Jan
6

Le test de la brouette imaginaire, ou comment donner plus de sens à vos écrits


Vous le savez :

Plus un mot est imagé, et plus on le mémorise facilement. Donc, si vous voulez que vos lecteurs retiennent vos textes, vous devez leur donner un maximum d’impact visuel.

C’est d’autant plus vrai lorsque l’on cherche à faire passer une idée. Un concept.

En d’autres mots, il est préférable de remplacer l’abstrait par le concret. Ainsi « lent » devient « comme un escargot ». Et « aller plus vite » devient « appuyer sur l’accélérateur ».

Une façon simple de le faire, c’est d’utiliser le Test de la Brouette imaginaire.

Je vous explique :

test de la brouette imaginaire
Le Test de la Brouette Imaginaire

C’est quoi le test de la brouette imaginaire ?

Ce test est tiré de la pratique de la PNL, mais on peut le détourner pour le copywriting, afin de remplacer des énoncés vagues par des images concrètes. Qui s’ancreront dans la tête de vos lecteurs.

Je vous explique comment dans un instant, mais pour cela, je dois avant tout vous poser cette question : Comment visualisez-vous les mots « amour », « liberté », « honnêteté », « peur », « douleur », « beauté », « idée » et « responsabilité » ?

Difficile de les visualiser, pas vrai ? Ce sont des concepts abstraits. Il est impossible d’en avoir une image concrète, qui puisse contenter tout le monde.

Le test de la brouette imaginaire, le voici :

Pour savoir si votre mot est concret, essayez de le visualiser dans une brouette.

On peut mettre un arbre, une chaise, un serpent, de l’eau ou un raton-laveur dans une brouette. Mais il est impossible d’y mettre l’amour, la peur, la beauté ou la responsabilité. Ils échouent au test.

Transformez l’abstrait en concret

Lorsque vous avez une idée à faire passer, et que vous voulez que vos lecteurs la retiennent, il est nécessaire que vos mots réussissent au test de la brouette imaginaire.

Pour cela, vous devez transformer l’abstrait en concret.

Voici le mode d’emploi :

1. Transformez le mot abstrait en verbe.

2. Posez-vous une question contenant ce verbe.

3. Trouver une réponse possible à la question.

4. Si la réponse ne passe pas le test de la brouette, recommencer au 1.

C’est du charabia ? Alors…

Voici un exemple simple : « beauté »

Comme nous l’avons vu précédemment, le mot « beauté » échoue au test de la brouette imaginaire. On ne peut pas mettre la beauté dans une brouette.

Voici comment procéder pour transformer « beauté » en quelque chose de concret :

1. Transformer le mot abstrait en verbe

Ici, nous obtenons « être beau » (ou « être belle »).

2. Se poser une question contenant ce verbe

La question, la voici : Qui est beau ? (ou Qui est belle ?)

3. Trouver une réponse

Ici, la réponse pourra être Brad Pitt (ou Angelina Jolie).

4. Passer le test de la brouette

Peut-on visualiser Brad Pitt (ou Angelina Jolie) dans une brouette ? Oui !

Bref, vous comprenez le principe. On ne peut pas visualiser la beauté, mais on peut visualiser Brad Pitt.

Lorsque vous voulez être sûr et certain que vos lecteurs comprendront parfaitement vos écrits – et les retiendront plus facilement – faites passer à vos mots le test de la brouette imaginaire.

Vous boosterez ainsi leur impact visuel.

Lisez aussi mon article Comment incruster vos textes de vente dans la tête de vos lecteurs en modifiant juste quelques mots

Photo © James Phelps JR – Fotolia.com

27 Comments to “Le test de la brouette imaginaire, ou comment donner plus de sens à vos écrits”

  • Julien Arcin@Webmaster Toulouse 6 janvier à 12 h 34 min

    Très sympa comme test. C’est vrai qu’utiliser le concret permet au visiteur de se faire une image mentale.

    D’un autre côté, les sectes ou même les politiques utilisent beaucoup des concepts abstraits. Du genre égalité, solidarité, respect etc. qui veulent tout dire et rien dire. Ça marche aussi, beaucoup se font embobiner.

    Après, c’est pas du marketing :)

    • Cédric Vimeux 6 janvier à 16 h 37 min

      Les concepts abstraits ont également leur place en marketing.

      Tout dépend de la manière dont tu souhaites orienter ton discourt.

      Être vague a aussi ses avantages.

      J’en parlerai dans un prochain article.

      • Mik@Business internet 6 janvier à 19 h 48 min

        hello ;)

        Il me semble que tu avais écris un article sur comment se prenait les sectes
        pour manipuler les gens. Elles restent dans le flou, elles en disent un peu mais pas
        trop.

        Alors, à quel moment serais-tu plus précis et d’autre ou tu resterais
        dans le vague ?

        J’ai hâte de lire l’article sur les avantages de rester vague. A mon avis comme tout tes articles il va nous éclairer.

        Merci à toi ;)

        Amicalement,
        Mik

  • Nicolas Sterlest@lesentrepreneursduweb.com/blog/ 6 janvier à 12 h 54 min

    Salut Cédric,

    Merci pour cette technique que je ne connaissais pas. Je la trouve vraiment excellente.

    On pourrait presque l’associer à la technique de la comparaison.

    Quand je lis tes textes, je me dis que j’ai encore beaucoup (mais beaucoup) de progrès à faire. côté copywriting…

    Merci donc pour ce blog qui me permet de me perfectionner de jour en jour.

    Amicalement,
    Nicolas

  • Olivier 6 janvier à 12 h 57 min

    Génial, j’achète la brouette avec Angelina Jolie bien sûr :)

    • Des Trucs Pour Changer De Vie 6 janvier à 15 h 17 min

      C’est vrai qu’Angelina, on ne l’imagine pas dans une brouette ! ;-)

      Ou alors, c’est qu’elle a trop fait la fête et qu’on la ramène dans son lit ?

      Oula, ça devient chaud…

      En tout cas, le coup de la brouette, je ne connaissais pas.

      Sam

    • Cédric Vimeux 6 janvier à 16 h 37 min

      Trop tard Olivier, je l’ai déjà acheté :)

  • Sié Issa@Blog Spécial Débutant 6 janvier à 12 h 59 min

    Bonjour Cédric,

    Astuce de Copywriter. Je savais qu’imagé les mots abstraits marchait très
    bien. Mais là, le test de la brouette imaginaire m’était complètement inconnu.

    Je vais tâcher de l’utiliser. Franchement, c’est un procedé qui permet facilement
    d’imager les expressions.

    Amicalement,
    Sié Issa

  • DocteurGrèg @ Virtuose 6 janvier à 14 h 58 min

    Excellente technique. Excellente.

    Après, c’est sûr que plus tu détailles, plus tu prends le risque que la description ne convienne pas à tout le monde (cas par exemple où quelqu’un ne trouverait pas Brad Pitt beau).
    Mais l’effet recherché est là : tu impactes le lecteur, et tes textes sont faciles à lire.

    Merci pour cette astuce géniale !

  • Alexandre 6 janvier à 14 h 59 min

    Bonjour,

    très intéressant comme article mais je trouve que l’exemple final est un peu court. Je m’explique. Si on veut utiliser le terme de beauté dans un article on lui fait passer le test de la brouette ce qui va nous permettre de lui trouver un substitut plus concret. Ici, Angélina jolie. Du coup dans mon article je vais substituer Angélina Jolie à Beauté… c’est ce que j’ai compris mais du coup ma question est comment, une fois qu’on a trouvé le substitut concret au mot abstrait, je vais pouvoir l’intégrer dans mon article ?

    Remplacer Beauté par Angélina Jolie peut totalement changer le sens évoqué par le mot beauté.
    Du coup, auriez-vous un exemple concret d’une phrase contenant un mot abstrait et la même phrase (même sens) imagée grâce à la technique de la brouette ? (heuuu vous me suivez ?? ^^ )

    En tout cas je trouves cet exercice très intéressant. C’est mon premier commentaire ici et je trouves votre blog très enrichissant surtout que je me lance tout juste dans le blogging avec xelpi.fr (pas encore en ligne) Merci et à bientôt.

    Alex.

  • Michel 6 janvier à 15 h 39 min

    Waouw, que dire de plus. Je ne m’étais jamais posé la question dans ces termes.

    Technique à utiliser sans modération. Merci…

    Cordialement,
    Michel

  • Stéphane Munnier 6 janvier à 19 h 18 min

    Bonjour Cécric

    A ton affirmation
    Peut-on visualiser Brad Pitt (ou Angelina Jolie) dans une brouette ? Oui !

    Je suis complètement largué

    J’ai besoin de plus d’explications

    Amicalement
    Stéphane Munnier

  • charlotte@bien être 6 janvier à 19 h 42 min

    Bonjour Cedric,

    toujours pertinents vos articles avec exemple à l’appui. Je reponds en même temps à alexandre
    un substitut de beauté peut être aussi une orchidée reconnue, mondialement justement pour sa beauté. Je crois que l’on peut trouver des substituts adaptées aux textes que l’on veut écrire.
    Merci alexandre.
    amicalement

    Charlotte

    • Alexandre 11 janvier à 10 h 51 min

      Oui effectivement Charlotte, avec un peu de recul, il est simple d’imager un texte avec des exemples relatifs au domaine en question.
      Merci pour ta réponse.

      Alex.

  • Mik@Business internet 6 janvier à 19 h 42 min

    Salut Cédric ;)

    C’est vrai que lorsque tu l’expliques cela paraît tellement simple !

    A mon avis c’est comme tout, plus tu pratiques cet exercice et
    meilleur tu deviens ??? Donc, il me reste plus qu’à m’entraîner
    et suivre tes conseils…

    Connaitrais-tu un bon livre qui rentre plus dans les détails STP ???

    Amicalement,
    Mik

  • Xavier@brownie chocolat 7 janvier à 15 h 49 min

    Cette brouette même si elle est imaginaire est magique … Heureusement que tu n’es pas toi-même imaginaire Cédric !

    Félicitation pour l’ensemble de ces articles liés à la PNL … encore un domaine sur lequel il va falloir que je m’informe.

    • Mik@Business internet 9 janvier à 13 h 38 min

      Salut Xavier ;)

      Effectivement Cédric à toujours d’excellentes idées et surtout il arrive
      très bien à les transmettre grâce à sa facilité ( avec du travail ) à les
      transmettre. Je garde personnellement tous les emails de Cédric depuis
      plusieurs années et je m’en rappel d’un de mémoire qui parler d’une après-midi
      avec son fils dont que la glasse a faillit lui tomber dessus. Dans le même temps
      il a fait un point de comparaison avec le livre Psycho-cybernétique.

      Cédric est vraiment très fort et à mon avis on peut tous atteindre son niveau
      après des années d’expériences et de travail.

      Amicalement,
      Mik

      P.S : Cédric, si je me trompe n’hésite pas à rectifier mais cette histoire à l’époque
      m’avait beaucoup touché. Et, du coup je mettais procurer le livre quelques jours
      plus tard ;)

  • Charles@mille astuces pour changer de vie 8 janvier à 5 h 34 min

    l’apprentissage avec des éléments imagés est plusassimiler que les grands cours magistraux vagues et sans sujets.
    le testde la brouette imaginaire est pour moi comme l’enseignante des enfants de maternel qui commencent par des images.

  • Noé@astuces 8 janvier à 21 h 55 min

    Merci Cédric,
    Très bon moyen de rendre un concept concret et vivant grâce à une image.
    On dit aussi qu’une image permet de mieux mémoriser un message délivré. En effet, la mémoire permet de retenir plus ou moins 7 éléments. En se créant une image on en retient encore beaucoup plus.
    Noé

    • Nicolas Sterlest@lesentrepreneursduweb.com/blog/ 9 janvier à 13 h 11 min

      Ça me fait penser à un reportage TV que j’ai vu il y a pas longtemps sur un autiste hyper balaise en math.

      Dans sa tête il se représente les chiffres par des images. Si je trouve la vidéo sur internet je met le lien. C’est impréssionnant.

      De mémoire le gars arrive à énoncer environ 22 000 chiffres après la virgule en 5h pour Pie

  • olivier@offshore 9 janvier à 13 h 44 min

    Angelina Jolie dans la brouette, l’image risquait de déraper. Oui, on la voit bien elle, très concrètement même, on aurait même envie de la voir davantage, alors à la fin on voit Angelina Jolie mais le plus concept que l’on souhaitait vendre… La beauté selon Platon, c’était moins imagé mais pal mal non plus.

  • samuel 10 janvier à 19 h 11 min

    très belle manière d’orienter à l’avenir nos articles.

    un autre aspect venant du fait de rédiger des articles clairs; est qu’il permet aussi au lecteurs de donner son avis dans les commentaires sur notre blog:)

  • Gaelle 15 janvier à 16 h 57 min

    j’aime beaucoup cet astuce

  • Samuel@motivation-au-travail.com 18 janvier à 15 h 33 min

    Jolie métaphore la brouette !

    Excellente astuce pour pister les généralisations (la beauté, la peur) et les expliciter par des exemples concrets (Angélina, Brad, ou moi bien sur !).

    Je garde l’image, elle est très belle.

    La PNL regorge d’image pour faire passer des messages, il y a aussi celle du « piano à queue » dont je parle dans l’article ci-dessous.

    A bientôt !

  • faouzane@moutonbreak 30 janvier à 7 h 54 min

    Je viens encore d’apprend quelque chose. Mon objectif de février étant d’améliorer mon style d’écriture, je pense que je vais passer beaucoup de temps dans ta rubrique copywriting

  • jacky@vendeur de rêves 29 mai à 20 h 09 min

    En tout cas Cédric est quelqu’un de super créatif , imaginatif et qui a le pouvoir de faire partager son art par son style d’écriture épuré.
    Est ce inné ? Sont ce les fruits d’un long et dur labeur ? Lui seul le sait. Je pressens en tout cas que s’il persévère dans cette voie il sera le futur Godefroy et peut être même le dépassera dans le futur.
    @micalement
    Jacky

  • Hugo Wnm 16 mai à 16 h 52 min

    Article très intéressant ! Et présenté de manière originale.

    Et pour rebondir sur son contenu, c’est vrai que transformer l’abstrait en concret, et en quelque chose que l’on peut facilement visualiser dans sa tête permet de capter bien mieux l’attention de son lecteur, et de le pousser à l’action (ou à l’achat).

    Tout simplement parce que le cerveau humain fonctionne exclusivement avec des images !

    Au plaisir de te lire et à bientôt :)

Post comment

real money casinos new zealand