Mar
3

Le jour où tout mon business internet s’est effondré… Et comment je m’en suis sorti


Croyez-vous que vous êtes à l’abri d’une catastrophe ?

Que votre business est sûr et qu’il continuera à tourner demain ?

C’est ce que je pensais, moi-aussi… Et j’avais tort.

Je l’ai appris à mes dépens le 18 novembre 2009.

Ce jour-là, mon business internet tout entier s’est effondré…

La « machine automatique à faire de l’argent » est tombée en panne. Son moteur principal a grillé.

Voici ce qui m’est arrivé, comment je m’en suis sorti, et les précautions que vous pouvez prendre dès aujourd’hui pour vous relever, si un tel drame vous arrive…

compte adwords suspendu

Le jour où tout mon business s’est effondré…

Le jour de la catastrophe

Avant le jour du drame, je faisais du « webmarketing » en utilisant un modèle simple et rentable, qui avait déjà fait ses preuves.

Ce modèle était utilisé par de nombreux webmarketeurs et leur en mettait plein les poches. À moi aussi.

Ce modèle, le voici :

  • Une squeeze page pour récupérer l’email de visiteurs ciblés
  • Une séquence de relances par email pour vendre un produit ciblé
  • Une campagne Adwords pour obtenir du trafic sur ma squeeze page

À cette époque, je mettais 2000 euros par mois dans Adwords, et j’en encaissais plus de 6000. Sans bouger le petit doigt. Sans y connaitre grand chose…

… jusqu’au jour où…

« Votre compte Google Adwords a été suspendu à titre permanent en raison du non-respect répété du règlement Adwords ou des règles relatives à la qualité du site et de la page de destination pour ce compte ou un compte qui lui est associé. »

Voici le résultat en image – j’ai le coeur en explosion à chaque fois que je la vois :

compte adwords suspendu

Électrocardiogramme à zéro – Mon business était mort

De 6000 euros à zéro, ou comment tout perdre le temps d’un pet

Google Adwords était ma seule source de trafic.

Mes revenus sont tombés à ZÉRO. Aussi vite que le flash d’un appareil photo. Aussi inattendu que l’éruption volcanique qui a pulvérisé Pompéi. Aussi violemment que la balle qui a percé la tête de Kurt Cobain.

Le problème, c’est que Google ne veut rien savoir. Il ne pardonne pas. Il n’offre pas de seconde chance.

À moins de vous appeler Amazon, eBay ou Cdiscount (et encore…), vous n’êtes rien à ses yeux. Une vulgaire fourmi boiteuse qu’on carbonise avec une loupe au soleil. Sans remors. Et qu’on oublie.

D’ailleurs, permettez-moi cette cynique comparaison malsaine :

Les pédophiles, on les chope. On les met en taule. On les soigne (ou tout au moins on essaie). Puis au bout de quelques années, on les libère et on les aide à se réinsérer. On leur pardonne (tout au moins au niveau de la loi…). On leur redonne une chance de vivre normalement. De refaire leur vie. De recommencer à zéro…

Avec Google… même pas en rêve… Vous êtes banni à vie. Sans possibilité de retour. Sans pardon. Sans seconde chance. Vous dégagez. Point. Game Over !

D’ailleurs, Google ne prend même pas la peine de vous expliquer les raisons exactes de votre suspension.

Imaginez qu’on vous retire à vie votre permis de conduire, sans vous dire pourquoi exactement…

Trouveriez-vous cela correct ? Ou auriez-vous vraiment l’impression d’être pris pour une merde insignifiante ?

« Vous n’avez pas respecté le Code de la route !

– Qu’est-ce que j’ai fais exactement, Monsieur le Procureur ? Franchement, je ne vois pas. Pouvez-vous m’expliquer ?

– Désolé, mais pour des questions de confidentialité, je ne peux pas vous en dire plus. Juste que vous n’avez pas respecté le Code de la route, c’est tout. »

Ceux qui ont déjà contacté Google suite à une suspension comprendront mon ironie…

Comment je m’en suis sorti ?

Je m’en suis sorti grâce à 3 choses.

Commencez à les mettre en place au plus vite, car elles peuvent prendre du temps…

Les voici :

1. Un budget de sécurité
2. Des produits de secours déjà en place
3. Une bonne liste d’adresses email

Je vous explique ?

1. Le budget de sécurité

Un budget de sécurité, c’est quoi ?

C’est une épargne qui vous permet de survivre pendant un laps de temps plus ou moins long, au cas où vos revenus tomberaient à zéro.

À l’époque, mon budget de sécurité me permettait de survivre environ 5 mois. C’est-à-dire au moins payer mes factures, et acheter des pattes. Même pas des bonnes…

J’avais donc 5 mois devant moi pour remonter un business rentable et durable.

Le budget de sécurité permet de faire face aux imprévus. Je reviendrai plus de détails sur ce budget dans un prochain article.

2. Des produits de secours ciblés et déjà en place

C’est quoi des produits de secours ? Ce sont des produits que vous pouvez vendre, mais dont vous n’avez pas encore fait la promotion. Des produits que vous n’avez pas encore présentés à vos listes.

Et pourquoi déjà en place ? Pour deux raisons :

1. On peut les lancer en quelques clics, car tout est déjà prêt (squeeze page, page de vente, emails, etc.)

2. Lorsqu’on est dans une mauvaise passe, on a tendance à se démoraliser. À perdre son enthousiasme. Et il est alors difficile de mettre en place un nouveau produit de A à Z, quand on a perdu toute motivation. Et qu’on est rempli de dégoût.

D’où les raisons pour lesquelles vous devez avoir des produits « déjà prêts » sous le coude. Au moins 3 ou 4. Plus, si possible.

Ces produits qui m’ont aidé étaient – entre autres – ceux du Club Éditeur Internet. Je vous le recommande chaleureusement.

Mais avoir des produits sous les coudes ne sert à rien sans…

3. Une bonne liste d’adresses emails

Même si vous perdez vos sites ou l’intégralité de votre trafic, votre liste est toujours là. Elle est bien au chaud dans votre autorépondeur Aweber.

Elle est constituée de gens qui vous connaissent et qui vous suivent. Tout au moins une partie.

L’astuce est de leur proposer un nouveau produit. Un truc dont vous ne leur aviez pas encore parlé. Un de vos produits de secours :)

Pourquoi ? Pour faire de l’argent, bien sûr, mais pas seulement…

En continuant à proposer des nouveaux produits à votre liste, à montrer que vous êtes toujours actif, vous donnez l’impression que votre business continue de tourner du tonnerre. Même si ce n’est plus le cas, pour l’instant…

Comprenez bien cela : une partie de ceux qui vous suivent vous prennent en exemple. Certains vous considèrent peut-être comme leur mentor.

Et à votre avis, que va-t-il se passer s’ils savent que votre business vient de s’effondrer ? Ils en suivront un autre. Ils chercheront un mentor ailleurs. Tout simplement.

À l’époque, je possédais de nombreuses listes, dont une liste « Droit de revente » d’environ 700 inscrits. Elle était composée de gens  qui s’intéressaient aux Droits de revente. C’est une estimation, je ne me souviens plus des chiffres exacts. Idem pour ce qui suit…

Étant membre du Club Editeur Internet, je posséde les droits de label privé sur de nombreux produits de très bonne qualité. Je pouvais donc vendre les droits de revente (300 €) et les droits de revente maitre (500 €).

Et c’est ce que j’ai fait.

Comme la fin d’année approchait, j’ai proposé à cette liste des droits de revente sur un très bon programme de régime (livre, logiciel, audio). J’ai du en vendre pour 1000 ou 2000 euros. Peut-être un peu plus, je ne sais plus.

Cela m’a permis de ne pas trop taper dans mon budget de sécurité, et d’étendre ma « période de survie ».

Un mois plus tard, je leur proposai un nouveau droit de revente. Et le mois suivant aussi.

Bref, vous saisissez le principe.

En quelques mois, j’ai pu reconstruire les bases d’un système rentable, tout en continuant à rester actif auprès de ceux qui me suivaient. Et sans toucher énormément à mon budget de sécurité.

Et vous ? Que feriez-vous si votre business s’effondrait ?

PS: J’en profite pour remercier chaleureusement Eric CARDONNEL pour son soutien et sa gentillesse, lors de cette période difficile. Je vous invite également à visiter la « nouvelle peau » de son site Global Net Concept. Son service Ask est tout bonnement génial, et aidera nombreux d’entre nous.

68 Comments to “Le jour où tout mon business internet s’est effondré… Et comment je m’en suis sorti”

  • Alexis 3 mars à 11 h 59 min

    Hello Cédric,

    En effet je confirme tout à fait ton point de vue sur Google. C’est juste insuportable ce genre de comportement. Mais bon Google est le « roi ».

    Il faut passer à autre chose et faire avec.

    • Des Trucs Pour Changer De Vie 3 mars à 13 h 50 min

      Je dirais même que Google est un DICTATEUR.
      Je me suis moi aussi fait viré. Pas d’Adwords, mais d’Adsense. Ce qui est finalement le miroir…

      Pas une explicaton évidemment. Ce sont de vrais terroristes ces Google men !

      Par contre, comme il faut apprendre de ses échecs, erreurs, etc, j’ai décidé de diversifier au maximum mes sources de revenus. Je ne suis pas encore parvenu au bout de mon objectif, mais je suis sur le chemin. ;-)

      Sam

      • Cédric Vimeux 5 mars à 16 h 58 min

        Oui, j’ai été viré d’adsense également. Sans bien savoir pourquoi.

        J’ai ouvert un deuxième compte, mais le jour où j’ai réclamé mes paiements, ils me l’ont fermé également, prétextant qu’ils m’avaient déjà fermé un compte et que je n’avais plus le droit d’utiliser leurs services…

        Et bien sûr, je n’ai jamais été payé…

  • Sié Issa 3 mars à 12 h 24 min

    Bonjour Cédric,

    Epoustouflant cette histoire!

    Comme dit Alexis, malheureusement qu’on ne peut rien faire contre le king. Il reste malgré tout le boss et faut se plier à ses règles.

    L’important est de savoir s’adapter.

    Amicalement,
    Sié

    • Des Trucs Pour Changer De Vie 3 mars à 13 h 53 min

      Encore une fois, ce n’est pas un boss, c’est un dictateur !

      Et les dictateurs, un jour ou l’autre, ils ont le boomerang retour avec la violence qu’ils mettent dans leur dictature…

      Sam

  • Olivier Roland 3 mars à 12 h 36 min

    Intéressante ton histoire. Elle illustre la résilience, la faculté d’adaptation et la persévérance que doivent montrer les entrepreneurs dans les moments difficiles.
    Et aussi… qu’il faut anticiper et diversifier ses sources de revenus ! Heureusement comme tu le dis, tu avais déjà une forme de diversification grâce à tes listes et tes produits en attente.

    C’est une autre raison pour laquelle il faut absolument développer un fichier de prospects à partir d’un blog : c’est une sécurité supplémentaire. Même si le blog est désindexé ou qu’il est même carrément supprimé, la liste demeure et c’est un atout de taille pour rebondir.

    • Cédric Vimeux 5 mars à 16 h 59 min

      Exact !

      Je ne m’en serais jamais sorti aussi « facilement » si je n’avais pas eu une bonne liste et quelques bons produits de coté.

  • yann 3 mars à 12 h 38 min

    Bonjour , Cédric , en effet , Google , le roi , n’est ce pas
    Mais ça tu vois , je trouve ça tout simplement deguelasse , d’un simple clic
    foutre en l’air le travail , de plusieurs mois de boulot intense.
    Car oui un blog est très vite fait , mais sa renommée , il faut du temps hein cédric tu sais quoi !!!

  • chems 3 mars à 12 h 55 min

    Comme quoi, en ligne comme hors ligne, il faut toujours se prévenir contre les imprévus…

  • Daniel 3 mars à 13 h 11 min

    Je ne savais pas que tu avais un élevage de cul-de-jattes,à moins que tu veuilles dire des pates. lolllllllllllllllllll

    • Cédric Vimeux 5 mars à 17 h 01 min

      Oui, une fôte s’est glissée…

      On remarque toujours ce genre de petites fautes, moins les phrases excellentes et travaillées.

  • Olivier@entreprendre 3 mars à 14 h 00 min

    Oui, GG est impitoyable !
    que ce soit Adwords, Adsense ( où il cherche parfois la petite bête sur un petit site et laise passer sur des gros sites ) ou le moteur de recherche ‘(déclassement ), il ne faut pas compter que sur une « partenaire » … mais se diversifier !
    Je pense que tu l’as appris mais que bcp ne l’ont pas encore appris … il est encore temps pr eux d’agir avant de subir !
    Espérons que ton histoire leur servira …

    PS: c’est comme les sauvegardes de site: je répète tjs qu’il faut sauvegarder fichier et BDD et chaque moi, j’ai des contacts qui m’appellent à l’aide car leur site est HS et qu’ils ont plus rien !

    • Cédric Vimeux 5 mars à 17 h 03 min

      +1 avec les sauvegardes.

      C’est un sujet que tu connais bien. N’hésite pas à faire un article invité sur ce sujet, que je publierai sur Virtuose Marketing.

      Ce serait avec grand plaisir.

  • Manuel @affiliation emarketing 3 mars à 14 h 38 min

    Bonjour Cédric,
    Il m’est arrivé la même mésaventure que toi. A l’époque GG était ma seule source de trafic. Le jour où j’ai reçu le fameux message, j’ai tout mis en oeuvre pour ne plus dépendre du bien vouloir de GG. Depuis cette mésaventure, je n’ai pas réussi à avoir les mêmes revenus qu’avant.
    Le seul point positif c’est que depuis je diversifie pour pouvoir m’en sortir en cas de coup dur.

    Manuel

    • Cédric Vimeux 5 mars à 17 h 04 min

      Cette mésaventure m’a obligé à (re)travailler sur mon business. Et à ne plus ne rien faire car tout était automatisé.

      Finalement, cela m’a permis de doubler mes revenus.

  • Docteur Greg@Virtuose 3 mars à 14 h 48 min

    Intéressant épisode de ta vie Cédric : les enseignements que tu en tires sont précieux à retenir.
    (en passant, j’ai bien aimé tes métaphores :-))

    Par contre, je ne suis pas totalement OK (après lecture des commentaires) pour me plaindre comme tout le monde de Google : « Google est comme ci, Google est comme ça…. »

    Mais qui fait le succès de Google ?

    C’est vous. C’est nous. Ce sont les utilisateurs.

    Je ne dis pas que Google est tout blanc ou tout noir. Je dis juste : au lieu de nous plaindre, acceptons de prendre notre part de responsabilité.

    NOUS permettons à Google d’agir comme il le fait. Mais si les internautes se mettaient à le délaisser peu à peu, Google ne pourrait peut-être pas non plus se permettre d’être si dictatorial.

    Il existe d’autres moteurs de recherche.

    Je crois même qu’un des articles qui figure dans « Les plus lus » de VM traite du sujet….

    • Laurent@blog-gagnant.com 3 mars à 15 h 42 min

      Tu n’a pas tors Grégory, mais le fait de ne pas pouvoir corrigé sa faute est tout de même dur à encaisser.
      Google ne laisse pas de deuxième chance, ça c’est intolérable.
      Comme le dis Cédric, même les violeurs, ont une deuxième chance.
      Nous ont a juste envoyé quelqu’un sur une squeeze page.

      Amicalement,
      Laurent

      • Cédric Vimeux 5 mars à 17 h 08 min

        Exact Laurent !

        Google permet à tout le monde d’utiliser ses services, mais ne pardonne pas si on fait des erreurs…

        Sans compter que leur aide en ligne est franchement mal foutue et qu’il est très difficile de s’y retrouver.

        L’erreur est humaine. Pas Google.

    • Cédric Vimeux 5 mars à 17 h 06 min

      Merci Grégory pour la remarque sur mes métaphores ;)

      Trouver de bonnes métaphores ou comparaisons est l’un des points sur lequel je travaille le plus.

  • Thierry@blog marketing 3 mars à 14 h 53 min

    Si je ne me trope pas, je crois que google spécifiait bien dans les conditions générales qu’il fallait des pages proposant un minimum de contenu et qu’il ne fallait pas que ce soit des pages fermées (laissant d’autre possibilités de navigation que le formulaire opt-in.

    Mais c’est vrai que sur ce coup là, beaucoup de personnes y ont laisser des plumes.

    Félicitation pour ton rebond. Beaucoup de personnes n’ont pas eu ta réactivité.

    • Cédric Vimeux 5 mars à 17 h 10 min

      Une page avec un minimum de contenu ? Oui, il parait…

      Pourtant, Groupon n’est qu’une simple squeeze page fermée. Et Google l’accepte sans aucun souci ;)

  • Eric Hebting 3 mars à 15 h 14 min

    Je confirme également pour Google. Bravo pour ta résilience comme dit très justement Olivier :).

    Ce que j’ai vécu illustre très bien l’histoire du permis de conduire.

    J’utilisais adwords pendant un moment et du jour au lendemain je reçois un message comme quoi ma campagne était désactivée pour non respect de leur pseudo-politique (il y a à boire et à manger franchement rien de précis la dedans …).

    Fort heureusement j’avais déjà diversifié mes sources de trafic. J’ai quand même appelé leur service et réussi a obtenir quelqu’un au bout du fil. J’ai repassé au crible avec elle chaque point du règlement adwords, et même refais un site rien que pour être sûr de tout respecter.

    « Normalement il n’y a rien qui cloche après je ne peux rien vous dire de plus » m’a t’elle dit.

    Du coup je soumet à nouveau le site : à chaque fois refusé … je rappelle « franchement je ne sais pas pourquoi votre site a été refusé mais il l’a été. Si vous le soumettez à nouveau en l’état vous risquez la suspension permanente ».

    J’avais beau demander ce qu’il faut modifier j’avais droit à des « je ne sais pas monsieur ».

    Ce qui m’étonne personnellement c’est que des sites comme « élargissez votre pénis » ou autres trucs qui nous spamment à longueur de temps ça passe …

    Enfin bon on peut très bien faire sans adwords :)

    • Cédric Vimeux 5 mars à 17 h 12 min

      Merci pour ton retour d’expérience.

      Cédric

  • Laurent@blog-gagnant.com 3 mars à 15 h 34 min

    Cédric tu n’a pas le droit de nous faire revivre de tel moment. Quel cauchemar !
    Il m’est arrivé la même chose à mes débuts, j’ai eu plus de mal à m’en relevé que toi apparemment car je n’avais pas encore de grosse liste…

    A ce jour, mon compte Google est toujours bloqué, je leur ai envoyé des mails, je les ai appelés, j’ai tout fait mais rien n’y fait. Ils ne veulent rien savoir et encor aujourd’hui cela me met hors de moi. Tout ça pour une squeeze page ! J’ai détruit ces pages, j’ai tout tenté mais non, il ne veule rien savoir, ça me donne envi de vomir à chaque fois que j’y repense.

    Tes images sont très bien choisies, et je crois que j’ai tenu le même discours quand je les avais au téléphone. Une petite erreur et peut plus rien y faire… C’est exagéré !

    A tu trouvé une solution pour débloqué ton compte ? Arrives-tu à utiliser Adwords de nouveau ?

    Amicalement,
    Laurent

    • Cédric Vimeux 5 mars à 17 h 14 min

      Oui, on peut réouvrir un compte avec une autre CB, une autre adresse, etc. et sans refaire la promo des anciens sites.

      Mais bon, ils peuvent quand même te revirer comme bon leur semble, du jour au lendemain, et sans prévenir.

      Personnellement, je n’ai plus envie d’utiliser leur service. Je suis rancunier.

  • Jean-Luc de Moralotop 3 mars à 15 h 51 min

    C’est l’histoire classique de la PME qui dépend d’un seul gros client et le perd un « beau jour »…sale temps pour elle.

    Voir loin, anticiper et surtout accepter par avance le changement, c’est à dire se créer des options.
    Telles sont quelques données incontournables du management et de l’entrepreneuriat !

  • Gilbert de viemagnifique 3 mars à 17 h 03 min

    Bonjour Cédric,

    J’ai également mon compte fermé chez google et il y a environ deux mois c’est mon compte youtube qui a était suspendu!

    Soi disant pour spam! Alors que j’utilise aweber en mode opt-in!

    Je pense que c’est à cause des suqeezes pages. Heureusement que j’avais d’autres sources de trafic et mes précieuses listes Aweber!

    Gilbert

    • Cédric Vimeux 5 mars à 17 h 17 min

      Oui, Google n’aime pas les squeeze pages, ni les pop-up, mais tout dépend de la squeeze page et les pop-up de qui.

      Regarde Groupon.fr.

      Le site d’ouvre sur un pop-up/squeeze page, mais Google ne dit rien. C’est groupon !

  • Arnaud@Agrumeprod 3 mars à 17 h 25 min

    Et dans ce cas là est-ce que le compte Google est grillé même pour les produits qu’on lance après le bannissement ou seulement pour ceux qui en dépendaient avant ?

    Dans ce cas est-ce qu’il faut créer un nouveau compte ou ils tracent en fonction de l’adresse IP et on est foutus à vie ?

    Finalement c’est comme dans tout, il faut toujours se diversifier au maximum. Le tout c’est de ne pas l’oublier.

    • Cédric Vimeux 5 mars à 17 h 18 min

      Non, tu n’as plus d’utiliser Adwords. Point !

      Même pas le droit d’ouvrir un nouveau compte. Ou tout au moins, il ne faut pas qu’ils le remarquent. Sinon,, tu es viré de nouveau.

      C’est une sanction à vie, sans possibilité de retour :(

  • naimadamlouju@hotmail.fr 3 mars à 17 h 26 min

    oui tout a fait d accord c est une certitude , tout peu changer en une seconde en positive ou négativ , surtous ne jeté la faut sur personne car nous somme le seul responsable de ce qui nous arrive et sur tous resté humble dans tous situation tous en ce disent que nous pouvons tous dépassé pour réussir .Je suis passer par cette épreuve de la chute , que jais depassé . cette chute ma permis de m en servir comme un trampoline pour aller plus hau .je pratique touts les jour , trouver toujours le positifs dans tous situation, tous situation a une reson d êtres. pour nous fair comprendre qu il y a une autres vison de la situation grandir . tens que l on comprend pas elle revien dans notres vie dans d autres situation , jusque a ce que l on trouve la répons ou la solution , et la répons et en nous. nous somme la clés de nôtres vie . Naima El

    Vivre a l écoute des signes que la vie nous envoie .
    LES LIVRES DES COÏNCIDENCES DE Chopra Deepak

  • Manuel 3 mars à 18 h 27 min

    Bonjour,

    Moi Google m’a même fermé un compte adwords que je n’utilisais pas ! ils sont fort quand même non ?

    Manuel coelho

    • Marie-Noel@des e-ditionsLABELVIE 4 mars à 8 h 30 min

      J’ai de la chance! Je suis débutante dans le domaine du webmarketing et je n’ai aucun moyen financier pour me lancer.

      je me suis dit : « Google Adwords? Payer pour qu’on vienne voir mon site? »

      D’abord quelle drôle d’idée, mais bon…

      J’ai remis ça à plus tard. Et au fur et à mesure de la lecture des articles et des commentaires, je crois bien que je ne vais même pas essayer. La leçon que j’en tire: travailler pour être visible sur n’importe quel moteur de recherche, produire du contenu intéressant et vendre des produits attractifs, développement de la vente via l’emailing plutôt que directement via un site.

      Bonne journée!

      PS: Je me demande combien de temps il faut pour ne plus être débutant dans le domaine du webmarketing!
      PPS: Je pars en vacances pour un mois, ceci est mon dernier commentaire avant avril,. A moins que je n’arrive à vous faire un petit coucou depuis CUBA…. Internet, là-bas, c’est pas facile…

      • Cédric Vimeux 5 mars à 17 h 20 min

        Bonnes vacances à Cuba ;)

  • Dorian 3 mars à 19 h 14 min

    Bonjour,

    Comme on dit, Google est ton ami… et il vaut mieux qu’il le reste !
    Je n’ai encore jamais eu de problème mais merci pour l’avertissement :)

    Dorian

  • Sylvie@trojan-gumblar 3 mars à 19 h 43 min

    Que de vérités ici ! Pour avoir quasiment perdu mes entreprises il y a environ 3 ans, par la faute au trojan Gumblar, je peux dire qu’effectivement il faut se préparer à tout et encore là, nous ne le serons jamais assez.

    Quand Gumblar est entré dans ma vie, il était si récent qu’aucun antivirus ou autre logiciel de protection ne pouvait le contrer ni même le détecter. Tout ce que je savais c’est que mon site était nocif aux visiteurs. Pas moyen de trouver la source du problème. Résultat: AFFICHAGE DE GOOGLE AVERTISSANT DE NE PAS VISITER MON SITE.

    Ça fait mal quand c’est GOOGLE qui dit ça!

    Parce que mon équipe technique et moi-même ne parvenions pas à « couper l’arrivée du fiel », j’ai dû m’astreindre à ne plus communiquer par courriel ou via le forum ou même le blogue avec quiconque. Heureusement j’avais un copain sur Skype qui faisait le relais entre mes clients et moi mais c’était merdique comme charge supplémentaire de travail vous n’avez pas idée !

    Il a fallu retirer la majorité de nos sites du web. Heureusement, la gestion de letramduweb.com étant faite via un autre réseau, il a été tenu à l’écart de cette tuile. DIEU MERCI !!!!!! S’il avait fallu que j’infecte tous nos clients…. PFFFFFFFFFFFFFFFFf

    Kaspersky fut le premier à trouver comment solutionner le problème et c’est donc avec leurs programmeurs que j’ai travaillé pendant des jours à faire plusieurs changements. Dans la foulée j’ai perdu le contenu de mon disque dur car j’ignorais où était caché le méchant loup. On m’a fortement suggéré de formatter au moins 2 fois le disque pour essayer de vraiment me défaire de l’intru…sans savoir s’il s’y trouvait.

    Le temps a fini par pointer Adobe Acrobat. Adobe a quand même mis des MOIS avant d’accepter sa responsabilité et encore plus longtemps avant de nous offrir une solution efficace.

    Depuis, j’évalue à plus de 100,000 euros la perte financière et certains revenus sont perdus à jamais ainsi que BEAUCOUP de produits qui se trouvaient sur mon disque dur et qui attendaient d’être gravés et mis en sécurité, sans compter environ 20 livres écrits et prêts à être ajoutés au club privé de pretavendre.com. Le désastre, je vous le dit !

    Même si je parvenais à vraiment détester quelqu’un au point de lui souhaiter le pire, JAMAIS je ne parviendrais à lui souhaiter de reprendre mes souliers et refaire ce trajet qui a énormément nuit à ma santé tant physique que financière, sans compter ma vie sociale qui est littéralement disparue… Sauver notre unique source de revenu, quand tout part en fumée, c’est un défi important et il faut être très fort pour réussir à conserver une attitude agréable pour les gens qui nous entoure. J’avoue ne pas toujours en avoir été capable.

    L’argent ça se remplace, mais la santé c’est plus difficile. Je suis gauchère. Le stress et l’excès de travail ont développé un « tunnel carpien » me rendant invalide pendant un peu plus de 2 ans du bras gauche. Ce n’est que depuis quelques semaines que j’ai retrouvé la presque totalité de mes capacités de ce bras.

    Vous ne saurez jamais à quel point vous êtes fragile tant que vous n’aurez pas perdu ce qui vous fera cruellement défaut une fois disparu.

    • Cédric Vimeux 5 mars à 17 h 43 min

      Fiou…

      Et bien, quelle histoire !

      Clair que tu as du passer par un gros moment de stress.

      Merci de l’avoir partager avec nous. Comme quoi, même les meilleures ne sont jamais à l’abri d’un souci.

  • Arnaud@Agrumeprod 3 mars à 20 h 19 min

    Et dans ce cas là est-ce que le compte Google est grillé même pour les produits qu’on lance après le bannissement ou seulement pour ceux qui en dépendaient avant ?

    Dans ce cas est-ce qu’il faut créer un nouveau compte ou ils tracent en fonction de l’adresse IP et on est foutus à vie ?

    Finalement c’est comme dans tout, il faut toujours se diversifier au maximum. Le tout c’est de ne pas l’oublier.

  • Ashley@MMORPG gratuit 3 mars à 20 h 42 min

    Wow… Ça a dû être dur à encaisser !
    Moi-même, j’avais un site qui dépendait d’une seule source de trafic, celle du référencement naturel et… tenez-vous bien, d’un seul mot-clé principal.
    Et ce mot-clé était recherché, plus de 200 visiteurs par jour (le taux de conversion était excellent). Et au bout de quelques mois… à peine 10 visiteurs quotidiens.

    Pourtant, je savais qu’il ne fallait pas « miser » sur un mot-clé qui ne dure pas longtemps, et je croyais que ce mot-clé que je visais n’en faisait pas parti… Comme quoi.

    Donc oui, il vaut mieux diversifier ses sources, sinon bonjour la catastrophe.

  • Julien @ guide de voyage 3 mars à 22 h 14 min

    Tu n’es pas le premier que j’entend dire que Google a un comportement inflexible et ne pardonne jamais. C’est clairement dommage surtout qu’il y a pas mal de gens qui doivent se faire bannir sans même l’avoir fait exprès comme dans ton cas et qui seraient prêt à se mettre dans le rang pour peu qu’ils ont une seconde chance.

    Après d’un autre côté, ça t’a permis de rebondir et de diversifier tes revenus. Tu as su faire de cet évènement une force et c’est là qu’on voit les battants.

    • Cédric Vimeux 5 mars à 17 h 22 min

      Le nombre d’emplacement pour les liens commerciaux est limité.

      Et la demande est énorme.

      Donc, Google s’en fout de virer des gens…

  • Alexandre@Développement personnel 3 mars à 22 h 19 min

    Salut Cédric,

    Ton image avec le dollar qui brûle m’a bien fait rire:)

    Mais finalement, je n’est pas saisi qu’est ce qui a fait que tu es été banni ?

  • Francis 3 mars à 22 h 55 min

    Merci beaucoup pour cet article Cedric; je suis vraiment emerveillé en plus je viens d’apprendre encore plus. merci beaucoup.

  • CedricZenShopping@aspirateur roomba 564 3 mars à 23 h 32 min

    Merci pour le partage de cette expérience riche en enseignements ! Le graphique de Google est effrayant… Il faut en effet tenter de diversifier au maximum ses sources de trafic, ce qui n’est pour ma part pas vraiment évident pour l’instant…

  • Raphael @duel-marketing.com 4 mars à 2 h 49 min

    Je sais tres bien comment ton etat d’ame se decirait,personnellement j’ai subi de cet aus de pouvoir de la part de google au point que je reste 100 $ de code promotionnel sur mon compte.Mais eureusement il y a d’autres regies publicitaires puisque Google n’est pas le meilleur.En tout cas Cedric tu as du courage.

  • Thierry @ Objectif Travailler à la Maison 4 mars à 7 h 15 min

    Bonjour Cédric,

    Eh oui, cela ne ressemble t-il pas à de l’abus de pouvoir ?
    On retrouve cela dans pratiquement toutes sociétés importantes, et Google en fait parties.

    Un système fonctionne aujourd’hui, mais tombera un jour. D’ou l’importance de la diversification.
    On retrouve également ceci avec les sociétés de sous-traitance qui ne dépendent que d’une autre, et le jour ou l’entreprise mère les lâchent, quelque soit la raison, ils sont dans le même cas de figure.

    Et comme l’a rappeler Olivier, la sauvegarde, la sauvegarde.
    Sauvegardez les fichiers de votre blog et vos bases de données.

    Bonne journée à tous,
    Thierry

  • ham's@sun Location 4 mars à 15 h 16 min

    Bonjour,

    Et du coup, vous avez pas une idée, de pourquoi vous avez été banni par google Adword ?

  • Eric Cardonnel 4 mars à 18 h 52 min

    Merci Cédric pour ton petit mot de la fin et pour ton article, of course.

    C’est vrai la politique d’Adwords à ce sujet est plutôt raide.

    La semaine dernière j’étais en contact avec une employée Adwords pour faire réactiver le compte d’un client.

    Le site a, à la fois, une ambiance coporate et marketing direct : on récupère prénom et email directement sur la page d’accueil avec une vidéo.

    C’est vrai, ce n’est pas une squeeze page sèche, mais ça reste très efficace pour les conversions.

    Le compte avait été suspendu et ce client avait reçu lui aussi le type de message qu’aime envoyé GG. Ils parlent de tout et du coup l’on ne sait pas où est le soucis.

    Avant d’appeller, j’ai fait rajouter la phrase  » Conformément à la loi Informatique et Libertés en date du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, blabla, blabla,  » directement dans la boite d’abo.

    J’ai demandé à cette employée : « Où est le problème ? »
    Elle m’a répondu qu’il n’était pas précisé sur le site qu’elle était la politique de confidentialité du site.

    C’est à dire : « Qu’est-ce que vous faites des emails ? »

    En gros, si vous souhaitez, vendre, échanger, donner, prêter, vos listes, Adwords n’y voit pas d’inconvénient du moment où c’est indiqué clairement sur le site pour que celui qui s’inscrit le sache avant de s’inscrire.

    Je lui ai répondu que ces infos étaient bien présentes depuis longtemps sur la page « politique de confidentialité » et que celui qui avait « vérifié » le site n’avait pas dû le voir.

    Elle a regardé et effectivement c’était ok, mais pas assez VISIBLE. Donc, il fallait rajouter un lien visible prêt de la boite d’abo pour accéder facilement à la politique de confidentialité.

    Elle m’a demandé ensuite s’il y avait d’autres formulaires ?

    Je lui est dit que oui. En effet, un page contenant un formulaire de contact (pas d’optin) est présente sur le site.

    Elle a demandé de rajouter, là aussi, la phrase « Conformément à la loi informatique et blablablala… » ET le lien vers la page politique de confidentialité.

    Le compte a été relancé.

    Conclusion : toujours être très clair sur ce que l’on va faire des emails recueillies.

    Cela ne dispense pas de respecter les autres conditions d’utilisations d’Adwords mais si cela peut aider certains parmi vous…

    Amicalement,
    Eric

    • Cédric Vimeux 5 mars à 17 h 24 min

      Merci pour ce retour Eric ;)

  • Mik@Business internet 4 mars à 21 h 19 min

    Salut Cédric,

    Je pourrais m’attribuer à quelques choses prêt ton histoire sauf que dans mon cas s’était mon compte Paypal Pro qui a était « gelé » pendant 6 mois pas plus tard que l’année dernière et comme tu le précises avoir une réserve de sécurité à ce moment là pour se voir venir est vraiment primordiale…

    C’est aussi dans ces mêmes périodes qu’Il faut également re-doubler d’imagination, garder le moral et continuer d’y croire puis à la fin , dès que l’on a surmonté ces obstacles on ne peut qu’en sortir grandi !

    Belle leçon de courage et de persévérance Cédric ;)

    Amicalement,
    Mik

    P.S : Nous avons tous des anecdotes comme celle-ci à raconter Cédric et pourquoi ne ferais-tu pas un livre ou on écrirait chacun un article par rapport à l’une de nos histoires ???

    P.P.S : Merci pour le livre sur la PNL que j’ai reçu en fin de la semaine dernière. J’ai commencé à le feuilleté et il est excellent.

  • Amin @ Developpement personnel 5 mars à 12 h 50 min

    En effet c’est très risqué d’avoir une seule source de trafic… Surtout quand cette source s’appelle Google !

    Google ce n’est pas internet, ce n’est pas la loi … Mais c’est eux qui font la loi sur internet, que ce soit sur Adwords ou sur le Référencement, beaucoup trop de personnes (moi y compris) dépendent de Google.

    Et c’est effrayant de se dire que tout ton business model dépend des décisions d’une autre société …

    En tout cas, très bon conseils.
    Celui pour le budget de sécurité est applicable dans la vie de tous les jours avant tout !

  • christian 5 mars à 13 h 04 min

    Eh, mais ça fiche les boules cette histoire. Je n’ai créé qu’un blog il y a six mois, donc encore un vrai amateur mais je me rends compte que j’ai encore beaucoup de choses à apprendre sur le respect de certaines règles de Google (et en plus, si je comprends rien, sans garantie!!!).

    Au travail.

  • samuel 5 mars à 13 h 33 min

    Un chanteur africain a dit :
    « c’est quand la vie est dur, que l’on reconnait les vrais dur! »

    Cette histoire nous rappelle a tous l’importance d’un fond de sécurité. A mon avis, c’est le moyen le plus efficace pour lutter contre une coupure brusque de ces revenus.

    C’est un peu comme le fond de roulement d’une entreprise.

  • blog@image et histoire 5 mars à 13 h 39 min

    pour ma part s’était avec adsense, ma seule source de revenu j’ai longtemps ignoré les autres régies et les affiliations et du jour au lendemain tout a fini !

  • Jon 5 mars à 15 h 16 min

    Enorme cette histoire. Tu as su la vraie raison au final ?

    C’était quoi le produit vendu ?

    • Cédric Vimeux 5 mars à 17 h 29 min

      Non, rien de concret.

      Les produits, c’était principalement VoitureH2O et un programme sur la gestion du temps.

  • Charles@vaincre la procrastination 5 mars à 18 h 01 min

    Et du coup, comment tu as fait pour récupérer du trafic ? SEO ?

    C’est vrai qu’il faut prévoir, et diversifier. Et dans des cas comme le tien, être créatif, motivé, déterminé !

  • Olivier 5 mars à 19 h 02 min

    C’est en lisant ce type d’expérience que l’on comprend pourquoi il faut tout faire pour diversifier ses sources de revenus sur le net. Ce que l’on peut en déduire aussi c’est que rien ne vaut une bonne liste…

  • Guillaume@Référenceur Bordeaux 7 mars à 3 h 57 min

    Toujours avoir au minimum deux business ou tout du moins deux sources de revenus différentes, c’est en effet la base. La roue tourne souvent, attention aux évolutions.

  • Vincent@Comment se ruiner 17 avril à 1 h 06 min

    Bon avertissement ! Il va falloir travailler à ça !

  • Arnaud@Aspirateur 31 décembre à 12 h 20 min

    C’est vrai que l’on est pas à l’abri avec Google, surtout avec toutes les mises à jours de l’algorithme où on peu perdre nos positions ou encore être black listés du jour au lendemain.

  • Eric@Avocat Paris 5 janvier à 17 h 32 min

    Cela fait réfléchir, mais de nos jours, il est difficile de se passer de Google, trouver d’autres solutions oui, mais s’en passer…

  • Xavier@ club du succès Internet 16 février à 4 h 57 min

    Salut Cédric,

    Heureusement qu’il y a le service publicitaire de Facebook même s’il n’est à mon avis pas très ciblé. Mais le blogging reste un moyen efficace pour créer une liste ultra-ciblée pour faire face à cette situation.

    Amicalement,
    Xavier

  • offre d'emploi 6 avril à 18 h 49 min

    C’est article est très instuctif. Il invite vraiment à la prudence avec les services google. Ton histoire a du arriver à tellement d’autres internautes. Le pire c’est de ne rien pouvoir faire.

  • Sylvain@Optimiser-l-energie 29 avril à 9 h 33 min

    Ouah, très instructif. Comme quoi
    1. il faut diversifier ses sources de revenus
    2. ne pas trop dépendre d’une seule plateforme que l’on ne maitrise pas comme Adwords

    Merci pour le témoignage

  • Dragon 20 août à 23 h 03 min

    Salut à tous,
    c’est tjrs d’actualité, même après 20 ans de bIsness en naturel (2001).
    Mais même en naturel, « google est un dicta » ou « google dictateur » ou « google mafia » « google mafioso »
    Là ils m’ont suspendus tous les comptes client puis le mien.
    EN fait google bisness c’est une arnaque d’escrocs qui baisent les états en charges sociales, et colle un fuck à la planete humain

Post comment

real money casinos new zealand