Juin
18

Petite leçon de copywriting vocal à l’usage des marketeurs futés

Author Cédric Vimeux    Category Copywriting     Tags ,


Article invité rédigé par Claire L. du blog Univoix, dans le cadre de l’événement La Valse des Invités 2013.

Dans le cadre de la vente, il existe diverses manières de communiquer : en face à face, par téléphone, par écrit, en vidéo…

On utilise d’ailleurs de plus en plus la vidéo sur le net car cela permet de créer une certaine proximité avec son prospect et c’est un bon compromis au face à face (qui réclame un investissement temps et une énergie considérable).

Encore faut-il maitriser les techniques de ce genre de communication qui ne pardonne pas et peut totalement vous décrédibiliser si vous n’êtes pas à l’aise à l’oral.

Alors pourquoi et comment utiliser votre voix pour vendre ?

L’art de la parole, et à fortiori de la parole pour vendre, est un art qui s’apprend, se travaille et se développe.

Parce que si vous n’êtes pas un minimum crédible à l’oral, mieux vaut vous concentrer sur l’écrit.

copywriting vocal, univoix

Pourquoi utiliser votre voix pour vendre ?

Voici les trois principales raisons :

1. Tout d’abord, elle vous permet d’être plus clair, plus compréhensible et plus direct dans votre message.

En effet, votre voix transmet non seulement vos mots, mais aussi une intention derrière vos mots.

Prenons un exemple : les mots « oui c’est bon » peuvent véhiculer un message totalement différent selon qu’ils sont prononcés avec joie (= ok ça me va), plaisir (= continue ) ou agacement (= ça va, laisse moi tranquille )…

C’est donc votre intonation et vos expressions qui vont permettre de faire sens.

Et c’est un avantage considérable sur l’écrit, car pour transmettre un message sans ambiguité à l’écrit, il est nécessaire d’ajouter du contenu, de faire parfois de longues explications afin d’être sûr d’être bien compris. Tandis que ce long discours peut bien souvent être remplacé par une simple intonation à l’oral.

Utiliser votre voix vous permet donc aussi d’être plus concis.

Aujourd’hui, les internautes sont énormément sollicités, et croulent sous des quantités de pubs et d’infos en tout genre… Conséquence de cette prolifération de contenu : ils zappent facilement.

Aller à l’essentiel tout de suite est donc un atout considérable dans la vente.

2. Ensuite, elle augmente votre « capital sympathie ».

En effet votre voix peut vous rendre beaucoup plus charismatique et vous permettre ainsi de mieux promouvoir vos produits. Et cela, parce qu’elle apporte une dimension plus large à votre communication.

Car au delà de l’intention qu’elle transmet à travers vos mots, elle révèle aussi qui vous êtes et votre état : calme, agité, autoritaire, souple, sympathique etc…

En ce sens, elle vous rend palpable, humain, vivant. Et elle crée ainsi plus de proximité avec votre client.

De plus, elle influence aussi l’état de ce dernier. Il y a des voix qui envoutent, des voix qui touchent, des voix qui agacent, qui endorment…

Votre voix transmet donc non seulement un message, mais aussi un état et une émotion.

Or l’émotion est aujourd’hui au coeur même de l’acte d’achat. On voit de plus en plus se développer de nouvelles stratégies de marketing émotionnel. Car même si un choix semble rationnel, il est avant tout motivé par une émotion ressentie.

En résumé : on achète d’abord avec le coeur puis on trouve ensuite des raisons logiques pour justifier son achat.

Et par votre voix, vous avez donc le pouvoir de créer tout un univers émotionnel autour de vos arguments, propice à la vente.

3. Enfin, elle rassure et témoigne de votre »engagement ».

Utiliser votre voix pour vendre peut inspirer davantage confiance parce qu’elle montre que votre présence est bien réelle. Ce n’est pas juste un nom en bas d’une page de vente. Non, c’est vous, une vraie personne qui peut entendre, comprendre, répondre aux doutes ou aux questions.

Utiliser votre voix, c’est donc montrer que vous êtes existant, concret et par conséquent, présent.

Vous pouvez témoigner ainsi directement de votre engagement.

Et c’est extrêmement rassurant car le prospect a affaire à un être humain bien réel, tangible. Et sur Internet par exemple, tout ce qui peut montrer que vous n’êtes pas « fake » ou une arnaque de plus est un atout.

Alors faites entendre qu’il y a un coeur qui bat dans cet univers virtuel. ;)

La vidéo en ce sens est un outil extraordinaire pour vendre.

Alors comment utiliser votre voix pour vendre ?

Cela peut se résumer en 3 mots : Soignez votre S C I

En effet, lorsqu’on veut faire une présentation pour vendre, il est important, dans votre communication, de soigner ces trois aspects :

  • S pour Sympathie : C’est à dire votre capacité à vous faire apprécier par l’autre et à véhiculer une image positive et avenante.
  • C pour Crédibilité : Vous ne vendrez pas si vous n’inspirez pas confiance, ou si vous n’avez pas l’air de savoir de quoi vous parlez.
  • I pour Influence

C’est votre capacité à convaincre et à engager votre client à agir. Car à un moment donné de votre échange, il va falloir vendre.

Voici donc quelques astuces pour grandement améliorer ces trois points afin d’emporter la vente.

Développer votre capital sympathie

Tout d’abord souriez, ponctuellement et sincèrement. Cela donnera un timbre plus chaud et plus avenant à votre voix, et votre visage sera beaucoup plus engageant.

Cela peut sembler évident, mais beaucoup, dans le feu de l’action, et parce qu’ils sont concentrés sur leur contenu, oublient de sourire, ou à l’inverse, en font trop. Le sourire béat, systématique et exagéré, sonne faux, d’une part, et de l’autre, peut vous faire passer pour un débile léger.

N’en faites pas des tonnes mais soyez naturels.

Rappelez-vous aussi que ce qui peut vous rendre sympa n’est pas forcément d’être en tout point parfait, mais de sembler humain et proche de vos clients.

Il vaut mieux placer quelques « heu » mais parler avec naturel comme si on s’adressait à un ami, plutôt que de lire des phrases bien construites de manière froide et impersonnelle. Lire un prompteur de manière mécanique et figée n’a jamais fait vibrer les foules, encore moins le prospect.

Aussi contentez-vous d’avoir un plan et juste quelques lignes pour démarrer si vous n’êtes pas très à l’aise avec un prompteur. Le prompteur est idéal si on ne se rend pas compte que vous lisez, mais très peu de personnes peuvent donner le change.

Enfin, n’oubliez pas que votre voix donne une image de vous. Ainsi une voix avec un faible volume peut donner l’impression d’une personne timide, tout comme une voix trop forte peut agresser ou renvoyer une image autoritaire. (Si vous le souhaitez, vous trouverez plus d’infos par ici sur ce que votre voix communique.)

Donc demandez-vous : quelle image souhaitez-vous transmettre ?

Car votre manière de parler va aussi, par extension, servir ou desservir l’identité même de votre produit.

Un produit destiné à une clientèle jeune par exemple, sera davantage servi par une voix et un langage dynamiques par exemple. Donc, ciblez vos prospects et adaptez votre ton et votre vocabulaire à votre public.

Être sympa, c’est aussi avoir le comportement social adapté à un public donné : ce qui est sympa pour un type de personnes et une génération ne l’est pas nécessairement pour d’autres.

Asseoir votre crédibilité

Être crédible c’est être congruent. C’est à dire que votre voix et votre attitude doivent aller dans le même sens, le sens de ce que vous êtes en train de dire et de ce que vous souhaitez transmettre.

Une voix haut perchée en situation d’autorité n’est pas des plus crédible, de même qu’une personne qui semble s’étouffer à chaque mot prononcé donne l’impression de ne pas vraiment croire à ce qu’elle raconte.

Pour être crédible, il faut donc que votre voix soit affirmée. Ce qui sous-entend, posée et bien placée.

Sur un plan plus technique cela se traduit par une bonne respiration, c’est à dire une respiration basse et abdominale, mais aussi un bon alignement. Votre dos doit être droit, vos épaules basses et détendues.

En effet, votre voix ne se limite pas seulement à votre gorge mais dépend de votre corps tout entier. (C’est pas moins de 300 muscles qui interviennent dans la phonation.)

Ensuite, il est important de projeter votre voix devant vous (donc ne serrez pas les dents ou la mâchoire) et veillez à soutenir votre voix jusqu’à la fin de votre phrase. Il n’y a rien de pire qu’une voix qui s’affaisse, voire devient incompréhensible par moment.

Pensez donc à bien gérer vos respirations pour ne pas vous retrouver sans air en fin de phrase.

Enfin soyez clair, dans vos propos comme dans votre diction. On doit pouvoir vous comprendre facilement et sans efforts. Si votre articulation n’est pas parfaite, n’hésitez pas à faire quelques exercices de diction, il en existe de nombreux.

Ce travail technique de respiration, de positionnement, de soutien ou encore de diction doit être réalisé en amont de votre présentation.

Le jour J, concentrez-vous sur votre contenu et soyez convaincu, et si possible habité par ce que vous dites. (Oui bon pas facile quand on vend des brosses à dents, mais être un bon vendeur c’est aussi pouvoir vendre du cassoulet à un végétarien, un tutu à Zidane, ou des tongs aux esquimaux… Bref croyez en votre produit.)

Augmenter votre pouvoir d’influence

Enfin, par votre voix, vous agissez sur l’état de votre interlocuteur. Que vous le vouliez ou non, vous avez une influence. Vous transmettez des émotions, des réactions… Encore faut-il en avoir conscience et utiliser cela à votre avantage.

En effet, à travers votre voix vous ne vous adressez pas seulement à l’intellect de votre interlocuteur mais vous agissez aussi sur l’affectif et sur le corps, par un mécanisme bien connu en PNL : la synchronisation.

Essayez. Commencez à chuchoter dans une conversation et vous constaterez que la personne en face de vous baissera instantanément le volume. De la même manière, parler lentement a tendance à faire ralentir les battements cardiaques de ceux qui vous écoutent… vous pouvez donc les calmer, voire les endormir.

Aussi avant de parler pour vendre, demandez-vous ce que vous souhaitez vraiment obtenir : Énergiser votre client pour le pousser à agir ? L’apaiser et le mettre en confiance ?

Le tempo de votre débit ne sera pas le même dans les deux cas. À vous de l’adapter.

Savoir maitriser votre voix et l’utiliser pour influencer est donc un pouvoir immense, que vous pouvez tout à fait utiliser.

Comment ? Tout simplement en appliquant les techniques du copywriting à la voix.

Vous pouvez ainsi tout à fait suivre le plan habituel d’une lettre de vente par exemple, mais en adaptant votre voix (diction, intonations, volume, placement etc…) à chacune des parties, selon l’état dans lequel vous voulez plonger votre prospect et selon le but que vous poursuivez.

Prenons en exemple la formule des 4 P de Henry Hoke :

Peindre – Promettre – Prouver – Pousser

Dans la partie Peindre par exemple, vous pourrez ralentir votre débit, marquer des temps d’arrêt pour créer du mystère, utiliser les astuces des conteurs et faire varier votre voix afin de la rendre plus chantante.

Dans la partie Promettre, vous pouvez augmenter légèrement le volume, et faire varier la rythmique de votre débit afin de manifester votre enthousiasme. Soyez habité.

Ensuite, dans la partie Prouver vous pourrez être plus neutre, avoir une voix affirmée et posée, éviter trop de relief vocal et avoir presque un ton journalistique propre à l’information.

Tandis que dans la partie Pousser, il faudra être beaucoup plus dynamique et accélérer le tempo, afin de créer chez votre prospect un état plus actif propre à le faire acheter.

Ainsi pour chacune de ces parties, il suffit d’adapter votre vitesse d’élocution, votre volume sonore, vos intonations en fonction du but poursuivi.

En conclusion

Votre voix est donc un atout considérable dans la vente. Mais elle peut aussi vous décrédibiliser et vous desservir. Alors avant de vous lancer dans la vidéo ou dans tout autre support du même genre parce que c’est « à la mode« , pensez à ce que votre voix véhicule, comment vous pouvez l’améliorer et comment vous pouvez en faire un véritable atout.

À vous de jouer.

Article invité rédigé par Claire L. du blog Univoix.fr, un blog pour améliorer votre voix et votre communication afin d’être plus et mieux écouté.

Claire vous recommande CopyPratik

23 Comments to “Petite leçon de copywriting vocal à l’usage des marketeurs futés”

  • Mathieu@vivezvotrevie 18 juin 2013 à 16 h 45 min

    Bonjour Claire,

    J’ai récemment vu une vidéo de Lorenzo Pancino et c’est incroyable ce qu’il peut faire avec sa voix !
    Moi qui compte prochainement créer des vidéos, j’ai hâte de lire tes conseils pour améliorer le son de ma voix que je n’aime pas du tout (c’est probablement psychologique d’ailleurs ;) ) !

    A bientôt,

    Mathieu

    • claire 19 juin 2013 à 7 h 53 min

      Bonjour Mathieu,

      Aimer sa voix… voilà une grande question. ;)
      Oui c’est psychologique, et c’est aussi une question d’habitude.
      Il est rare que les personnes qui n’ont jamais vraiment travaillé leur voix, aiment leur voix lorsqu’ils s’entendent sur un enregistrement par exemple. Car celle-ci est différente que ce qu’ils entendent de manière interne (plus aigue et moins chaude…).
      Ce que tu entends de ta voix n’est pas ce que les autres entendent.

      Alors, on peut améliorer beaucoup de choses, la question c’est : que souhaites-tu changer dans ta voix ?

      Bonne journée

      • Benjamin Challoy@Comment-Faire-Blog 24 juin 2013 à 19 h 27 min

        Bonjour Claire,
        je ne manquerai pas de suivre tes conseils aussi ;) me lançant aussi dans la vidéo.

        A bientôt alors,
        Benjamin

        • Des Trucs Pour Changer De Vie 27 juillet 2013 à 11 h 41 min

          Pour avoir fait de la radio durant de nombreuses années, je confirme toute l’importance de la voix.
          Sourire est une des premières règles qu’on nous enseigne. Pour moi, c’était « sur le tas » car je n’ai pas fait d’école.
          Ne pas aimer sa propre voix, c’est en quelque sorte normal. C’est comme de se voir à l’écran. A part quelques narcissiques, peu de gens aiment s’entendre ou se voir.
          A la radio, il y a toutefois des « traitements » du son qui font que la voix originale (celle qui sort avant le micro) est sacrément embellie (plus chaude, plus agréable) lorsqu’elle arrive chez l’auditeur.
          Lorsque je faisais de la radio, on reconnaissait d’ailleurs parfois immédiatement la station au traitement qu’elle mettait dans les voix.
          Certains diront qu’elle se ressemblaient toutes, mais c’est un autre débat.
          Un conseil: choisissez un bon micro. Même s’il n’est pas du même niveau que ceux des radios (relativement chers), c’est important. Alors trouvez un bon compromis entre prix et qualité.

          Sam

  • Anthony@crazy-marketing 18 juin 2013 à 18 h 03 min

    Très bon article ! Merci pour vos conseils je réalise de nombreuses vidéos et en effet, la voix est très importante pour une bonne communication.

  • france@vouloiretreussir 18 juin 2013 à 19 h 23 min

    l’important c;est de trouver sa voie..avec sa voix……..je suis un peu devoyee..n’est ce pas?? ;-))
    merci claire

  • Maurel Archange@Marketing Viral 18 juin 2013 à 21 h 59 min

    Merci Claire pour tes conseils et pour cet article.

    J’ai commencé à apprendre à maitriser et diriger ma voix il y a un an. C’est fou ce qu’on peu faire juste avec sa voix, et je ne suis même pas avancé dans ce domaine.

    Seul inconvénient, c’est que je passais beaucoup de temps à écouter ma voix et moins de temps à écouter les autres.

    Donc j’essaie de trouver le juste milieux, mais mon problème étant le volume, je ne sais pas si je parle trop fort ou trop bas. Étant donné que je sais ce que je vais dire d’avance, tu as des conseils pour, moi à ce sujet?

    Maurel Archange.

    • claire 19 juin 2013 à 7 h 45 min

      Bonjour Maurel,

      La réponse est dans ta question ;) : « Seul inconvénient, c’est que je passais beaucoup de temps à écouter ma voix et moins de temps à écouter les autres. »

      Si tu veux savoir si tu parles suffisamment fort ou pas, observes simplement ton interlocuteur. Si tu vois que celui-ci semble tendre l’oreille, se rapprocher de toi, tenter de lire sur tes lèvres,…, c’est sans doute que tu ne parles pas assez fort.
      Et si, à l’inverse, tu le vois s’éloigner, ou manifester de l’inconfort, c’est peut être parce qu’il se sent agressé par ton volume sonore (ou par autre chose, ce qui est possible aussi)…
      Bref, c’est en observant les autres que tu auras un retour de ta communication et de ce que ta voix transmet.
      Bonne journée Maurel

  • Noé@astucesargent 18 juin 2013 à 22 h 12 min

    Bonjour Claire,
    j’ai déjà vu l’une de vos vidéos. J’avais apprécié votre technique et votre enthousiasme.
    Noé Facq

  • GiGO Webmarketing 19 juin 2013 à 0 h 27 min

    Bonjour Claire,

    Article un peu long mais très intéressant. :)

    Merci bien pour les idées développées .

    Giresse

  • Thiery - Maîtriser Skype 19 juin 2013 à 7 h 52 min

    Bonjour

    Je rejoins Anthony, faisant moi même également pas mal de vidéos pour mon blog avec des tutoriels et des formations en e-learning

    La voix est fondamentale pour convaincre et séduire

    Merci Claire pour toutes ces astuces

  • velo scott 19 juin 2013 à 7 h 56 min

    La voix est un outil très puissant dans le milieu commercial, il est bien évident qu’en absence de contact visuel on se fie à la voix de son interlocuteur pour pouvoir faire ou non confiance. Et même en face à face, le simple ton de la voix peut briser la glace pour laisser place à la sympathie ou bien produire l’effet inverse. Un très grand merci pour cet article.

  • sylvie 19 juin 2013 à 8 h 27 min

    Bonjour Claire,
    Article intéressant et très d’actualité. Surtout avec les lancements en vidéo et l’utilisation de plus en plus fréquente de la vidéo pour communiquer sur les blogs.
    La voix et le débit de parole permet tout de suite de se rendre compte de ce qu’est la personne et inconsciemment de nous identifier à son message ou non. La plus grande difficulté est bien sur de faire passer le bon message et pas des messages qui nous desservent à notre insu. Depuis quelque temps je me suis mise à la vidéo et il faut reconnaître qu’il n’est pas toujours facile de savoir le ton qu’il faut employer ou le bon débit de parole. Merci pour ton article
    Sylvie

  • claire 19 juin 2013 à 19 h 37 min

    Merci à vous tous pour vos commentaires :)

  • vanessa@bloggingpassion 21 juin 2013 à 11 h 55 min

    Bonjour Claire et merci pour votre article.
    J’ai trouvé très intéressant malgré sa longueur et je ne me suis pas ennuyé et je suis allé jusqu’au bout. J’essaye toujours de tout lire mais là, je ne me suis pas plainte.
    A l’heure où on dit qu’il faut se mettre à la vidéo, c’est bien tombé. A côté de tout cela, associer sa voix à la gestuelle est ce difficile ? l’intérêt est il double, c’est à dire que si on utilise les deux est ce que ça double notre capacité a convaincre ? …ect
    Je sais que la gestuelle n’est pas le sujet de l’article, mais je me pose la question. Est ce que ça serait bien ?

    • claire 21 juin 2013 à 15 h 03 min

      Bonjour Vanessa,

      Et merci pour ce commentaire.

      Alors pour te répondre, oui si tu utilises ta gestuelle tu vas augmenter ta capacité à convaincre. Celle-ci est même fortement recommandée à condition d’être congruente.
      C’est à dire qu’il faut que tu transmettes le même message avec ta voix, tes mots et tes gestes.
      Par exemple, si tu dis avec une voix enjouée à une personne que tu l’apprécies mais qu’en même temps tu regardes ailleurs et que ton corps est fermé, elle aura beaucoup de mal à te croire.
      Pour être encore plus crédible et donc persuasif, il faut donc que ta gestuelle accompagne et appuies ton message.
      Mais cela n’est pas difficile et se fait de manière totalement naturelle si tu croies réellement à ce que tu dis.

      Donc avant de prendre la parole face à une caméra, conditionne-toi en pensant à ton sujet et étant totalement convaincue par ce que tu vas dire. Ensuite soit naturelle et fait comme si tu parlais à un ami, en laissant ton corps s’exprimer tout comme tes paroles. Cela semble difficile au début de se laisser aller, puis c’est quelque chose qui vient ensuite tout naturellement avec la pratique.
      Les enfants font cela très bien, essayes de te reconnecter avec l’enfant que tu étais quand tu t’exprimais. (Même si tu étais timide, dans ta petite enfance, les moments où tu parlais, tu étais forcément expressive. C’est avec l’âge que l’on se crée des barrières et des inhibitions sociales. Alors sois expressive. )

      Et tu vas multiplier ton charisme par 100, car en vidéo, tout compte : le contenu de ton discours, le son de ta voix et ce que tu dégages visuellement (tenue et couleurs portées, visage, sourire, gestuelle…).
      La communication ne se limite pas au sens de tes paroles.

      J’espère t’avoir éclairée.
      Une bonne journée à toi Vanessa

  • samuel@entrepreneur d'internet 21 juin 2013 à 15 h 32 min

    C’est vrai qu’il est possible de modifier sa voix; mais je préfère avoir un ton naturel face aux gens à qui je m’adresse.

    C’est cette faculté d’être naturel qui va pousser une partie de ton auditoire à t’apprécier et à s’identifier à ce que tu proposes.

    Amicalement,
    Samuel

    • claire 22 juin 2013 à 22 h 37 min

      Bonjour Samuel,

      Tout à fait et c’est justement le problème. Parce que beaucoup de gens ne parlent pas avec une voix naturelle. (Celle-ci peut être tremblante, mal assurée, mal placée … Il faut savoir qu’une personne sur deux respire à l’envers, ce qui peut donner à l’écoute une impression de tension, d’essoufflement, de dureté… pas très vendeur tout ça ;)…)

      Et la question finalement, c’est : « C’est quoi être naturel ? »
      Une personne un peu expéditive, maussade ou autoritaire a-t-elle intérêt à être naturelle face à ses clients ?

      Sans compter que peu de gens sont capables d’être réellement naturels face à une caméra, d’où l’intérêt d’entreprendre un travail sur soi.

      Parce que pour se faire apprécier, il ne suffit pas forcément d’être naturel, mais surtout d’être sympathique. Pour être aimé, il faut être aimable.
      Je pense que le secret n’est pas d’être naturel, mais d’avoir l’air naturel, et c’est tout l’art d’une communication efficace dans le cadre de la vente.

      Bonne soirée Samuel

      • Cédric Vimeux 26 juin 2013 à 23 h 43 min

        Coucou Claire,

        Qu’entends-tu par « respirer à l’envers » ?

        Je te pose la question car, dans une anciennee vie, je travaillais beaucoup toutes les techniques de respiration, techniques vocales, etc. (je chantais dans un groupe de métal).

        Du coup, ça m’intéresse (même si je ne chante plus :(

        Cédric

        • claire 27 juin 2013 à 21 h 22 min

          Coucou Cédric,

          Respirer à l’envers c’est tout simplement commencer à remplir ses poumons par la partie haute au lieu de commencer par le bas.
          Lorsque tu remplis d’abord le bas des poumons, cela « pousse » ton ventre qui ressort. Ainsi lorsque tu inspires ton ventre va d’abord se gonfler. Puis à l’expiration, il se creuse.
          C’est ce qu’on appelle la respiration abdominale ou encore diaphragmatique (que tu dois connaître du coup j’imagine). C’est la manière dont nous respirons naturellement pendant notre sommeil par exemple.

          Mais les personnes qui respirent à l’envers remplissent la partie haute des poumons et font donc l’inverse : ils creusent le ventre à l’inspiration (tout en relevant les épaules) et relâchent le ventre à l’expiration. Résultat : la mécanique du diaphragme ne se fait pas correctement, cela entretien des tensions et un mauvais placement vocal (entre autres : douleurs dorsales, mauvaise oxygénation etc…)

          Lorsqu’on parle ou lorsqu’on chante, on a besoin de respirer correctement pour pouvoir utiliser son « ventre » (plus précisément son diaphragme) pour projeter l’air et donc le son, et ainsi préserver ses cordes vocales. D’où l’expression : chanter avec le ventre. (On dit aussi chanter avec ses tripes mais c’est encore autre chose… ). Bref, pour conclure :
          Alors dis-nous tout … tu respires à l’envers ou à l’endroit ?

          Bonne soirée Cédric

  • Berou@Institut pour la Justice 27 juin 2013 à 14 h 24 min

    Bonjour Claire, je pense que ces conseils sont à prendre au sérieux pour spécialement augmenter ses possibilités d’accrocher et de vendre aux prospects nos produits.
    Les télé-marketeurs illustrent bien à mon avis ce que tu dis dans ton article. En faite il faut pouvoir jouer sur plusieurs facteurs et avoir une dextérité assez aiguisée pour convaincre le prospect et ce pendant un temps déterminé. J’espère que les vendeurs sauront se ressourcer en partie à travers ce billet.
    Cordialement!

  • Michel@Changer-Gagner 5 juillet 2013 à 22 h 42 min

    Bonjour !

    Pour pouvoir synchroniser et influencer l’autre il faut d’abord aller dans son camp : se synchroniser sur l’autre (pacing puis leading).
    Mais avant de synchroniser il faut établir un rapport. Inutile de vouloir chuchoter si la personne est en colère.

Post comment


Nouvelle Formation Virtuose Marketing