Juin
13

Une technique d’écrivain pour raccourcir vos phrases trop longues et en simplifier la lecture


Vous le savez : plus une phrase est longue et plus elle est difficile à lire. Et que se passe-t-il alors? Vous perdez des lecteurs en route.

Le problème? Le voici le problème :

Sur une page de vente, perdre un lecteur revient à perdre une vente. D’où l’importance de simplifier vos textes au maximum afin d’en faciliter la lecture.

Voici la méthode que j’ai volée aux écrivains pour raccourcir mes phrases trop longues (et relancer l’intérêt en même temps).

simplifier la lecture, poser des questions, technique de copwriting
Mais que veux dire cette phrase?

À partir de combien de mots une phrase est-elle longue?

Paula LaRocque, dans son livre The Book on Writing, dit ceci : « Si une phrase se développe au delà de 20 mots, l’écrivain doit alors penser à la terminer ».

Elle classe les phrases selon 3 groupes :

  • Les phrases courtes: de 1 à 12 mots
  • Les phrases de taille moyenne: de 12 à 18 mots
  • Les phrases longues: plus de 18 mots

Une phrase doit contenir un sujet, un verbe et un complément. Pas plus.

Alors, comment raccourcir une phrase trop longue? Facile : découpez-la en 2 et faites-en une question et sa réponse. Lisez cet exemple:

Comment transformer une phrase longue en question/réponse et simplifier sa lecture?

Voici une phrase longue :

Vous pouvez simplifier la lecture de vos textes en transformant chaque phrase trop longue en une question et de sa réponse.

Elle fait 21 mots. Ce n’est pas énorme, mais on peut facilement la couper en 2. Comme ceci :

Comment simplifier la lecture de vos textes? Transformez chaque phrase trop longue en une question et sa réponse.

J’obtiens donc une question de 7 mots et sa réponse de 11 mots. Deux phrases courtes :)

Sans compter que la question est également une relance d’intérêt. En lisant la question, on continue à lire, car on veut connaitre la réponse. J’expliquais déjà cela dans mon article sur l’importance de poser des questions.

Une seule idée par phrase

Pour être comprise facilement, une phrase ne doit contenir qu’une seule idée à la fois. Pas plus. D’ailleurs, vous remarquerez que les phrases trop longues contiennent souvent plusieurs idées.

Voici un exemple un peu abusé:

Si votre chien ne vous obéit pas et s’il n’en fait qu’à sa tête, alors vous pouvez essayer gratuitement la méthode « Mon chien m’adore et m’obéit » pour l’éduquer de la bonne façon, et être fier de lui.

Cette phrase fait 39 mots et est composée de 6 idées :

1/ votre chien n’obéit pas
2/ il n’en fait qu’à sa tête
3/ essayer la méthode « Mon chien m’adore et m’obéit »
4/ gratuitement
5/ l’éduquer de la bonne façon
6/ être fier de lui

En poussant cette technique à l’extrême, on obtient :

Votre chien ne vous obéit pas? Il n’en fait qu’à sa tête? Vous aimeriez l’éduquer de la bonne façon? Et être fier de lui? Voici comment : Essayez la méthode « Mon chien m’adore et m’obéit. C’est GRATUIT!

Même si j’ai poussé l’exemple à l’extrême, avouez que c’est quand même plus simple à lire, pas vrai?

Photo © pixarno – Fotolia.com

33 Comments to “Une technique d’écrivain pour raccourcir vos phrases trop longues et en simplifier la lecture”

  • Yvon@copywriting 13 juin à 8 h 32 min

    Salut Cédric

    Bravo bonne technique. L’emploi des questions pour raccourcir une phrase, c’est un truc que je vais essayer.

    Bon par contre excuse-moi, mais tu lis peut-être un peu trop de lives techniques, et pas assez de roman. Parce que 20 mots maxi dans une phrase de roman, c’est pas souvent :)

    Donc la « technique des écrivains » me semble un peu mal adapté. La technique des copywriters, à la rigueur… :D

    Allez, merci pour cet article sympa, je vais essayer de raccourcir mes phrases, promis :)

    Yvon

    • Cédric Vimeux 14 juin à 10 h 07 min

      Salut Yvon,

      Un copywriter est un écrivain, non?

      Cédric

  • Didier@cashback-Lyoness 13 juin à 8 h 34 min

    Salut Cédric,

    Je sais que ce n’est pas l’endroit pour te contacter, mais j »essaie de te joindre par mail
    depuis le 9/06 : en fait, je n’ai toujours pas reçu ma commande de la version personnalisable des « 21 astuces »

    Merci de me tenir informé.

    A+ Didier

  • ludovic 13 juin à 8 h 38 min

    Hello,

    Je vais tâcher de m’inspirer de ça Cédric. C’est un
    de mes soucis : le phrases à rallonge.

    Merci

    Ludovic

    • Karim 13 juin à 13 h 30 min

      Après, il ne faut pas perdre ton naturel Ludo. Moi, j’aime bien te lire :)

      Bien amicalement,
      Karim

  • Daouda@Travail indépendant 13 juin à 8 h 39 min

    Bonjour Cédric.

    Waouh ! C’est une très bonne technique. En effet, en raccourcissant les phrases avec des questions et des réponses, il est beaucoup plus facile pour le lecteur de comprendre le texte.

    Merci et bon lundi ! :)

    Daouda

  • Giresse@123 Marketing Internet 13 juin à 8 h 41 min

    Bonjour Cédric

    Grâce à toi, je sais qu’il y a des phrases courtes de 1 à 12 mots, des phrases de taille moyenne de 12 à 18 mots et des phrases longues qui sont plus de 18 mots.

    Je vais donc revoir sur ma page de vente pour voir ce qu’il faut corriger.

    Merci !

    Giresse

  • Des Trucs Pour Changer De Vie 13 juin à 8 h 48 min

    Cela rejoint le principe de faire simple. Faire des phrases courtes évite que le lecteur se perde, ne comprenne pas tout, voir pire, fasse comprenne à l’envers ou pas du tout.
    Comme le dit Yvon, je ne sais pas si c’est une technique d’écrivain… En tout cas, c’est une technique de base de journaliste radio. Je pense que c’est la discipline ou on doit faire les phrases les plus courtes. Tout simplement car, encore une fois, l’auditeur comprend mieux. Mais également car cela donne donne plus de punch, d’impact, etc.
    Sam

  • Laurent@Voyages Booster 13 juin à 8 h 49 min

    La technique est vraiment excellente. Elle facilite la lecture. Elle donne envie de continuer. Elle permet d’être clair. Les idées sont faciles à comprendre.

    Dans certains cas comme celui-ci-dessus, il manque quand même un élément. Quelque chose pour susciter la curiosité.

    Vous l’avez deviné, il s’agit de la question.

    La question permet de relancer l’intérêt n’est-ce pas ?

    En tout cas, je retiens l’idée. Je me fais une swipe file (liste des meilleures conseils) pour mon prochain séminaire. Et ce conseil fait désormais partie des bonnes recommandations que je donnerais.

    D’ailleurs, il va falloir que je lise The Book on Writing. Je suis sûr qu’il contient beaucoup de concepts intéressants à exploiter. Il faisait déjà partie de ma wishlist (liste d’envie) sur Amazon.

    On a trop souvent tendance à remettre les choses au lendemain. Je vais donc de ce pas faire le nécessaire. Ainsi, je pourrais compléter ma liste de recommandations pour mon séminaire.

  • David@Affiliation-Système 13 juin à 9 h 25 min

    Merci beaucoup Cédric,

    La raison de mon enthousiasme ? Tu donnes vraiment de bons conseils.

    C’est vrai que parfois je ressent une gêne en écrivant… Donc maintenant je sais pourquoi. Et surtout comment y remédier :D

    A bientôt.

  • fred 13 juin à 9 h 32 min

    une véritable leçon de français et de clarté.Maitre Cappello n’a qu’a bien se tenir.Cette stratégie a lm’avantage d’être simple à mettre en place.Je vais faire des tests et comparer phrase longue et courte.
    Mais on m’a toujours dit »plus c’est long, plus c’est bon…. »
    J’ai pas du tout comprendre!

  • Concileo 13 juin à 11 h 28 min

    Hello Cédric,

    Merci pour cette technique qui me sera très utile. Cela parait évident une fois que l’on en a pris connaissance. Cela va me permettre de calmer mes ardeurs proustiennes.

    Bonne journée,
    Nathan

  • Olivier@coaching d'entreprise 13 juin à 11 h 36 min

    Tu sais quoi ?
    tu as raison !
    Ecrire peu,
    mais écrire bien !
    c’est un bon travail !
    celui du copywriter !

    PS: j’ai pas fait long ! LOL

  • Lea@collectif webmarketing 13 juin à 12 h 40 min

    Intéressant de découvrir cette technique pour bien écrire!
    Ce qui est primordial à tout article, ou encore aux pages de vente est la lisibilité.
    Autre méthode permettant de raccourcir ses phrases est le « Flesch Reading Ease Score »
    Louis Grenier en a parlé il y a quelques mois sur NetZ : http://www.netz.fr/2011/01/31/ameliorer-la-lisibilite-de-ses-articles-pour-fideliser-ses-lecteurs/

  • nabil@abidi.les-pusiness-books 13 juin à 13 h 16 min

    merci pour cette technique

  • Karim 13 juin à 13 h 28 min

    Oui, c’est vrai que les phrases longues sont un des grands ennemis du copywriter. D’ailleurs, l’attention du lecteur a tendance à chuter à partir de 17 mots. Le temps d’arriver à la fin de la phrase, il en a déjà oublié le début.

    Un prospect qui ne se souvient pas de ce que vous écrivez, ne peut pas être persuadé d’acheter.

    Quand vous écrivez une lettre de vente, il faut faire plusieurs relectures. Chacune d’entre-elle doit avoir un objectif précis.

    Exemple :

    Relecture 1 : Virer les mots en trop.
    Relecture 2 : Remplacer les verbes passifs, par des verbes d’action
    Relecture 3 : Couper les phrases
    Relecture 4 : Corriger les fautes d’orthographe

    Sinon, vous risquez d’oublier pas mal de choses et de laisser des erreurs impardonnables :)

    Bien amicalement,
    Karim

  • Bernard 13 juin à 13 h 50 min

    Bonjour,

    Je me souviens d’une phrase, de Blaise Cendrars dans « Bourlinguer », qui faisait 6 pages ! C’est sûr que, version copywriting, ça n’aurait probablement pas vendu… mais c’était quand même très beau !

    Cela dit, comme Cédric, je pense que les phrases courtes sont plus vendeuses, à condition toutefois de ne pas en faire une systématique qui deviendrait vite fatiguante. On imagine mal, en effet, une page de vente exclusivement composée de petites phrases de trois ou quatre mots, surtout si la plupart était interrogative. Aucun grand copywriter ne nous a laissé de tels exemples.

    En fait, c’est une question de rythme. Il faut que les petites phrases jouent les percussions, intervenant pour résumer, souligner ou remettre en question ce qui vient d’être développé. Elles doivent transformer en émotionnel ce qui était rationnel. Elles sont les coups de marteau qui enfoncent le clou.

    Mais avant, il faut, bien sûr, avoir forgé le clou. Un clou qui peut être plus ou moins long selon l’usage auquel on le destine. N’oublions pas, par exemple, que le public féminin vibre plus avec des adjectifs. Et il leur faut tout de même un peu de place, à ces adjectifs !

    Un bon texte est donc un texte « Yin-Yang ». Il ménage des phrases plus longues, avec des adjectifs, pour assurer la part féminine. Et des phrases plus courtes, plus incisives, avec des verbes, pour assurer la part masculine.

    Une part pour bercer et endormir les résistances.

    Une part pour réveiller et pousser à l’action.

    Yin-Yang. Le Tao du copywriter !

  • sylvie 13 juin à 15 h 40 min

    Bonjour,
    Je lis toujours les articles de Cédric parce qu’il y a toujours quelques choses qui me rattachent à ces dire. J’ai écrit long comme dit Cédric, c’est vrai, je vais essayer de m’appliquer à l’avenir, enfin j’espère. Ben voilà, j’ai encore fait long dans mes explications, oups !

    Sylvie T.

  • Gwenael de formeetminceur.net 13 juin à 15 h 48 min

    Excellent

  • remi 13 juin à 18 h 18 min

    Waaah!!

    Franchement merci pour la technique. Belle démonstration! facile à appliquer. rien à redire!

    Félicitation et encore merci!

  • Davy@Blog WebMarketing 13 juin à 19 h 56 min

    Très intéressante cette petite technique, et assez facile à mettre en œuvre! Il suffit d’y penser, lorsqu’on écrit des phrases longues!
    C’est plus simple, et plus convainquant, et ça s’applique complètement aux textes publicitaires.

  • Lea 13 juin à 21 h 16 min

    Je ne sais pas ce qui a déplu à Cédric dans mon 1er commentaire posté en début de journée, qui a été supprimé.
    Peut être le lien pointant vers un autre article expliquant le « Flesch Reading Ease Score », méthode mathématique qui détermine la lisibilité d’un texte…

    Le plus simple aurait été de me signaler que mon lien dérangeait si tel était le cas. :(

    • Cédric Vimeux 14 juin à 0 h 59 min

      Bonjour Lea,

      Non, je n’ai rien touché (j’étais dans l’avion).

      C’est simplement que lorsqu’un commentaire parait « suspect », il est mis en attente de validation et je dois le valider manuellement. Ce qui est fait maintenant.

      Cédric

  • ludovic 13 juin à 22 h 22 min

    Léa, ton post est surement parti dans les spams.
    ça arrive parfois quand on insère des liens.

    Cordialement

    Lud@vic

  • Nasro 13 juin à 23 h 31 min

    Merci pour cette méthode très originale. Écrire des phrase trop court peut attirer l’intention du lecteur. Une stratégies que j’ai découvert la première fois avec les lettres de Christian Godefroy. D’ailleurs c’est ça qui m’a attiré chez ces articles et comme ça j’ai commencer moi aussi à apprendre la méthode des phrases courtes :)

  • Jérôme@blog marketing 14 juin à 7 h 59 min

    Merci pour l’info, j’utilise aussi la technique qui consiste à poser une question aux lecteurs. Cela permet d’attiser leur curiosité. Dans un texte long cela permet de relancer une lecture parfois un peu longue.

    Par contre je rejoins Yvon 20 mots dans une phrase ce n’est pas énorme. Je pense que, plus que la longueur, c’est la manière dont sera tournée la phrase qui fera la différence.

    Une phrase un peu longue écrite à la forme active et au présent se lira facilement, si la structure de la phrase n’est pas complexe avec des conjonctions dans tous les sens.

  • Lea 14 juin à 12 h 45 min

    Oups ! Je pensais vraiment que mon commentaire avait été supprimé.
    Merci de m’avoir prévenu Cédric :)

    • Cédric Vimeux 14 juin à 13 h 24 min

      No souci Léa,

      Tu ne pouvais pas savoir.

      Cedric

  • Emilie 15 juin à 9 h 27 min

    Bonjour Cédric,

    Ah, j’adore cette technique très astucieuse! Elle permet à la fois de simplifier les phrases et de relancer l’attention du lecteur. Je vais essayer de l’appliquer pour mes futures rédactions. Merci, Cédric!

    Bonne journée,
    Emilie.

  • gugu@hypnotiseur arreter de fumer 15 juin à 21 h 18 min

    interessant !!!
    au travers de cette exemple on comprend un peu la psychologie du lecteur.

    un client saoulé s’en va

    extra

  • KRIS3D@Ecommerce Wordpress 4 juillet à 15 h 01 min

    Dans le même genre, il y a la liste de puces : une idée classée par ligne, on ne peut pas faire plus synthétique et accrocheur.

    Mais on ne peut pas écrire tout un article avec ça bien sur, même si certains marketeux en abusent à outrance (je ne citerai personne héhé).

  • Ilyasse 30 avril à 19 h 08 min

    La technique, je l’avoue Cédric, est très puissante. Elle donne tout simplement du punch à un texte. Vite, je m’en inspire!

Post comment

real money casinos new zealand