Mai
10

Passez-vous pour un CON auprès de vos lecteurs ? Vérifions :

Author Cédric Vimeux    Category Copywriting, Persuasion     Tags

Si vous voulez gagner la confiance de vos lecteurs, vous devez être perçu comme quelqu’un d’intelligent.

Quelqu’un capable de leur transmettre quelque chose de valeur. Un savoir. Une compétence.

Sans cela, personne ne vous lira. Personne ne vous accordera vraiment sa confiance.

Le problème, c’est que certains blogueurs obtiennent le résultat inverse.

Au lieu de paraître intelligents, ils passent pour des cons (ou presque). Et perdent alors toute crédibilité auprès de leur audience.

Explications :

Technique d'écriture
Gné ?!?

Quelques mots plus intelligents pour paraître bien plus con

Vous est-il déjà arrivé de glisser volontairement quelques mots compliqués dans vos articles ? Des mots rares ou difficiles à comprendre.

Histoire de montrer à vos lecteurs que vous êtes quelqu’un de très intelligent. Que vous en avez dans la cervelle.

Et si l’effet obtenu était l’inverse ?

C’est ce que semble démontrer une série de cinq études réalisées par le psychologue Daniel Oppenheimer.

Dans cette série d’études, il a regroupé de nombreux documents comme des mémoires universitaires, des lettres de motivations ou de traductions anglaises de Descartes.

Il a ensuite montré quelques extraits de ses documents à des volontaires, sans leur dire de quel document il s’agissait. Puis, il leur a demandé d’évaluer l’intelligence de ceux qui les avaient écrits.

Résultat ?

Les auteurs qui avaient utilisé un vocabulaire simple et des mots accessibles donnaient une meilleure impression et étaient perçus comme plus intelligents que ceux qui avaient employé des mots compliqués. Des mots savants. Ou du jargon.

Comment expliquer ce phénomène ? En réalité, c’est simple…

Mettez-vous à la place des lecteurs

Imaginons que vous lisez un article sur un sujet qui vous intéresse…

Problème : l’auteur a truffé son texte de mots et de passages compliqués, tels que :

  • il éludait la question
  • nonobstant
  • abroger le surnuméraire
  • nyctalope (non, ce n’est pas une insulte…)
  • nycthémère (non, ce n’est pas une insulte non plus !)
  • la caractérisation des axiologiques péjoratifs…

Sérieux. Qu’allez-vous penser de l’auteur ? Que ce mec est super intelligent ? Qu’il a beaucoup à vous apporter ? Que c’est quelqu’un de confiance ?

Que dalle !

Vous allez juste vous dire « Il ne se prend pas pour la merde, ce CON ! », pas vrai ?

Pire. Vous penserez peut-être qu’il utilise un vocabulaire compliqué pour cacher son incompétence. Un peu comme on cache ses boutons sous du maquillage. Ou sa mauvaise haleine avec un chewing-gum à la menthe.

Certes, j’en rajoute un peu, mais pas tant que ça. Parce que je vois beaucoup de blogueurs tomber dans ce piège. Et perdre toute crédibilité en essayant de passer pour des experts. Derrière des mots savants.

Conclusion

La meilleure façon d’être perçu comme une personne intelligente, une personne de confiance, c’est d’utiliser un langage simple. Accessible à tous.

Sinon, vos lecteurs risqueraient ne pas comprendre vos articles. Et de ne rien tirer.

Pire, vous pourriez passer pour un con…

Pour aller BEAUCOUP plus loin

Dans le domaine de la communication, il y a des SECRETS. Vraiment!

Le Docteur G.Grand, spécialiste de la communication, formateur en PNL et disciple officiel de Jack Canfield, les a TOUS réunis dans une formation audio + pdf.

Elle vous dévoilera (entre autres) :

  • La technique qu’utilisait HITLER pour convaincre… et comment l’utiliser avec ETHIQUE et pour le BIEN de tous,
  • Comment arrêter de communiquer comme un homme/une femme préhistorique, et pourquoi vos oreilles sont plus importantes que votre bouche,
  • Le plan d’action en 5 étapes des plus grands communicateurs

Tout est là:

communiquer, convaincre, grégory grand

Photo © Nomad_Soul – Fotolia.com

43 Comments to “Passez-vous pour un CON auprès de vos lecteurs ? Vérifions :”

  • Des Trucs Pour Changer De Vie 10 mai à 16 h 33 min

    Bien d’accord avec toi.

    Je suis entouré de gens comme ça, qui essaient (je dis bien essaient) de paraître intelligents.
    Bon, faut dire que ce sont des fonctionnaires (je fais exprès parce que je fais parti de la bande).

    Je peux me permettre (car je suis encore fonctionnaire). D’ailleurs, je pense que je vais écrire un jour un bouquin sur cet univers (peut-être un kindle) un peu comme zoé shépard avec « absolument débordée »…

    Bref, je vais dans des réunions avec des gens qui sont cadres. Et c’est fou ce qu’ils ont l’air cons en essayant d’être intelligents.

    Bon, j’ai des collègues qui ont également l’air cons en employant des mots « compliqués » mais qui ne savent pas ce qu’ils veulent dire. Waouh ! Je suis mort de rire ! ;) Bon intérieurement parce que je dois continuer à travailler (oups, un gros mot) avec eux.

    C’est finalement consternant toutes ces personnes qui se donnent des airs alors qu’il n’y a vraiment pas de quoi.

    Sam

    • Xavier@ loi de lattraction 11 mai à 1 h 18 min

      Salut Sam,

      Je suis du même avis que Cédric. Je me suis rendu compte de ce phénomène lorsque j’expliquais à mes client de maintenance informatique certaines aspects technique. Plus j’employais un vocabulaire simple, plus j’avais de la considération.

      C’est logique, à quoi bon employer un langage incompréhensible pour exprimer quelque chose alors que je peux utiliser les mots simples compréhensibles pas tous?

      J’ai adopté cette méthode sur mes différents blog et le résultat et plus que positif. Les gens aiment les les mot simples pas les trucs compliqué.

      Amicalement,
      Xavier
      http://www.loidelattraction-bonheur.com

  • Anthony@crazy-marketing 10 mai à 16 h 34 min

    Entièrement d’accord merci Cédric pour ce partage.

  • lionl@progresser en maths 10 mai à 16 h 41 min

    Je vais paraître un peut pédant mais vous allez comprendre pourquoi.
    Kant voulait rendre facile des connaissances, il a dont ecrit la critique de la raison pure qui pour lui était limpide.
    Or c’était plus compliqué et en tant qu’étudiant, j’aurai aimé que l’on m’explique de façon simple tous ces concepts.

    Rendre accessible des choses simples n’est pas facile mais c’est une tâche plus que nécessaire.

    Avec 50 mots vous pouvez vous faire comprendre facilement sans passer pour un faux expert.

    C’est ce que je tente de faire sur mon blog pour progresser en mathématiques.

    Et pour le moment je n’ai pas de mauvais retour sur le langage employé.

    très bonne remise à l’heure des pendules monsieur Cédric ;)

  • yesbabycan 10 mai à 16 h 48 min

    Tout à fait d accord avec toi . Et c’est pas plus mal pour nous , c est un langage universel l écriture simple. En plus et d après ce que j ai appris , faut écrire simple mais aussi écrire comme si on parlait à un collègue , ce qui renforcerait la confiance et la communication .

    • thierry 21 novembre à 2 h 14 min

      @vanessa
      il y a des ouvriers qui sont plus érudits et moins cons que certains patrons
      L’époque est finie avec ces clichés du gueux analphabète

      bonne journée

  • vanessa@bloggingpassion 10 mai à 17 h 13 min

    Il faut s’adapter à sa cible, si on parle à un ouvrier ça serait un peu bête de parler avec des mots trop compliqués (que même les politiciens n’emploient pas forcément).
    Si on parle à un chef d’entreprise, il faut aussi s’adapter, on ne va pas lui parler comme on parle à un ouvrier.
    Le juste milieu serait de parler simplement. Utiliser un langage correct face à n’importe qui, de façon a se faire comprendre.

    J’ai écrit un article sur comment écrire un article de qualité et dans le troisième point je souligne ce point là:
    http://bloggingpassion.fr/10-conseils-fondamentaux-pour-ecrire-article-de-qualite/

  • DavidB_iRiche.com 10 mai à 17 h 16 min

    hello,

    « il éludait la question » ça tout le monde comprend quand même, non ? ;-)

    Le problème de certains c’est qu’ils sont intelligents et ont un job où ils bossent avec d’autres gens intelligents qui ont leur propre jargon et ils s’imaginent que tout le monde les comprend.
    L’intelligence serait plutôt de s’adapter à son auditoire.

  • Valentin Coach Éloquence 10 mai à 17 h 17 min

    L’utilisation d’un vocabulaire technique ou jargon sert avant tout d’argument d’autorité. Il ne faut pas l’éviter à tout prix mais en effet il ne faut pas en abuser, et la loi de pareto (ou loi des « 20-80 ») s’applique aussi dans ce domaine : on estime correct un rapport de 20% de termes techniques pour 80% d’expressions simples. Et pour chaque terme technique, y associer immédiatement une définition simple. En respectant ce dosage, on reste professionnel tout en étant compréhensible et accessible.
    Merci pour ce rappel et pour les références Cédric, je vais regarder plus en détail ces études d’Oppenheimer.

  • Claire@santebienetre 10 mai à 17 h 27 min

    Très juste cette analyse!
    Pourquoi utiliser des mots savants alors que les mots simples pour s’exprimer existent?
    D’ailleurs, ne dit-on pas: « Ce qui se conçoit bien, s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément ».

    Claire

  • Jean Marc 10 mai à 17 h 33 min

    En fait ton article illustre le fameux proverbe: « la culture c’est comme la confiture, moins on en a, plus on l’étale « 

  • france@vouloiretreussir 10 mai à 17 h 35 min

    tout a fait d’accord! thanks Cedric

  • Danielle 10 mai à 17 h 42 min

    Je ne suis pas entièrement d’accord! Il faut savoir cibler son public. Si un ingénieur parle a d’autres ingénieurs, je m’imagine qu’il emploiera des mots de métiers incompréhensibles a ceux qui n’ont pas de connaissances techniques. Mais pour les ingénieurs cela sera très clair. En fait, il faut déterminer a qui l’ont veut faire passer ses connaissances, a quel genre de public on a affaire. Mais il est certain que se montrer pédant dans ses écrits ou sa façon de parler fait très mauvaise impression.

  • Dorian 10 mai à 17 h 57 min

    Excellent ! Et tellement vrai. Quoique certains sujets sont difficiles à traiter avec des mots simples mais cela vaut le coup de faire l’effort d’expliquer simplement les choses pour mieux capter l’attention :)

    Dorian

    • André 11 mai à 10 h 12 min

      C’est la raison des ouvrages de vulgarisation (ce n’est ni vulgaire ni une insulte) qui tentent de mettre une connaissance à la portée de tous.

  • Francois 10 mai à 18 h 00 min

    Bonjour Cédric,

    Le pire c’est que l’on retrouve souvent des articles mal écrits, avec un vocabulaire pauvre et « truffé » (m…j’utilise encore un mot d’intello ) de fautes d’orthographes et de grammaires et on voit que l’auteur a ajouté par ci par là des termes « pompeux », « pédants », « châtiés », « prosaîque »(mince alors décidément…) et qui ne cadre pas du tout avec l’article en question et le rend encore plus incompréhensible juste parce que « cela fait bien ».

    Plus sérieusement, je pense que pour bien faire passer un message il faut être simple, direct et concis car comme l’a dit je ne sais plus quel auteur: « Ce qui se conçoit bien, s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément ».

    François

  • Patrx de BloguerUtile.com 10 mai à 18 h 07 min

    Bonjour,

    La normale est qu’on explique ce qu’on maîtrise avec aisance, avec facilité.
    Quand les « gros mots » s’invitent, c’est qu’il y a quelques choses qui tournent pas rond.

    Au plaisir!!!

  • Christian de Destresse Marketing 10 mai à 18 h 16 min

    Monsieur Cédric,

    Vous me permettrez de ne pas être tout à fait d’accord,

    Ma virginité étymologique m’oblige à réagir face à une telle ignominie caricaturale de la langue de Molière.

    Vous apparaissez comme acquiesçant à la débauche de la déclinaison verbale propre à notre société décadente.

    C’est faire preuve de misérabilisme oral que de recourir ainsi à une rhétorique aussi absconse.

    Votre médiocrité vous égare dans les labyrinthes de l’inconsistance terminologique!

    De plus, vous semblez trop pusillanime pour vous exposer ouvertement à la vindicte populaire en vous protégeant derrière une brigade de commentateurs que vous asservissez dans la vulgarité.

    Et je me demande bien où j’ai pu aller pêcher ça :D :D :D
    J’ai bien une idée.

    Alleï, c’était pour rire une fois, au cas où des zivereer de lecteurs auraient penser que c’est pour du vrai :D

    @+
    Christian.

  • Fort Trafic 10 mai à 18 h 28 min

    On est toujours le con de quelqu’un. Si ca te plait d’utiliser des mots savants je dis ne te gene pas car de toutes facons il y aura toujours des gens pour te trouver con, quoi que tu fasses, cela ne veut rien dire.. Alors autant se faire plaisir..

    • André 11 mai à 10 h 22 min

      c’est dans le sud de la France que CON est utilisé à tire-larigot (Expression née dès la fin du XVe siècle de l’association du verbe « tirer » (sortir un liquide de son contenant), et du nom « larigot », sorte de petite flûte, cette expression était à l’époque principalement associée au verbe « boire ». « Boire à tire larigot » était donc pour les buveurs une incitation à faire sortir le vin des bouteilles comme on faisait sortir le son de l’instrument.

  • Maurel Archange@Marketing Viral 10 mai à 19 h 44 min

    Salut Cédric,

    Très bon article comme toujours, assez drôle j’avoue. Mais comme tu l’as dit à vouloir paraître trop intelligent, on passe pour un con ou un idiot. Je pense que même si on connaît tout les mots du dictionnaire, il faut se mettre au niveau des gens avec qui on parle.

    C’est un peu comme si je parlais de chimie à un littéraire qui n’en a rien à foutre. A force de vouloir jouer le savant je vais passer pour un mec qui n’a aucune aptitude social à ses yeux. Je pense que les aptitudes sociales ont un rôle à jouer même dans l’écriture.

    Maurel Archange Out!

    P.S. J’ai bien aimé le mots « nycthémère »

  • Hélène@Objectif-Réussite 10 mai à 19 h 58 min

    Bonjour à tous,

    Moment agréable passé à la lecture de l’article et aux commentaires de chacun.

    Écrire en fonction de son public en utilisant un langage clair compris de tous, c’est le ba ba il me semble. Bon, je balaie devant ma porte avant d’aller voir devant celles des autres. Je vais redoubler d’attention dans l’écriture de mes articles.

    Des impairs sont vite arrivés. Quelque soit son niveau d’étude, social… la simplicité en tout est bien plus payante dans les relations humaines que de vouloir afficher son savoir jusqu’au ridicule. Le ridicule ne tue point dit-on, heureusement. Par contre la crédibilité en prend un coup.

  • Philippe Saint Auban 10 mai à 20 h 51 min

    C’est aussi pour cela que le Christ parlait en paraboles afin que les plus motivés comprennent sans comprendre et entendent sans entendre
    Quand un maître de Sagesse veut donner un enseignement il se réapproprie le grand livre de la nature qui est le prérequis universel pour développer la compréhension intuitive.

  • Gina 10 mai à 21 h 54 min

    Bonsoir Cédric et merci pour cet excellent article. Je dois avouer qu’au début j’ai eu un peu peur mais tout ce que tu dis est bien vrai. Il me semble que quand on est expert sur un sujet et qu’on veut partager ses connaissances le mieux est de s’exprimer avec des mots simples que tout le monde comprend.
    Gina

  • Berry Goblinfly 10 mai à 22 h 16 min

    Bonjour à tous,
    Merci Cédric d’avoir mis le doigt sur un phénomène qui ne cesse de, malheureusement, s’amplifier, c’est le syndrôme du ‘je me fais passé pour ce que je ne suis pas ». Lorsqu’on écrit, que ce soit pour son blog ou autre, il est essentiel de montrer à ses lecteurs qui nous sommes vraiment, ne serait-ce que pour sa crédibilité à moyen et long termes.
    Passez un excellent week-end!

    Librement vôtre

    Berry

  • Xavier@ club du succès Internet 10 mai à 22 h 54 min

    Salut Cédric,

    La meilleure façon d’être perçu comme une personne intelligente, une personne de confiance, c’est d’utiliser un langage simple. Accessible à tous.

    C’est vraiment simple à comprendre, Barack OBama a séduit lors de sa compagne avec des mots simples et compréhensible par tous.

    Tout les bons orateurs utilisent des mots simples et vraiment c’est la bonne manière de s’adresser aux gens.

    Amicalement,
    Xavier

  • Biba de Networking et Reseaux Sociaux 11 mai à 1 h 55 min

    C’est sur que la simplicite paye beaucoup plus – Il ne faut pas tenter de passer pour ce que l’on est pas –

    Biba

  • Pascal 11 mai à 9 h 59 min

    Bonjour Cédric,

    je suis tout à fait d’accord avec cet article car lorsque je lis quelque chose de trop compliqué au niveau du vocabulaire et des formulations, je zappe!

  • meir 11 mai à 12 h 58 min

    L’intelligence c’est comme la confiture. Moins on en a,plus on l’étalle!

  • Noé Facq 11 mai à 15 h 23 min

    Personnellement, je crois comme Biba qu’il faut utiliser son vocabulaire usuel sans chercher ni à simplifier, ni à compliquer pour garder un ton naturel.
    Noé Facq

  • yves 11 mai à 17 h 08 min

    Merci, pour l’info, c’est toujours bon à savoir même si dans mon cas, je pense qu c’est naturel de parler dans un langage simple, clair et très accessible à nos lecteurs.

  • Marie-Anne 12 mai à 0 h 05 min

    Moi aussi, comme Biba et d’autres, je crois que le principal est d’être ce qu’on est sans chercher à paraître autre chose. Chacun a un vocabulaire tiré et enrichi de son expérience, de son environnement…
    Je suis scientifique et j’utilise parfois des mots scientifiques.

    Pourquoi chercher à « simplifier » ? Rester clair et concis semble évident – mais pas toujours facile à faire – et ce doit être naturel pour ceux qui écrivent mais si un mot moins usuel apparaît le plus approprié, pourquoi ne pas l’utiliser, même en l’expliquant si besoin est.

    • André 11 mai à 10 h 30 min

      Je pense que tu as mis le doigt sur la plaie ;-)

  • Benjamin Challoy@Comment-Faire-Blog 17 mai à 19 h 05 min

    Ah vraiment sympa cet article, et puis j’ai bien rit en lisant certains commentaires !
    C’est vrai qu’un langage simple pour les néophytes est toujours apprécié ! :)

    Cordialement;
    Benjamin

  • Erick@Réseaux Sociaux 27 mai à 19 h 21 min

    Je crois que tout a été dit dès le début de ce billet : mettez-vous à la place de vos lecteurs. C’est cette espèce d’empathie à développer qui apporte le plus de bénéfices à une stratégie de Content Marketing. Si vous montrez que vous vous foutez de votre lecteur, il se foutra de vous. Si vous lui accordez de l’attention, en écrivant bien, de manière claire, il vous en remerciera.

  • Lulu 10 mai à 16 h 32 min

    Pas forcément d’accord avec vous, il y a une question préalable quel est le public cible ?
    S’il s’agit d’un article grand public vous avez entièrement raison, si c’est un article spécialisé sur un blog destiné à des spécialistes ou des amateurs éclairés. en utilisant un vocabulaire simplissime l’auteur dans ce cas se fera passer pour un incompétent.

  • Pascal 10 mai à 16 h 36 min

    Bonjour Cédrric,

    Je partage l’analyse que tu exposes. En relisant ou en faisant lire son texte par quelqu’un, on se rend compte s’il est accessible au plus grand nombre. C’est d’ailleurs un des principes du copywriting auquel tout blogueur sérieux devrait avoir recours.

    Amicalement,

    Pascal

  • Laurent Ehret. 10 mai à 16 h 36 min

    Bonjour à tous,

    Merci Cédric pour cet article,c’est vrai je l’ai déjà vu souvent sur le web,j’ai d’ailleurs pris quelques fois le dictionnaire… J’adore ta façon d’écrire et en ce que qui concerne les deux mots
    qui pourraient presque faire penser à autre chose, je suis mort de rire!

    Amicalement.

  • Marie @apprendreplusvite.com 10 mai à 18 h 29 min

    « Vous allez juste vous dire « Il ne se prend pas pour la merde, ce CON ! », pas vrai ?

    Pire. Vous penserez peut-être qu’il utilise un vocabulaire compliqué pour cacher son incompétence. »

    Euh non, moi je me dis juste que c’est trop compliqué pour moi… mais j’avoue, le résultat est le même : il a perdu une cliente potentielle !

  • pege 10 mai à 20 h 49 min

    On pourra pas faire mieux que Jésus question simplicité de la communication
    Imaginez ce type qui tient le mécanisme de l’univers dans sa bouche et qui se sert de sa langue pour parler d’une manière d’être compris intuitivement par des gens de toutes conditions sociales quand ces courts récits que l’on nomment paraboles dépouillés de leur caractère évènementiel et pittoresque et donc extérieur et de portée limitée sont en réalité des constantes de nos vies intérieures où s’affrontent et se réconcilient les forces antagonistes du spirituel et du matériel.

  • Sébastien 11 mai à 21 h 52 min

    Bonjour,

    La simplicité, oui mais est-ce compatible pour tout sujet à aborder ?

    La simplicité c’est d’être proche est accessible, vouloir communiquer avec tous et toute avec ses qualités et ses défauts. Bref, un ciblage général.

    Tout dépend de la recherche des personnes cibles et du sujet à partager.

Post comment

real money casinos new zealand