Oct
27

Inventez des expressions, et devenez mémorables !


Trouvez la suite de ces expressions populaires :

  • Tout ce qui ne tue pas nous rend …
  • Tirer le diable par …
  • C’est la cerise sur le …
  • Un « tiens » vaut mieux que deux …
  • Quand les poules auront …

Ces expressions, tout le monde les connait et les utilise. À tel point qu’elles ont perdu toute leur substance. On ne les remarque plus. Elles sont devenues cliché.

Si vous voulez rendre vos textes mémorables, vous devez remplacer les clichés par des expressions nouvelles et originales, inventées de toutes pièces.

Voici comment :

cliché, inventer des expressions, technique de copywriting, technique d'écriture
Inventez des expressions…

Qu’est-ce qu’un cliché ?

Je vous recopie l’excellente définition qu’en a donné Yvon Cavelier dans cet article: « Mot ou expression qui n’évoque plus rien d’émotionnel à celui qui le lit ».

C’est, par exemple, le cas de cette expression populaire que vous connaissez fort bien : « C’est comme pisser dans un violon ».

Elle signifie « Faire quelque chose d’inutile, sans Intérêt ».

Cette expression – ce cliché – a perdu toute sa substance. Elle n’évoque plus rien. On la lit et on l’oublie aussi vite.

Elle est comme la prise électrique dans votre salon. Vous passez à côté sans la voir, tellement vous êtes habitués à ce qu’elle soit là.

Par quelle expression pourrait-on la remplacer ?

En voici une que j’ai lue il y a quelques mois dans La Boite à outils de la créativité de Edward de Bono. Au lieu d’écrire « C’est comme pisser dans un violon », il écrit :

« C’est comme enfermer 1000 singes dans une pièce, avec une machine à écrire, à s’attendre à ce que l’un d’eux se mette à écrire un roman. »

Énorme cette phrase, pas vrai ? Je l’ai d’ailleurs réutilisée récemment dans un de mes articles.

Cette phrase est très visuelle. Vous la voyez la pièce, n’est-ce pas ? Et aussi les 1000 singes. Et même la machine à écrire.

On s’imagine parfaitement un des singes s’installer devant la machine, et se mettre à écrire des pages et des pages. Et on comprend bien que s’attendre à cela est inutile.

Plusieurs mois après, j’ai encore cette image en tête. Alors que si De Bono avait écrit « C’est comme pisser dans un violon », je ne l’aurais même pas remarqué. Mon regard aurait glissé dessus comme un gosse en moufles rouges sur une plaque de verglas.

Inventez vos propres expressions

Vous pouvez agrafer vos textes dans la tête de vos lecteurs, en remplaçant tous les clichés par de nouvelles expressions inventées de toutes pièces.

C’est plus facile que vous ne le pensez. Il suffit de réfléchir quelques secondes, et surtout ne pas se limiter.

Vous pouvez même reprendre la structure même de la phrase, et simplement changer les mots.

Voici quelques exemples pour vous montrer à quel point c’est facile :

  • Remplacez « C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase » par « C’est la goutte de sang qui fait déborder le calice ».
  • Remplacez « Quand les poules auront des dents » par « Quand les hiboux porteront tous des bobs vert/jaune/rouge ».
  • Remplacez « C’est la cerise sur le gâteau » par « C’est Monica Belluci livrée avec le DVD de son film ».

Vous voyez. Vous pouvez faire cela très simplement, sans être un as de l’écriture. Il suffit de changer les mots pour sortir du cliché, et créer ainsi de nouvelles images.

Parce que si je vous dis « Quand les poules auront des dents », aucune image ne se crée dans votre tête. Parce que vous êtes trop habitué à cette expression. Et que votre cerveau filtre tout ce à quoi il est habitué.

Alors que si je vous dis « Quand les hiboux porteront tous des bobs vert/jaune/rouge« , vous créez une image mentale d’un hibou avec un bob vert/jaune/rouge. C’est presque inévitable. Parce que cette image n’est pas commune. Elle sort de l’ordinaire.

Pour allez plus loin…

Entrainez-vous à créer des expressions nouvelles, comme celle des 1000 singes et la machine à écrire. Des métaphores ingénieuses. Des comparaisons intelligentes.

Bref, démarquez-vous !

Je vous l’ai déjà dit, mais je le redis quand même :

« Pour être remarqué, vous devez être remarquable. »

Créez vos propres expressions. Donnez-leur un énorme impact visuel. Et je vous garantis qu’elles se graveront comme dans la pierre.

D’ailleurs, cette dernière phrase est un cliché. Par quoi le remplaceriez-vous ?

28 Comments to “Inventez des expressions, et devenez mémorables !”

  • kategriss@blogging 27 octobre à 10 h 12 min

    Pour une fois je ne suis pas d’accord avec toi. Enfin en partie seulement. C’est exactement la même chose que je disais à Yvon.
    Pour moi les expressions populaires doivent rester ce qu’elles sont : populaires donc connues de tous donc compréhensibles de tous.
    (Et encore « pisser dans un violon » je ne l’ai découvert moi-même qu’il y a un ou deux ans.)

    Donc je pense que l’invention de nos propres expressions populaires va à l’encontre de leur définition et peut rendre les textes plus lourds et moins compréhensibles.

    Donc deux façons de faire :
    – soit on utilise des expressions populaires, des vrais, des connues, pour faire passer le message rapidement
    – soit on n’en utilise pas du tout.
    Mais des inventées je pense qu’il faut s’abstenir. D’ailleurs à part l’exemple de Monica Belluci, je trouve que les deux précédents sont quand même tirés par les cheveux…

    • Alex 27 octobre à 10 h 46 min

      Je pense que tu n’as pas compris la démarche. Il ne s’agit pas de remplacer les expression populaires ( elles sont très utiles à tout le monde), mais de les rafraîchir tout en se démarquant de la masse. Bien sûr qu’il faut rester clair et concis, sans quoi, en effet, le lecteur perd le fil du texte.

    • Davy@WebMarketing 27 octobre à 11 h 18 min

      Certes ils ont le risques d’être moins compréhensibles, selon le type de phrase que tu inventes, mais les expressions populaires ne procurent plus aucune émotion à celui qui les entends, car elles sont « clichés ». Par conséquent, le message devient bateau, et ne passe pas bien voir pas du tout. Ce qui peut faire la différence entre un cliché et un autre, c’est l’humour. Mais écrire « c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase » par exemple, ça laisse un goût fade pour celui qui le lit

    • Cédric Vimeux 27 octobre à 13 h 03 min

      Bonjour Kate,

      > Pour moi les expressions populaires doivent rester ce qu’elles sont : populaires donc connues de tous donc compréhensibles de tous.

      Je comprends ton point de vue, mais le but, c’est d’aller plus loin que la simple compréhension. Le but, c’est d’etre mémorable. Et les expressions populaires ne le sont pas vraiment.

      Et puis, meme au niveau de la compréhension… l’exemple des 1000 singes et de la machine est écrire est bien plus compréhensible que l’expression « pisser dans un violon ».

      > Donc je pense que l’invention de nos propres expressions populaires va à l’encontre de leur définition

      Non, on n’invente pas des expressions populaires. On les remplace.

      Ce qu’on invente, ce sont des comparaisons, des métaphores, des analogies. Des images originales et mémorables.

    • galoupio 29 octobre à 22 h 35 min

      Moi j’en ai une simpa ;)

      vous connaissez tous

      cherchez une aiguille dans une botte de foin

      remplacer la par

      cherchez une pucelle dans une maison close ;)

      apres a vous de juger.

      • chrystel 18 avril à 4 h 34 min

        pas mal j’aime bien!!
        j’en ai une avec cette base…
        c’est comme chercher un hétéro à la Gay Pride!

        Facile mais sympa :)

  • Des Trucs Pour Changer De Vie 27 octobre à 10 h 41 min

    Je suis d’accord avec toi Kate que les expressions « traditionnelles » doivent rester. Mais rien n’empêche d’en ajouter, non ?

    La première fois que j’ai entendu « un grand que dalle à manche courte », ça m’a fait rigoler. J’ignore si c’est la personne qui l’a dite qui l’a trouvée. Moi je considère que comme c’était la première fois que je l’avais entendu, c’était cette personne qui l’avait inventée.

    Maintenant, c’est pas pour ça que j’ai rejeté « peau de balle » ;-)

    Une expression que j’ai fait mienne, c’est « bankster ». Car je trouve que la contraction des deux mots banquier et gangster est très claire et résume bien ce que sont la plupart de ces « professionnels » qui s’intéressent fortement à notre portefeuille.

    A+
    Sam

  • Olivier@coaching d'entreprise 27 octobre à 10 h 46 min

    « Travaille plus pour Gagner plus »
    yen a qui ont essayé et c’est resté ds la postérité « casse toi pov’ con ! »

  • Johann 27 octobre à 11 h 19 min

    D’ailleurs De Bono utilise beaucoup la pensée latérale. Du coup si vous êtes en manque d’inspiration pour trouver des expressions, vous pouvez les créer avec des mots aléatoires (pris au hasard dans un livre,un magazine, ou tout autre texte) et tenter de créer des expressions (ou des métaphores) avec ses mots aléatoires. Ca permet de travailler la créativité tout en créant des expressions originales.

  • elenapoint 27 octobre à 11 h 19 min

    Bonjour Cédric, Kate, Alex, Sam, Olivier et Johann,

    Je suis totalement d’accord avec Cédric (et avec Yvon par la même occasion dont j’avais commenté l’article en citant un excellent livre sur le sujet), ces clichés, non seulement ne servent plus à rien, mais nous desservent.

    Lorsque j’entends : « il est chaud comme de la braise », cela m’ennuie prodigieusement et je n’éprouve aucun respect pour l’auteur ou le dialoguiste
    qui ne s’est pas cassé la tête.

    C’est comme pour les pubs dans lesquelles dès qu’elles goûtent quelque chose censé être bon, elles ferment les yeux et prennent une expression suggérant qu’elles éprouvent une immense jouissance !

    Ce n’est que du fromage ou du chocolat, que Diable ! (tiens, un cliché !)

    Parce que les clichés visuels, ça existe aussi, la preuve.

    Alors que, inventer des images fortes, c’est cela qui est passionnant.

    Je n’y avais pas pensé, je vais m’y essayer.

    Merci Cedric.

    Bien amicalement,

    Elena.

    • Cédric Vimeux 27 octobre à 13 h 07 min

      Bonjour Elena,

      > avec Yvon par la même occasion dont j’avais commenté l’article en citant un excellent livre sur le sujet

      Je n’ai pas trouvé ton commentaire sur le blog d’Yvon :(

      Quel était le livre que tu citais ?

      Cédric

  • Karim 27 octobre à 11 h 57 min

    Hello Cédric,

    En réponse à ta dernière question :

    « Cela restera fixé dans l’esprit de vos lecteurs, comme un enfant reste coller à la jambe de sa mère, à son premier jour de maternelle. »

    (Ce fut mon cas :D)

    Bien amicalement,
    Karim

    P.S : Merci infiniment pour cet article qui m’a déjà donné de bonnes idées!

  • Pierre 27 octobre à 13 h 17 min

    Merci pour ces tuyaux.

    Bonne journée.

  • Youguiyo 27 octobre à 13 h 48 min

    Salut Cédric,

    Pour faire suite à ta demande en fin d’article :

    – « … Et je vous garantis qu’elles se scotcheront comme une crotte sous des chaussures neuves. »

    – « … Et je vous garantis qu’elles resteront comme les données privées dans FB. »

    – « … Et je vous garantis qu’elles se fixeront tel des tyrans sur leurs trônes. »

    Créativement.
    YGY

  • fred 27 octobre à 14 h 33 min

    « C’est en bloguant qu’on devient blogueur. »

    Désolé, je n’ai pas mieux!
    Pas se sushi, j’espère?

  • chems 27 octobre à 14 h 42 min

    elles se graveront comme dans la pierre. ou comme votre mail chez yahoo…

    En fait il n est pas question d inventer sa propre metaphore, mais de traduire le sens existant selon la culture presente, dans le temps ou dans l espace;

    le meme sens pourrait être exprimé differemment en fonction du pays, de la region, de la mentalite;

    Donc en somme il s agit tout simplement d une mise à jour du proverbe ou de l experssion…

  • elenapoint 27 octobre à 14 h 52 min

    Tu as raison, Cedric, je ne retrouve plus mon commentaire sur l’article et pourtant Yvon m’avait répondu qu’il achèterait ce livre.

    Il s’agit de : « 99 clichés à foutre à la poubelle », de Jean-Loup Chifflet.

    Bien amicalement.

    Elena.

    • Yvon@copywriting 27 octobre à 23 h 37 min

      Coucou Elena

      Oui et d’ailleurs, je l’ai acheté ce livre.

      Mais ce n’était pas sur cet article. C’était sur celui-là.

      Yvon

    • Cédric Vimeux 31 octobre à 10 h 49 min

      Merci Elena,

      Je ne connaissais pas ce livre.

      Je l’ai ajouté à ma liste d’achat :)

      Cédric

  • Lionel 27 octobre à 15 h 55 min

    Plus y a d’WebMarketeurs dans un forum, + on approche de la quintescence ;-) !

  • pierreolivier@logo entreprise 27 octobre à 16 h 22 min

    Ça me rappelle un sketch d’un humoriste français qui dit => « C’est comme la cerise sur le bateau » ou « On passe du phoque à l’âne » !

  • arnaud@agrumeprod 27 octobre à 19 h 51 min

    C’est en effet très marquant. On peut même inventer les siennes sans les baser sur des expressions courantes et en faire une marque de fabrique par laquelle on vous reconnaitra comme Jean-Pierre Gauffre avec son « Mais évidemment, vous n’êtes pas obligé de me croire » ou Remi Gaillard avec son « c’est en faisant n’importe quoi qu’on n’importe qui ».

  • jerome@blog marketing 27 octobre à 23 h 47 min

    Intéressant tout ça…moi qui est pour habitude d’inventer des expressions surtout pour faire des blagues, je vais plutôt me mettre à trouver des expressions pour devenir remarquable…

  • Yvon@copywriting 27 octobre à 23 h 56 min

    Salut Cédric

    Merci pour la mention :)

    Créez vos propres expressions. Donnez-leur un énorme impact visuel. Et je vous garantis qu’elles se graveront comme dans la pierre.
    D’ailleurs, cette dernière phrase est un cliché. Par quoi le remplaceriez-vous ?

    Et je vous garantis qu’elles resteront dans l’esprit de vos lecteurs comme une odeur de fayot reste accrochée au slip du mangeur de chili (gore peut-être, mais gravée :D )

    Yvon

    • Olivier@coaching d'entreprise 28 octobre à 9 h 35 min

      « une odeur de fayot reste accrochée au slip du mangeur de chili »
      alors celle là elle est forte ?
      tu as rien avec « un restaurant libanais » dans la phrase ? ;-)

      Une de mes « phrases » préférées:
      « çà rentre tout seul, comme papa dans maman »…
      un peu classé « après W » ( et avant Y ) mais bon???

      • kategriss@blogging 28 octobre à 11 h 24 min

        Oh du Adrien ! LOL « Ça rentre comme papa dans maman » c’est quand même une expression populaire, tellement elle est utilisée.

        En fait ce qui me gêne le plus avec les expressions inventées c’est que ça tourne souvent au ridicule (voir au gore) sans rien apporter. Super ça m’a ptet marqué le truc des fayots mais c’est glauque donc ça m’étonnerait que je revienne.
        Customiser UN PEU quelques expressions, ça peut être intéressant et même sympa, en abuser, non merci :)

  • David@Tayo 1 novembre à 1 h 00 min

    La difficulté de trouver une bonne expression réside dans sa nécessité d’être compréhensible pour tout le monde. Si le lecteur n’y comprend rien, on peut dire que c’est du fail.
    Cela dit, moi j’utilise souvent des mots un peu bizzare, du genre :
    « C’est pas folichon »
    Même le nom de mon blog est dans ce style assez.. particulier ^_°

Post comment

real money casinos new zealand