Juin
14

Faire face à l’adversité grâce à une carotte, un oeuf et quelques grains de café : la démo

Author Cédric Vimeux    Category Créativité, Webmarketing     Tags

Quand on est webmarketeur et qu’on commence à se faire connaitre, on attire parfois quelques haters. Des gens qui nous détestent.

C’est une bonne chose, car cela prouve qu’on ne passe pas inaperçu.

La plupart des haters sont inoffensifs. Ils ne font qu’écrire un email ou un commentaire moqueur pour vous provoquer. Il vous suffit de les ignorer pour résoudre le problème.

D’autres, par contre, sont beaucoup plus sournois. Et essaient de pourrir votre réputation et votre business. J’en parle par expérience.

La pire erreur que vous puissiez faire serait de les affronter. Cela ne servirait qu’à provoquer une guerre qui s’envenimerait de jour au jour, et dont vous ne sortirez pas entier.

Personne ne sort indemne d’une guerre. Même pas les vainqueurs.

Je vais vous montrer une technique bien plus efficace que l’affrontement.

Pour cela, je dois vous parler d’une carotte, d’un oeuf et de quelques grains de café…

hater

La carotte, l’oeuf et les grains de café

Une jeune femme explique à sa mère que sa vie est difficile. Elle a trop de problèmes. Elle n’en peut plus. Elle veut laisser tomber.

Sans dire un mot, sa mère l’emmène dans la cuisine, remplit trois casseroles d’eau, et commence à les faire chauffer.

Bientôt, l’eau commence à bouillir.

Dans la première casserole, elle place une carotte. Dans la seconde, un oeuf. Et dans la troisième, des grains de café moulus. Puis, elle attend. Dans un silence de marbre.

Au bout d’une vingtaine de minutes, elle place la carotte dans une assiette. L’oeuf dans une autre. Puis verse le café dans une tasse.

Cela fait, elle demande à sa fille : « Peux-tu toucher la carotte et me dire comment elle est ? »

La fille touche la carotte, et constate que celle-ci est molle et souple.

« Peux-tu briser la coquille de l’oeuf et me dire comment il est à l’intérieur ? »

La fille brise la coquille, et constate que l’oeuf est cuit dur.

« Peux-tu goûter le café ? »

Celui-ci est bon.

La jeune fille se tourne alors vers sa mère, et lui demande où elle veut en venir.

Sa mère lui répond :

« La carotte, l’oeuf et le café ont fait face au même problème : de l’eau bouillante. Mais chacun a réagi différemment.

La carotte y est entrée forte, dure, et solide. Mais face au problème de l’eau bouillante, elle est devenue molle et faible.

L’oeuf était fragile avec un intérieur fluide. Mais face au problème de l’eau bouillante, il s’est endurci.

Les grains de café ont réagi d’une façon complètement différente. Face au problème de l’eau bouillante, ils ont choisi de changer l’eau… »

Moralité : Face à l’adversité, à une attaque, ou un problème, réagissez comme les grains de café. Au lieu de se ramollir ou de s’endurcir pour se protéger, les grains de café ont modifié le problème à la source. Ils ont changé l’eau, et en ont tiré profit.

Vous ne voyez pas où je veux en venir ?

Alors voici un exemple précis :

Que feriez-vous dans cette situation ?

Imaginez la scène…

Vous commencez à vous faire connaitre dans le monde du webmarketing. Deux de vos ebooks commencent à bien se vendre.

Et là que se passe-t-il ? Un webmarketeur jaloux vous prend pour cible. Il décide de décimer votre business.

Que fait-il ? Il affiche sur son blog les liens vers les pages de téléchargement de vos ebooks… permettant ainsi à tout le monde de les télécharger gratuitement. Juste pour vous faire perdre de l’argent.

Que feriez-vous face à ce problème ?

Je vous pose la question, car j’ai connu cette situation. C’était fin septembre 2008.

Alors, que feriez-vous pour utiliser ce problème afin d’en tirer profit ?

Je vous laisse réfléchir un instant, et je vous explique ensuite comment j’ai utilisé ce problème pour gagner plus d’argent qu’il ne m’en a fait perdre…

À votre avis, comment ?

Alors ? Vous avez trouvé ?

Voici ce que j’ai fait :

Les liens qu’il affichait redirigeaient vers les pages de téléchargement de mes livres. Qu’ai-je fait ? J’ai modifié ces pages. Et j’en ai fait des pages d’inscription à ma newsletter ;)

Bref, dès qu’il s’en est aperçu, il s’est dépêché de retirer de son article les liens vers mes pages. Mais entre temps, j’avais déjà récupéré plusieurs centaines d’inscrits sur ma liste

… Et quelques jours plus tard, je leur proposais d’acheter mes livres, mes droits de revente, etc.

Résultat : J’ai encaissé plus de 2000 euros en quelques jours ;)

Bien joué, pas vrai ?

Repensez à cet article si, un jour, vous êtes face à l’adversité. Et trouvez un moyen de transformer le problème pour en tirer profit ;)

54 Comments to “Faire face à l’adversité grâce à une carotte, un oeuf et quelques grains de café : la démo”

  • Amin @ Reussir 14 juin à 21 h 10 min

    Je connaissais l’histoire de la carotte, de l’oeuf et du café …
    Par contre, une fois de plus, ton expérience personnelle est un bel exemple de ruse et de créativité.

    • David@blog qui aide les commerçants. 17 juin à 11 h 20 min

      Totalement d’accord avec toi, je connaissais l’histoire par contre ce que j’aurais fait c’est simplement changer les liens de mes Ebooks, je n’aurais pas pensé à ajouter une page de Capture .. ANIMALISME ! Merci c’est gravé dans ma mémoire :) !

  • Alexandre@WebZine E-Commerce & E-Marketing 14 juin à 21 h 31 min

    Idem, j’aime bien les mésaventures qui finissent bien… celle-ci est plutôt sympathique et incite à la réflexion. Merci.

  • FlorianL@Business Xperience 14 juin à 21 h 51 min

    J’avais également penser à changer la page de destination… solution évidente.
    J’aime bien l’histoire de la carotte, de l’oeuf et du café.

    Pour tout les autres « problèmes » plus mineur, tu laisse filer donc.

    • Cédric Vimeux 15 juin à 9 h 05 min

      Salut Florian,

      > Pour tout les autres « problèmes » plus mineur, tu laisse filer donc.

      Oui, très souvent.

      Cédric

      • Des Trucs Pour Changer De Vie 15 juin à 11 h 16 min

        Je crois que tu as raison de laisser filer pour ce qui n’en vaut pas la peine.

        C’est une perte d’énergie inutile. On dit souvent que c’est en avançant dans l’age que l’on prend de plus en plus cette habitude. C’est certainement vrai. Sagesse ou expérience d’erreurs passées, quand on « fonçait dans tout ce qui bougeait ».

        Je cnnaissais également cette histoire, cette fable.

        Dans mon boulot salarié et de représentant syndical, je laisse souvent les responsables hiérarchiques monter dans les tours, tout en m’efforçant de rester calme moi-même.

        Une fois que la colère en face est passée, « l’adversaire » a dépensé de l’énergie et pas moi.
        Il est un peu déstabilisé et risque de commettre des erreurs (quand on s’emporte, on a tendance à en faire +). Je lui porte un coup supplémentaire en lui affirmant qu’il a tort de s’emporter.

        Et ensuite, je porte mes arguments…

        Lorsque j’étais plus jeune, je faisais exactement l’inverse. Et j’avais beaucoup moins de force en fin de compte.

        Essayer d’utiliser l’énergie de l’adversaire est redoutable.

        Sam

  • Thierry 14 juin à 22 h 03 min

    Bon … je dois être stupide …

    « Il affiche sur son blog les liens vers les pages de téléchargement de vos ebooks… permettant ainsi à tout le monde de les télécharger gratuitement. »

    Qui a décidé de la gratuité du téléchargement de ces ebooks ?

    • Thierry@blog marketing 14 juin à 23 h 58 min

      La gratuité n’a pas été décidée. Un lien de téléchargement fonctionne comme une vidéo sur youtube. Vous achetez un e-book, vous obtenez un lien de téléchargement. Et si vous envoyez ce lien de téléchargement à 50 personnes, ces 50 personnes pourront télécharger le livre sans payer.

      • Thierry 15 juin à 0 h 18 min

        Bon, je reconnais, j’ai été stupide :)
        Je ne savais pas que cela pouvait se passer comme ça.

        Il n’existe aucune parade préventive contre ça ? on ne peut pas délivrer un lien de téléchargement avec un code unique ?

        • Jérémy 15 juin à 7 h 48 min

          Personnellement j’avais deviné comment tu t’y es pris.

          Il n’existe aucune parade préventive contre ça ? on ne peut pas délivrer un lien de téléchargement avec un code unique ?

          Certains penseront au cryptage des liens de téléchargement avec durée de validité limitée à quelques heures, mais rien n’empêche le client d’uploader le fichier où il veut une fois qu’il l’a téléchargé. Et là il sera en téléchargement libre sans limite de temps.

          • Thierry 15 juin à 8 h 37 min

            Oui mais dans ce cas il est sous le coup du copyright puisqu’il le télécharge, et le rediffuse.
            C’est comme acheter un disque et en faire des copies pour les autres.
            Le résultat est le même, mais là, le fraudeur est clairement identifié.

            • Cédric Vimeux 15 juin à 9 h 35 min

              Salut Thierry,

              En fait, à l’époque, je ne savais pas comment protéger mes pages de téléchargement.

              C’est-à-dire qu’en cherchant un peu, et avec un petit de connaissance, on pouvait les trouver sur Google. Il n’a fait qu’afficher sur son blog des pages qu’on pouvait trouver dans les moteurs de recherche.

              Mais toujours est-il que sa motivation était de nuire à mon business.

              Cédric

          • Cédric Vimeux 15 juin à 9 h 06 min

            Salut Thierry,

            > Il n’existe aucune parade préventive contre ça ? on ne peut pas délivrer un lien de téléchargement avec un code unique ?

            Si, si, mais à l’époque, je débutais et je ne savais pas comment protéger mes liens.

            Cédric

  • Jean-Marie 14 juin à 22 h 25 min

    Je ne connaissais pas du tout cette histoire mais c’est un très bon exemple de conduite pour faire face à des problèmes.
    En fait tout est une histoire de point de vue. Tout dépend de quel angle on voit la difficulté.

    Jean-Marie

  • Angahi@emploi 14 juin à 22 h 26 min

    Bonsoir Cédric!

    Encore merci pour tes conseils! Personnellement, j’ignorais que certains parmi nos compatriotes webmarketeurs pouvaient être animés d’une pareille mesquinerie et d’une telle jalousie!
    Cet article illustre fort bien ce genre de comportements, et la leçon à en tirer est à mon avis, très instructive!
    Merci!

    • Cédric Vimeux 15 juin à 9 h 09 min

      Salut Angahi,

      > j’ignorais que certains parmi nos compatriotes webmarketeurs pouvaient être animés d’une pareille mesquinerie et d’une telle jalousie!

      Je te rassure. Cela ne m’est arrivé qu’une fois.

      Je n’ai jamais croisé d’autres webmarketeurs comme lui.

      Tous ceux que je connais sont tous animés par un désir de partage, et pensent GAGNANT/GAGNANT.

      Cédric

  • hannah@techniqueTipi 14 juin à 22 h 44 min

    Il y a des empêcheurs de tourner en rond partout, je ne vois pas pourquoi il n’y en aurait pas dans le webmarketing. Bravo pour ce tour d’art martial virtuel.

  • Sié Issa@Comment créer un site internet 14 juin à 22 h 51 min

    Hello Cédric,

    Depuis un certain temps, je suis victime de cette pratique. Ben, comme tu l’as dit, on ne peut pas plaire à tout le monde.

    J’avais déjà entendu ton histoire mais je ne savais pas comment tu avais géré ce problème. En tout cas, tu l’as fait avec maturité.

    Bien amicalement,
    Sié Issa

  • AF 14 juin à 22 h 51 min

    Franchement Cédric, j’aurai pas pensé comme ça. très bonne idée.

  • Creer un site vitrine 14 juin à 23 h 07 min

    C’est énorme, on s’aperçoit que fasse à l’adversité, nous devons être capable de modifier notre stratégie afin d’en tirer profit.

    J’ai vécu le même problème lorsque je venais de mettre en vente un produit qui cartonnait apparemment, j’ai contacté le fournisseur avant, qui m’a interdit formellement de le vendre par le biais d’Internet car j’avais un site trop « généraliste ».

    Ce que j’ai fait pour contrer le problème, j’ai créé mon propre produit, et apposé mon propre logo, j’ai fait faire cela a hong Kong comme j’avais l’habitude de faire, résultat, je me suis retrouvé devant le site qui m’a refusé la vente, pour tout ses mots clés. Et le produit c’est vendu de façon hallucinante.

    Si j’avais voulu lâcher l’affaire, je serais passé à côté d’un bon paquet de vente ;) mais à la place j’ai fabriqué mon produit, avec un marge encore meilleur !

    Dans de telles situations, il faut en effet se demander comment contourner les choses ^^

    • Cédric Vimeux 15 juin à 9 h 11 min

      Salut,

      Oui, on peut tirer profit de chaque situation. À condition de le vouloir.

      C’est le système habituel. Face à un problème, certaines personnes se positionnent en victime. Et d’autres préfèrent chercher des solutions.

      Ton exemple est bien vu.

      Cédric

  • John@blogueur et salarié 14 juin à 23 h 22 min

    Salut Cédric et merci pour cette petite histoire qui en dit long sur la façon de penser de la majorité des être humains. On fonce et on réfléchi après…

    C’est un peu comme un judoka qui se sert de la force de son adversaire pour le mettre au tapis !

  • Olivier@entreprendre 14 juin à 23 h 36 min

    Je connais un peu cette histoire !
    sauf que « le virtuose du marketing » concerné, ;-), qui vendait le livre a perdu bien plus que les 2000 euros qu’il a gagné en effectuant ce changement sur l’URL en question .. car il lui a fallu un peu de temps pour se rendre compte que « son mentor » l’avait trompé !
    donc transformer le pb permet juste de rectifier un peu la situation mais pas de ma changer complètement !

    • Cédric Vimeux 15 juin à 9 h 26 min

      Salut Olivier,

      > sauf que « le virtuose du marketing » concerné, ;-), qui vendait le livre a perdu bien plus que les 2000 euros qu’il a gagné en effectuant ce changement sur l’URL en question ..

      Non, pas vraiment…

      Mes pertes « théoriques » étaient effectivement supérieures. Mais il faut se remettre dans le contexte de l’époque.

      Fin 2008, ma liste d’inscrits était très petite. Je n’aurais donc certainement pas réussi à vendre autant d’exemplaires de mes livres. Tout au moins, pas aussi rapidement.

      De même, cette mésaventure m’a permis de booster mes listes. Et pas seulement en changeant ma page de téléchargement. Je t’explique :

      Beaucoup de ceux qui ont téléchargé mes livres les ont trouvé intéressants. Du coup, ils se sont inscrits sur mon site. Et ont par la suite acheté d’autres de mes produits.

      > car il lui a fallu un peu de temps pour se rendre compte que « son mentor » l’avait trompé !

      Exact. D’ailleurs, ce sont ces propres clients qui m’ont prévenu…

      Pour ce qui est du terme « mentor », c’est un mot que je n’aurais jamais dû utiliser à son égard. Mais tu me connais. J’agis et réfléchis après, et parfois, je le regrette.

      Mon premier VÉRITABLE mentor s’appelle Christian Godefroy.

      Cédric

      PS: D’ailleurs, c’est suite à ce problème que j’ai reçu l’aide d’un VRAI webmarketeur, qui est ensuite devenu un très bon ami : Yvon Cavelier ;)

      • Olivier@entreprendre 15 juin à 15 h 51 min

        Merci de tes précisions !
        l’important est que tu te sois remis « en selle » !

        • Cédric Vimeux 19 juin à 19 h 44 min

          Je n’ai jamais été désarçonné ;)

  • Thierry@blog business 15 juin à 0 h 01 min

    Salut Cédric

    Belle astuce. Simple, mais encore fallait-il y penser. Une très bonne idée à retenir.

  • Marie Claire 15 juin à 8 h 47 min

    Excellent ! Cédric, tu es un sage !
    MC

  • Marie-Do@Ado Mode d'Emploi 15 juin à 8 h 50 min

    Coucou Cédric,

    Moi j’adore le titre de ton article ;)
    Pas toujours facile d’être aussi réactif devant un coup bas, on passe souvent
    par une phase d’abattement, donc si j’ai bien compris il faut la dépasser et
    rebondir, mais tout le monde en est il capable ? Je ne sais pas !

    Bonne journée
    Marie-Do

    • Cédric Vimeux 15 juin à 9 h 29 min

      Salut Marie-Do,

      > Moi j’adore le titre de ton article ;)

      Merci ;)

      J’essaie toujours de soigner mes titres. C’est important.

      Cédric

  • Cédric@techniques de méditation 15 juin à 10 h 41 min

    Merci Cédric pour ce bel exemple d’utilisation de la force de l’adversaire, également utilisé dans certains arts martiaux !

  • Marie@baby sitter 15 juin à 11 h 01 min

    Bonjour Cédric,

    Très bel exemple de ruse, pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt?

    Il est clair que les personnes malintentionnées doivent être sanctionnées, et prendre des mesures pour les sanctionner toi même est un véritable coup de génie !

    Quoi qu’il en soit, merci pour le partage de cette astuce :p

    Marie

  • Docteur Greg@Virtuose de la Vie 15 juin à 11 h 01 min

    Et c’est là que surgit la question Technique…. (je sais je pourrais chercher sur le net mais j’aime bien prendre des raccourcis… :-)) :

    comment fait-on pour protéger ses pages de téléchargement et avoir des codes de téléchargement unique ?

    Gloire à vous bienfaiteurs

    • Karim 15 juin à 12 h 28 min

      Salut Greg,

      Pour protéger tes produits, il y a le script 7 euros qui coûte, comme son nom l’indique, 7 euros ! :-)

      http://7euros.com

      Il y a bien sûr d’autres scripts mais celui-ci, je l’utilise depuis 2 ans et il ne m’a jamais fait défaut.

      Le les liens de téléchargement sont protégés et éphémères. Ils ne durent que le temps que tu choisis.

      Bien amicalement,
      Karim

      • Docteur Greg@Virtuose de la Vie 16 juin à 13 h 11 min

        Salut Karim,

        Merci d’avoir pris le temps de me répondre, et merci pour l’info !

        Je vais aller creuser du côté de ce script alors.

        Bien amicalement,

        Greg

    • Cédric Vimeux 19 juin à 19 h 47 min

      Salut Greg,

      De plusieurs façons :

      > Mettre des attributs nofollow, pour éviter que les pages soient indexées dans Google (et que ceux qui s’y connaissent en recherche puissent les trouver – ce qui m’est arrivé…)
      > Ne pas appeler les pages « merci.html » (ce que j’avais fait…)
      > Utiliser un script (comme PMP) ou un plugin wordpress (comme Banana Prod)
      > etc.

      Cédric

  • Paul Dubois@écrire un roman 15 juin à 12 h 13 min

    Bonjour !

    Je n’aurais peut-être jamais pensé à réagir de la sorte ; j’en serais même enchanté, du moment que ça puisse aider le plus de gens.

    Après, je te comprends de voir quelqu’un s’approprier ton travail. Bref, c’est une leçon intéressante que tu nous inculque.

    Sinon, je me permets de te demander, si tu as reçu mon article invité pour la valse.

    Bonne continuation !

  • Karim 15 juin à 12 h 24 min

    Pour réagir comme ça Cédric, tu as dû faire preuve de sang froid :-)

    Ce que j’ai encore du mal à faire, même après quelques années de travail sur Internet. Mais je me soigne !

    Car sans contrôle de soi, la créativité, l’imagination est bloquée…

    Bien amicalement,
    Karim

    • Karim 15 juin à 12 h 30 min

      D’autant plus que le coupable avait été ton ami, si je ne me trompe pas (ou alors je me trompe d’anecdote…)

  • Valentin Coach Éloquence 15 juin à 16 h 21 min

    …le problème est-il l’eau bouillante, ou la personne qui plonge ces aliments dans l’eau bouillante ?

    Car au final, ils seront tous avalés ! ^^

    Encore une excellente histoire très parlante, merci Cédric, je suis toujours impressionné par ta prolixité !

  • Valentin Coach Éloquence 15 juin à 16 h 26 min

    Tiens, application d’une autre histoire lu dernièrement sur ton blog, celle de l’archer qui peint ses cibles après avoir tiré ses flèches (ou comment toujours trouver une interprétation positive que l’on soit une carotte, un oeuf ou un grain de caté) :

    L’oeuf a changé de l’intérieur, de la même façon qu’il est possible et bon de changer intérieurement, modifier sa perception des choses et voir le monde différemment, sans modifier son apparence extérieure, en continuant d’être perçu de la même façon, stable et constant !

    Quant à la carotte, elle est devenue plus souple, donc plus résistante (son nouveau degré de « tolérance » fait qu’elle casse moins facilement…), ce qui est aussi une force ;-)

    • Cédric Vimeux 19 juin à 19 h 49 min

      Excellent !

    • Tim@entrepreneur formation 17 décembre à 20 h 24 min

      Merci cedric pour cette histoire intéressante et cet exemple concret.
      Et merci valentin pour cet approfondissement de l’illustration.

  • Albin 22 juin à 20 h 34 min

    Salut Cédric,

    et bravo pour avoir damé le pion à cet en…..
    Stratégie excellente, j’avoues n’avoir pas trouvé.

    Si un jour cela m’arrive, désormais je saurais comment résoudre ce dilemme. Fabuleux !
    Une (autre) astuce qui vaut son pesant d’or.

    Encore merci pour ce partage Cédric.

    Excellente journée,

    Albin

  • Marion@Gravure tombe Nice 9 octobre à 16 h 44 min

    Belle stratégie !! Il fallait y penser !

    Je crois aussi que c’est un état d’esprit.. quoiqu’il en soit c’est une belle histoire dont je m’en souviendrai :)

  • Patrx de BloguerUtile.com 31 mai à 13 h 59 min

    Bien joué!!!
    Tu as franchement eu le nez creux. Bravo pour cette solution, je range ça quelques part dans ma cervelle.

    Bonne journée

  • Jean Charles 31 mai à 18 h 07 min

    Bonjour Cédric,

    C’est la rançon de la gloire !

    Seuls ceux qui réussissent gênent les personnes négatives qui rongées par la jalousie ne trouvent rien de plus intelligent que de jouer des sales tours de ce type. Mais tu as été le plus malin et le plus intelligent sur ce coup.

    Comme tu le dis si bien, Mère Theresa avait ses détracteurs. Idem pour l’abbé Pierre, idem pour le Dalaï LAMA etc… Ces personnes passent ou ont passées leur vie à aider les pauvres gens et à faire du bien autour d’elles et pourtant se font démonter par des personnes bêtes et méchantes.

    Quoi que l’on fasse sur cette planète, il y aura toujours des opposants et des jaloux. A nous de prendre exemple sur ton idée géniale. Ou utiliser des liens éphémères comme le dit Karim. D’ailleurs le regretté Christian Godefroy utilisait ce type de liens pour tous ces produits. Les liens fonctionnaient 48 h ou 72 h et ne marchaient plus !

    Ceci dit, bravo pour ton idée géniale. Tu lui a littéralement botté le cul avec sa propre connerie.

  • nathy 31 mai à 21 h 34 min

    Je pense que dans ce cas j’aurais agit probablement d’une façon similaire. j’aurai p’être pas pensé au coup de la newsletter mais j’aurai surement mis une grosse connerie a la place du book telechargé histoire qu’il passe pour un imbécile.

    Par contre ayant écrit un livre qui vient de sortir (rien à voir avec le webmarketing), j’ai eu la bonne surprise de voir que celui ci etait présenté sur un site que je ne connaissait pas, et eu aussi sec la mauvaise de voir qu’un com avait été mis dénigrant le livre, comme par hasard dès la mise en ligne de l’article…
    J’ai vite compris par logique qu’il s’agissait d’un hater, la personne disant qu’elle en était la page 12 comme par hasard la liseuse qui présente le livre s’arrête a cette page là, ce qui représente sans la préface les 3 premières pages du livre.
    Hors je vois mal un vrai client , au bout de 3 pages se précipiter sur un site qui vient juste de parler de ce livre pour dire qu’il est nul, alors que s’il avait quelque chose a dire il pouvait le faire sur le site de l’éditeur ou directement a moi vu que je donne l’adresse de mon site dans le livre (faut il encore l’avoir lu pour le savoir).

    Ne sachant pas du tout comment réagir, j’ai répondu par un com, démontrant ce que je viens de dire c’est a dire qu’il s’agit surement d’un concurrent qui a peur de moi !
    En lisant votre article je me dis que j’aurais p’être mieux fait de m’abstenir, en même temps on m’attaque je me défend, logique au prime abord.
    Qu’aurais-je du faire dans ce cas là ?

  • MarieEve@formation html css 2 juin à 20 h 18 min

    ahahaha, j’avais pensé à faire des redirections vers une page plus appropriée, mais la transformer en landing-page, c’est mieux vu !

  • actualite senegalaise 9 juillet à 11 h 55 min

    Merci pour cette histoire plaine de sens et de moralité. Je viens de la connaitre et j’ai même télécharger des pdf à ce sujet histoire de renforcer un peu.
    Je pense effectivement que nous devons réagir de la bonne manière suite à une adversité. Et pour cela il faut quelque bonne pistes.

  • Séduction par CCA 15 juillet à 15 h 24 min

    Alors cet article, il est tout simplement exceptionnel. J’adore ta manière d’approcher le problème pour le résoudre. Je vais y penser la prochaine fois que j’en rencontrerai un.

    En tout cas, merci pour avoir partagé cette approche.

    Elle m’a tout simplement vraiment inspiré !

    Au plaisir de te lire,
    Hugo.

  • samuel@entrepreneur d'internet 7 septembre à 12 h 56 min

    Salut cédric,

    c’est vraiment bien joué pour lui.

    Comme toujours: « toute publicité est bonne ».

    Je vais m’en rappeler.

  • Claude, de "J'aime l'EFT" 7 janvier à 14 h 08 min

    Super, ta stratégie ! à retenir…

    En fait, ça confirme qu’avoir deux problèmes (1. celui de tout bloggeur : augmenter sa liste; 2. le hater) c’est plus simple que de n’en avoir qu’un. (mais on en a toujours plusieurs… il suffit de chercher en quoi ils peuvent aller ensemble, et comment on peut résoudre les deux à la fois).
    Respect !

Post comment

real money casinos new zealand