Août
6

Le truc que vous pouvez emprunter à Bruce Lee pour vous fixer des buts et les atteindre


Êtes-vous déjà allé au restaurant Planet Hollywood à New-York?

Si vous y allez un jour, vous pourrez y lire une lettre que Bruce Lee s’est écrite à lui-même en Janvier 1969, et qui s’intitule SECRET.

Voici ce que dit cette lettre, et comment vous pouvez vous en inspirer pour vous fixer des buts et les atteindre.

Bruce Lee, lettre, fixer ses objectifs, atteindre ses buts
Bruce Lee

La lettre de Bruce Lee

Voici une photographie de cette fameuse lettre :

Bruce Lee, lettre, fixer ses objectifs, atteindre ses buts
La Lettre de Bruce Lee

Bruce Lee y écrit :

« Avant 1980, je serais l’étoile du cinéma d’origine orientale la plus connue en Amérique et j’aurais accumulé 10 millions de dollars […] En retour, je m’engage à être le meilleur acteur possible chaque fois que je serai devant la caméra. Je vivrai une existence de paix et d’harmonie ».

En 1973, l’année de sa mort, son film Opération Dragon le projette au rang de légende mondiale du cinéma. Ce film rapporta des dizaines de millions de dollar.

Écrivez vos objectifs en donnant tous les détails

Les études montrent que ceux qui écrivent leurs objectifs les réalisent plus facilement et plus vite que ceux qui n’en ont qu’une vague représentation mentale.

D’où la raison pour laquelle il est très important d’écrire vos objectifs. Le faites-vous déjà? Si ce n’est pas le cas, commencez dès aujourd’hui !

Voici comment :

Lorsque vous formulez un objectif, vous devez répondre à ces 2 questions : QUAND et COMBIEN.

Répondre à ces questions fait toute la différence entre « une bonne idée » et « un objectif clairement défini ». Inspirons-nous de Bruce Lee, et rajoutons-y également ce que vous êtes prêt à donner en retour :)

Des exemples?

Ceci est une bonne idée :

« J’aimerais gagner ma vie avec mon blog ».

Et voici un but déclaré : « 

Le 1er Janvier 2013 à minuit, les revenus générés par mon blog dépasseront les 20.000 euros mensuels. En retour, je m’engage à apprendre et évoluer CHAQUE JOUR, afin de me perfectionner et de donner le meilleur de moi-même à mes lecteurs. Et surtout à identifier et leur fournir ce dont ils ont vraiment besoin. »

Voici une autre bonne idée :

« J’aimerais que d’autres blogs parlent du mien, afin de me faire connaître ».

Et voici un but déclaré :

« Dans 7 jours, j’aurais réuni 7 autres blogueurs dans le domaine du webmarketing, et avec qui je ferai des échanges d’articles invités durant la semaine du lundi 22 Aout au dimanche 28 Aout. En retour, je m’engage à mettre toute mon énergie afin de leur écrire les meilleurs articles de ma vie. »

Vous voyez la différence?

Visez des objectifs qui vous font évoluer

J’aime à dire que je préfère viser les étoiles et atteindre la lune, plutôt que de viser le lampadaire et n’atteindre que le haut du caniveau.

Et en voici une autre de T. Harv Eker : « Le problème, ce n’est pas que les gens se fixent des objectifs trop élevés et qu’il ne les atteignent pas. Non, le problème, c’est qu’ils se fixent des objectifs trop BAS et qu’ils les atteignent. »

Lorsque vous formulez vos objectifs, essayez d’en avoir quelques-uns qui sont bien supérieurs à vous. Des objectifs très ambitieux.

Pourquoi? Tout simplement parce que ces objectifs « plus grands que vous » vous obligeront à vous surpasser. À acquérir de nouvelles connaissances. À dépasser vos limites mentales et physiques. À surmonter vos peurs et vos préjugés. À vous réaliser, et à passer maître dans le Grand Jeu de la Vie.

N’oubliez jamais cette phrase de Napoleon Hill : « Tout ce que l’esprit peut concevoir, tout ce en quoi il peut croire, il peut aussi le réaliser ».

Relisez vos objectifs 2 ou 3 fois par jour

Une fois que vous avez écrit vos objectifs, relisez-les 2 ou 3 fois par jour. Si possible à haute voix.

Cela permet de garder le focus, et de ne jamais les perdre de vue. Mais aussi d’exploiter la puissance créatrice de votre subconscient.

En ayant constamment vos objectifs en tête, vous avancerez chaque jour vers leur réalisation.

35 Comments to “Le truc que vous pouvez emprunter à Bruce Lee pour vous fixer des buts et les atteindre”

  • Alexis 6 août à 17 h 23 min

    Ah les objectifs !

    J’adore les exemples que tu donnes, encore une fois montrer la bonne idée et ensuite le but déclaré va vraiment en aider plus d’un.

    La seule chose ensuite est de ne pas oublier de le relire chaque jour ou très très régulièrement sinon il passe vite à la trappe… et un jour on se rend compte que ne l’a pas atteint et on se demande : « mais pourquoi??? »

    • Cédric Vimeux 6 août à 18 h 36 min

      Salut Alexis,

      Oui, effectivement, il faut relire régulièrement ces objectifs. Je devais le noter dans l’article mais j’ai zappé…

      Je vais ajouter la partie « relisez vos objectifs » :)

      Merci de ce rappel.

      Cédric

  • Nicolas Sterlest@revenu-internet.com 6 août à 17 h 49 min

    Un sujet qui fait toujours autant parler.

    Quoi vous fassiez, on vous dit toujours de vous fixer des objectifs et de les marquer afin de les avoir toujours en vue.

    Je n’écrivais jamais mes objectifs, je trouvais ça stupide parce que je les avais en tête et ne voyais pas l’intérêt. Un jour j’ai essayé et vous savez quoi ? c’est fou le pouvoir motivant que ça peut avoir.

    Donc même si ça vous parait stupide, essayez et vous verrez

    Nicolas Sterlest

  • BK 6 août à 18 h 04 min

    Bonjour,

    Viser des objectifs élevés ou, plus exactement, être visionnaire, me semble en effet crucial.

    Mais quand à accepter comme une loi universelle qu’il faille les écrire, là je me permettrais d’émettre quelques doutes.

    Quand tu dis : « Les études montrent que ceux qui écrivent leurs objectifs les réalisent plus facilement et plus vite », de quelles études parles-tu ?

    Pour ma part, sans m’appuyer sur aucune étude qui serait venue à ma connaissance, je me pose tout d’abord la question de savoir si « écrire ses objectifs » ne conviendrait pas seulement à un type de profil psychologique. Car il en est pratiquement toujours ainsi avec tous les procédés de ce genre : ils ne fonctionnent jamais sur tout le monde.

    Ensuite je ne peux m’empêcher d’établir une similitude en « écrire ses objectifs » et le rite. Or, des rites, l’histoire nous a appris qu’il en existait une infinité. Chacun d’entre eux n’est d’ailleurs vraiment valable et efficient qu’à l’intérieur du cadre d’une communauté de pensée. S’agirait-il donc ici de créer une communauté cultivant la croyance que « écrire ses objectifs » aide à les réaliser ? Cela peut effectivement fonctionner, mais n’est pas pour autant très scientifique.

    Donc, qu’en est-il exactement des études en question ?

    Bernard

    • Cédric Vimeux 6 août à 18 h 40 min

      Bonjour Bernard,

      Oui, j’aurais du citer des études. Il y en a eu de très nombreuses en fait, mais la plus célèbre, c’est celle qui a été réalisée par la Harvard Business School sur des étudiants de MBA.

      Ils ont posé cette question à leurs étudiants : « Avez-vous fixé des objectifs clairs et écrits pour votre avenir et fait des plans pour les atteindre? ».

      Voici les résultats:
      – 83% ne s’étaient pas fixés d’objectifs précis.
      – 14% avaient des objectifs mais ils ne les avaient pas écrit.
      – 3% avaient notés leurs objectifs par écrits.

      Au bout de 10 ans, il s’est avéré que les 3% qui avaient notés leurs objectifs gagnaient 10 fois plus d’argent que ceux qui ne les avaient pas notés.

      De nombreuses autres études vont également dans ce sens.

      Cédric

      • BK 6 août à 20 h 13 min

        Merci Cédric et Chems pour ces quelques éléments de réponse supplémentaires.

        Reste à savoir si d’autres rites n’auraient pas un effet similaire, voire supérieur ? Puisque nous sommes finalement ici dans le domaine de l’hypnose, essayons de comprendre les mécanismes présidant à ces effets psychologiques exceptionnels.

        Le placebo, par exemple, guérit un pourcentage impressionnant de malades affligés de certaines pathologies à caractère plus ou moins psychosomatique.

        Le nocebo va quelquefois plus loin. On sait qu’un type est mort de froid, emprisonné pour la nuit dans une armoire frigorifique… qui ne fonctionnait pas et dans laquelle il faisait 17°. Donc, lui, en 12 heures il a obtenu un résultat énorme : sa propre mort « naturelle ». L’effet est autrement plus spectaculaire que de réussir financièrement au bout de dix ans.

        Mais ce à quoi je voulais en venir, c’est à la question de l’adéquation entre le rite et le profil psychologique de chacun. Certains d’entre nous sont plutôt introvertis, d’autres extravertis. Certains actifs, d’autres non-actifs. Certains primaires, d’autres secondaires, etc., etc. Sur cette base, comment croire qu’une technique rituelle particulière puisse avoir un égal impact psychologique sur tous ces différents caractères ? Surtout s’ils ne sont pas liés par une même culture.

        Je veux bien que des étudiants d’une école de commerce répondent plutôt positivement à ce test, mais il y a forcément un grand nombre de gens, ailleurs que dans ce contexte, pour qui « écrire ses objectifs » n’est probablement pas forcément le meilleur déclencheur de réussite. A-t-on eu le même résultat avec des artistes peintres (intelligence visuelle), avec des musiciens (intelligence auditive), avec des footballeurs (intelligence corporelle) ?

        Un Chrétien, en avalant une hostie, notera certainement plus d’effets psychologiques remarquables qu’un Hindou qui, lui, vibrera plutôt en faisant des offrandes au Lingam. De la même manière, l’étudiant, en écrivant ses objectifs, réussira sans doute mieux que le moine qui, lui, préférera généralement prier pour réaliser ses objectifs.

        Bref, la psychologie ne devrait pas essayer de fonctionner comme la religion. La religion fabrique des croyances agissantes à l’intérieur d’un espace culturel communautaire. La psychologie qui se veut scientifique se devrait de rester non ethnocentrique mais centrée sur l’individu.

        A mon avis, il y a indéniablement souvent quelque chose à tirer d’une technique psy standard. Dans l’exemple qui nous occupe, il est certain qu’écrire ses objectifs c’est mieux que de ne rien faire et d’attendre. Mais il y a toujours infiniment plus à espérer d’une compréhension profonde de soi-même et d’une mise en oeuvre d’une stratégie psychologique personnalisée.

        Bernard

  • chems@polyval 6 août à 18 h 58 min

    Bonjour tout le monde, et je trouve la remarque de BK assez intéressante coté psycho-social; le fait de matérialiser ses intentions et désirs par un parchemin, l’écriture en étant un , est bien connu pour son effet de stimulation et de renforcement, jusqu’à à en faire une pratique courante en magie…alors qu’en vérité la magie, c’est justement cette force de désir qui stimule au point de donner les résultats espérés…
    Et tout le monde a raison puisque BK a donné une explication au fait émis par cedric alexis et nicolas…
    et le fait d’écrire a donc l’avantage de rappeler le détails qu’on pourrait facilement oublier, et de doper et stimuler l’énérgie………..

  • Marie-Noël@eft équilibrer son poids 6 août à 19 h 07 min

    Cédric, je voudrais que tu arrêtes de lire dans mes pensées !

    C’est le thème de mon dernier article (http://eftequilibrersonpoids.unblog.fr/2011/08/06/entretenez-votre-motivation/):

    Permets-moi d’ajouter ceci:

    Pour que ce soit encore plus efficace: écrivez votre engagement en parlant au présent. « Ici et maintenant est en effet le seul endroit au monde d’où vous pouvez effectuer une transformation.

    « Le 1er Janvier 2013 à minuit, les revenus générés par mon blog dépassent les 20.000 euros mensuels. »

    Et rappelez vous que:
    # vos émotions l’emportent sur votre raison
    # les émotions les plus fortes l’emportent sur les plus faibles.

    Imprégnez-vous donc des émotions positives que vous vivrez quand votre objectif sera réalisé afin qu’elles surpassent vos peurs.

    Bon travail!

  • Benoît@Coaching Vie Futée 6 août à 20 h 03 min

    Salut Cédric,

    Un article comme je les aimes.
    En fait dans son livre (Réfléchissez et devenez riche) Napoleon Hill donne une méthode pour préparer et atteindre ses objectifs. Il prend l’exemple de gagner de l’argent (puisque c’est le thème du livre) :

    1 – Définir la somme que l’on veut obtenir
    2 – Déterminer ce qu’on prévoit de donner en retour
    3 – Définir la date à laquelle on veut cette somme
    4 – Définir un plan précis. Commencer ce plan que l’on soit prêt ou non
    5 – Écrire un rapport clair avec la somme d’argent désirée, avec la date limite pour son acquisition, avec ce que l’on veut donner en retour, et décrire clairement le plan pour obtenir cette somme.
    6 – Lire le rapport à haute voix, 2 fois par jour, une fois avant d’aller se coucher le soir, et une fois en se levant le matin. En lisant, il faut se voir et se sentir déjà en possession de l’argent.

    Voilà, la méthode complète :)

    Pour ceux qui veulent en savoir plus sur ce livre j’ai fait un résumé du livre sur mon blog le weekend dernier.

    Benoît

  • Charles@efficience site web 6 août à 20 h 05 min

    Bonjour,

    Noter ses objectifs, c’est prendre un engagement avec soi-même.

    les relire régulièrement, c’est leur permettre de se matérialiser progressivement.

    Rien de grand ne peut se réaliser sans avoir été pensé dans les moindres détails.

  • jérôme@blog marketing 6 août à 20 h 10 min

    Je suis entièrement d’accord avec cette vision. Il faut savoir se donner des objectifs précis afin de pouvoir les visualiser mentalement.

    Par contre je suis d’accord avec BK que d’écrire ses objectifs n’est pas indispensable pour tout monde. Cela peut en effet servir pour les gens qui n’arrivent pas à structurer correctement leur pensée. En écrivant leurs objectifs ils pourront mieux les structurer et surtout mieux les visualiser.

    Définir des objectifs ambitieux est importants mais attention car il faut quand même que ces objectifs restent atteignables, sinon c’est la démotivation assurée.
    Pour faire l’analogie avec le sport lorsque la ligne d’arrivée n’est jamais visible cela devient démotivant.

  • Alexis 6 août à 20 h 14 min

    @ Cédric, de rien =) une petite section sur les objectifs ne sera pas du luxe, c’est tellement important…

    @ Bernard : En fait je pense, que c’est comme tout, il faut trouver sa propre méthode, d’après les études, l’écrit marcherai le mieux, mais si vous tentez à que cela ne marche pas, pour vous, tentez autre chose.

    Je ne pense pas qu’il faille prendre tout à la lettre. Il faut être fléxible, mais ceci dit, c’est une bonne remarque car d’autres personne pourraient croire qu’il faut « noter à tout prix, sinon cela ne sert à rien ».

    Alexis

    • BK 6 août à 21 h 45 min

      @ Alexis

      Ce n’est pas que je tiens à ce que ça ne marche pas, mais je trouve que l’investigation de soi et la mise en place de stratégies personnalisées sont plus à la hauteur de la prétention aux « objectifs élevés » que l’application de recettes standards.

      En tant qu’ancien relaxologue-hypnothérapeute d’obédience ericksonienne, je suis resté attaché aux stratégies d’influence individualisées. Comme disait Erickson, il ne s’agit plus de se laisser enfiler le menu unique, mais de choisir son repas à la carte. Une technique ritualisante comme « écrire ses objectifs » mérite indiscutablement de figurer à la carte – et même en première place si ça se trouve – mais je n’en veux personnellement pas dans le menu unique.

  • Catherine@sentiment-culpabilite 6 août à 20 h 28 min

    Bonjour Cédric,

    Se définir des objectifs est effectivement capital. Toutefois lorsque l’on se lance dans un domaine sur quelles bases peut-on définir le quand ou le comment ? Car si la logique se heurte à l’objectif, ce dernier ne se réalisera jamais. La solution est donc de définir un objectif qui nous semble rationnel. Mais comment faire si on n’a pas de recul ?
    Je reprends votre exemple : 20 k€/mois en 2013. Super mais sur quelles bases avez-vous bâti cet objectif ? Comment définir un quand et un comment qui ne heurte pas la logique ?

    • Cédric Vimeux 7 août à 2 h 22 min

      Bonjour Catherine,

      Il faut définir le QUAND de façon à pouvoir y croire suffisamment. Tout dépend du type d’objectif (court terme, moyen terme, long terme).

      Cédric

    • thierry@guideswordpressgratuit 7 août à 10 h 16 min

      Bonjour catherine , sympa ton blog , je le découvre a l’instant .

  • Davy@Webmarketing 6 août à 20 h 50 min

    J’adore la partie sur les guest posts ;)
    Je n’étais pas très convaincu par ce genre de choses, et je ne pense pas qu’avoir un objectif, va te faire l’attendre à fortiori. Par contre comme tu le dis, avoir un objectif, va te motiver chaque fois que tu le vois, et chaque fois que tu te rapproche de l’échéance, de tout mettre en œuvre pour accomplir cet objectif. Et ça c’est important pour ta productivité, ton focus…

    Les miens sont accrochés sur mon mur ;)

  • Alexis 6 août à 22 h 24 min

    @ Bernard

    Oui on est bien d’accord =) En plus j’avais écris cela, car moi aussi au départ j’avais tendance à prendre les choses au pied de la lettre, et finalement, parfois ça marche, et parfois il faut créer ses propres techniques, ou dériver de celles qui existent déjà =)

    • BK 7 août à 7 h 02 min

      @ Alexis

      Mais bien sûr ! Ici, je vois au moins trois grandes tendances psychologiques individuelles susceptibles de faire varier les résultats d’une stratégie comme « écrire ses objectifs ».

      1/ Il y a des gens qui fonctionnent avec une logique linéaire (a, b, c, d, e…) et d’autres avec une logique dite « mosaïque » (b, e, d, a, c…) établie en fonction de leur impulsion du moment ou de leurs goûts personnels. Par exemple, avec mon petit « 1/ – 2/ – 3/ » c’est clair que je suis plutôt – et même franchement – un linéaire.

      2/ Il y a des gens qui ont besoin que quelqu’un – ou qu’un système – leur dise très précisément ce qu’ils doivent faire, et d’autres qui ne le supportent pas et se considèrent comme seuls maîtres à bord. Par exemple, avec mes constantes récriminations il est clair que j’appartiens à cette seconde catégorie.

      3/ Il y a des gens qui ne bâtissent pratiquement que pour l’avenir, et d’autres pour qui seul le présent compte. Là, je crois être à peu près équilibré (car on a aussi le droit d’être équilibré).

      Attention : aucune de toutes ces tendances, tant qu’elle ne dégénère pas dans des excès invraisemblables, n’est, en elle-même, pathologique. Aucune ne mérite qu’on lui dise : « c’est pas comme ça que tu réussiras, mon p’tit gars ! ». Chacune d’entre elles recèle ses propres moyens de réussir… comme d’échouer.

      En tout cas et pour ne reprendre que ces trois tendances, il me semble que le mosaïste qui ne supporte pas d’être enfermé dans un système et qui ne s’intéresse qu’au présent aura beaucoup moins de « chances » de réussir en écrivant ses objectifs que le gars qui appartiendrait aux tendances opposées.

      Mais, en plus, à ces tendances individuelles s’ajoutent des tendances culturelles. On parle d’écrire ses objectifs pour mieux réussir, mais a-t-on pensé aux mantras du Yogi tantrique ? Ces techniques millénaires ne sont pas mauvaises non plus pour programmer une réussite. Ou à la concentration sur un objectif durant le Maithuna (yoga sexuel) ? Passer quatre heures en extase sexuelle, en retenant toute éjaculation, l’esprit totalement focalisé sur l’objectif. Ça non plus, ça n’est pas nul comme système ! Ou à la prière ? Ou à la méditation ? Ou aux subliminales ? Ou à l’hypnose, l’auto-hypnose ou la Sophrologie ? N’oublions pas que beaucoup de sportifs ont atteint leur objectif grâce aux visualisations de la Sophro ! etc., etc.

      Alors admettons que, face à l’exubérance des techniques, et surtout à la diversité des profils psychologiques, la recette unique, aussi bonne soit-elle, fait figure de parent pauvre. A une époque où l’on fait autant référence au concept d’abondance, il faudrait commencer à comprendre ce que ça veut dire !

      Bernard

      • Sam@Des Trucs Pour Changer De Vie 7 août à 7 h 19 min

        Je vais essayer d’écrire mes objectifs car jusque là, je pensais qu’il était inutile de les écrire, vu qu’ils étaient dans ma tête. Mais j’ai peur également qu’en les écrivant et les affichant afin de les voir, je les diffuse. Et quand on en parle, notre esprit a tendance à considérer que l’objectif est en partie atteint. Il existe certainement une solution. Va falloir quand même les noter ces objectifs et on verra bien…
        Sam

        • BK 7 août à 7 h 43 min

          La solution est dans ton esprit. C’est ton esprit qui construit la réussite, pas la technique ! Si ton esprit s’harmonise plus ou moins spontanément avec une technique, il va naturellement y croire et ainsi la rendre effective et efficace.

  • thierry@guideswordpressgratuit 7 août à 10 h 11 min

    bruce lee a eu une une gloire fulgurante et éphémere a l’instar d’alexandre le grand ; il nous a quitté a 33ans et son fils brandon est mort également mystérieusement comme son pére.

  • Thierry Valker 7 août à 10 h 44 min

    Bonjour

    Je suis partagé sur vos commentaires.

    Si on se fixe comme objectif 10 000 euros mensuels pour le mois prochain, et qu’on le note. OK, on le lit tout les jours, mais en un mois on atteindra jamais cet objectif.

    Donc même écrit, on ne l’atteindra pas.

    Si on se fixe mentalement comme objectif 100 euros pour le mois prochain, on aura rien noté mais on pourra atteindre cet objectif.

    Tout dépend alors de la taille de l’objectif. Irréalisable ou possible.

    • thierry@guideswordpressgratuit 7 août à 11 h 24 min

      Les objectifs a réaliser doivent etre bien entendu cohérents et progressif.

      le but fixé dépend de chaque personne.
      le fait d’ecrire ses objectifs et de les lire a vois haute pour soi meme ne relève pas du miracle
      mais renforce l’interet et stimule certaines zones du cerveau .
      afficher une belle photo d’une future acquisition , cela peut etre une voiture un bateau une maison va contribuer au processus .
      les gens qui n’ont pas de reves ni d’ambition vivront une existence linéaire et plate .

    • Cédric Vimeux 7 août à 13 h 35 min

      Salut Thierry,

      Je rejoins parfaitement ce que dit Yvon. Tout dépend des « limites mentales » qu’on s’impose.

      Si tu te dis « Je vais gagner 10.000 euros à la fin du mois), que vas-tu faire? Tu vas te mettre à chercher le moyen de gagner 10.000 euros avant la fin du mois.

      Mine de rien, la partie inconsciente de ton cerveau va se mettre à cherche un moyen d’y arriver.

      Comme l’a dit T. Harv Eker, le problème, ce n’est pas que les gens se fixent des objectifs trop haut, et ne les atteignent pas. Le problème, c’est qu’ils se fixent des objectifs trop bas et qu’ils les atteignent.

      Les gens se disent : « Gagnez 10.000 euros par mois? C’est impossible. Je n’y arriverai pas. Je vais plutôt viser 1500 euros par mois. Ça, je peux le faire. »

      Ils se fixent donc 1.500 euros par mois comme objectif, et l’atteignent. Alors que s’ils visaient 10.000 euros par mois, peut-être ne l’atteindraient-ils jamais (peut-être), mais ils atteindront peut-être 5000 euros/mois, ou 8000 euros.

      Demain, j’écrirai un autre article sur les objectifs, et je donnerai quelques exemples bien précis de gens qui se sont fixés des objectifs qui les dépassaient, et qui les ont atteints.

      Cédric

  • Alexis@longue traine 7 août à 11 h 45 min

    Ah je suis bien d’accord avec toi thierry : il faut que les objectifs soient cohérent et progressifs.

    Il ne s’agit pas de faire de la magie ou d’attendre un miracle, mais d’arriver à obtenir ce que l’ont veut en un objectif après l’autre.

  • Yvon 7 août à 11 h 53 min

    Bonjour Cédric

    C’est bien vrai tout ça. Et ton exemple sur Bruce Lee (que je ne connaissais pas) est une bonne idée pour l’illustrer.

    Je dirais malgré tout que le répéter 2 fois par jour est loin d’être suffisant. L’idéal serait de se le répéter au moins 20 fois le matin et autant le soir avant de se coucher.

    Et si on pouvait aussi le transformer en subliminal audio et visuel, son impact serait encore mieux.

    Je ne sais pas si tu as lu le livre « le Millionnaire Instantané » de Marc FISHER, mais c’est exactement ça qu’il recommandait (définition + répétition).

    Et pour répondre à Thierry : Oui, l’objectif doit être réaliste, mais qui a dit que gagner 10000 euros le mois prochain était irréaliste ?? C’est une affaire de limite mentale, et de motivation, c’est tout. Waren Buffet gagne le double de ça chaque heure de sa vie…

    Pour l’anecdote, si je te dis que si tu ne gagnes pas 10000 € avant la fin du mois d’août, tu mourras dans d’atroces souffrances, et que je te fournisse assez de preuves pour te prouver que c’est effectivement ce qui va t’arriver, tu ne soupçonnes pas le nombre de ressources que tu vas pouvoir mobiliser pour atteindre cet objectif. Quitte à aller le demander à des gens que tu n’aurais jamais penser contacter…

    Ce n’est qu’un exemple, bien sûr ;)

    Bon dimanche

    Yvon

    • BK 7 août à 13 h 36 min

      C’est exactement ça ! Le plus important c’est de recadrer.

      1er cadre : vie pépère = impossible de faire 10000 €
      2ème cadre : risque de mort = on va les faire ces 10000 € !

      Le tout est de trouver, pour soi-même, la méthode de recadrage valable.

      Bernard

      • Benoît@Coaching Vie Futée 7 août à 17 h 06 min

        Oui Yvon, je suis d’accord.
        C’est une question d’état d’esprit.
        C’est exactement cette idée d’ailleurs dont je parlais dans un article.
        « Gagner ou mourir ».

        Benoît

  • Alexis@longue traine 7 août à 11 h 59 min

    Bien d’accord avec toi Yvon pour les répétitions. En effet lors de mes études d’art dramatique, je me souvient qu’on passait notre vie à se répéter les texte pour s’immiscer dans la peau du personnage.

    Plus que de connaître son texte par coeur, il fallait qu’il devienne une seconde nature, pour que les gestes, les actions deviennent telles que le ferait le personnage.

    D’ailleurs, combien d’acteurs ai-je vu, qui après avoir finit leur rôles continuaient à jouer leur personnage dans la vie de tous les jours car ils s’en était vraiment imprégner.

    En tout cas il était clair q u’il fallait répéter, penser, réfléchir au personnage, au décors, au monde ou il vivait, ses relations avec les autres personnes, pour vraiment rentrer dedans.

    Au fond avec son ou ses objectifs c’est un peu la même chose.

  • Desmoulins 8 août à 21 h 26 min

    Merci Cédric pour cette piqûre de rappel sur les objectifs, En coaching, nous travaillons sur 3 registres:
    Qui: la personne.
    Quoi: ce qu’elle veut, son objectif.
    Comment: la façon dont on va s’y prendre pour atteindre l’objectif en question.

    Le Comment peut à son tour se diviser en 2 sous-ensembles:
    1. La stratégie.
    2. Le plan d’action.

  • Nassim 8 août à 22 h 19 min

    Bonjour Cédric,

    Article très intéressant…

    Pour ma part, j’essaye de dessiner une pyramide :

    Au sommet on retrouve la mission de mon projet :

    A l’étage du dessous on trouve ma vision pour mon projet : cela ressemble à ce que vous décrivez.

    Je décline à l’étage du dessous cette vision en objectifs stratégiques à atteindre.

    Puis j’essaye de préparer les plans d’actions nécessaires à l’atteinte de ces objectifs.

    Et enfin, je me retrousse les manches et je travaille :)

    Cela aide énormément de pouvoir visualiser ces objectifs.

    Amicalement,

    Nassim

  • Nasro 9 août à 12 h 06 min

    Tout à fait d’accord. Au début je ne croyait pas que écrire ces objectifs peut vraiment nous aider à les atteindre. Mais j’ai tenter le coup et j’ai commencer à noter toutes les idées et les objectifs qui me passent dans la tête. Quelques mois plus tard que constater que j’ai réaliser 75% des objectifs à court terme que j’ai viser voir même je les améliorer.

  • Nicolas@webmarketing blog 9 août à 14 h 53 min

    Salut Cédric,

    Je participe à un groupe Mastermind et les objectifs personnels ont été l’un de nos premiers sujets de discussions. On se motive à les respecter et c’est une force incroyable !

    Ceci dit, nous n’étions pas allé si loin dans le détail de nos objectifs, je vais tenter ça !

    Nico

  • claude 8 août à 10 h 55 min

    Bonjour

    Merci de l’article.
    J’apporte ma petite contribution en ajoutant qu’il faut écrire ses objectifs à la main chaque jour,
    pour les vivifier,leur insuffler de l’énergie puisqu’en fin de compte tout est énergie, nous compris

    Recevez mes souhaits de plénitude profonde

Post comment

real money casinos new zealand