Nov
6

La sous-traitance accessible à tous, de Yann Costaz



Comme vous savez, je me suis lancé dans le « blogging industriel ».

Je crée des blogs en série, je sous-traite la rédaction des articles, et je monétise ces blogs avec les packs du Club Affiliation Pro (entre autres).

Mais je suis loin d’être le seul à faire cela.

Yann Costaz, du blog Digital Nomad fait de même. Et il a commencé bien avant moi.

Dans son livre La Sous-traitance accessible à tous, il explique comment il lance un nouveau blog de niche toutes les 3 semaines.

Et il vous montre comment en faire autant.

Voici ce que cet excellent livre vous dévoile :

la sous-traitance accessible à tous, Yann Costaz, blog de niche, sous-traitance

La sous-traitance accessible à tous

Ce que vous apprenez dans le livre La sous-traitance accessible à tous de Yann Costaz

Ce livre, c’est le parcours de Yann.

Il vous explique ses erreurs, et comment il gère son business en créant des blogs de niche, tout en parcourant le monde.

Vous découvrez :

1. L’objectif de ce guide

Dans cette introduction, Yann vous explique comment il a perdu 5000 euros en 2010, pourquoi il a rédigé ce guide, et comment il va vous permettre de vous lancer dans le « blogging industriel ».

2. Qu’est-ce que la sous-traitance

Ce second chapitre vous explique ce qu’est la sous-traitance. Et les termes à connaître.

Vous y découvrez également un tableau représentant les chiffres de la sous-traitance selon les différents pays.

3. Présentation de l’auteur

Yann vous y dévoile le livre qui l’a poussé à devenir un « technomade ». Et les raisons pour lesquelles il a choisi la sous-traitance.

4. Mes expériences et mes erreurs

Yann a appris seul. Il n’a pas eu de mentor, ni personne pour l’accompagner.

Ce quatrième chapitre vous dévoile ses erreurs. Et vous donne le plan d’action précis, en 4 étapes, que Yann utilise à chaque fois qu’il lance un nouveau projet.

Vous pourrez utiliser ce plan pour les vôtres.

5. Parlons de vous : que voulez-vous sous-traiter ?

Ce chapitre vous donne la liste complète de tout ce que vous pouvez sous-traiter.

On y pense pas forcément, mais beaucoup de tâches peuvent être déléguées pour se libérer du temps. Et dès qu’on sait lesquelles, on se dit « Ah ben oui, dis donc, je n’y avais jamais pensé ! »

Après avoir lu ce chapitre, vous saurez lesquelles.

6. Les avantages et les inconvénients de la sous-traitance

Vous y apprenez tous les avantages et les inconvénients, que ce soit du côté du commanditaire (vous) ou du prestataire (la personne à qui vous sous-traitez).

Vous y découvrez également les obstacles qui empêchent de nombreuses personnes de sous-traiter. C’est peut-être votre cas…

7. Quelques conseils avant de se lancer

Ce chapitre est vraiment important, parce qu’il peut vous éviter bon nombre d’erreurs.

Il vous montre également comment juger si une tâche vaut le coup d’être sous-traité ou pas. Et vous donne un exemple précis, réel, et tiré de la propre expérience de Yann.

8. TeamBuilding, l’art de bien s’entourer

Si vous voulez sous-traiter efficacement, vous devez choisir les bonnes personnes. C’est le thème de ce chapitre.

Vous y apprenez les 10 questions à poser à votre prestataire, les outils à utiliser pour créer votre réseau, et les critères de sélection d’un prestataire.

Après avoir lu ce chapitre, vous saurez exactement comment définir les tâches à sous-traiter, et comment choisir le bon prestataire.

Ce chapitre vaut à lui seul l’achat du livre…

9. Gérer sa sous-traitance dans la pratique

Un exemple pratique de sous-traitance, dont vous pourrez vous inspirer.

Vous saurez comment payer votre prestataire de la meilleure façon possible, tout en évitant les risques de vous faire avoir.

Vous saurez comment communiquer efficacement avec lui, et comment sécuriser votre business.

Yann vous donne également des exemples précis pour :

  • sous-traiter la création d’un site web
  • sous-traiter du netlinking

Puis, il vous donne le plan d’action en 8 étapes simples pour que votre sous-traitance se passe de façon idéale.

10. Cas particulier : les spécificités du marché pour adulte

Et oui, le marché pour adulte est sans conteste le plus lucratif ;)

Si vous avez envie de sous-traiter la création de site X, alors lisez ce chapitre.

Yann vous y explique sa propre expérience, les erreurs à éviter, et les raisons pour lesquelles ce marché est si particulier (et un peu plus difficile à sous-traiter.)

11. Cas particulier : faire sous-traiter à des proches

Même si Yann insiste fortement sur le fait que « 9 fois sur 10, c’est une erreur » (et je suis d’accord avec lui), il a quand même rédigé un chapitre pour vous expliquer comment sous-traiter à des proches.

Si l’idée vous plait, lisez vite ce onzième chapitre.

12. La sous-traitance du côté des prestataires

Un chapitre intéressant si vous voulez être vous-même le prestataire. Et les erreurs à éviter.

13. La sous-traitance du point de vue d’un employeur

Ici, vous apprenez tous les avantages à être le prestataire.

Un chapitre court, mais efficace.

14. Des idées pour aller plus loin…

Ici, vous découvrez des façons vraiment originales d’utiliser la sous-traitance.

À chaque ligne, je m’écriais « ça, c’est une idée de génie ! »

15. Études de cas

Ce quinzième chapitre vous montre trois études de cas :

1. Externaliser son support
2. Créer un business automatisé
3. Déléguer des prises de décision

Un chapitre à lire et à relire.

16. Ressources

Toutes les ressources dont vous avez besoin :

  • les livres
  • les blogs sur la sous-traitance
  • et tous les sites pour trouver rapidement un sous-traitant ou un assistant virtuel

Encore une fois, rien que ce chapitre vaut largement l’achat du guide.

Cette semaine, lisez La sous-traitance accessible à tous, de Yann Costaz.

(Ce livre existe au format papier et au format kindle).

38 Comments to “La sous-traitance accessible à tous, de Yann Costaz”

  • Kevin Hanot@Faire e-commerce 6 novembre 2012 à 19 h 18 min

    Un livre de plus à la whislist, surtout qu’il tombe exactement dans la bonne période. En pleine réflexion a une externalisation de plusieurs taches chronophages :)

  • Christian@ bouche à oreille 6 novembre 2012 à 19 h 22 min

    Salut Cédric,

    Ouïe, en fait ici, ce n’est plus le coup des « je mets mes dix passions sur un morceau de papier » avant de créer un blog.

    Ou alors, il en a une seule de passion, c’est « créer des blogs ».

    Mais je me pose quand même une question, pourquoi, tout sous-traiter?

    Si on est adulte, pourquoi Diable, bon Dieu, sous-traiter le marché pour adulte? C’est à tomber le cul par terre.

    Je comprendrais encore pour tout ce qui est St Nicolas, barbie, et Lego.

    Mais les adultes? Normalement, rien de plus simple. Les pantoufles, les canettes de Jup, l’abonnement à canal+ pour le foot… (ouais, c’est juste, même la pipe, pourquoi pas).

    Enfin soit. Je dois avoir loupé un truc.

    @+
    Christian.

    • Yann 9 novembre 2012 à 2 h 54 min

      Bonjour Christian,

      Mon but en sous-traitant au maximum et dès le début c’était d’appliquer un « effet de levier » pour gagner un temps considérable dans la création des blogs et de leurs contenus. Cette stratégie est indépendant du marché, je l’ai appliquée pour 15 blogs pour adultes mais j’aurais très bien pu le faire pour d’autres thématiques :-)

    • Cédric Vimeux 9 novembre 2012 à 19 h 27 min

      Salut Christian,

      Exact ;)

      C’est justement la différence entre créer des blogs de niche et créer des blogs d’autorité.

      Cédric

  • Thierry@blog webmarketing 6 novembre 2012 à 19 h 41 min

    Créer des blogs en série est certainement une des meilleurs stratégie pour conquérir un maximum d’internautes et générer un revenu passif récurrent et augmentant avec le temps.

    Ce livre a l’air bien fourni et répond apparemment à beaucoup de questions qu’on peut se poser.

    • Cédric Vimeux 9 novembre 2012 à 19 h 34 min

      Et aussi pour se constituer des listes ;)

      Si tu as 10 blogs qui t’apportent chacun ne serait-ce que 5 inscrits par jour, ça te fait :

      -> 50 inscrits par jour
      -> 350 inscrits par semaine
      -> 1500 inscrits par mois
      -> 18250 inscrits par an

      Et cela, juste pour 10 blogs à 5 inscrits par jour…

      Si tu as 20 blogs qui t’apportent 20 inscrits par jour chacun, tu obtiens :

      -> 400 inscrits par jour
      -> 2800 inscrits par semaine
      -> 12000 inscrits par mois
      -> 146000 inscrits par an

      Et cela, sans devoir te former pour devenir un expert sur ces sujets…

      Tu comprends pourquoi je me suis lancé dedans ? ;)

      Cédric

  • Benjamin Challoy@Comment-Faire-Blog 6 novembre 2012 à 20 h 03 min

    Ca m’a l’air bien sympa tout ça, et chargé de conseils ! Je ne le lirai pas malheureusement, car je ne peux pas faire ce genre d’activité, mais je le conseil, vu ce qu’il contient, c’est un atout de plus pour les gens désireux de se lancer dans le « blogging industriel »

    Pourquoi je ne me lance pas ? … « il explique comment il lance un nouveau blog de niche toutes les 3 semaines. » C’est énorme !! Comment je pourrai gérer autant de blog avec la tonne de boulot que j’ai avec mes études ^^’. J’ai déjà du mal à gérer mon blog, car les demandes de mes lecteurs passent avant tout ;) .

    Mais si je fais le compte … ça fait environ 20 blogs par an Oo, il faut combien de compte hébergeur ? x) Et puis les listes de contact, y en a des centaines ! J’imagine même pas la gestion que cela doit être ! Enfin quand on fait ça à temps complet ça doit être faisable si vous y arrivez :)

    A bientôt,
    Benjamin

    • FlorianL@Business internet 6 novembre 2012 à 21 h 09 min

      Benjamin > 20 blogs par an, c’est pas énorme non plus.
      Certains en lancent beaucoup plus.
      Niveau hébergeur, un seul suffit (un bon bien entendu :D). Tout dépends du trafic et de la bande passante consommé de chaque site…

      Sinon, il a peut être également un serveur dédié…

      Et sinon:
      « Comment je pourrai gérer autant de blog avec la tonne de boulot que j’ai avec mes études »
      > C’est justement le thème du livre: la sous-traitance ;)

      Sinon, contenu très intéressant. Jvé surement prendre la version Kindle dans la semaine.

      Merci Cédric pour la découverte.

      • Charlotte forme jeunesse 6 novembre 2012 à 21 h 54 min

        Bonsoir,

        Toujours intéressants, les livres que conseillent Cedric. Mais une question, que voulez vous dire, en parlant de version kindle?

        Bonne soirée

        Charlotte

        • Alexandre 7 novembre 2012 à 7 h 51 min

          Salut Charlotte,

          une version kindle d’un livre est une version électronique d’un bouquin papier pour pouvoir le lire sur une liseuse telle que la nouvelle liseuse d’Amazon (kindle est le format numérique d’Amazon) Kindle Fire…

          Cordialement, Alex

        • Yann 9 novembre 2012 à 2 h 59 min

          Bonjour Charlotte,

          Pour info : le livre existe en version numérique (PDF) « Kindle », ou en version papier sur Amazon.

          Je suis à votre dispo pour toutes questions.
          Yann

    • Cédric Vimeux 9 novembre 2012 à 19 h 36 min

      Salut Benjamin,

      > Comment je pourrai gérer autant de blog avec la tonne de boulot que j’ai avec mes études ^^’.

      En sous-traitant ;)

      Cédric

      • Benjamin Challoy@Comment-Faire-Blog 11 novembre 2012 à 23 h 38 min

        Oui j’ai compris ^^, mais je voulais dire dans mon commentaire que la sous traitance, c’est déjà une grosse gestion je pense. A moins que je ne me trompe?

  • Bruno@Communication Web 6 novembre 2012 à 20 h 05 min

    Bonjour,

    Ce livre a l’air vraiment intéressant.

    Est-ce que l’auteur donne 1 fourchette de tarifs sur la sous-traitance?

    • Rodrigue@Site qui rapporte 7 novembre 2012 à 1 h 03 min

      Salut Bruno,

      Il y a eu un article sur virtuose marketing qui donnait les tarifs de la sous traitance pour de la rédaction de contenu, si mes souvenirs sont bons, c’est de l’ordre de 4€ environ l’article de 600 mots (sous réserve).

      • Alexandre 7 novembre 2012 à 7 h 49 min

        Salut,

        Sur Megaredacteur, c’est 350 mots pour 4,20€ en MR1, c.à.d. 0,012€ le mot…

        Cordialement, Alex

      • Bruno@Communication Web 7 novembre 2012 à 12 h 43 min

        Salut Rodrigue,

        Oui, je l’avait lu, mais ce que je veux savoir, c’est si l’auteur en parle dans son livre, car d’1 plate-forme à l’autre les différences de tarif peuvent être importantes.

        • Yann 9 novembre 2012 à 3 h 05 min

          Bonjour Bruno,

          Dans le livre je ne m’attache pas spécialement aux tarifs, car ceux-ci peuvent varier considérablement en fonction de nombreux critères : pays du sous-traitant, service « haut de gamme » ou « low cost », type des tâches externalisées…

          Par contre vous apprendrez à bien juger les tarifs de vos prestataires potentiels, à les mettre en concurrence, et de manière plus globale à mieux évaluer votre retour sur investissement AVANT de faire votre sélection.

          Yann

          • Bruno@Concours de Belote 9 novembre 2012 à 17 h 41 min

            Bonjour Yann

            Et merci pour ta réponse. En fait cela répond plutôt bien à mon interrogation de départ.

  • Judicaël@blog story 6 novembre 2012 à 20 h 17 min

    Bonjour,

    En effet c’est un domaine qui mérite qu’on s’y intéresse, car si l’investissement en sous-traitance rapporte plus que son coût cela permet de démultiplier les gains.

    Après il reste la recherche des niches et l’identification des sujets d’articles qui est une tâche moins chronophage et plus intéressante, je trouve.

    J’attends mon Kindle et je pourrais lire tout ça tranquillement.

    Salutations

    • Cédric Vimeux 9 novembre 2012 à 19 h 37 min

      Salut Judicael,

      Tu peux sous-traiter également la recherche de niche, de mots-clés, de sujet d’articles. Et même l’optimisation des articles et le référencement.

      Tout peut être sous-traité.

      Cédric

  • GiGO Webmarketing 6 novembre 2012 à 20 h 42 min

    Bonjour tout le monde,

    Rien qu’en lisant le titre ce livre, on a toute de suite envie de lire :)

    C’est un sujet vraiment intéressant qui mérite d’être étudier.

    Je vais certainement le lire, mais ce ne sera pas pour cette semaine.

    Bonne soirée à toutes et à tous !

    Giresse

  • Marc Guilbert 6 novembre 2012 à 22 h 58 min

    Salut Cédric!

    Ça m’a l’air franchement bien ce livre!
    Pas toujours facile de touver des sous-traitants qui parlent bien français et qui vous offrent leur services à des coûts abordables.
    J’ai personnellement utilisé Elance.com et Odesk.com mais encore une fois, les francophones sont difficile à trouver.
    Mon conseil: Une fois que vous détenez un bon assistant, gardez-le!

    À bientôt!
    Marc Guilbert
    ExpertMarketingWeb.com

    • Cédric Vimeux 9 novembre 2012 à 19 h 39 min

      Salut Marc,

      > J’ai personnellement utilisé Elance.com et Odesk.com mais encore une fois, les francophones sont difficile à trouver.

      Oui, il faut persévérer et faire des tests. Jusqu’à trouver le bon sous-traitant ;)

      Cédric

  • daniela@lefuturquejemerite 6 novembre 2012 à 23 h 09 min

    bonsoir à tous , florian dit
    « Niveau hébergeur, un seul suffit (un bon bien entendu :D). Tout dépends du trafic et de la bande passante consommé de chaque site… »

    j’aimerai plus d’info la dessus ou serait il possible d’en trouver ,
    ne faut il pas à chaque blog un nom de domaine chez OVH , et un blog word press par exemple ..
    questions de néophyte …si vous avez un lien avec un article , merci de m’aider et merci pour vos infos

    • Benjamin Challoy@Comment-Faire-Blog 6 novembre 2012 à 23 h 34 min

      Ici : http://www.comment-faire-blog.com/blogging/promotion-1and1/
      J’ai un article sur les promotions actuelles de l’hébergeur 1and1.

      Et sinon, que ce soit sur OVH ou autre hébergeur, il faut effectivement un nouveau nom de domaine à chaque fois ;) et donc un nouveau blog/site !

    • Rodrigue@Creer blog qui rapporte 7 novembre 2012 à 1 h 09 min

      Niveau hébergement, sur un mutualisé ovh tu vas mettre plusieurs blog sans problème, mais après niveau niche, si l’une d’entre elle tombe, ton réseau tombe, et ce serai bien de le préciser dans l’article ! Si tu héberges tous tes sites sur un serveur privé aussi attention, car ton ip sera pénalisée qu’une seule fois par Google qui je le rappel est devenu registar depuis pas mal de mois, il peu donc remonter facilement tout les domaines que tu possèdes. Après si je me trompe sur certains points tant mieux mais il vaut mieux rester discret.

      • Alexandre 7 novembre 2012 à 7 h 57 min

        Utiliser un hébergeur mutualisé comporte des risques en effet (bien que j’utilise moi-même cette solution qui est moins onéreuse).

        Si un site web faisant partie de l’espace mutualisé où tu te trouves foire le truc, tes sites en prennent aussi pour leur grade car ils sont tous sous la même ip…

        Donc le problème ne viendra pas forcément de ta part. C’est le risques à prendre. Par contre et c’est la mode, tu peux héberger un nombre illimité de NDD et tu as également un espace disque illimité. Bref, une très bonne solution pour de « l’industriel ».

        Pour faire un peu de pub, vas faire un tour chez HostPapa, ils sont très pro et très réactifs. Jamais eu de soucis. Et pour chaque nouveau NDD, un enregistrement chez GoDaddy avec redirection DNS chez HostPapa et le tour est joué. 10 minutes chrono entre l’achat du NDD, la redirection et la disponibilité du site une fois mis en ligne. Impeccable comme dirait l’autre…

        • Alexandre 7 novembre 2012 à 8 h 04 min

          Je ferais bien un article complet là-dessus si ça intéresse du monde. Un truc bien qui explique comment faire pour choisir et acheter un hébergement, acheter des NDD (nom de domaine) supplémentaires et créer des redirections et ainsi de suite. Un bel article avec copies d’écran…

        • FlorianL@Business internet 7 novembre 2012 à 20 h 41 min

          euh.

          j’aimerais bien savoir vos sources.
          La pénalité s’applique toujours sur un nom de domaine (et donc sur un site), pas sur l’ip.
          Sinon, ya qu’a changer d’hébergement et donc d’ip), et hop plus de pénalité sur le site. WTF ?

          Donc, non si un des sites de niche est pénalisé, les autres ne le sont pas.

          • Alexandre 8 novembre 2012 à 17 h 01 min

            @Floriant: J’ai dû me gourer quelque part certainement… Toutes mes excuses. Votre explication est logiquement la moins invraisemblable :-)

    • Yann 9 novembre 2012 à 3 h 08 min

      Bonjour Daniela,

      Pour créer mes blogs en série, je passais justement par OVH pour l’ensemble des noms de domaines (avec un hébergement mutualisé commun), et un WordPress d’installé par site ;-)

  • karim@travail a domicile 7 novembre 2012 à 3 h 08 min

    ça dois être intéressant, je connais un site mondialement connu qui se nome fiverr ou il y a des propositions de microjob et de sous-traitance, un livre pareil va aider surement les internautes a sous-traiter en pratique avec des sites pareils

  • rédaction web 7 novembre 2012 à 18 h 13 min

    Merci pour ce partage!
    A mon avis, c’est un livre très intéressant! C’est une sorte de guide complet qui accompagne le lecteur afin de bien réussir sa sous-traitance!

  • Philip@apprenti-entrepreneur 12 novembre 2012 à 3 h 25 min

    Salut Cédric, cela fait maintenant plus deux ans que je te suis, très belle progression.
    Je te félicite.
    La sous-traitance de tout le système et en plus automatisé, il s’est inspiré du livre de Tim Ferris, « la semaine des 4 Heures »., je suppose ?
    Je l’ai lu, effectivement, la sous-traitance est possible pour tout le processus qui fait fonctionner un blog .A partir du moment ou on a les idées de départ.
    En France, vous êtes probablement les précurseurs de ce type de « blog industriel » , pourquoi pas.
    On constate que ça marche fort, tant mieux.Je veux bien essayer.
    Je viens de créer mon premier blog, et ça demande effectivement du tps( contenu, design, seo, etc)
    Je vais me procurer ce livre le plus rapidement et essayer de le mettre en pratique.
    Merci à toi et bonne continuation pour les affaires.
    Philip

  • Moumine@marketing-efficace 15 novembre 2012 à 0 h 00 min

    Hello,
    Je ne me lasse pas de suivre ce blog inspirant, on se sent les taches plus simplifier.

    L’automatisatisation accompagnant de toute cette sous traitance est d’un apport pofitable et facile d’exploitation, l’inspiration du livre de Tim Ferris, « la semaine des 4 Heures »., « X bien xa! » montre que la sous-traitance est possible et facilite le processus de fonctionnement un business .Les idées de depart deviennent toujours les idées d’arrivées.
    Ce « blog industriel » est en lui meme un outils de develloppement
    Pourquoi ne pas predre le temps de l’exploiter?
    Tout le monde constate que constate que ça marche bien comme prevu.
    Vouloir essayer c’est tout a fait autre chose.
    Tous ce que l’on entreprend demande du temps ?tous traitement prend un temps.
    Mettre en pratique les conseils de ce livre ne serrait pour aucune raison un temps perdu.
    « Celui qui essaye , s’experimente ».
    .
    Moumine S

  • Jacques@Booster trafic site 19 décembre 2012 à 13 h 28 min

    Il est vrai que c’est très utile de sous-traiter des taches assez chronophages comme des soumissions/rédactions d’articles à des annuaires, sites de cp, digg-like,…
    De nombreuses autres taches sont aussi assez facilement « externalisable » encore faut-il trouver le bon prestataire.

  • Des Trucs Pour Changer De Vie 30 décembre 2012 à 12 h 26 min

    Bouquin qui fait plus que m’intéresser. Je m’oriente également vers « l’industriel ».

    Sam

Post comment


Nouvelle Formation Virtuose Marketing