrepreneurs. (à noter que la notion de web-entrepreneur est inexistante ou presque!!!). Mais bon, avec des cartes de crédit internationales de type Visa ou Mastercard on peut contourner -à un certain seuil je pense- cette difficulté.

    Avec ce genre de lois et puisque l’argent n’est pas libre de circuler entre le pays et l’extérieur, difficile donc d’imaginer le développement du paiement en ligne et par conséquent difficile d’évoluer dans le webmarketing.

    Pour les gens rencontrent cet obstacle qu’est le paiement en ligne (principalement Paypal), il y a peut être une solution. J’en parlerai prochainement sur mon blog… ;)

    Bien amicalement,
    Chafik

  • @Procfd 20 novembre à 11 h 46 min

    Question particulière pour ceux qui connaissent un peu la chine. Est-ce que l’on pourrait comparer le marché Maghrébin aux marché chinois ?

  • hamid 28 décembre à 1 h 13 min

    Moi j’habite au maroc et j’ utilise Payoneer ( banque virtuel américain), un compte électronique avec une visa Mastercard, et qui accepte uniquement les paiements venant de certaines sociétés, dont Amazon , clickbank , moneybookers, paypal … je trouve super utile :)

  • Benjamin 15 décembre à 17 h 56 min

    Bonjour à tous,

    Si les marocains n’ont pas de carte bleue qui sert à payer en ligne, quels sont les moyens de paiements électroniques utilisés au Maghreb ? Paiement SMS/ audiotel ? Carte prépayée ?

    • Cédric Vimeux 22 décembre à 17 h 12 min

      Western Union ;)

  • philippe @ pret sans justificatif 10 octobre à 23 h 35 min

    Merci pour cet article très intéressant.
    Pour continuer à répondre sur la question des paiements sur le maghreb, il y a bien Western Union et aussi Skrill qui fonctionne.
    Par contre paypal n’est pas encore opérationnel.
    Philippe

Post comment

real money casinos new zealand