Mai
16

L’effet Cliffhanger, ou ce que la série Lost peut vous apprendre sur l’art de rédiger… avec suspens


L’effet Cliffhanger, s’il est bien utilisé, peut littéralement forcer vos lecteurs à lire vos articles ou vos pages de vente jusqu’au bout.

Je vais vous expliquer ce qu’est cet effet Cliffhanger, mais avant cela, j’aimerais savoir si vous êtes comme moi. Et si ce « truc » vous énerve, vous aussi.

Quel « truc » ? Je vous montre :

effet cliffhanger

La série Lost abuse de l’Effet Cliffhanger

« Je ne tiendrai jamais jusqu’à demain »

Cela vous est forcément arrivé.

Vous regardez l’une de vos séries préférées. Lost, par exemple.

À un moment, le grand méchant s’attaque à l’un des héros. Celui que vous aimez le plus. Il est sans défense et risque de mourir d’une façon horrible. Vos yeux sont rivés sur l’écran. Votre coeur bat la chamade. Vous ne tenez plus…

Et là, que se passe-t-il ? Générique de fin !

Vous devez attendre le prochain épisode pour savoir si votre héros va survivre…

Énervant, pas vrai ?

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les scénaristes vous infligeaient de telles frustrations ?

Pour une seule raison : vous obliger à regarder le prochain épisode.

C’est ce qu’on appelle…

L’effet Cliffhanger

On instaure un énorme suspense, et on vous laisse sur votre faim.

Chaque épisode des bonnes séries termine sur cet effet. Idem pour les romans, dont chaque fin de chapitre vous force à commencer le suivant.

Cet effet Cliffhanger, vous pouvez l’utiliser dans vos articles de blog et vos pages de vente, afin de pousser vos lecteurs à continuer de lire.

Je vais vous montrer exactement comment, mais avant cela, je dois vous parler d’une grave erreur. Si vous la faites, vous perdez énormément de lecteurs.

La voici :

L’erreur fatale qui vous fait perdre des lecteurs

Imaginez que vous écriviez une page de vente. Votre texte repose sur trois arguments (argument 1, argument 2 et argument 3).

Si vous êtes comme la plupart des gens, vous allez structurer votre page de vente ainsi :

  • Vous expliquez l’argument 1
  • Puis vous expliquez l’argument 2
  • Et vous expliquez enfin l’argument 3

Le problème de cette structure, c’est qu’elle ne force pas vos lecteurs à lire les trois arguments.

En effet, le lecteur peut parfaitement quitter la page après avoir lu le premier argument. Ou après le second. Simplement parce que rien ne le retient entre chaque argument.

Alors comment le forcer à lire vos 3 arguments ?

Vous l’avez compris : en utilisant l’effet Cliffhanger.

Avant de vous montrer des exemples précis, je vous explique la théorie. Vous allez voir, c’est facile…

Comment utiliser l’effet Cliffhanger et forcer vos lecteurs à lire TOUT votre texte

Vous l’avez certainement remarqué.

Beaucoup de mes articles contiennent des phrases comme « Je vais vous le dire dans un instant, mais avant cela… ».

C’est un effet Cliffhanger. J’en abuse d’ailleurs un peu dans cet article ;)

Le schéma, le voici :

1. Je fais en sorte que vous vous posiez une question, et que vous désiriez connaitre la réponse.

2. Je dis clairement que je vais vous donner la réponse à cette question, mais qu’avant cela, je dois vous expliquer un autre truc important.

3. Vous lisez ce truc important, parce que vous voulez connaitre la réponse (que je donne seulement après)

Vous comprenez le principe ?

L’astuce, c’est de faire en sorte que votre lecteur se pose une question et désire la réponse. Et d’insérer le texte que vous voulez qu’il lise AVANT de lui donner la réponse.

Voici un exemple concret :

Exemple d’application pour un article de blog

J’ai commencé cet article de cette façon :

« Si vous avez du mal à vendre vos produits, c’est surement parce que vous faites une erreur courante.

Celle que 90% des webmarketeurs font, et qui pourrit leur business. »

En lisant cela, vous vous demandez forcément quelle est cette erreur. Histoire de savoir si vous la faites ou pas.

J’écris ensuite :

« Je vais vous expliquer en détail cette erreur. Et je vais vous dire comment la corriger et faire exploser vos ventes. Jusqu’à 10 fois, ou plus. »

Ici, je viens de vous promettre la réponse à la question que vous vous posez.

Mais au lieu de vous la donner tout de suite, je continue par :

« Mais pour cela, je dois vous raconter l’histoire des six aveugles et de l’éléphant… »

Je vous raconte alors l’histoire des six aveugles et de l’éléphant. Et seulement après, je donne la réponse à la question.

Pourquoi cette mise en scène ?

Simplement parce que si j’avais commencé d’emblée par l’histoire, un bon nombre de lecteurs auraient décroché. Tout simplement.

Exemple d’application pour une page de vente

Une page de vente est souvent bien plus longue qu’un article de blog.

Il est donc nécessaire d’utiliser plusieurs effets Cliffhanger, afin de garder l’attention de vos lecteurs. Jusqu’au bouton d’achat.

Je reprends ici l’exemple de la page de vente avec trois arguments (argument 1, argument 2 et argument 3).

Voici une structure dont vous pouvez vous inspirer pour forcer vos lecteurs à lire vos 3 arguments :

1. Commencez l’argument 1

2. Laissez cet argument en suspens, et faites en sorte que votre lecteur se pose une question importante (question 1). Une question auquel il voudra impérativement connaitre la réponse.

3. Promettez que vous allez donner la réponse à la question 1, mais qu’avant cela, vous devez expliquer une chose importante (l’argument 2)

4. Commencez l’explication de l’argument 2.

5. Faites comme précédemment : Laissez l’argument 2 en suspens, et faites en sorte que votre lecteur se pose une nouvelle question (question 2).

6. Promettez que vous allez donner réponse à cette seconde question, mais que pour cela, vous devez détailler un truc important (argument 3).

7. Expliquer votre argument 3

8. Revenez à votre argument 2 afin de le terminer, et de donner la réponse à la question 2.

9. Revenez enfin à votre argument 1 et répondez à la question 1.

Ainsi, votre lecteur aura lu vos 3 arguments. Sans décrocher :)

Chose qu’il n’aurait peut-être pas faite si vous aviez expliqué vos arguments dans l’ordre, de façon logique.

Efficace, pas vrai ?

Pour aller plus loin, lisez cet article sur l’art de poser des questions.

25 Comments to “L’effet Cliffhanger, ou ce que la série Lost peut vous apprendre sur l’art de rédiger… avec suspens”

  • chris 16 mai à 16 h 58 min

    Merci pour cet astuce.

  • Des Trucs Pour Changer De Vie 16 mai à 17 h 05 min

    « C’est technique et très astucieux pas vrai ? Et cela pour une raison simple…

    Mais avant, je dois vous raconter comment j’en suis arrivé à cette conclusion:

    Je n’étais pas… bla bla bla… et bla bla bla.

    Mais Cédric est un génie et j’étais certain d’y trouver mon compte. » :)

    Ah, je crois que j’ai employé ta technique Cédric ;)

    C’est excellent en tout cas. Bravo.

    Sam

  • Thierry@blog marketing 16 mai à 17 h 16 min

    Salut Cédric

    Fini la fête d’anniversaire. :(
    Plus qu’à attendre l’année prochaine maintenant.

    Plus sérieusement. Je connaissais cet effet très utilisé dans les séries américaines et je l’applique déjà certaines fois.
    Mais pour les pages de vente, c’est astucieux. Je n’y avais pas pensé, et vais devoir revoir cela de près.

  • Olivier@entreprendre 16 mai à 17 h 30 min

    Pour compléter, je vous invite à lire un de mes articles sur l’effet Zeigarnik:
    http://www.euklide.com/leffet-zeigarnik-pour-mieux-vendre/
    qui donne plus d’info sur le fonctionnement de cette « attente » ! et ses diverses utilisations !

    • Cédric Vimeux 18 mai à 12 h 30 min

      Merci Olivier ;)

  • Xavier@bardage bois composite 16 mai à 17 h 43 min

    Ahlala j’étais un grand fan de Lost à l’époque … d’ailleurs la fin vous en pensez quoi ?? :)

    Sinon oui, expliqué comme ça ça parait tout de suite très clair et pas si compliqué qu cela à utiliser … effectivement on a envie de lire ton article de bout en bout (comme souvent d’ailleurs).

  • jacky@vendeur de rêves 16 mai à 17 h 53 min

    Merci Cédric. Chaque jour l’on apprend quelque chose avec toi.
    Encore que je ne vois guère la différence entre ce nouvel effet Cliffhanger et l’effet Zeigarnik dont j’ai appris hier l’existence en lisant le 1er tome de ta série gratuite.
    On y trouve ainsi un certain Karim qui nous dévoile quelques trucs sur les accroches . Extrait: « La conséquence de l’effet Zeigarnik est que le lecteur gardera en mémoire votre accroche, tant qu’il n’aura pas découvert de quelle méthode vous parlez. Et pour avoir cette information, il devra lire le reste de votre page …  »
    Sauf que tu poses toute une série de questions différées au lieu d’une seule. Est ce que çà ne risque pas de lasser le lecteur toujours pressé tout çà ?
    A mon avis cela dépend du talent de plume de l’écrivain de l’article
    A quand l’effet Cédric ?

    • Cédric Vimeux 18 mai à 12 h 34 min

      Salut Jacky,

      > je ne vois guère la différence entre ce nouvel effet Cliffhanger et l’effet Zeigarnik

      L’effet Cliffhanger sert à créer un suspens.

      L’effet Zeigarnik dit qu’on mémorise mieux une tâche si celle-ci a été interrompu.

      Les deux se ressemblent. C’est simplement que pour le premier, on met l’accent sur le suspens, et pour l’autre, sur la mémorisation.

      Cédric

  • Christian 16 mai à 17 h 56 min

    Salut Cédric,

    Ben flûte alors, moi j’ai toujours cru que Cliffhanger c’était un acteur américain.

    Enfin, je constate quand même que ça ne marche pas sur tout le monde ou pour toute les séries.

    Quand ma femme regarde « les feux de l’amour » et que ça se termine alors que Jessie à un couteau en main et qu’elle s’approche de John en hurlant, je suis bien content que ce soit fini et je m’en fous de ce qui va arriver à John.

    Et si je veux absolument savoir quand passe la suite, c’est pour m’arranger avec mes potes pour aller boire un verre.

    Par contre, si je vous promets le numéro de téléphone d’Adriana Karembeu, je suis sûr que je peux vous raconter n’importe quoi pendant une heure et que vous attendrez la fin.

    Un cas n’est pas l’autre.

    @+
    Christian.

    • Cédric Vimeux 18 mai à 12 h 35 min

      Très bon exemple que celui d’Adriana ;)

  • Carole 16 mai à 18 h 10 min

    Bonjour Cédric,

    Je trouve que ton article est;;; pour 3 raisons très importantes que je vais t’exposer,
    mais, comme 12 minutes viennent de s’écouler, je dois te raconter que j’ai trouvé des
    articles très éclairants sur Penguin.

    J’ai commencé à traduire ces articles.

    La colère de certains internautes m’a scotchée sur la récente interview de Matt Cutts
    et je me suis moi aussi posé bien des questions sur ses réponses, notamment une à la question : Que faire sur les réactions négatives de Penguin ? Alors, bien sûr, j’ai traduit cette interview.

    Bon, dans les articles que j’ai eu sous les yeux il y a des informations sur les options
    à prendre en termes de SEO que n’avais vues nulle part encore, alors j’ai décidé de les
    traduire aussi.

    Ma première raison, celle qui fonde ma réaction sur ton article, est que, dans l’article qui m’a été adressé juste avant le tien, la blogueuse me recommande… d’utiliser l’effet hafflinger en fin de chapitre pour écrire un roman : les grands esprits se rencontrent et voici un soutien bien que tu n’en ai besoin d’aucun ;)

    Ma deuxième raison – celle qui m’incite à écrire ce commentaire – c’est que tu parles de Lost dont 94 % (j’en fais partie) des internautes aiment et recommandent cette série et que je me demande justement comment sera le finale,

    Ma troisième raison, celle qui va me faire lire ton article deux fois, est que tu fais une très
    belle démonstration de la manière d’utiliser l’effet cliffhanger, j’ai donc beaucoup de choses à apprendre de ton article et une double lecture ne sera pas une procrastination ;)

    Ainsi donc Cédric ton article est … hautement pédagogique. C’est dit.

    Bravo !

    Bien amicalement,

    Carole

  • faouzane@moutonbreak - web Entrepreneur, nomade digital 16 mai à 21 h 30 min

    UN article très fort encore une fois. Il va falloir que je crée un produit pour pouvoir le tester. Tu n’aurais pas un effet motivation quelque part ?

    • Cédric Vimeux 18 mai à 12 h 36 min

      Salut Faouzane,

      Tu n’es pas obligé de créer un produit pour utiliser cet effet. Tu peux le faire dans tes articles, afin d’augmenter ton taux de lecture.

      Cédric

  • florent@blog2blog-pro.com 16 mai à 21 h 35 min

    L’effet est aussi appelé Hameçon en littérature, beaucoup d’écrivains américains écrivent ainsi. Merci de l’explication de son application dans les articles.

    • Cédric Vimeux 18 mai à 15 h 19 min

      Salut Florent,

      Oui, « Hameçon » !

      Je l’avais oublié celui-là. Merci du rappel ;)

      Cédric

  • jean 16 mai à 22 h 59 min

    Je découvre encore une méthode pour aider à avancer , je ne sais pas si je l’essairais mais j’en sais encore un peu plus

    jean

  • Gullit@Storylandparty 17 mai à 0 h 31 min

    Ha sympa cet astuce
    Merci.

  • Nassim de E-Methodologie 17 mai à 0 h 51 min

    Bonjour Cédric,

    Je suis curieux, as tu un exemple de lettre de vente avec cette structure ?

    Ton article s’intégrerait à merveille dans la série que publie Yvon !

    Amicalement,

    Nassim

  • Chloé@Améliorer sa mémoire 17 mai à 2 h 29 min

    Bonjour Cédric,

    J’avais déjà remarqué cette technique mais je ne savais pas que cela s’appelait l’Effet Cliffhanger.

  • Rodrigue@Theme Wordpress boutique 17 mai à 10 h 38 min

    Très bonne technique, reste maintenant à la mettre en place pour tester ça et voir si le taux de rebond diminue un peu …

    Thank

  • Eric Hebting 17 mai à 14 h 49 min

    Très intéressante technique pour faire chauffer nos lecteurs/prospects/auditeurs sur le grill (ça marche aussi pour les vidéos).

  • Paul@écrire un roman 17 mai à 20 h 33 min

    Je connaissais déjà l’expression « cliffhanger ». Mais, je n’ai jamais pensé à l’appliquer pour un article ou une page de vente.

    Je vais m’empresser de tester tout ça. Merci !

  • Adrien@Expert SEO 25 mai à 18 h 21 min

    Ecrire un blog post en plusieurs partie ou bien avoir un thème régulier chaque vendredi par exemple sont des moyens de fidélisations des lecteurs très efficaces que j’utilise le plus possible!
    Très bon article!

  • Jean-Sébastien 3 juillet à 21 h 58 min

    Bonjour,
    Merci pour cet article.
    Dans les commentaires, il est évoqué la technique
    De l’hameçon utilisée par les écrivains américains.
    Sachez que jeune déjà vous étiez soumis à cette technique.
    En effet, Hergé a été un des premiers à la mettre en œuvre dans ses planches.
    La dernière case de la page de droite contient souvent le début
    d’un questionnement qui nous obligeait à tourner rapidement la page.
    À bientôt

  • Iann Gauvac 17 mars à 11 h 38 min

    Bonjour et Merci

    Pour tous ces excellents conseils !
    Je voudrais rajouter un autre effet :
    La surprise

    Quelle que soit la ou les opérations que vous faites dans votre activité, il
    est indispensable de surprendre fréquemment vos abonnés, prospects,
    clients etc.
    En le faisant, vos prospects seront beaucoup plus motivés à regarder
    votre vidéo, à acheter votre produit

    Pour utiliser le principe de la surprise, vous pouvez par exemple offrir un
    ou des cadeaux (bonus) gratuits à vos clients. Quelque chose qui
    complète le produit et qui en même temps est assez inattendu pour les
    surprendre…

    Les gens aiment être surpris. Si vous êtes le seul dans votre domaine à
    les surprendre, ils n’auront aucune envie d’aller voir ailleurs.

Post comment

real money casinos new zealand