Déc
12

De l’importance de se diversifier (par Fabrice Dubesset)


Article invité rédigé par Fabrice Dubesset, digital nomade et auteur des blog Instinct Voyageur et Prendre l’avion.

Si vous avez un business, si vous gagnez de l’argent avec vos activités en ligne, se diversifier est une stratégie nécessaire.

Voici quelques pistes !

fabrice dubesset, instinct voyageur, digital nomad

Varier vos sources de revenus

C’est l’étape la plus accessible.

Essayez de varier la provenance de vos revenus : publicité, affiliation, vente de produits, etc.

Multipliez les produits. Le must étant de créer une ligne de produits. C’est que je suis en train de faire avec mes guides voyages.

Après la méthode a.t.i.p.i.c. sur la sécurité en voyage, je viens de lancer mon nouveau guide « Voyager avec 20€ par jour ! ».

De même, vous pouvez aussi choisir de vous diversifier en traitant d’autres thématiques sur de nouveaux blogs ou sites.

Varier vos offres produits

L’ebook, pardon le livre électronique en pdf, est la forme la plus couramment utilisée.

Pourtant, il existe une multitude d’autres formats qui peuvent vous permettre de varier les offres et d’augmenter vos revenus.

Beaucoup de combinaisons sont possibles : vidéo, mp3, fichier Excel, mindmapping, formation par mail, consulting via skype et j’en oublie surement. C’est que je suis en train de faire avec mon guide a.t.i.p.i.c. pour voyager en sécurité.

A noter qu’il est possible de remplacer ou d’ajouter au pdf traditionnel un fichier mobi.

Ainsi, le lecteur pourra lire votre ebook sur n’importe quel support grâce à l’application gratuite d’Amazon : iPad, iPhone, tablettes et smartphones sous Android et sur Pc et Mac.

Varier les supports

Il y a une vie en dehors du blog ! Mais si !

Il peut s’agir d’un site plus traditionnel, d’un site proposant un service sous forme d’abonnement, d’un programme, d’un plugin, de la vente d’un thème, etc.

Et pourquoi ne pas viser le marché des applications mobiles ? Nul besoin d’être nécessairement programmeur. Tout d’abord, vous pouvez sous-traiter sur des plateformes comme Elance. Ensuite, il peut s’agir d’une collaboration.

C’est ce que j’ai fait récemment.

En Colombie, j’ai rencontré Samuel qui édite les applications Mosalingua pour apprendre les langues. Ces applications marchent d’ailleurs très bien. Comme le courant est bien passé entre nous, nous avons décidé de créer une série « récits de voyage » en utilisant mes photos et des dialogues plus romancés.

Moi, cela me permet de me diversifier, et en plus, je reste dans mon domaine : donner aux gens l’envie de voyager plus. Ici, c’est par les langues en voyage.

Vers le offline

Et pourquoi pas ?

Un éditeur peut être intéressé par un de vos produits ou guides. Certes, cela rapporte sans doute moins. Mais d’un autre côté, vous allez toucher là un public qui ne vous aurait peut-être pas connu autrement. Tout le monde n’est pas fan d’internet.

C’est une autre source de revenus sur un support différent et qui utilise aussi un autre canal de distribution.

Et puis, être édité rajoute toujours une touche de crédibilité supplémentaire.

De la même façon, tenir une chronique dans un magazine qui touche à votre domaine peut être intéressant à terme pour les mêmes raisons.

Vous pourrez en plus ajouter ces mentions sur votre blog. C’est ce qui s’appelle la preuve sociale. Et voilà, la boucle est bouclée en quelque sorte !

Le offline, cela peut être aussi des conférences ou des séminaires. Ainsi que des formations en live ! Ou du consulting !

Rencontres , échanges et éthique

A mon sens, il est important de lire d’autres blogs, de faire une veille sur ce qui se passe. De même, en échangeant avec d’autres acteurs de votre secteur, vous trouverez parfois d’autres idées afin de vous diversifier.

Entraînez votre esprit à voir toujours une donnée, une idée sous plusieurs angles. Tournez-la dans tous les sens possibles, mettez-la en perspective.

Parfois, une rencontre vous en donnera l’opportunité, comme ce fut mon cas avec Mosalingua.

Enfin, dernière chose, ne vous laissez pas obséder par le C.A. et les profits.

Contrairement à ce que beaucoup pensent, un bon marketing, c’est n’est pas un marketing qui fait exploser les ventes. Non, un bon marketing se fait dans le respect des futurs clients, avec éthique, c’est-à-dire en ne travestissant pas la réalité, dans le meilleur des cas.

Eh puis à trop tirer sur la corde, à un moment, cela casse toujours. Vous avez surement en tête des exemples sur la toile…

Je suis sûr que vous avez d’autres idées et suggestions, non ?

Article invité rédigé par Fabrice Dubesset, digital nomade et auteur des blog Instinct Voyageur et Prendre l’avion.

Photo © fmcginn – Fotolia.com

32 Comments to “De l’importance de se diversifier (par Fabrice Dubesset)”

  • Haydée 12 décembre à 17 h 33 min

    Bonjour Cédric et Fabrice,
    Je confirme qu’il faut suivre les autres blogs de près pour avoir chaque fois de nouvelles idées. Je suis vos blogs depuis un moment et ça m’a beaucoup aidé à me lancer ce 23 novembre 2012 !

    Du haut de mon jeune âge dans le blogging, j’aimerai répondre à votre question.
    Idées et suggestions :

    – Pour avoir un marketing qui tient la route, diversifier ses contenus est une des clés pour retenir l’attention et diversifier ces contenus au sein du même article est encore mieux je dirai : écriture, mais aussi vidéos, photos, podcast et bien sûr les infographics qui viennent en force sur le marché du blogging (en tout cas j’accroche beaucoup avec ce type d’édition d’article et compte bien m’y mettre d’ici peu).

    – Savoir écrire pour le lecteur et non pas pour soi en utilisant des méthodes de copy-writting. Dans l’esprit de beaucoup de français, écrire un blog c’est écrire sa vie.

    – Lire beaucoup de blogs est une bonne idée, et je rajouterai que lire des blogs américains est une meilleure source d’inspiration encore puisqu’ils sont bien en avance.

    – Un bon marketing se fait aujourd’hui en apprivoisant le lecteur sur plusieurs semaines, voir plusieurs mois ou même année pour les acheteurs les plus méfiants, mais je ne vous apprend rien.

    – Savoir se présenter sur une page « A propos » même une minute sur une vidéo est un point clé que beaucoup ignorent encore. Mais j’avoue, ce n’est pas très drôle sur le coup de se filmer en train de parler !

    – Un bon marketing c’est aussi savoir se rendre visible, aujourd’hui je crois avoir vu le livre de Fabrice sur 3 blogs différents et je dis bravo à cet belle stratégie.

    – Ne pas sous-estimer les réseaux sociaux et en ce moment Pinterest monte de manière exponentiel d’après Jeff Bullas. Ce qui montre que l’image prend une place majeure et qu’il faut l’exploiter à son maximum.

    Je souhaitais rebondir sur cet article, si je dis des bêtises, n’hésitez pas à m’en faire part !

    PS: J’ai acheté le guide après avoir reçu l’extrait qui m’a tout de suite plu, mais aussi parce que Fabrice m’a convaincu sur le long terme.

    • Xavier@ club du succès Internet 14 décembre à 17 h 29 min

      Salut Haydée,

      Je trouve ton commentaire vraiment intéressant pour un jeune blogueur.

      En fait, se focaliser sur une seule source de revenu sur internet est un véritable « suicide  » . On est jamais vraiment sûr à 100 % si la niche ou la thématique qu’on choisir est vraiment celle la plus rentable sur le long terme.

      j’ai compris cela un peut vite Grâce à Christian Godefroy.
      je suis actuellement très actif sur le kindle où j’ai déjà publier 2 livres qui marche assez bien pour le moment.

      Ce qui est surprenant lorsqu’on cherche des opportunités sur Internet, c’est qu’on n’est parfois surpris par la rapidité et la simplicité de certaines méthodes qui permettent pourtant d’obtenir des résultats assez facilement.

      pour conclure, je dirait qu’il est toujours plus sage de rester ouvert à toutes les opportunités. tout en restant lucide quant-au choix final.

      Amicalement,
      Xavier

  • Marjorie@Histoire à Vivre 12 décembre à 18 h 00 min

    Bel article, bravo Fabrice pour ton travail. J’adore ce que tu fais, que ce soit ton inspiration pour créer des sites en rapport avec le voyage, ta créativité en général, tes vidéos ou tes ebooks toujours très bien faits !
    Tu allies le voyage au travail de façon très subtile, et nous montres qu’il est possible d’être un digital nomade honnête et réaliste : vivre autrement, quitter les sentiers battus, affronter ses peurs et sortir de la routine, oui c’est possible, ainsi que faire du blogging et du marketing intelligemment, c’est aussi possible et pas forcément une arnaque comme certains le pensent encore.
    Tout ça, c’est du travail, de la passion, de la persévérance, de la foi en soi et en ses rêves. Rien n’est possible sans travail (du moins en amont de toute façon), bien sûr, et ce qui compte c’est de s’éclater en travaillant. C’est ma vision et j’essaie de la répandre car c’est encore un courant tout neuf :)
    Au plaisir
    Marjorie

    • fabrice 12 décembre à 21 h 32 min

      Merci Marjorie pour ton jolie commentaire, tu m’as presque fait rougir devant mon écran!

      J’essaye de trouver un équilibre oui, pas toujours facile. Comme c’est un équilibre, il bouge un peu: parfois-) Pour le travail, j’ai toujours détesté l’image fausse véhiculée par certains digital nomade: 4 heures par semaine au bord d’une plage, pff.

      Je n’ai rien contre le marketing, c’est un outil. Le problème n’est pas l’outil, mais celui qui s’en sert.

      Au passage, merci pour ton achat d’aujourd’hui lors du lancement, et ta confiance, j’ai vu passer ton email reconnaissable entre tous dans mon listing;-).

      Comment cela se passe de ton côté au fait? Ton blog?

      • Marjorie@Histoire à Vivre 13 décembre à 8 h 59 min

        Hello Fabrice,
        Pourquoi mon email est-il reconnaissable ? ^^ Merci de me reconnaître lol
        Oui j’aime ton travail donc j’attendais avec impatience la sortie de ton guide :)
        Mon blog avance, je fais en ce moment une série Calendrier de l’Avent par mails, mes abonnés reçoivent une histoire par jour, un conte du monde, et ils apprécient. D’autres choses se mettent en place, je prépare notamment ma première vente, la semaine prochaine, un peu les boules ce premier lancement mais comme on dit, il faut se lancer, AGIR, et c’est vrai !
        Depuis début novembre je suis à plein temps sur Internet, je travaille enfin pour moi.
        Bonne journée là où tu es
        Marjorie

        • fabrice 14 décembre à 8 h 31 min

          Salut Marjorie,

          J’ai une bonne mémoire!

          Sympa l’idée des contes du monde par mail!
          Bon courage à toi pour la suite et le lancement:-).

  • Thierry@blog marketing 12 décembre à 18 h 06 min

    Salut Cédric, salut Fabrice

    Diversifier ses sources de revenus est le meilleur moyen de ne pas tout perdre en cas de changement de règles chez Google. Créer plusieurs sites monétisés de plusieurs façons distinctes est une des clés pour pérenniser son activité.

    Utilisez tous les supports possibles pour maximiser sa diffusion est aussi très important.

    • Maxime@MerciDuConseil.Fr ! 12 décembre à 22 h 44 min

      Salut Thierry,

      J’entends souvent parlé de ce fameux cas de dé-référencement Google. Est-ce que cela peut vraiment arriver lorsque l’on est très bien référencé sur certains mots clés ?

      • Judicaël@Faire des économies 12 décembre à 23 h 25 min

        Bonjour,

        Oui tout à fait possible. Lors de l’arrivée de panda, certains sites ont apparemment vu leur trafic divisé par 10 voir plus.

        • Maxime@MerciDuConseil.Fr ! 14 décembre à 14 h 17 min

          Waouh effectivement !

          • Des Trucs Pour Changer De Vie 27 décembre à 15 h 44 min

            Ces changements effectivement ne rassurent pas.

            Et il est méga important de diversifier comme le montre cet article.

            J’ai un peu peur que mon blog santé connaisse ce genre « d’humeur » de google. Je dépasse en effet les 1 000 visites/jour. J’ai quand même mis 8 mois à parvenir à ce résultat et ce serait « ballot » de se faire jeter du jour au lendemain.

            Sam

  • Geoffrey@perdre du ventre 12 décembre à 18 h 34 min

    Bonjour Fabrice,

    On parle souvent de l’importance d’avoir des objectifs en tête, mais peut des différents évènements positifs que cela entraine. Et bien cela permet des rencontres comme celle que tu as faites avec l’éditeur d’applications.

    Je suis complètement d’accord avec le fait de prendre en considération avant tout ses clients et ce que l’on a envie de faire dans la vie plutôt que son CA. Je fonctionne aussi comme ça.

    J’ai beaucoup apprécié la lecture de ton article.

    Geoffrey

    • fabrice 12 décembre à 21 h 37 min

      Merci Geoffrey!

      Oui, on parle peu des différents évènements positifs qu’une attitude entraîne forcément,.
      peut-être car c’est un peu abstrait sans doute. Voir même un peu ésotérique pour certains:-).

      Pour ma part, j’ai toujours vu mon activité comme un course de fond, sur le long terme.
      Aussi, l’objectif du gros CA n’a jamais été ma priorité.

  • Marie-Noel@écrire un eBook 12 décembre à 18 h 59 min

    Merci de nous rappeler qu’il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier!
    Quand on débute (je vais devoir un jour arrêter de le dire), on a souvent une vue unidirectionnelle : notre CA!

    Alors, j’ai aimé « Non, un bon marketing se fait dans le respect des futurs clients, avec éthique, c’est-à-dire en ne travestissant pas la réalité, dans le meilleur des cas. »

    Et si ça prend plus de temps, c’est pas grave, on a rencontré des amis avec qui on peut attendre tranquille le décollage!

    Belle soirée à tout le monde!

    Marie-Noël

    • fabrice 12 décembre à 21 h 44 min

      Oui, enfin, il ne faut pas oublier les objectifs et le business plan, et dés le début.
      Essentiel pour avancer:-).

  • Alexandra@L'univers de l'attraction 12 décembre à 19 h 15 min

    Ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier OK.

    Encore faut-il d’abord avoir son premier blog qui marche et ainsi pouvoir tester ce qui fonctionne ou pas. Parce si le premier blog ne rapporte rien, c’est que l’on a pas encore trouvé la (les) stratégies gagnantes et donc il n’est pas sûr que les autres vont mieux fonctionner.

    Donc je dirais qu’il faut y aller progressivement, une fois que le premier blog fonctionne bien, ensuite on peut envisager d’en créer un deuxième jusqu’à ce qu’il fonctionne, puis un troisième et ainsi de suite

    • fabrice 12 décembre à 21 h 39 min

      Oui, il est claire que c’est bien plus facile quand le premier marche.
      Il y a aussi une petite part de change, il faut le dire:-).

  • Noéastucesargent 12 décembre à 21 h 18 min

    bonjour Fabrice et Cédric,
    je n’avais pas pensé à proposer un fichier mobi pour les tablettes. ça décolle complètement. Je viens d’ailleurs moi-même de m’offrir le nouveau kindle fire hd.(dont je présenterai bientôt le test sur mon blog).
    Bonne continuation Fabrice.
    Merci
    Noé

    • fabrice 12 décembre à 21 h 43 min

      Merci Noé!

      Pour ma part, j’ai un nexus et je me suis très bien fait à ces petites tablettes!
      Pour moi, un iPad est trop gros!

      Offrir une version mobi, c’est un vrai plus je pense, et de plus en plus. Bon, c’est pertinent pour moi, car mon public est très mobile:-). D’ailleurs, je format epub a-t-il un avenir?

      En outre, sur Odesk et autres, tu peux trouver quelqu’un pour te faire une chouette conversion à un coût raisonnable!

  • Elsa @ Traitement rosacée 12 décembre à 21 h 41 min

    Merci Fabrice pour cet article très complet.

    C’est vrai que beaucoup de blogueurs ont la tendance à foncer tête baisser en ne considérant que le seul model rentable est un blog personnel sur une passion + un ebook ou une formation.

    Non il existe bien d’autres moyens que le blog, tu l’a expliqué à merveille.

  • Michel@Changer-Gagner 12 décembre à 22 h 14 min

    Bonjour !

    Merci Fabrice, ton article vient de me donner une idée à creuser : la formation par email.

    Peut-être que des gens sont prêts à payer pour recevoir un cours au format email…

    Qu’en pensez-vous ?

    • Tim@entrepreneur formation 12 décembre à 23 h 22 min

      Effectivement Michel, la formation par email est une des formations la plus simple à mettre en place. il te suffit d’avoir un autorepondeur et quelques email. Et bien segmentée avec des questions ou des sondages… elle peut être très intéressant.

      Tim

  • Mo 13 décembre à 0 h 23 min

    Bonjour,

    Effectivement il faut diversifier tout : ses fournisseurs, ses clients, ses sources de financement,
    Ses activités et j,en passé!
    Tout ceci pour éviter le piège de dépendre uniquement d.un unique acteur.
    Article fort richissime.
    Bien cordialement

  • michael@Tapis moderne Paris 13 décembre à 0 h 29 min

    Tiens, moi qui hésitais pour les tablette, à priori la Nexus 7 remporte l’adhésion des utilisateurs !
    Sinon concernant la diversification, je ne suis on ne peut plus d’accord. Mais avec une petite limite, la dilution. Parce que diversifier les supports, les offres, et ses présentations marketing c’est très bien. Mais c’est chronophage, donc il ne faut pas tomber dans le piège d’une dilution qui baisserait la qualité de l’ensemble du travail.
    Donc pour moi c’est oui à la diversification, mais tant que ça n’empiète pas sur la qualité du travail présenté.

  • Adam@grossir 13 décembre à 14 h 13 min

    La galère pour varier les sources de revenus surtout quand on a l’habitude d’adsense. Les affiliations ne m’ont conduit qu’aux déceptions…!

  • Aurélie@Impression dépliant 14 décembre à 16 h 08 min

    La distribution de dépliants vient également dans cette optique de diversification des supports ;)

  • sylvie 21 février à 14 h 35 min

    Merci pour cet article très inspirant. Ne pas avoir les deux pieds dans le même sabot, c’est une règle. Mais ce n’est pas évident d’être partout à la fois si on n’a pas les moyens de déléguer. Donc je dirai attention aux diversifications chronophages. J’aime bien ta façon de trouver des activités complémentaires tout en restant dans le même créneau. A retenir donc, je vais suivre tes conseils

  • Julie @ formation auxiliaire de vie 7 avril à 23 h 32 min

    D’accord avec Adam. Ce n’est pas facile de varier ses sources de revenus. Chaque méthode de monétisation nécessite une nouvelle approche soit des nouveaux tests et du temps avant que l’on comprenne comment faire.
    Par exemple, ce n’est pas parce que on sait comment gagner de l’argent avec adsense (je ne parle pas de 50€ par mois, mais un vrai salaire), qu’on va automatiquement comprendre comment gagner de l’argent avec l’affiliation ou en vendant ses propres produits..
    Ça prend du temps, mais ça vaut le coup :)

Post comment

real money casinos new zealand