Nov
8

Le principe de Laborit, ou comment atteindre vos objectifs bien plus vite


Le principe de Laborit, vous connaissez ?

Ce principe reprend celui du plaisir énoncé par Freud : nous avons tendance à nous diriger spontanément vers ce qui est facile et agréable, et à repousser tout ce qui est difficile et déplaisant.

C’est une loi naturelle.

Voici comment détourner cette loi pour atteindre vos objectifs plus facilement. Et bien plus vite.

le principe de laborit, gagner du temps, atteindre ses objectifs

Atteindre ses objectifs grâce au principe de Laborit

L’expérience de la tâche suivante

Cette expérience s’est déroulée en 3 phases.

Phase 1 :

Des contrôleurs ont calculé le temps que prenaient des ouvriers pour réaliser une tâche.

Appelons cette tâche « la tâche de référence ».

Phase 2 :

Ils ont demandé à ces mêmes ouvriers de faire à nouveau la tâche de référence, tout en leur annonçant ce qu’ils devraient faire après. La tâche suivante

Il s’agissait d’une tâche pénible et difficile. Les ouvriers ne l’aimaient pas.

Résultats ? Les contrôleurs ont remarqué que les ouvriers prenaient bien plus de temps que la première fois pour effectuer la tâche de référence.

Phase 3 :

Ils ont de nouveau demandé aux ouvriers de réaliser la tâche de référence, en leur annonçant encore la tâche suivante.

Cette fois-ci, la tâche suivante était facile et agréable. Les ouvriers l’adoraient.

Résultat ? Ils ont réalisé la tâche de référence bien plus vite.

Conclusion :

Quand la tâche suivante était agréable, les ouvriers réalisaient bien plus vite la tâche de référence.

À l’inverse, quand la tâche suivante était pénible, ils prenaient bien plus de temps pour réaliser la tâche de référence.

Comment utiliser cette loi pour réaliser plus

C’est simple.

Il suffit d’effectuer vos tâches pénibles et difficiles en premier. Et vos tâches faciles et agréables ensuite.

Parce que si vous commencez par les tâches agréables, vous aurez naturellement tendance à y passer plus de temps. Vous repousserez le plus possible vos tâches pénibles et difficiles. Inconsciemment.

À l’inverse, si vous commencez par les tâches difficiles et pénibles, vous aurez tendance à les exécuter bien plus vite. Parce que vous serez impatient d’arriver à vos tâches agréables.

Conclusion : mettez toujours les tâches difficiles et pénibles en premier dans votre liste de tâches.

Pour allez plus loin : ajoutez une tâche « récompense »

L’idée, la voici :

Ajoutez une nouvelle tâche à la fin de votre liste. Une tâche vraiment agréable. Un truc que vous adorez faire (faire l’amour, prendre une cuite, jouer aux jeux-vidéos, aller au foot, ou ce que vous voulez.)

Quand on sait qu’un truc hyper agréable nous attend, on réalise bien plus vite ce qu’on doit faire avant. Comme dans l’expérience des ouvriers.

Considérez cette tâche « récompense » comme faisant partie intégrante de votre travail ;)

Personnellement, j’ai repris récemment le jeu vidéo World of Warcraft. Et comme je prends énormément de plaisir à y jouer, je l’ai intégré à ma liste de tâches. En tant que tâche récompense.

World of Warcraft est en dernier dans ma liste. Et comme je suis impatient d’y jouer, j’effectue bien plus vite toutes les tâches qui viennent avant.

Résumé

Voici comment rédiger votre liste de tâches :

1. Mettez en premier toutes les tâches pénibles et/ou difficiles. Celles dont vous auriez tendance repousser à plus tard.

2. Mettez ensuite les tâches faciles et agréables.

3. Ajoutez en dernier votre tâche « récompense ». Quelque chose qui vous motive vraiment. Et qui vous pousse à agir.

Essayez ne serait-ce que pendant une semaine. Vous serez surpris des résultats.

Photo © AMATHIEU – Fotolia.com

27 Comments to “Le principe de Laborit, ou comment atteindre vos objectifs bien plus vite”

  • Geoffroy@Devenir entrepreneur à succes 8 novembre à 18 h 25 min

    Salut Cédric,

    Perso, je suis partiellement d’accord avec toi. Je nuancerais en disant que si la tâche pénible pend beaucoup de temps par rapport à la tâche agréable, on se démotive.

    J’ai essayé de commencer par les tâches les plus pénibles mais au final j’ai l’impression d’avancer moins vite que si je fais d’abord des tâches qui s’exécutent rapidement puis je laisse en dernier la tâche qui me prend le plus de temps (pénible ou pas)

    Exemple: si une tâche prend environ 4 heures et que j’en ai 4 autres d’une heure, je préfère d’abord réaliser les 4 tâches d’une heure.

    Cela me donnera l’impression d’avancer plus vite et m’encouragera à faire la tâche de 4 heures dans la foulée.

    Après, si ce sont des petites tâches toutes équivalente en terme de temps, alors je suis 100% d’accord avec toi

    Geoffroy

  • Thierry@blog marketing 8 novembre à 18 h 27 min

    Salut Cédric

    Prendre une cuite !! Voilà une sacré tâche. :)
    Plus sérieusement, les tâches pénibles s’effectuent plus facilement le matin. Pour mon cas du moins. Cela fait longtemps que je procède de cette manière, et je dois dire que je m’y retrouve très bien. :)

    Non seulement, je suis plus concentré pour travailler, mais en plus, comme tu le dis si bien, tout ce qui suit est plus agréable, ou au moins, moins pire.

    Conseils à appliquer.

    Thierry

    • Geoffroy@Devenir entrepreneur à succes 8 novembre à 18 h 34 min

      salut Thierry

      Pareil pour moi, la matin je travaille mieux et donc je préfère d’abord faire les tâches plus difficile le matin mais en essayant d’en faire un maximum.

      Cela me donne ainsi de la motivation pour l’après-midi.

      Geoffroy

    • GiGO Webmarketing 9 novembre à 1 h 56 min

      Je me souviens que Gary Benvenciga aussi recommande cette tactique en ce qui concerne les tâches d’écriture.

      Giresse

  • Jérôme 8 novembre à 18 h 29 min

    FREUD avait fait une belle découverte avec cette expérience. Mais ne penses tu pas que l’être humain aura tendance à bâcler le travail pour atteindre plus facilement son Graal !?

  • Hafid de bons plans internet 8 novembre à 18 h 29 min

    Plus facile à dire qu’à faire. Généralement, je commence par ce qui est agréable et ensuite le désagréable.

    Merci pour les astuces et l’article

    • Maxime@MerciDuConseil.Fr ! 8 novembre à 18 h 45 min

      Salut Hafid,

      J’ai voulu essayer en faisant comme toi (tâche désagréable en dernier) mais au final je repoussais toujours les tâches désagréables (ah la procastination..!).

      Du coup j’utilise la méthode maintenant la méthode décrite par Earth Nightingale dans « Lead the Field » : je liste tous les jour les tâches que j’ai à faire par ordre de priorité (en terme d’importance/urgence et pas en terme d’agréable/désagréable) puis je ne passe pas à la deuxième tâche tant que la première n’est pas finie. L’idée est de se focaliser sur cette liste et éviter de se faire distraire par des tâches moins importantes.

    • Tim@entrepreneur formation 11 décembre à 21 h 12 min

      C’est sur que c’est une technique efficace mais difficile a faire sur soit même si on a tendance à procrastiné . Par contre je trouve cette technique extrêmement efficace quand on gere des equipe que l’on connaît bien ;) j’ai parfois eu le temps de travail diminué de 30%

  • marie-do@ado-mode-demploi 8 novembre à 18 h 35 min

    Coucou Cedric
    Voici un article à adapter aux ados pour les motiver.
    D ailleurs je le pratique déjà.
    Cela se rapproche du principe du baton et de la carotte.

    Bonne soirée
    p.s. : moi je suis plus call of duty ;)

  • Hélène, La coach des bilingues anglais 8 novembre à 18 h 42 min

    cette loi est souvent utilisée en PNL mais c’est vrai qu’il faut tenir compte aussi de la gestion du temps et la moduler en fonction de la personne.

    Cet outil est intéressant couplé avec d’autres, notamment la loi de l’Ecclésiaste qui consiste à trouver le meilleur moment pour certaines tâches: le matin ou vers 18h pour certains.

    Ton article est clair et a le mérite d’engager la discussion.

  • Patrick@exercices-pratiques 8 novembre à 19 h 41 min

    Oui, merci de cette méthode pratique et attirante,
    je vais intégrer cela dans mes routines,
    chic, cela va multiplier mes « tâches » récompenses.

  • Sandra@ My Beautiful Jardin 8 novembre à 19 h 53 min

    Ca me rappelle les enfants à qui on demande de manger des épinards en leur promettant un bon dessert. Ou donner la mauvaise nouvelle avant la bonne. Mais pour ma part, les trucs un peu pénibles ont leur place le matin, pour commencer la journée. Car c’est très satisfaisant de passer une journée en se disant que ce qu’on aime pas est derrière soi. Et que youpi, on s’en est débarrassé. Merci pour tout ça.

  • Jn 8 novembre à 20 h 09 min

    salut Cedric

    merci pour cet article excellent
    J’ajouterai juste une chose.
    Si une action est contraignante
    pense au resultat et tu appreciras
    d’autant plus l’effort qu’il te faudra
    accomplir pour y arriver.
    Carpediem.

    Salut et encore Merci infiniment pour ton blog…

  • Geoffrey@perdre du ventre 8 novembre à 20 h 18 min

    Je n’avais pas connaissance de cette expérience mais j’avais remarqué ces attitudes dans mon comportement et j’utilise donc ces stratégies depuis un moment.

    Ce qui est également intéressant c’est que lorsque l’on a une tâche récompense, on travaille beaucoup plus vite, et ensuite il arrive que l’on est plus envie de cette récompense et que l’on continue à bosser :-)

  • Michel@Changer-Gagner 8 novembre à 22 h 25 min

    Autrement dit : il faut avaler des crapauds !

    L’expérience décrite, cependant, présuppose que l’on doit réaliser la tâche désagréable avant de pouvoir aborder la suivante, dans un processus séquentiel.

    Certaines personnes préfèrent fuir les situations désagréables. Elles marchent plus par évitement que par attrait.

    Il n’en reste pas moins que la conclusion est juste…

  • Vincent 8 novembre à 22 h 28 min

    Bonjour Cédric,

    Cet article est intéressant, car c’est effectivement une méthode qui est en générale préconisée pour la gestions des tâches.

    Mais travaillant dans le domaine du support depuis des années, l’expérience m’a appris qu’il y a quelques nuances à apporter à ce « process ».

    Comme l’ont noté Geoffroy et Maxime, si vous avez plusieurs tâches (facile – courte/difficile longue), on va plutôt mettre l’accent sur la première catégorie pour diminuer de façon importante le lot de tâches à traiter. Tout simplement pour débloquer les situations simples le plus rapidement possible.

    L’effet secondaire est aussi une « auto » satisfaction importante, et donc un courage accru s’attaquer aux tâches difficiles/longues.

    Enfin, chacun a son expérience sur le sujet, et cela n’enlève rien à l’aide que peut apporter cette méthode : chacun a sa façon de travailler, le but, c’est que ça marche : )

    Vincent

  • Benjamin Challoy@Comment-Faire-Blog 8 novembre à 22 h 29 min

    Article intéressant, j’ai déjà lu quelque chose de similaire, mais cette dernière phrase me fait bien sourire :
    « 3. Ajoutez en dernier votre tâche « récompense ». Quelque chose qui vous motive vraiment. Et qui vous pousse à agir. »

    Je fais ça, mais malheureusement, j’ai tendance à repousser les tâches importantes pour arriver rapidement à cette récompense … c’est grave docteur?

  • mohammed 8 novembre à 23 h 55 min

    bonjour
    c’est un sujet interessant , merci cédric

  • Marc Guilbert 9 novembre à 0 h 15 min

    Ah la procrastination!
    Tout un défi mais de bonnes solutions propésées ici!

    J’ai un petit truc pour moi qui a fait des miracles que j’ai pris dans le livre
    « The Now Habit »
    Quand il vient temps d’entreprendre une tâche alors que je sais que je vais avoir tendance à procrastiner
    Je me dis: Allez Marc, juste 15 minutes.
    En me fixant un objectif initial de travailler sur la tâche pendant 15 minutes top chrono, ça rend la tâche bien moins pénible!

    Résultat: Après 15 minutes, on est totalement dedans et on trouve la force de continuer!

    Au plaisir,
    Marc Guilbert

  • GiGO Webmarketing 9 novembre à 1 h 32 min

    Bonjour Cédric,

    Cette stratégie pour réaliser ses tâches est intéressante.

    J’aime bien l’idée d’ajouter une tâche « récompense »

    Merci pour cet article !

    Giresse

  • Adrien 9 novembre à 7 h 37 min

    Mise à part la cuite que je ne considérerais pas comme la meilleure motivation, les arguments avancés et l’articles sont très bien.

    Merci pour votre blog

  • Des Trucs Pour Changer De Vie 9 novembre à 14 h 41 min

    J’aime bien « faire l’amour, prendre une cuite ». Ah ah ! :)

    Toujours la pointe d’humour Cédricesque…

    Je pense que tu as globalement raison au sujet de placer les taches agréables après.

    Mais ce n’est pas toujours évident quand on a plein de trucs chiants à faire avant d’atteindre ce truc fun.

    Sam

  • Jérôme@changer de vie par l'action 9 novembre à 19 h 07 min

    Bonjour Cédric

    Je ne connaissais pas l’existence de cette expérience, mais j’ai constaté les mêmes résultats sur moi.

    Cependant, lorsqu’on sort de l’univers bien cadré de l’expérience, il arrive souvent qu’on ne termine même pas la tâche difficile car un imprévu est venu nous interrompre. Mais c’est ce que j’apprécie dans mon boulot et du coup, les tâches difficiles sont morcelées en une séquence.

  • Mikael@wikoaching le développement personnel autrement 12 novembre à 12 h 15 min

    Bonjour Cédric

    Une très bonne idée pour mêler efficacité et motivation. Il fallait y penser et comme d’habitude c’est toi qui y pense ^_^
    Je vais mettre en pratique dès ma prochaine to do list.

  • daniela@lefuturquejemerite 13 novembre à 22 h 57 min

    Bonsoir Cédric

    J’adhère dans la mesure du possible à ce type d’organisation.Cependant il faut également tenir compte de son état de forme , si je ne suis pas très réveillée , je préfère commencer par des taches mécaniques , faire de la comptabilité par exemple, et après la pause café là je peux attaquer les dossiers plus difficiles.
    Je retiens l’idée de la tache récompense , j’y penserai plus souvent .

  • Moumine 14 novembre à 23 h 14 min

    Bonjour,

    Je trouve l’exposition du principe de Laborit, ou de la manière d’atteindre nos objectifs bien plus vite.
    Ce principe est lui-même très facile à appliquer. Il suffit de respecter certains principes qui sont nous-même nos propres principes si je peux le dire. Merci de l’appliquer,
    L’auto développement reste le meilleur moyen de protéger son insouciance et d’atteindre ces objectifs

  • Julien@ high-tech suisse 29 décembre à 3 h 25 min

    Pas mal comme idée, au niveau deffectuer les taches difficiles en premier. Chose que je fais de mon coté car je prends également en compte mes heures où je suis le plus créatif en fin d’après midi et en début de soirée. C’est pourquoi il est beaucoup plus simple pour moi de commencer par les choses rebarbatrices pour enssuite avoir la meilleur volonté possible pour mes taches créatuves.

Post comment

real money casinos new zealand