Août
23

Restez dans le troupeau et vous resterez des marketeurs pauvres


Ceci est un article invité, écrit par Nicolas STERLEST de Les Entrepreneurs Web dans le cadre de l’évènement « Astuces & Découvertes ».

Vous avez très certainement dû lire en début de mois sur ce même blog un article très intéressant de Cédric qui vantait les mérites d’un marché saturé pour mieux vendre.

Pour ceux qui ne l’auraient pas lu, pour résumer, Cédric a voulu démontrer que si votre marché est saturé, il est plus facile à vendre votre produit.

Bien entendu, les avis ont divergé et les questions ont fusé:

  • Je vais me noyer parmi mes concurrents,
  • Comment je vais faire pour être parmi les premiers sur Google
  • On va tous avoir les mêmes mots-clé et on va jamais atteindre la première page
  • Etc…

Toutes ces remarques sont légitimes mais au lieu de réagir, vous laissez tomber ou vous suivez le troupeau et vous vendez exactement comme les autres … pour finir par laisser tomber car vous ne vendez rien.

GROSSE ERREUR de votre part.

Vous pouvez voir tous les jours des marketeurs qui commettent la même erreur. Le problème n’est pas leur produit ni même leur crédibilité (pour certains), ils ont une bonne page de vente, de bons argumentaires mais ça ne veut pas marcher.

Pourquoi ? Voici pourquoi :

nicolas sterlest

Et bien tout simplement car ils se sont aventurés dans un marché saturé, entourés par des centaines d’autres marketeurs qui offrent les mêmes services et produits et qui les offrent TOUS de la même manière. En d’autres terme, toute leur communication marketing crie « moi aussi ! ».

La solution :

Une des première chose que j’ai apprise c’est que pour réaliser des ventes sur Internet, vous devez vous démarquer des autres. D’une manière ou d’une autre vous devez sortir du troupeau. Vous savez ce fameux troupeau de marketeurs qui essayent d’atteindre vos clients et d’obtenir de l’argent qui vous appartient. Regarder ce que chacun fait pour s’inspirer c’est bien mais recopier le même schéma n’est vraiment pas bon. Et de toute manière, comment voulez-vous être reconnu comme un expert dans votre domaine si vous copiez les autres ?

Il existe un dicton dans le monde du marketing qui dit : « Il vaut mieux être le premier et ensuite être le meilleur ». Et bien sur internet c’est la même chose. Que vous vendiez un produit ou un service si vous n’êtes pas la source d’origine de ce produit ou service, il va être extrêmement plus difficile pour vous d’obtenir l’attention de quelqu’un.

Deux choses sont à retenir dans cet article:

La première est que si vous n’êtes pas le premier dans votre catégorie, rien ne vous empêche de créer une nouvelle catégorie pour y être le premier.

Prenez l’exemple d’Amelia Earhart, cette aviatrice américaine, ce n’est pas la première personne à avoir traversé l’Atlantique. Cependant, elle a été la première femme à le faire et la première personne à le faire deux fois.

Créez-vous une catégorie dans laquelle vous pouvez facilement être le premier et satisfaites le segment de marché qui s’aligne le mieux avec cette catégorie et vous verrez que vos résultats progresserons.

La deuxième façon de se démarquer est de personnaliser et cibler vos communications. Plus vous allez vers la verticale dans un marché, plus il sera facile d’obtenir l’attention d’un prospect.

Alors par exemple, au lieu de cibler les golfeurs, vous pourriez cibler les golfeurs du sud de la France. Ou plutôt que de cibler les golfeurs du sud, vous pourriez cibler les golfeurs aquitains qui gagnent plus de 50.000 euros par an.

Cela vous permettra de vraiment mettre au point votre message pour ce groupe particulier de personnes et de capturer plus facilement leur attention, ce qui finalement vous permettra de réaliser plus de ventes.

A bientôt,
Nicolas Sterlest
Les Entrepreneurs du Web

Photo © Dmitry Pichugin – Fotolia.com

22 Comments to “Restez dans le troupeau et vous resterez des marketeurs pauvres”

  • Yann@videos-affiliation.com 23 août à 10 h 49 min

    Oui, c’est vrai que quand un marche est saturé, c’est qu’il y a une forte demande.
    Il y aura toujours de la place pour un nouveau venu, surtout quand on est un peu original, et qu’on a ciblée un peu plus son marché.

    Cédric en parlait dernièrement, avec sa référence a « La vache bleue » de Seth Godin.
    Soyez orinial ;)

    • Cédric Vimeux 30 août à 12 h 41 min

      La Vache Pourpre ;-)

  • Quentin 23 août à 11 h 06 min

    Bonjour Nicolas & Cédric !
    Cette semaine s’annonce vraiment comme très enrichissante, merci pour ce nouvel article !

    Nicolas, je trouve ta manière de voir les choses plutôt intéressante.
    Quand tu dis de personnaliser les communications, en se concentrant sur une catégorie, on peut donc créer plusieurs pages de ventes pour le même produit qui s »intéresse à chaque fois à un seul groupe.
    Pour reprendre ton exemple des golfeurs, on peut créer une page spécialement pour les golfeurs aquitains qui gagnent plus de 50 000 euros par an, et une page pour les golfeurs Brestois par exemple et ainsi de suite.

    Comme ça, on ne laisse personne sur la touche.

    Bonne journée !

    • Nicolas Sterlest@lesentrepreneursduweb.com/blog/ 23 août à 12 h 10 min

      Bonjour Quentin

      C’est exactement ça, tu peux t’adapter en fonction de ton ciblage et donc réer plusieurs pages de ventes dans la même catégorie avec pour chaque page un ciblage précis.

      Tu as bien résumé la chose en reprenant l’exemple des golfeurs

    • Cédric Vimeux 30 août à 12 h 46 min

      Bonjour Quentin,

      Oui, tu peux créer plusieurs pages de vente selon la cible.

      Tu peux créer une page spéciale pour :
      – les hommes de moins de 30 ans
      – les femmes de plus de 45 ans
      – les chomeurs
      – les chefs d’entreprise
      – les visuels
      – les auditifs
      – les « allez vers… » ou les « s’éloigner de… » (lire cet article: http://www.virtuose-marketing.com/les-metaprogrammes-aller-vers-et-seloigner-de-ou-comment-utiliser-la-pnl-en-copywriting/)
      – etc.

      Bref, à partir du moment où tu arrives à identifier un segment de ta cible, tu peux leur écrire une page de vente taillée sur mesure.

      Cela représente du travail, je le conçois. Mes les taux de conversion monteront en flèche.

      Cédric

  • gilles 23 août à 11 h 10 min

    Merci Nicolas pour cet article très pertinent !
    Autrement dit : il y a toujours dans une grande niche de marché un compartiment inexploré dans lequel on peut se faire une place. Toute la difficulté c’est de trouver le bon compartiment ou le bon répertoire.Pour ce faire, il faut chercher, chercher et chercher…..

    • Nicolas Sterlest@lesentrepreneursduweb.com/blog/ 23 août à 12 h 17 min

      Salut Gilles

      En fait dans chaque niche de marché, il existe des sous-niches.

      Dans mon exemple j’ai choisi :
      – les golfeurs du sud de la France comme sous-niche à la niche golfeur
      – les golfeurs aquitains comme sous-niche à la niche golfeurs
      – les golfeurs aquitains qui gagnent plus de 50 000€ par ans comme sous-niche à la niche les golfeurs aquitains

      En fonctions d’une niche principale, tu peux trouver plusieurs sous-niches bien ciblées sans avoir trop de concurrence. Ce qui se rapporte de très prêt à ce que dit Alexis sur la recherche des mots-clés de la longue traine

      Nicolas

  • Alexis 23 août à 11 h 19 min

    Hello,

    Je suis assez d’accord avec Nicolas, en fait cela me fait penser à la recherche des mots-clés de la longue traine. On essaie toujours des expression trop générique en pensant trouver le sain graal. Alors qu’il faut être plus spécifique.

    Comme tu le démontre dans l’article, avec les golfeurs du sud de la France et non pas les golfeur en général.

  • Ecole du bien etre 23 août à 11 h 29 min

    Ah zut je n’ai pas été la 1ere à laisser un message ! Je vais donc essayé d’être la meilleure …si je suis bien les recommandations de ce post .

    – En effet, comme cela a été dit dans les commentaires du 1er article ( hier), il faut à tout prix se différencier….je le vis sur le terrain en mon domaine.

    – En effet, il y en a plein qui sont dans le troupeau et qui n’émerge pas….quand je reçois un mail d’un blogguer et que le titre de son article je l’ai déjà lu plusieurs fois ailleurs, maintenant je zappe;.dommage ! Mais il faut se différencier dès le début ! Pour cela les conseils d Yvon, le célèbre copywritter sont excellents !

    – Merci pour cette idée de verticalité…cibler plus précisément nos prospect…je vais y penser.

    Merci pour ton article court…donc agréable à lire ….

    Karine

    • Nicolas Sterlest@lesentrepreneursduweb.com/blog/ 23 août à 12 h 21 min

      De rien Karine, ravi que ça te plaise.
      C’est vrai que j’ai fait un article court mais je ne voyais pas l’intérêt de faire plus long. J’aurais pu développer comment trouver des sous-niches et analyser la concurrence mais c’est déjà vu et revu. D’autant plus que certains articles ou e-books sur le sujet sont excellent

      • gilles 23 août à 13 h 33 min

        Vu et revu, oui peut-être, mais pas pour tout le monde !
        On peut parfois redire les choses sans se répéter et puis en le disant une fois de plus on affute son argumentation.Une personne experte qui émerge dans un débat traduit d’une manière différente la même problématique. Celui qui sait s’aperçoit bien souvent qu’il n’en sait pas assez sur le sujet.
        Pour ma part je suis disposé à entendre parler de sous-niches, d’analyse de la concurrence.
        A défaut j’aimerais bien accéder à ces sources de discussion ciblées.

        gilles

  • Arnaud@Création de site Internet Avignon 23 août à 14 h 02 min

    Vraiment bien ton article, il y a de très bon conseils à appliquer et qui vont me servir :)

  • business-conception 23 août à 15 h 59 min

    Bonjour Nicolas,

    tout d’abord bravo pour cet article, clair, simple et court, vraiment que du bon.
    J’ai juste une petite question par rapport à ce que tu préconise.

    En fait, je suis d’accord sur le fait de cibler au mieux ces clients, et du coup de toucher tout le monde en montrant que l’on à prit la peine de les séparer des autres. La question que je me pose c’est  » a force de trop cibler, est-ce qu’on ne risque pas de devenir trop précis, de cibler les golfeur du sud qui touchent plus de 50 000€ annuels et qui fument le cigare, puis cibler les golfeur du sud qui touchent plus de 50 000 € annuels qui fument le cigare de marque havane, et ainsi de suite »
    En clair, même si c’est à nous de définir le niveau de ciblage, est-ce qu’on ne prend pas le risque d’en oublier ou de plonger dans un niveau trop restreint, qui du coup prendrait énormément de temps et nous ferait peut-être perdre de l’argent?

    En tout cas merci beaucoup pour ces conseils. Cette semaine risque en effet d’être riche :)

    • Nicolas Sterlest@lesentrepreneursduweb.com/blog/ 23 août à 16 h 35 min

      Bien sûr il y a ce risque mais c’est à nous aussi de se fixer une limite en fonction du produit. Il ne faut pas tomber dans l’extrême.

      Maintenant, ça peut aussi avoir du bon. Connais-tu le prix d’une bonne grosse boîte de cigares de havane ?
      Imagines que tu trouve un site spécialisé dans la vente de cigares de havane et que ce site te propose une très bonne affiliation. Ne serait-ce pas intéressant de faire un ciblage précis ?

  • Davy@Webmarketing 23 août à 18 h 17 min

    Excellente réflexion, et en effet ça vient compléter de façon adéquat l’article de Cédric. Cette différence n’est possible qu’avec une bonne créativité, et ça, c’est plus facile à dire qu’à faire … ou encore, la spécialisation! Je pense que plus les années vont passées, plus la spécialisation va devenir indispensable. D’ailleurs moi mpême, quand je recherche des gens avec qui travailler, j’essaye de choisir des gens spécialisé. Je préfère quelqu’un de spécialisé en logos, qu’en design. Spécialisé en php, qu’en programmation … et ils sortent du lot, par rapport aux autres :)

  • Thierry Valker 23 août à 21 h 36 min

    Salut Nicolas et Cédric.

    « Restez dans le troupeau et vous resterez des marketeurs pauvres »

    Je suis tout à fait d’accord avec ton titre. Mais…..

    Quand je vois le nombre de marketeurs connus et reconnus, qui envoyent tous la même séquence d’emails au mot près, je me pose des questions.

    Comment font-ils pour générer de gros revenus sans travailler sur leurs mails ou sur la page de vente.

    J’imagine que la réponse est la taille de leur liste, et que sur 50000 personnes, on a plus de chance de vendre à 100 personnes que si on a une liste de 200 personnes.

    • Nicolas Sterlest@lesentrepreneursduweb.com/blog/ 23 août à 23 h 21 min

      Salut Thierry,

      Je dirais que tu as en parti raison, il est plus facile de vendre plus lorsque la liste est grande mais parfois il vaut mieux avoir une petite liste bien ciblée qu’une grosse liste sans intérêt.

      Tu peux très bien faire 100 ventes avec une petite liste de 500 abonnés si celle-ci est bien ciblée. Maintenant, tout dépend aussi de la qualité des rapports que tu as avec ta liste

      • Des Trucs Pour Changer De Vie 24 août à 9 h 54 min

        Je suis d’accord avec Thierry. On voit souvent des campagnes venant de différents marketeurs avec des mails identiques. Et je ne trouve pas ça « judicieux » du tout.

        Je dirais même que ça a un côté navrant. Celui qui fournit ces mails tout faits a évidemment un objectif de masse. En revanche, celui qui les diffuse tels quels sans aucune personalisation ni efforts de se démarquer, si ce n’est d’être le premier à le faire, a un comportement un peu (beaucoup) bof…

        Sam

  • Biba@NetworkingetReseauxSociaux.com 23 août à 23 h 11 min

    Tout a fait d’accord – Le probleme de beaucoup, d’arriver sur un marche sature, c’est simplement qu’ils n’ont pas fait les recherches preliminaires sur leur cible, mais se sont lances dans la bataille a l’aveugle, parfpis juste pour faire comme tout le monde –

    Donc la 1ere chose a faire est de s’assurer qu’il y a un reel marche pour ce que l’on souhaite vendre et ensuite coome explique tres bien Nicolas de se demarquer sur seulement un segment de ce marche –

    Il faut arreter de penser que l’on vendra plus en essayant de vendre a tout le monde – Travailler sur une niche bien specifique est beaucoup plus rentable, car la clientele est tres ciblee et on a un discours beaucoup plus adapte donc plus efficace qui aura plus de retombees.

    Biba

  • chems@polyval 24 août à 19 h 47 min

    Se démarquer et viser précis coté niche, voilà en fait le résumé de ton article, qui résume toute une stratégie marketing…

  • Mokhtar 1 septembre à 13 h 18 min

    Je pense que meme si on choisit de s’aventurer dans une niche saturé , le plus difficile ce sera bien sur de vendre a une grande minorité des utilisateurs de cette niche . Car meme si on se démarque sur une niche saturée , il y aura toujours des concurrents qui vendent les meme produits que vous . Le moyen le plus convenable pour moi , ce serait de choisir une niche qui nous plait bien ou il n’y a pas trop de concurrence et un nombre raisonnable d’acheteurs potentiels . Meme si on ne s’expose pas a un plus grand public , on a quand meme des acheteurs qui ne pourront pas beaucoup tabler sur la concurrence .
    Mokhtar

Post comment

real money casinos new zealand