Mai
3

Faut-il être un EXPERT pour avoir du SUCCES ? (Et pourquoi je me suis pris la tête avec un vieux guitariste)

Author Cédric Vimeux    Category Webmarketing     Tags ,

Avez-vous déjà entendu cette phrase :

« Pour avoir du succès, il faut être un expert dans un domaine précis. »

Vous savez quoi ? C’est un MYTHE !

Je m’en suis rendu compte récemment lors d’une prise de bec avec un vieux guitariste…

Je vous raconte :

etre un expert, avoir du succes
C’est moi le meilleur !

Un bar rock, quelques bières, et un vieux guitariste

Je suis sorti boire quelques bières dans un bar rock que j’apprécie.

Au coin du bar, j’ai fait la connaissance d’un vieux guitariste d’une soixantaine d’années. Un spécialiste de la guitare. Un virtuose qui astiquait le manche depuis plus de 50 ans. Sans jeu de mots…

Bref, un expert qui maîtrisait parfaitement son sujet.

Pour preuve : il nous a joué quelques une de ses compositions. Et j’ai beau m’y connaître en musique, et aussi connaître de nombreux guitaristes, je me suis quand même pris une sacrée claque !

Je n’ai jamais vu quelqu’un jouer aussi vite, avec telle habileté, et une telle technique. C’était HALLUCINANT.

Il clamait haut et fort « À la guitare, c’est moi le meilleur ! » Et je le crois sincèrement.

Nous avons ensuite parlé musique, des groupes et des guitaristes que nous aimions, etc. Et c’est là que la conversation a dérapé

Pourquoi ? Parce que j’ai eu le malheur de prononcer ces mots :

« Kurt Cobain de Nirvana »

Connaissez-vous Kurt Cobain ? Il était le chanteur et le guitariste du groupe légendaire Nirvana.

Tenez, voici certainement leur chanson la plus célèbre Smells like teen spirit :

Image de prévisualisation YouTube

Nirvana a bercé mon adolescence. C’est un groupe que j’adore. Mais le vieux guitariste, lui, PAS DU TOUT !

Dès que j’ai prononcé les mots « Kurt Cobain de Nirvana », il est devenu rouge de rage. Et est entré dans une colère folle.

« Quoi ? Tu te fous de ma gueule, p’tit con ! Nirvana, c’est de la merde. Comment on peut appeler ça de la musique ??? Le mec, il a composé toutes ses chansons avec moins de 6 accords… Y a rien de technique du tout. Un gosse de 10 ans pourrait le faire. Faut être débile et ne rien connaître à la musique pour écouter cette merde !!! »

D’un côté, je lui accorde. C’est vrai que Nirvana, c’est assez basique niveau technique. La preuve, j’ai appris mes premiers accords de guitare sur du Nirvana…

Mais, d’un autre côté, il ne faut pas oublier que ce groupe est devenu une véritable légende. Un succès planétaire. Leur album Nevermind s’est d’ailleurs vendu à plus 26 millions d’exemplaires l’année de sa sortie. En 1991. Ce n’est pas rien…

Et cela m’a fait réfléchir à ceci :

A-t-on vraiment besoin d’être un expert pour avoir du succès ?

Kurt Cobain n’était pas un expert. Il est pourtant devenu une star mondiale. Une légende du rock. Il a vendu des millions d’albums.

À l’inverse, le vieux guitariste est un véritable spécialiste. L’expert le plus technique que je n’ai jamais vu. Pourtant, il n’a jamais percé dans la musique. Il est resté un parfait inconnu. Et personne n’achète ses disques (son coffre en était rempli…)

Vous voyez où je veux en venir ?

Pour avoir du succès, vous n’avez pas besoin d’être le plus grand spécialiste dans votre domaine. Vous n’avez pas besoin d’être comme ce vieux guitariste hyper technique.

Pour avoir du succès, vous devez vous inspirer de Kurt Cobain, et utiliser vos connaissances pour plaire à votre public. Même si vous manquez de technique. Même si vous n’êtes pas le meilleur. Et même si vous faites des erreurs.

Parce qu’en fin de compte, le plus important n’est pas votre niveau de technique, de connaissance ou de perfection. Le plus important, ce sont les résultats que vous obtenez. Et rien d’autre.

Ceci n’est bien sûr que MON point de vue. Quel est le vôtre ?

Photo © Tommaso Lizzul – Fotolia.com

67 Comments to “Faut-il être un EXPERT pour avoir du SUCCES ? (Et pourquoi je me suis pris la tête avec un vieux guitariste)”

  • Olivier Monteux@Social Media Pro 3 mai à 16 h 40 min

    Salut Cédric,

    Jolie histoire, et je suis bien d’accord avec toi !

    En gros il vaut mieux être bon en marketing pour partager au plus grand nombre ses connaissances plutôt qu’un expert absolu dans un domaine mais totalement inconnu.

    J’en ai fait la douloureuse expérience sur l’une de mes anciennes sociétés ou nous avions le site internet le plus avancé, en terme de fonctionnalités par rapport à nos concurrents.
    Pourtant nous sommes resté loin derrière eux car ils avaient de meilleurs plans marketing que nous.

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 03 min

      Salut Olivier,

      Je ne parlais pas vraiment de « plan marketing », mais ton analyse reste vraie.

      Ce ne sont pas les meilleurs qui reçoivent le plus d’éloges. Il suffit de regarder les films qui ont le plus de succès. Ce sont rarement les meilleurs…

      Cédric

  • Phil@Plume-active 3 mai à 16 h 51 min

    Bonsoir Cédric

    bien d’accord avec toi. Je suis formateur depuis 20 ans et les experts sont souvent dans l’impasse car dans l’incapacité de communiquer avec le public, alors que des gens bcp moins calés , mais à l’écoute , passent mieux.

    bien sur , je pense qu’il vaut mieux connaitre un minimum le marché auquel on adresse :-)

    Phil

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 04 min

      Salut Phil,

      Oui, beaucoup d’experts ont du mal à communiquer. À transmettre des choses. Et surtout, des émotions.

      Cédric

      • Michel@Changer-Gagner 22 mai à 18 h 00 min

        Bonjour !

        Encore une histoire de cerveau gauche – cerveau droit.

        Nous souffrons peut-être aussi du biais d’a posteriori : Kurt est peut-être un des rares non experts qui ont réussi. Et le vieux guitariste est un des rares experts à ne pas avoir réussi.

        Car il faut bien se rendre à l’évidence. Il y a bien quelques vedettes, mais qui gouverne en France ou aux US ? Les politiques, vous croyez ?

        Non. Les technocrates. De sombres inconnus. Demandez à quelques ministres s’ils ont réussi à faire bouger les technocrates (notamment Bercy) !
        Aux US ce sont les lobbyistes qui gouvernent.

        Aucun rapport avec la musique. Quoique… Qui se fait le plus de fric dans le show business, en moyenne ? Les producteurs… Les quelques stars ne sont que la partie émergée de l’iceberg.

        Qu’en pensez-vous ?

  • Claire@développement web 3 mai à 16 h 55 min

    Ben… mon point de vue, c’est que K. Cobain s’est fait sauter le caisson jeune, et pas ton vieux (forcément) guitariste.

    C’est pas le tout d’avoir du succès, il faut savoir gérer.

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 04 min

      Salut Claire,

      Oui, je suis d’accord avec toi, mais ce n’était pas vraiment le sujet de mon article… ;)

      Cédric

  • Christian de Destresse Marketing 3 mai à 16 h 59 min

    Salut Cédric,

    Ca, c’est le genre d’article que j’adore.

    Ca me donne une pêche d’enfer.

    Parce que comme je suis expert en rien ça me laisse une quantité phénoménale de choses dans lesquelles je peux m’investir.

    Le Gars qui est expert en aspirateur ou en rayures de tigres du Bengale, il va être coincé.
    moi pas!

    Joie et bonheur, le monde m’est ouvert.

    Maintenant, il faudra quand même trouver un public et une raison pour laquelle je pourrais lui plaire.

    Je pourrais peut-être apprendre la guitare (hein Cédric? Non? Tu vois autre chose? :) )?

    @+
    Christian.

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 06 min

      Salut Christian,

      Oh, je pense que ton public, tu l’as trouvé ;)

      Pour preuve, le nombre de commentaire que tu obtiens sous chacun de tes articles;

      Cédric

  • ludovic 3 mai à 17 h 01 min

    Pas d’accord avec ton analyse Cédric !
    En tout cas, l’exemple que tu utilises n’appuie pas ta conclusion selon moi.

    Dire que Nirvana n’est « pas expert » parce que leur musique se limite à 10 accords est un peu léger. A mon avis, ils sont « experts » dans un tas d’autres domaines que la technique : virtuosité, feeling, création de chansons et de balade et j’en passe…

    Donc, ton exemple (Nirvana et le vieux guitariste) m’invite plutôt à la morale suivante : valorise tes talents (ou ton expertise) pour atteindre le succès. Ce qui est bien loin de ton « Pour avoir du succès, vous n’avez pas besoin d’être le plus grand spécialiste dans votre domaine ».

    Ludo

    PS:
    Mais vu l’état d’esprit du gaillard (ton vieux guitariste), ça ne m’étonne pas qu’il ne connaisse pas le succès.

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 09 min

      Salut Ludo,

      Je suis d’accord avec toi, mais mon article allait plus dans le sens de la « technique ».

      Bref, je pense qu’il n’est pas nécessaire d’être un technicien (technicien wordpress, par exemple) pour avoir du succès.

      Le problème, justement, c’est que beaucoup pensent qu’il est IMPERATIF d’être un technicien pour réussir.

      Regarde le monde du blogging. Combien de fois on nous a dit : « Je ne peux rien faire, je ne suis pas un expert en informatique… »

      Pourtant, il n’est pas besoin d’être un expert en informatique ou être un technicien wordpress pour réussir dans le blogging.

      Bref, c’est dans ce sens que j’ai rédigé cet article ;)

      Cédric

      • Des Trucs Pour Changer De Vie 9 mai à 18 h 53 min

        Oula ! Entièrement d’accord parce que je suis sacrément nul en technique et j’essaie quand même d’avancer.

        Et c’est bien ainsi, parce que s’il n’y avait que les doués en technique qui pouvaient faire quelque chose, ce serait vraiment dommage.

        Il y a autre chose que la technique dans la vie. En ce qui me concerne, je crois surtout que je n’ai pas vraiment envie d’apprendre trop dans ce domaine.

        J’essaie d’avoir une vue « stratégique ».

        Il faut juste à mon sens que côté technique ce ne soit pas trop moche. De là à être une œuvre d’art…

        Et puis, des doués en technique, il y en a plein. Alors, si on a besoin de cet aspect, autant leur demander, pas vrai ?

        Sam

  • Sébastien@range chaussures 3 mai à 17 h 02 min

    Bonjour,
    Tout a fait d’accord avec toi !
    Les spécialistes se gargarisent souvent de leur savoir. Ils deviennent incollables sur des sujets de plus en plus limité. Il faut je pense avoir une vue globale pour réussir et faire passer ses idées.

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 10 min

      Salut Sébastien,

      Oui, voilà !

      Tu as dit les mots justes : avoir une vue globale.

      Cédric

  • Philippe 3 mai à 17 h 09 min

    Au niveau des petites entreprises, donc à capacité financière égale, c’est pareil. C’est pas forcément la meilleure qui cartonne. Et c’est même souvent rageant de voir qu’une boîte avec un produit moyen devienne florissante alors qu’une autre qui vend un produit nettement meilleur périclite.

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 11 min

      Salut Philippe,

      Exact ! Ce ne sont pas les meilleurs qui obtiennent le plus de résultats.

      Cédric

  • Daniel 3 mai à 17 h 26 min

    Cedric,j’ai 60 ans,et je t’interdis de dire que je suis vieux.Je suis jeune,et toi très jeune,c’est tout….mdr

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 12 min

      Salut Daniel,

      Au temps pour moi !

      Disons que dans le « vieux », je voulais surtout dire « expérimenté »

      Je me suis bien rattrapé ? ;)

      Cédric

  • Kouassi 3 mai à 17 h 33 min

    Ce qu’il faut ajouter à ce qui est dit c’est le facteur chance. De fois l’expertise seule ne suffit pas il faut une bonne dose de chance pour percer. C’est la que l’irrationnel rentre en jeu . Il faut prier et méditer et le reste viendra.

    • sandra 4 mai à 11 h 12 min

      Moi j’aime beaucoup ce petit texte et je ne suis pas d’accord avec la personne qui dit qu’il y a aussi le facteur chance.
      Il faut créer les opportunités, pour moi la chance c’s=est comme le hasard, ça n’existe que dans nos têtes…

      • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 13 min

        Salut Kouassi,

        Oui, le facteur chance n’est pas négligeable.

        Mais toujours est-il qu’on peut aussi PROVOQUER sa chance =)

        Cédric

  • charles@réussir 3 mai à 17 h 43 min

    Bonjour Cédric,

    La nuance est, de mon point de vue, grande :
    Être « le plus grand spécialiste », et être expert
    dans votre domaine.

    On est TOUJOURS expert dans un domaine donné,
    comparativement à beaucoup, disons 90%, il faut,
    et il suffit de l’assumer, pour se positionner en tant
    que tel, et pouvoir « porter son message au monde ».
    Et partant, avoir du succès.

    Cédric Vimeux n’est certainement pas « le plus grand
    spécialiste en marketing de France », mais le succès de
    Virtuose Marketing est indéniable.

    Il y a cependant fort à parier qu’il y a parmi les fidèles
    de ce blog des personnes disposant de bonnes connaissances
    en marketing, ou en tout autre domaine, qui attendent
    de devenir encore meilleurs( les meilleurs spécialistes),
    pour agir.

    Ce ne serait pas, dans ce cas loin de ce que l’on nomme
    souvent la procrastination.

    Bonne fin de journée à tous.

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 16 min

      Salut Charles,

      Oui, tu mets le doigts sur un point important : le fait que certains attendent d’avoir plus de connaissance, plus d’expertise, etc, pour se lancer.

      Le problème, justement, c’est qu’il y aura toujours des choses à apprendre. Et à force d’attendre, on finit par en prendre l’habitude, et ne plus jamais agir.

      Cédric

  • Marjorie@Allerbien.com 3 mai à 17 h 51 min

    J’adore ton exemple. la technique est un cadre et seulement un cadre. Elle ne doit être qu’un support à la créativité, l’originalité voire au grain de folie. Ton guitariste est resté coincé dans sa technique sans la sublimer !

  • Dominique 3 mai à 17 h 56 min

    Cédric tu es merveilleux et tu affectionnes la polémique.
    N’étais tu pas le 1 er à dire que PSY c’est de la daube alors qu’il en est à 1 milliards 600 000 vues bientôt …
    En fait je te suis dans ce que tu dis, le souci que l’on peut avoir avec un expert, c’est « Qu’il sait », alors évidemment cela laisse peu de place à l’impro, à la liberté.
    Le bon expert celui que l’on appréciera , c’est celui qui sera capable a travers son savoir de faire en sorte que toi aussi tu progresses, avec tes « défauts » mais surtout avec tes qualités.

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 18 min

      Salut Dominique,

      Je n’ai pas dit que PSY était de la daube. J’ai simplement dit que je n’aimais pas ;)

      Cédric

  • Maurel Archange@Marketing Viral 3 mai à 18 h 04 min

    Salut Cédric,
    Je suis parfaitement daccord avec toi. Le plus important n’est pas d’être un super expert dans un domaine, le plus important est de vendre des albums comme tu l’as dit. C’est le cas de beaucoup de sportif et de musiciens. Je pense que le plus important est d’avoir accès à beaucoup de personnes (bien faire son marketing).

    A bientôt.
    Maurel Archange

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 19 min

      Salut Maurel Archange,

      Oui, le principal est d’avoir des résultats.

      Mieux vaut être bon et visible, qu’être excellent et complètement inconnu.

      Cédric

  • Jacky@Dream Maroc Creator 3 mai à 18 h 40 min

    Pour percer dans ce domaine, il n’est pas indispensable d’être le meilleur, il faut savoir se vendre ou connaitre celui ou celle qui saura le faire pour vous.
    (Ce que je n’ai pas réussi à faire à l’époque dans la musique ;-(
    Ensuite il faut bien entendu un produit qui tienne un minimum la route. Mais bon quand on entend ce qu’on entend et qu’on voit ce qu’on voit, on a raison de penser ce qu’on pense . (Proverbe Suisse ;-)

    Bien amicalement
    Jacky

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 20 min

      Salut Jacky,

      Sympa ce petit proverbe.

      Allez hop, dans mon Evernote =)

      Cédric

  • Xavier@ club du succès Internet 3 mai à 19 h 05 min

    Salut Cédric,

    Pour avoir du succès, vous n’avez pas besoin d’être le plus grand spécialiste dans votre domaine. Vous n’avez pas besoin d’être comme ce vieux guitariste hyper technique.

    Pour avoir du succès, vous devez vous inspirer de Kurt Cobain, et utiliser vos connaissances pour plaire à votre public. Même si vous manquez de technique. Même si vous n’êtes pas le meilleur. Et même si vous faites des erreurs.

    Parce qu’en fin de compte, le plus important n’est pas votre niveau de technique, de connaissance ou de perfection. Le plus important, ce sont les résultats que vous obtenez. Et rien d’autre.

    Je suis tout à fait d’accord avec toi Cédric.

    pas besoin d’être un expert pour réussir. Pour réussir, il faut être à l’écoute de son public et faire ce qu’il attend de nous.

    Amicalement,
    Xavier

  • Yannick 3 mai à 19 h 41 min

    J’ai un peu l’impression qu’on mélange un peu tout la non ?

    On peut être un « expert » comme guitariste, jouer comme un dieu, mais n’avoir aucune créativité musicale. Beaucoup de musikos savent reproduire mais pas créer.

    Kut Cobain était un créatif, c’était la son domaine d’expertise. C’était donc un expert, mais pas dans le domaine ou tu l’attendais.

    Quand à « Le plus important, ce sont les résultats que vous obtenez. Et rien d’autre…  »

    Ca se discute, et je suis même carrément pas d’accord (oui il en fallait un). Il y a la méthode, la manière, la déontologie aussi. Mais je suis de l’ancienne école,

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 23 min

      Bonjour Yannick,

      Oui, je suis d’accord avec toi.

      Mon article allait surtout dans le sens où il n’est pas nécessaire de courir après la technique pour avoir du succès.

      Certaines personnes l’oublient et focalisent trop sur la technique, au détriment de choses plus importantes (comme la créativité, par exemple).

      Cédric

  • patorico @ iphone barato 3 mai à 20 h 15 min

    voilà un débat qui me prend les tripes professionnelles… je suis plutôt de la tendance technique, mais j’admets volontiers qu’il faut éviter le risque  » technique stérile » du genre perfectionniste où le dernier effort très lourd n’apporte finalement plus qu’une amélioration marginale…
    à mon boulot par contre on a une inflation de managers généralistes qui eux ne font que gérer pour être dans le budget…pas d’étincelle de génie, pas de feeling de ce qui va casser la baraque chez les clients, bref la gestion tout ce qu’il y a de plus gris.
    bref, oui il y a une limite de technique au-delà de laquelle le technicien s’enferme dans sa bulle ( ex : les geeks ) et perd le contact avec m. toutlemonde…mais ceux qui ont percé n’étaient pas des gestionnaires tristounets et sans enthousiasme…ils avaient de la vision, du feeling pour leur domaine, parce qu’ils l’aimaient, tout simplement…et n’avaient pas peur de se plonger dans les détails jusqu’à un certain niveau d’expertise !

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 24 min

      Salut Patorico,

      Oui, tu as dit le mot juste : le perfectionnisme.

      A force de vouloir rendre les choses trop parfaites, elles finissent par ne plus plaire.

      Cédric

  • dominik 3 mai à 21 h 07 min

    Et ben moi ,je suis tout a fait d’accord (de guitare) avec toi;je fais de la salle de bain clé en main,et je peux te dire que ce ne sont pas les meilleurs qui travaille le plus,mais plutôt ceux qui savent le mieux se vendre et plaire a leur client

  • olivier@entreprendre 3 mai à 22 h 25 min

    le problème vient de la définition du mot expert …
    certains sont des experts en informatique mais ne s’y connaissent pas en blog,
    d’autres sont experts en blogs mais ne savent pas installer un programme…

    il y a tellement de catégorie dans un domaine qu’il faut savoir de quoi on parle
    car le disait ce cher Albert Einstein « tout est relatif ! »

  • Nassim 3 mai à 22 h 27 min

    Salut Cédric,

    J’ai également appris mes premiers accords sur du Nirvana :) (Ca devait être « about a girl », « come as you are » et « polly » si je me rappelle bien).

    Si on regarde les chanteurs c’est exactement la même chose. Des millions de talents, mais ceux qui réussissent ne sont pas forcément les plus talentueux, mais ceux qui arrivent à communiquer quelque chose aux autres.

    Bonne soirée,

    Nassim

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 26 min

      Salut Nassime,

      Ah « About a girl »… je crois qu’on a tous plus ou moins commencer par celle-ci ;)

      Cédric

  • karim@travail a domicile 3 mai à 22 h 39 min

    Salut Cédric, tu as totalement raison, on se rende compte que la qualité n’est pas forcement le critere absolu du choix des consomateurs, oui on va me dire que la qualité est la plus important etc … je vais vous repondre que c’est en principe ce qui dois etre ( la qualité est le critere primordial) mais la realité est autre chose car peu importe la qualité si on arrive a marquer et attirer l’attention des gens, le client est Roi certes mais aussi ce client est l’objet de certaines strategies marketing qui peuvent dejouer sa capacité normal pour choissir la qualité comme critere principale de choix et souvent sans qu’il s’y rende compte, on peut parler par exemple de la neuromarketing , aussi le subliminal..

  • Chrystèle 3 mai à 22 h 51 min

    Bonsoir
    Moi je dis aussi : « pas besoin d’être un expert pour réussir », il suffit de parvenir à passer pour tel :)

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 28 min

      Salut Chrystèle,

      Oui, tu as raison.

      Beaucoup sont des experts, mais on ne les connait pas. D’autres ont beaucoup moins d’expertise, mais ils sont considérés comme des experts, parce qu’ils ont beaucoup de visibilité.

      Bref, tout est une question de visibilité et de perception.

      Cédric

  • Jean Charles 3 mai à 22 h 55 min

    Bonjour Cédric,

    Moi je ne suis pas tout à fait de ton avis. Je ne suis pas guitariste, mais accordéoniste (pour mon plaisir) et je connais toutes les pointures dans le domaine du célèbre piano à bretelles. Et comme dans l’exemple de ce jeune guitariste (et non pas vieux car il n’a qu’un an de plus que moi hi hi hi) je connais des histoires similaires.

    La plupart des fameux virtuoses qui nous en mettent plein la vue en mitraillant des milliers de notes vendent beaucoup moins de disques que les mélodistes. Ca s’explique par le fait que les gens préfèrent entendre de belles mélodies plutôt qu’une cascade de notes qui n’impressionnent que les musiciens eux-mêmes !

    Le meilleur des exemples sont les célèbres mélodies de Richard CLAYDERMAN. Cet artiste a toujours composé des musiques très simples à jouer, et il a vendu bien plus de disques que tous les autres pianistes qui s’éclatent dans des démonstrations de virtuosité. Et comme le (vieux) guitariste, « RE hi hi hi, » les pianistes classiques (et très jaloux) le démontent en le traitant de petit musicien, d’amateur, etc…

    Mais il ne s’agit que de jalousie mal placée, car pour ceux qui ne le savent pas, Richard CLAYDERMAN a été premier prix du conservatoire de Paris, et a tout de même vendu près de 90 millions de disques dans le monde ! Pensez-vous vraiment qu’un pianiste nul puisse devenir une star mondiale ?

    Et toujours la même réaction des puristes de la musique classique vis-à-vis d’André RIEU. Il y a quelques mois j’ai eu une discussion houleuse avec une concertiste qui est prof de violon (parfaitement inconnue) qui me disait qu’André RIEU (extrêmement connu) ne sait pas jouer… Là encore, il faut savoir qu’André RIEU a été premier prix du conservatoire de Bruxelles en 1973 et je ne pense pas qu’un nul puisse décrocher un premier prix de conservatoire !

    Et je ne pense pas non plus qu’un nul puisse se faire connaitre dans le monde entier comme les deux artistes que j’ai pris en exemple ci-dessus. Je pourrais en citer encore des dizaines. Tout ca pour en revenir à la question faut-il être un expert dans son domaine pour réussir ? Moi je pense que oui.

    Kurt COBAIN n’est certainement pas nul non plus. Bien au contraire, comme les deux exemples ci-dessus, c’est un expert du Marketing Artistique et musical, puisqu’il vend plus de disques que tous les autres soi-disant meilleurs que lui, mais qui vendent moins de disques !

    Alors je reprends un extrait de ton article Cédric « Je n’ai jamais vu quelqu’un jouer aussi vite, avec telle habileté, et une telle technique. C’était HALLUCINANT » C’est exactement comme ça que réagissent tous les accordéonistes que j’ai vu dans des concerts ou des galas lorsqu’ils entendent un virtuose sur scène. Mais le grand public lui, s’en fiche de cette technique époustouflante. Les gens veulent de belles mélodies dont ils se souviennent, et pas d’une déferlante de notes.

    Alors qui est l’expert dans son domaine ? Celui qui fait le plus de notes ? Ou celui qui devient une star mondiale et vend dix fois plus de disques que le technicien surdoué et qui n’est célèbre que chez les musiciens ?

    A mon avis, les deux sont des experts. Il y a des experts pour le public de musiciens qui se laissent impressionner par la virtuosité qu’eux même aimeraient avoir, et il y a des experts pour le grand public qui lui, préfère les belles mélodies. Le premier restera un parfait inconnu, et le second deviendra une grande vedette !

    La différence, c’est que le second gagnera beaucoup plus d’argent que le premier. Je préfère donc être un expert grand public comme Richard CLAYDERMAN, André RIEU, Kurt COBAIN ou plus proche de nous comme Cédric VIMEUX ou encore notre regretté ami Christian GODEFROY plutôt qu’un super crac anonyme et inconnu.

    Et vous ?

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 35 min

      Salut Jean-Charles,

      Merci pour ce commentaire très détaillé et intéressant.

      Mais en fait, on est exactement du même avis.

      Prenons le cas du blogging.

      Je lisais il y a pas longtemps un article dans lequel l’auteur (un spécialiste de wordpress) se moquait des « webmarketeux ». En gros, il disait sur l’un d’eux: « ouais, le gars, il ne sait même pas configurer son blog comme il faut pour le référencement, et il s’amuse à donner des conseils pour obtenir du trafic. »

      Bref, un spécialiste qui se moquait d’un concurrent. Comme le « vieux » guitariste qui se moquait de Kurt Cobain.

      Or, tu vois, ce spécialiste, j’ai regardé son site des outils SEO. Et bien, il a beau être un super expert de wordpress, son blog ne reçoit pas beaucoup de trafic.

      Alors que le concurrent dont il se moquait, lui, il reçoit des milliers de visiteurs par jour…

      Bref, c’est dans ce sens où je faisais ma comparaison.

      Le plus important, ce n’est pas le niveau de technique. Mais les résultats qu’on obtient.

      Cédric

  • yesbabycan 3 mai à 23 h 58 min

    Je suis fan de nirvana et je suis d accord avec toi . Je pense que le vieux était jaloux ou peut être qu il trouvé que c était trop grand public car les maisons de disques avaient flairé la perle , mais kurt a révolutionné le punk rock et beaucoup de gens se sont identifiés à lui. Par contre kurt n était pas un expert , ses accords étaient simples et il ne connaissait pas le solfège ….

  • nadia 4 mai à 0 h 20 min

    Bonsoir Cédric,

    tu as raison,être expert dans un domaine pointu ne garantit pas le succès auprès des autres.
    Le succès est plus lié au relationnel au sens large du terme.
    Mais certaines personnes allient les deux et c’est encore mieux.

    Nadia

  • Markus 4 mai à 2 h 30 min

    Hello Cédric,

    Ton article me rappelle aussi cette petite histoire,
    quel est la différence entre un musicien de jazz et un musicien Rock ?

    Le Musicien Jazz est celui qui sur scène joue 10000 notes
    devant un parterre de 3, 4 gars qui avaient payés l’entrée
    (puisque les autres était invités, les copains et la famille!)

    alors que le musicien Rock est celui qui sur scène joue 3 ou 4 notes
    pour un un parterre de 10000 fans hurlant dans le délires
    qui ont tous payé leurs places parfois fort chère
    (Genre Nirvana ou AC-DC par exemple)

    Cherchez l’erreur! :)

    De mon coté je suis musicien pianiste, etc… depuis 30 ans, fait toute les études et expériences nécessaires, pour devenir assez bon pour jouer beaucoup de notes, lentement comme rapidement. Qu’importe ce n’est pas la vitesse qui fait la beauté de la musique.

    On peu être amateur de performance, de course de formule 1 ou encore de représentation de cirque, ce qui n’a pas toujours un rapport avec la musique, comme ce qui nous touche.
    Car il s’agit aussi d’harmonie, d’équilibre de cohérence et de l’expression propre à chacun, et relié à notre expérience de vie, notre éducation comme notre culture.

    On peut tout de même apprécier Liszt, Art Tatum ou Dream Theater pour la virtuosité,
    notons que ceux ci sont pourtant moins célèbre que les 2 précédents.

    Pratiquement je suis devenu un expert…
    mais plutôt pour dispenser la culture et enseigner la musique.

    Actuellement je suis sorti de la plupars des formes écrite musicale pour m’intéresser à l’improvisation, pas forcément que le jazz qu’on relie volontier, mais tout les autres styles qui ont aussi été crée par une première impro pendant une jam peut-être.

    Donc je disais que j’ai atteind un niveau très honorable musicalement…
    encore faudrait-il que je ne soit pas un grand timide pour sortir de chez moi,
    si ce n’est pas pour jouer avec des groupes et me cacher derrière eux!
    sans parler de nombreux moments de fainéantise,
    et de refus catégorique d’aller se casser le dos à transporter tout son matériel aller retour,
    après des heures de préparation, pour jouer quelques minutes pas toujours correctement payé ( pour un scénario hélas assez fréquent)

    Chacun n’a pas les même ligne de force pour réussir,
    et les expérience musicale font d’excellent exemples…

    Je m’intéresse au Marketing internet depuis quelques années,
    c’est pourquoi ton article ma interpellé (comme d’autres!)

    Markus

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 40 min

      Salut Marcus,

      Super ta petite histoire. Et tellement vraie !

      Merci à toi.

      Cédric

  • Pierre 4 mai à 11 h 25 min

    Certes Kurt Cobain n’était pas un grand technicien mais tu oublies de dire qu’il avait du talent. Sa musique était simple mais puissante, originale, unique.
    Et puis, pour ceux qui pensent que n’importe quel débutant peut jouer du Nirvana, je vous mets au défi de jouer et de chanter en même temps Come As You Are… ;)

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 41 min

      Salut Pierre,

      Mais non, rien de difficile à jouer et chanter en même temps Come as You Are… :P

      Cédric

  • Stef 4 mai à 12 h 04 min

    Bonjour Cédric,
    Désolé de ne pas être encore une fois parmi ceux qui écrivent : « super article, tu as tout à fait raison ! »
    Tu penses que parce qu’il t’as fallu 10 minutes pour apprendre les 4 accords de smells, il lui a fallu 10 minutes pour la composer ?
    Kurt privilégiait la simplicité technique pour obtenir des mélodies, ce qui ne veut absolument pas dire qu’il n’y pompait rien.
    On peut aussi dire que Angus Young est une quiche parce qu’il copie Chuck Berry tant qu’on y est … Morrison une épave avec une belle gueule qui débitait des conneries. Téléphone une simple reproduction des Stones, Muse une pâle copie de Radiohead. Des clichés y’en a un paquet. Mais c’est un peu plus compliqué que ça la musique.
    Du monde a essayé de refaire du Nirvana par la suite, parce que ça à l’air abordable et facile mais pour trouver LA bonne mélodie il faut un peu plus qu’une intuition.
    Et même si Nirvana n’était pas une machine à arpège, il faut du talent, du travail, un sens de la rythmique … mais aussi de la technique pour trouver les bons accords qui vont bien ensemble. Nirvana c’est tout sauf l’accident d’un tube (même si ça peut en avoir l’air): toutes les chansons sont des chansons cohérentes
    La simplicité n’est pas du tout la preuve de la non-expertise, c’est la preuve d’une maturité musicale.
    De plus, Nirvana a déboulé au bon moment, mais ils n’avaient certainement pas l’ambition de ce succès planétaire, la preuve, on connaît la fin de l’histoire.
    Le but n’était absolument pas marketing, Nirvana c’est de l’underground que le grand public a adopté.
    Y’a tout un tas de zozos possibles pour ton article, moi j’aurais pris Patrick Bruel …
    J’aime bien Virtuose Marketing, mais s’il te plaît, laisse l’esprit de Mr Cobain en dehors de nos petits business, car je ne suis pas sûr qu’il cautionnerait tout ça (mais ça le ferait peut être bien rigoler).
    Dommage que tu ne sois pas tombé sur un Zicos avec un peu plus de répartie, ça nous aurait évité cet article moyen.
    Heureusement qu’il y a plein d’autres qui sont bien ici.

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 46 min

      Salut Steph,

      > Tu penses que parce qu’il t’as fallu 10 minutes pour apprendre les 4 accords de smells, il lui a fallu 10 minutes pour la composer ?

      Non, je n’ai pas écrit cela…

      Mon article va seulement dans le sens : il n’est pas nécessaire d’être un technicien pour avoir du succès.

      J’aurai peut-être dû tourner l’article autrement, car je vois que beaucoup ne l’ont pas compris comme je le voulais.

      > La simplicité n’est pas du tout la preuve de la non-expertise, c’est la preuve d’une maturité musicale.

      Oui, je suis d’accord. C’est d’ailleurs la même chose pour l’écriture d’un article de blog. Beaucoup écrivent de façon à paraître intelligents et à prouver leur expertise. Alors qu’on obtient beaucoup plus de résultats en écrivant simplement.

      Cédric

  • Damien@investir immobilier 4 mai à 15 h 24 min

    Bonjour Cédric,

    L’expertise est un plus! Il faut avant tout communiquer avec passion et sincérité. Si on arrive à transmettre ce que l’on ressent, ses sentiments, on arrive à des discussions plus constructives et on crée des liens forts….

  • EricHebting@marketing-relationnel 4 mai à 18 h 08 min

    Salut Cédric :)

    J’ai souri en lisant ton article. Dans mon activité (le marketing relationnel) il m’est souvent arrivé d’entendre dire (et de me faire reprocher) que, pour réussir, « être un leader », il fallait avoir des années d’expériences, et connaître toutes les facettes du métier, ainsi que tous les produits par coeur, jusqu’à leurs composants.

    Or ça aussi c’est un Mythe. Ce qu’il faut pour avoir du succès, c’est bien entendu de la passion, des compétences et de l’action, mais aussi et surtout :

    – avoir un public bien précis,
    – savoir s’adresser à lui.

    Et … c’est tout :).

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 52 min

      Salut Eric,

      Oui, tout à fait d’accord avec toi !

      Le principal, c’est la PASSION et la façon dont on arrive à la communiquer.

      Cédric

  • Ludo07 5 mai à 10 h 42 min

    Au début, en découvrant le titre de l’article je me suis dit « Ah tiens c’est un article pour le pack du C.A.P pour le produit Guitare Domination » ;-)

    Moi je rebondirais sur le thème des escrocs, généralement ils ne sont pas des experts dans un domaine, mais ils savent dire ce que vous voulez entendre et nous faire réver. Ainsi, cet Anglais qui a vendu des détecteurs de balles de golfs pour des détecteurs d’explosifs. ( http://www.newsring.fr/actualite/1004429-lescroc-qui-prenait-des-detecteurs-de-balles-de-golf-pour-des-detecteurs-dexplosifs ).

    • Cédric Vimeux 8 mai à 17 h 55 min

      Salut Ludo,

      Oui, mais on peut avoir des résultats sans être le plus grands spécialiste, et sans arnaquer personne ;)

      Cédric

  • Toile des Entreprises 5 mai à 14 h 43 min

    Bonjour Cédric,
    je pense qu’il est tout à fait possible d’être un expert et capable de communiqué de façon adéquat pour réussir à se faire connaître et avoir du succès, mais pour cela il ne faut pas resté focalisé sur son petit domaine d’expert. Il faut avoir une certaine ouverture d’esprit afin de pouvoir prendre en compte que se vendre est aussi très utile.
    Le constat qui est sûr, c’est que si du côté marketing/commercial, tu n’es pas bon ou pas bien accompagné, en effet ça ne marchera pas.
    En tout cas, se dire qu’il n’est pas nécessaire d’être un expert pour réussir rassure, car nous ne sommes pas tous des experts !!!

  • Dorian 5 mai à 18 h 02 min

    Bonjour Cédric,

    Malgré tous le talent nécessaire, ce monsieur a un blocage au niveau de sa réussite. Et à la vue de sa réaction, il n’est pas aussi heureux qu’il aimerait l’être. Dommage. Une formule qui ne marche pas mérite d’être changée !

    Dorian

  • Damien@installation alarme 5 mai à 19 h 21 min

    Pour répondre à la question de départ, je dirais NON et avec conviction. Je n’écrirai pas un long commentaire pour justifier ma réponse mais je vous demanderai simplement de jeter un oeil à toute la DAUBE musicale qui a du SUCCES et qui se vend par millions. Belle anecdote en tout cas. Merci de l’avoir partagée.

  • Anthony@crazy-marketing 6 mai à 0 h 19 min

    Tout à fait d’accord, le gros problème est que bon nombre de personnes attendent justement d’être un expert avant de se lancer. Ceci je pense est une erreur car il peuvent attendre toute une vie avant de se lancer …. Merci pour l’article.

    • Cédric Vimeux 10 mai à 10 h 42 min

      Salut Anthony,

      La question à se poser est « faut-il être un expert pour se lancer ou se lancer pour devenir un expert ? » ;)

      Cédric

  • Fabien 6 mai à 9 h 40 min

    Je suis tout à fait d’accord avec ça mais j’ajouterai que ce que le public recherche ce n’est pas la technicité, c’est le plaisir. Peut être que les chansons de Nirvana peuvent être écrites et jouées par des enfants de 10 ans, mais encore faut-il avoir l’idée et l’appliquer !
    Et il y a aussi la loi de Pareto dans le tas ! Si l’on est meilleur que 80% des gens que l’on cible, on est considéré comme un expert et c’est bien le cas de Nirvana/
    Pour le coup le marketing aide à se mettre en valeur :-)

    • Cédric Vimeux 10 mai à 10 h 40 min

      Bonjour Fabien,

      Oui, tout est une question de plaisir.

      Cédric

  • Patrx de BloguerUtile.com 6 mai à 14 h 26 min

    Bonjour,

    D’accord avec toi, on n’a pas besoin d’être un grand spécialiste pour réussir. Tout repose dans la stratégie utilisée pour se faire valoir.
    Savoir ce qu’on veut, et s’en donner les moyens.

    Amicalement

  • Benjamin Challoy@Comment-Faire-Blog 7 mai à 22 h 19 min

    Pour une fois je suis plutôt partagé sur l’avis de cet article, je suis un peu dans le même sens que ton point de vue Cédric, mais aussi du point de vue de Stef.
    Difficile de me départager, je pense qu’il n’y ait de réponse exacte à : »A-t-on vraiment besoin d’être un expert pour avoir du succès ? » Cela dépend de la personne, de la période dans laquelle elle vit, d’un peu de chance, et puis pour ceux qui y croit ‘d’un destin déjà tracé’ (ce qui n’est pas mon cas hein ;) ).

    Je dirai donc qu’avec le succès tu peux devenir un expert ou alors une grosse kiche car tu te crois meilleur que tout le monde et te laisse aller. Mais aussi qu’être un expert dans un domaine amène au succès sans doute.

    Jugement difficile.

    Cordialement,
    Benjamin

  • samuel@entrepreneur d'internet 12 mai à 17 h 08 min

    Salut Cedric,

    c’est un article qui fait reflechir et qui m’interpelle sur plusieurs points.

    Premièrement, je n’ai pas à tenir compte du niveau d’expertise ou de me comparer aux autres, car le plus important, c’est l’appréciation que les autres porteront de mon travail qui est pertinent et relèvera de mon niveau d’expertise sur le sujet.

    Deuxièmement, pour réussir, il faut créer un produit que les autres en ont besoin? Car comme dans le cas du vieux musicien qui maitrise vraiment bien la technique, il se peut que les musiques qu’il fabriquait ne touchaient pas le public et c’est surement pour cela qu’il n’a pas connu le succès contrairement à KURT.

    Amicalement,
    Samuel

Post comment

real money casinos new zealand