Fév
16

Pourquoi j’ai foiré lamentablement certains de mes objectifs, et pourquoi ça risque de vous arriver


Depuis que j’ai lancé Virtuose Marketing, j’ai atteins de nombreux objectifs que je m’étais fixés…

Mais j’en ai aussi foiré de nombreux. Lamentablement.

Qu’est-ce qui a fait la différence ?

Une seule chose, et la voici :

planification, atteindre objectif, mohamed mouras, sème un acte

Pourquoi j’ai foiré ?

Le petit truc qui fait toute la différence

Écoutez ça :

TOUS les objectifs que j’ai atteins sont ceux que j’avais planifiés. Ceux pour lesquels j’avais pris la peine de faire un plan d’action précis, point par point. Ceux pour lesquels j’avais utilisé les 4 niveaux de planification, que je vous explique plus bas, dans cet article.

Et ceux que j’ai foirés ? Je n’en avais qu’un plan vague. Quelques actions griffonnées sur une feuille, ou sur une carte mentale. Mais rien de précis.

Le problème, c’est que le manque de précision amène à l’égarement. Et, souvent, à l’abandon.

On commence un projet, mais comme celui-ci n’est pas parfaitement planifié, on finit par s’y perdre. Errant au hasard, sans savoir quelle direction prendre exactement.

Ça vous parle ?

Si c’est votre cas, je vous recommande vivement…

La planification sur 4 niveaux

J’en parlais dans mon article anniversaire de Virtuose Marketing : je suis en train de reconsidérer mes objectifs pour cette seconde année.

Et je ne ferais pas les mêmes erreurs que l’année précédente :)

Je fais actuellement le planning de mes objectifs les plus importants, en utilisant une planification sur 4 niveaux.

Je vous explique :

Niveau 1 : Planification à l’année

J’ai dressé la liste de mes 5 objectifs les plus importants cette année. Ceux que je dois impérativement atteindre.

Ce planning annuel me permet donc d’avoir une vue d’ensemble. Je sais par exemple que mon premier objectif important sera atteint au premier mai 2012.

Et ainsi de suite.

Une fois le planning annuel fait, je le divise pour obtenir les 3 autres plannings : mensuel, hebdomadaire, journalier.

Niveau 2 : Planification mensuelle

Ce planning permet d’avoir une vue d’ensemble de ce qui doit être fait chaque mois.

Un coup d’oeil, et je sais exactement où j’en suis.

Je pense qu’il est tout aussi important d’avoir une vision globale de nos objectifs, que d’en connaitre les détails.

Niveau 3 : Planification à la semaine

Idem pour le planning à la semaine.

C’est d’ailleurs l’un des plus importants. Je regarde mon planning de la semaine lundi (ou dimanche soir). Je sais ainsi exactement ce qui devra être fait durant les 7 jours à venir.

Niveau 4 : Planning quotidien

Enfin, le planning du jour.

Pour chaque jour de la semaine, j’ai un planning. Et je sais ainsi qu’elles sont les 5 actions que je dois réaliser chaque jour.

C’est « la Règle des 5 », de Jack Canfield. Tous les jours, j’effectue 5 actions précises qui me rapprochent de mon objectif.

Un retour aux sources

J’ai souvent changé de méthode pour planifier mes objectifs. Mais avec le recul, j’ai remarqué que celle-ci m’avait apporté le plus de victoires.

Je l’utilise donc de nouveau, depuis peu.

D’ailleurs, pour ceux que ça intéresse, j’utilise les plannings Agir en 2012 de Mohamed MOURAS du blog Seme un Acte. Je les trouve très bien réalisés, et ils permettent d’utiliser la « Règle des 5 ».

Bref, exactement ce qu’il me fallait.

PS : Ce n’est PAS un lien affilié ;)

Photo © GVS – Fotolia.com

47 Comments to “Pourquoi j’ai foiré lamentablement certains de mes objectifs, et pourquoi ça risque de vous arriver”

  • CedricZenShopping@rowenta silence force 16 février à 14 h 03 min

    Je fonctionne également avec des plannings quotidiens, au mois et à l’année. Je trouve que cela m’aide beaucoup à ne pas m’égarer !

    • Cédric Vimeux 17 février à 13 h 31 min

      Oui, cela permet de garder le focus sur nos objectifs, et ne pas s’égarer.

      Cédric

      • Xavier@ club du succès Internet 3 février à 0 h 11 min

        Salut Cédric ,
        Je ne sais pas pourquoi je n’ai pas découvert cet article plus tôt.
        Il m’arrive très souvent de rester devant mon ordinateur sans savoir exactement ce que
        j’ai à faire.

        Grâce à ton plan, je vais mettre un peu d’ordre dans ma tête. tellement elle tourne.

        Amicalement
        Xavier

  • ludovic@FormationAdwords 16 février à 14 h 16 min

    Il est clair que ça fait toute la différence. Perso j’ai beaucoup appris avec le livre « s’organiser pour réussir » et pour seulement 10€ sur iPad

    De même je pense qu’il est vital de savoir distinguer les objectifs réalistes de ceux qui ne le sont pas. Si vous avez un projet en tête depuis 3 ans mais que vous n’avez encore rien fait, il y a de grandes chances que cet objectif ne soit qu’un rêve pur et simple

    Ce n’est pas évident mais il faut savoir que toute idée, même très bonne, n’est pas toujours à notre portée

    Bon courage

    Ludovic

    • Cédric Vimeux 17 février à 13 h 32 min

      De même je pense qu’il est vital de savoir distinguer les objectifs réalistes de ceux qui ne le sont pas

      Comment fais-tu pour savoir ce qui est réaliste ou pas ? ;)

  • Ludovic 16 février à 14 h 36 min

    Personnellement, lorsque je me fixe un objectif je suis un vrai mort de faim. Je ne pense plus qu’à ça (c’est à peine si j’en dors).

    Moralité: fixez vous des objectifs ambitieux qui vous « excitent » et qui vous rapporteront quelque chose. Il faut que ça en vaille la peine. Que vous ayez un retour de vos efforts !

    Cordialement
    Ludovic

  • Johann 16 février à 14 h 42 min

    Bonjour Cédric,

    J’adhère à cette technique, en découpant ces objectifs et projets par années/mois/semaines/jours, ceux-ci paraissent moins insurmontables et on évolue étape par étape en savourant les mini-victoires jusqu’à atteindre son but final.

    Il n’ya rien de pire et destructeur que la dispersion. D’ailleurs je devrais etre en train de bosser sur un projet en ce moment au lieu de lire ton blog… mais bon le titre a attiré mon attention !

    J’y retourne :)

  • Armelle 16 février à 14 h 48 min

    Comme le dit si bien John C. Maxwell : le secret de votre succès dépend de votre agenda quotidien !

    • Cédric Vimeux 17 février à 13 h 33 min

      Merci pour la citation. Je ne la connaissais pas.

      Je note :)

  • Thierry@Travailler-a-la-Maison 16 février à 15 h 06 min

    Bonjour Cédric,

    J’avoue que pour l’instant j’ai toujours a faire et ne ressent pas le besoin d’un tel planning.
    Cependant je trouve cette méthode intéressante et j’en aurais surement besoin une fois mon blog mis en place correctement.

    Ludovic quand tu dis ‘ Il faut que ça en vaille la peine. ‘
    Ça en vaut toujours la peine, car on doit en premier lieu avoir la satisfaction de notre propre résultat.

    Thierry

    • ludovic 16 février à 15 h 45 min

      Bonjour Thierry,

      Je trouve parfois qu’on a tendance a passé du temps (trop) sur ce qui n’a pas vraiment d’intérêt (à part manger du temps). C’était ce que je voulais dire. Il faut parfois éviter les taches chronophages et le perfectionnisme sinon on en oublie l’essentiel.

      Cordialement
      Ludovic

  • Zenie@developpement personnel 16 février à 15 h 36 min

    Bonjour, tout le monde ne fonctionne pas pareil, perso je sais que les objectifs me mettent une pression et j’ai horreur de travailler sous pression, donc je travaille autrement, à mon rythme et j’avance quand même. Le tout est de savoir comment on fonctionne.

    zenie

    • Cédric Vimeux 17 février à 13 h 35 min

      Le tout est de rester assez flexible.

      Il ne faut pas que ça devienne une dictature.

      Mais faire de tels plannings permettent de vraiment garder le focus.

      Mais ce n’est pas tout…

      Quand tu as noté ce que tu dois faire, ton cerveau se met déjà à travailler, sans que tu t’en rendes compte. Et cela facilite par le suite le travail.

  • Marie-Noel@des e-ditionsLABELVIE 16 février à 15 h 38 min

    Quand je me fixe ce genre d’objectifs, je deviens tyrannique avec moi-même. Je stresse à fond rien que d’avoir des échéances et je mange ma propre énergie toute seule comme une grande.

    Quand je planifie, j’ai l’impression qu’il n’y a plus de place pour la fantaisie, pour l’imprévu. ça me fait même râler quand quelqu’un sonne à la porte (même un ami) parce qu’il est le grain de sable dans mon organisation.

    Pourtant, les calepins les agendas, tout ça c’est mon truc. Au point que je ne ferais plus que ça d’ailleurs. Y a quelqu’un qui veut que j’organise pour lui?
    Alors, il y a sûrement quelque chose qui coince, mais quoi?

    Peut-être que je ne mesure pas bien l’ampleur de l’objectif que je me fixe? Ou que je ne mesure pas bien le temps pour réaliser mon objectif? Ou que je suis trop impatiente et que je fixe la réalisation trop près? Ou que je mets trop d’objectifs? Ou tout ça à la fois!

    Je n’ai pas encore fait le tour de la question en tout cas. Mais je me demande s’il n’y aurait pas une petite réponse dans la différence qui existe entre « faire » et « être »…..

    • BK 17 février à 1 h 23 min

      Bonsoir tout le monde,

      Je serais assez de l’avis de Zenie et de Marie-Noël : chacun fonctionne différemment, et ce qui aide les uns entrave les autres.

      Il y a néanmoins un point que personne, je crois, ne saurait contester, c’est que la dispersion est le plus sûr moyen d’échouer.

      A partir de là, chacun conserve le choix des armes qui lui conviennent pour rester concentré.

      Bernard

      • Clément@temps-action 17 février à 8 h 26 min

        Bonjour Bernard,

        Bien d’accord avec toi !

        Mais comme le Marie-Noëlle, si ça ne marche pas aussi bien qu’elle le voudrait, c’est peut-être que quelque chose coince. Où que ce n’est simplement pas la méthode qui lui correspond le plus.

        Clément

  • Pascale 16 février à 15 h 42 min

    Bonjour Cédric,

    Merci pour cette piqure de rappel, la planification, savoir à quel port on veut aller et comment s’y rendre
    sinon nous sommes comme un bateau sans gouvernail au gré du vent ou des courants.

    Et comme le dit si bien Napoléon Hill :

     » Il vous faudra assez d’imagination pour comprendre que l’on ne réussit pas par hasard ou par chance, mais qu’il faut, rêver, désirer, vouloir, et tirer des plans avant de réussir »

    Pascale

  • Ashley@Jeux de pirate 16 février à 16 h 00 min

    Ça a l’air simple… mais en même temps, c’est difficile à planifier.
    J’ai déjà essayé mais au bout de quelques jours, je n’arrive plus à m’y tenir. Et à chaque fois, c’est pareil.
    Et ça met de la pression, parce que justement, je n’ai pas réussi à m’y tenir… Un cercle vicieux.
    Pas évident… Ou la planification et moi, ça fait deux. :)

  • Des Trucs Pour Changer De Vie 16 février à 16 h 30 min

    Je suis admiratif de ceux qui savent parfaitement planifier. Pourquoi ? Parce que je crois que je n’en suis pas capable. Ou plutôt finalement, je n’en ai pas si envie que ça.

    Je suis certain que c’est un tort. Mais c’est hyper difficile pour moi. Je me soigne toutefois… ;-)

    Sam

  • Docteur Greg@Virtuose 16 février à 17 h 04 min

    Oui, la planification est un outil méga puissant.

    Votre cerveau est comme un GPS : plus vous rentrez précisément votre point d’arrivée, plus il vous y mène facilement.

    Et si en plus vous connaissez vos étapes… c’est le top.

    Planifier chaque actions balise le terrain et fait quasiment la moitié du travail pour accomplir l’objectif.

    Après, il est important de ne pas se laisser avoir non plus et de pas trop rentrer dans le détail : on devient psychopathe en planifiant les moments où on va pisser ;-)

  • Judicaël@blog rémunérateur 16 février à 17 h 18 min

    Bonjour à tous,

    Personnellement je n’ai pas trop le temps de planifier, mais en même temps, j’en gagnerais peut être en planifiant.

    Pas évident, j’ai tendance à me disperser, à faire plusieurs tâche en même temps et du coup à tout bâcler.

    Mon problème c’est peu être justement de ne pas planifier.

    Allez je vais m’y mettre.

    Salutations

  • Clément@temps-action 16 février à 17 h 28 min

    Bonjour Cédric,

    En effet, ce découpage en 4 niveaux est bien efficace. Il permet de garder une vue d’ensemble, de prendre du recul sur ses projets, et de zoomer en même temps sur des tâches concrètes et spécifiques.

    A adapter bien sur à sa façon de travailler, plutôt carré ou plutôt « freestyle » si je peux dire ».

    Après, avoir des objectifs n’est pas forcément une contrainte. Les plans ne sont que des plans, des lignes directrices. On n’est pas voyant, alors on peut le modifier, les adapter en cours de route. Bref, il est bon de garder de la flexibilité. Un objectif doit être là pour nous servir, et pas l’inverse.

    Ce que j’ajouterai, c’est qu’en plus de faire des plans, il faut les avoir sous les yeux aussi souvent que nécessaire. Car même les plans, ça s’oublie !

    Clément

  • FlorianL@conseils alimentation 16 février à 17 h 42 min

    La planification est la clé pour réussir ce que l’on entreprend. Surtout avec plusieurs projets et objectifs différents en même temps.
    Mais comme Sam, j’ai vraiment du mal à parfaitement planifier surtout dans le détail. J’ai plus tendances à me fixer des objectifs `moyen et long terme.

    Au passage, a tu lu « Master Your Workday Now » qui est plus ou moins similaire au plan que tu donne en allant toutefois plus loin concernant le classement des taches.

  • Jacques (secret-beaute-interieure) 16 février à 17 h 50 min

    Bonsoir
    J’admire les planificateurs. personnellement, j’ai beaucoup de mal à m’y appliquer, même si je sais que c’est indispensable.
    Peut-être le fait que je suis retraité y est-il pour quelque chose ?
    En fait, je ne ressens aucune urgence de gagner plus d’argent.
    J’essaye juste d’apprendre à me débrouiller dans ces labyrinthes que sont le marketing et la gestion des blogs.
    Mais je suis bien décidé à m’appliquer à améliorer ma technique !
    Jacques (Bruxelles)

  • kary22 16 février à 19 h 04 min

    Un planning, oh que c’est dur !!
    Des objectifs heureusement nous en avons tous.
    Mais je suis comme certains d’entre nous j’ai un mal fou à faire un planning journalier.
    Trop de contraintes extérieurs qui viennent me nuire à longeur de temps.
    Vous me direz, fais autrement, oh que j’aimerai bien.
    Je me suis même mis des horaires sur ma porte de bureau pour que l’on me laisse travailler.
    Domage pour moi d’être à la maison !!!
    Est ce plus diffcile pour une femme que pour un homme
    les enfants, le repas, le ménage….
    A méditer et à organiser encore au mieux !!!
    Kary

  • Arnaud@Accidents domestiques 16 février à 20 h 30 min

    Bonjour,

    Très intéressant et surtout évident mais malheureusement je ne planifie rien du tout et travail au jour le jour ce qui parfois est très difficile et surtout je perd énormement de temps car ne sais pas quoi faire et passe beaucoup de temps devant mon ordi pour rien faire au finale.
    Je vais vraiment m’y mettre !

    arnaud

  • Marie-Micheline 16 février à 21 h 56 min

    Bonjour

    Le planning est pour moi une chose essentielle pour mener à bien ce qu’on désir obtenir dans un temps déerminé.

    Bien sûr, c’est de respecter le plan, ce qui n’est pas toujours facile.

    Marie-Micheline

  • Helène@Ville de Montréal 16 février à 23 h 21 min

    La planification est un des élements clés de la vie. Que ce soit pour les guerres, les voyages, les demandes d’augmentation, il est important d’être préparé et d’avoir bien pensé en avance à tous les scénarios possibles.

  • Le chocolat 17 février à 4 h 04 min

    J’ai pris l’habitude depuis pas mal de temps de bosser avec un planning. Mais je n’ai jamais encore fait de planning à l’année. Il va falloir que j’essaye.

  • franck | Papa Blogueur 17 février à 9 h 30 min

    Merci encore pour ces conseils.
    Lorsque ton blog est ton activité principale, comme toi, il est réellement important d’agir de la sorte. Mais lorsque le blog est une activité secondaire, comme moi, il y a trop d’impératifs, de surprises, de contretemps pour pouvoir suivre une telle planification. J’ai déjà tenté et en fin de compte, trop de choses s’accumulent et à la fin je suis obligé de rayer de la liste les trucs moyennement importants à faire.

  • Albin 17 février à 14 h 19 min

    Bonjour Cédric,

    excellente accroche et superbe article, une de fois de plus !

    Les conseils prodigués sont à retenir, tiens d’ailleurs hop dans mon Evernote.
    Merci pour tes suggestions, que je vais tâcher à mon tour de mettre en pratique.

    Ce qui est le plus difficile parfois, ce n’est non point de se fixer les bonnes décisions à prendre, c’est de les mettre en pratique, car cela requiert beaucoup de discipline, surtout au début. Ensuite une fois les bonnes habitudes acquises, on en vient à se demander pourquoi ne pas avoir commencer plus tôt ! Ah la nature humaine !

    Alors je vais commencer un prochain lundi et de m’y tenir une semaine durant.

    Je te souhaite une excellente journée,

    Albin

  • Tristan@reparation salle de bain mulhouse 17 février à 15 h 09 min

    Très bonne idée de diviser les objectifs en fonction du temps, moi j’utilise Trello !

  • Laurent@blog-gagnant.com 17 février à 17 h 23 min

    Je vous conseil aussi « Le succès selon Jack » de Jack Canfield, pour obtenir ce que vous voulez de la vie, être plus optimiste et plus souriant il y a pas mieux.
    Toute personne qui a des rêves, des objectifs et qui voudraient les réaliser est concernée par ce livre, et devrait le lire de toute urgence.

    Amicalement,

    Laurent

  • samuel 17 février à 18 h 50 min

    Salut cédric,

    j’étais un super voir un hyper désordonné et cela se ressentait sur mes résultats: tant scolaire que professionnel.

    Mais depuis que je me suis appliqué à lire et à appliquer les conseils que je vois sur les blogs, je suis passé dans une autre dimension.

    En fait, je n’utilise pas encore les 4 étapes de planification comme toi; mais j’utilise plutôt les deux derniers: quotidien et hebdomadaire.

    Vu le bonheur que ceux-ci me procure, je suis sur que je vais vite passer à la planification mensuelle et annuelle.

    Bonne soirée,

    Samuel

  • Mohamed Semeunacte 18 février à 0 h 04 min

    Merci Cédric pour avoir mis en avant ma méthode de planification de ses projets.

    J’ai lu tous les commentaires et je ne peux que dire une chose… ou plutôt citer un homme :

    Abraham Lincoln à dit : « Donnez moi 6h pour couper un arbre et j’en passerai 4 à affûter ma hache ».

    Ne pas planifier (et/ou croire qu’on n’a pas le temps de planifier), c’est se condamner à ne jamais réussir.

    Enfin on peut me répondre qu’au Loto « 100% des gagnants ont tenté leur chance ». Etes-vous chanceux ?

    • Cédric Vimeux 21 février à 15 h 22 min

      De rien Mohamed,

      Tout le plaisir est pour moi :)

      Cédric

  • charlotte@forme-jeunesse 18 février à 9 h 30 min

    Bonjour Cedric,

    . J’avoue n’avoir jamais fait de planification. Lourde erreur. je le constate. Difficile d’atteindre un objectif, quand on ne l’a pas programmé. J’ai l’impression de courir après le temps. Désagréable, cette sensation d’être ballotée entre milles idées.. C’est décidé, je le fais tout de suite…..

    Se recadrer est un bon début, merci Cédric

    Amicalement

    Charlotte

  • Minh Chau 18 février à 13 h 30 min

    Bonjour Cedric,

    Ce billet est très intéressant. La planification des tâches est primordiale surtout lorsque l’on gère une entreprise ou il y a toujours plusieurs activités à mener de front. Pas évident à mettre en place, cela s’apprend aussi avec le temps. J’ai bien aimé l’article.

  • Stéphanie Malavié 19 février à 17 h 37 min

    Un planning en lieu et place des listes à la Prévert éparpillées sur l’agenda papier, l’agenda électronique, des petits carnets, des actions enregistrées sur un dictaphone … j’en passe et des meilleures !

    Oui découper ses projets en planning permet de tracer sa route avec une précision redoutable . Vous vous dirigez là où vous le voulez d’une manière qui vous impose d’être précis dans votre « vision » à 1, 5 voire 10 ans. Le découpage permet de maintenir un haut niveau de motivation puisque vous avez le sentiment et la preuve concrète que vous avancez vers ce qui vous tient à coeur !

    Alors planifiez planifiez en autant de découpage temporel que vous le souhaitez mais faites le comme Cédric et comme bien d’autres entrepreneurs qui REUSSISSENT !

  • Olivier 22 février à 10 h 24 min

    C’est aussi une pratique que j’affectionne et utilise par période. Mon souci c’est la régularité. Bon d’avoir un rappel comme celui-là et finalement l’on découvre que l’on est pas le seul à tout planifier.

  • MarieEve@creer-site-web-pro 9 mars à 18 h 44 min

    Je découvre la méthode Agir en 2012. Cette planification me semble bien pensée, voilà un outil que je vais envisager sérieusement. Les todo-lists ont leurs limites… Merci pour cet apprentissage!

  • Hafid @ bon plan internet 2 février à 18 h 15 min

    C’est vrai que la planification des choses est très importante pour ne pas se perdre en chemin. Merci pour les conseils.

  • Chantal 2 février à 18 h 17 min

    J’ai toujours pratiqué la planification de part ma formation initiale (projets informatiques déployés sur plusieurs pays), donc je le fais toujours mais plutôt en utilisant les grandes lignes uniquement.

    Un truc utile aussi, commencer par faire ce que l’on a le moins envie de faire de la liste des tâches du jour…. ça permet d’évacuer vite ce qu’on fait en rechignant, et aussi de gagner du temps pour les autres points à traiter.

  • Michel@Changer-Gagner 2 février à 18 h 18 min

    Pour la planification, rien ne vaut les méthodes agiles déjà utilisées dans la plupart des entreprises de pointe, méthodes tout à fait adaptables à l’individu.

    • Julien@Vivre Paléo 6 février à 10 h 07 min

      Les méthodes agiles sont plus conçus pour les projets en équipe, afin de fluidifier le travail entre réunions d’équipe et avec le client.

      Pour un travailleur solo, c’est beaucoup de choses inutiles et les « lourdeurs » du process ralentissent la progression.

      Cela dit, si tu connais une méthode agile conçu pour une personne, je suis preneur.

  • dominique@travailadomicile 2 février à 19 h 23 min

    planifiez, planifiez, il en restera toujours quelque chose.
    J’utilise aussi beaucoup le mindmapping, je trouve que ça aide énormément pour clarifier les projets. Mettre à plat ce qu’on veut faire rend les projets pas mal moins impressionnants.
    Je vais de ce pas essayer les niveaux tels que décrits par Cédric.
    essayez, essayez, il en restera toujours quelque chose!

  • Musa@développement personnel 5 février à 18 h 51 min

    C’est exactement ce dont j’ai besoin. J’ai tellement t’idées et d’envies, que je pars dans tous les sens, et résultat: rien n’est réellement effectué! Il faut que je m’organise, que je planifie les objectifs les PLUS importants et que je m’y tienne… un peu de rigueur parfois ne fait pas de mal.
    Merci!

Post comment

real money casinos new zealand