Juil
14

Vous avez des frustrations? C’est bien fait pour vous !


Nous avons tous des frustrations. Nous les héritons souvent de notre enfance ou de notre adolescence :

Avoir été pauvre parmi les riches. Faible parmi les forts. Impuissant parmi les puissants. Banal parmi les originaux. Méconnu parmi les connus. Laid parmi les beaux.

Vous. Moi. Nous avons tous, au fond de nous, au moins une frustration douloureuse. Que l’on en soit conscient ou pas.

Quel rapport avec le marketing Internet, me demanderez-vous? Le rapport, le voici:

Vous pouvez utiliser vos frustrations profondes pour garder votre motivation à son niveau maximum, et atteindre vos objectifs.

Intéressé? Lisez la suite :

frustration, atteinte des objectifs, marketing internet
Dis-moi ce qui te fait mal, je te dirais comment te motiver.

Obtenir sa revanche

Quelles sont vos frustrations? Qu’est-ce qui vous fait mal? Qu’avez-vous hérité de votre enfance et qui vous fait vous sentir inférieur?

Je ne cherche pas à faire de la philosophie, mais je pense qu’il est important de trouver les réponses à ces questions. Car soyez honnête : combien de choses avez-vous réussies dans votre vie uniquement parce que vous étiez animé par un désir de « revanche »?

Vous connaissez certainement beaucoup d’histoires de « revanche sur la vie ».

Le schéma de cette « revanche » est toujours le même :

1. Ça commence par une grosse frustration de départ (pauvreté, faiblesse, handicap, etc.)

2. Cette frustration fait naître un énorme désir de changement, d’atteindre un but, d’avoir « sa revanche ».

3. De ce désir de changement nait une motivation inébranlable.

4. Cette motivation amène la persévérance, et la réalisation du but fixé.

Conclusion : Vous pouvez augmenter votre motivation en nourrissant quotidiennement vos frustrations profondes.

Vos frustrations deviennent alors le moteur qui vous fait avancer.

Comment entretenir une frustration? Facile :

Entourez-vous de gens meilleurs que vous

Voici l’astuce :

Si votre frustration est de manquer d’argent, alors entourez-vous de gens qui en ont beaucoup, et qui le disent du matin au soir.

Si votre frustration est d’avoir du ventre, alors entourez-vous de gens sportifs qui ont des plaques de chocolat, et qui les montrent.

Si votre frustration est de détester votre emploi, alors entourez-vous de gens qui sont passionnés par le leur, et ne font qu’en parler.

Vous saisissez le principe?

Le but, ici, est d’appuyer volontairement le doigt sur la plaie. Et la faire saigner davantage. Encore et encore. De vous sentir ridicule, et d’avoir mal. Blessé au plus profond de votre âme.

Pourquoi? Tout simplement parce que plus ça fera mal, plus cette douleur sera insoutenable, et plus vous agirez pour vous en débarrasser.

De même, il peut arriver que la frustration soit produite par un choc émotionnel. Voici un exemple :

Il avait honte d’être aussi gros

J’ai vu récemment l’histoire d’un homme – dont je ne retrouve plus le nom – qui était extrêmement gros. Un jour, lors d’une fête, il s’est assis et la chaise a cédé sous son poids.

Il est tombé sur le dos, et a eu énormément de mal à se relever… sous les rires moqueurs et narquois d’une trentaine de personnes.

Cela a développé en lui une telle frustration qu’il s’est mis à faire du sport de façon intensive, et un régime draconien. Résultat? Il a perdu 100 kilos en 1 an !

Cela aurait été irréalisable sans ce choc émotionnel, sans cette frustration douloureuse et profonde. Et cette frustration n’aurait jamais été aussi douloureuse s’il s’était entouré de personnes aussi grosses que lui.

Il fallait qu’il soit le gros parmi les minces. Il fallait qu’il soit la tache dans le tableau.

Voici un autre exemple de « choc émotionnel » :

Le choc émotionnel qui m’a fait avancer

À la naissance de mon fils, en 2007, des proches ont vomi sur mon dos. Des paroles envenimées fendaient l’air en mon absence : « Comment il va faire pour acheter des couches et des petits pots? Il ne fait rien de sa vie, et il n’a pas un centime en poche… », « Le pauvre petit, il commence avec un sacré handicap dans la vie avec un père comme Cédric ! »

Ou alors, on me disait clairement, en face et devant tout le monde : « Ah Cédric, si jamais tu as des problèmes pour acheter le nécessaire pour ton fils, n’hésite pas à le dire, on fera ce qu’il faut pour te le fournir. On ne laissera pas le petit dans la merde ! »

Certaines paroles étaient volontairement empoisonnées. D’autres partaient d’un bon sentiment, mais elles blessaient quand même…

J’ai encaissé tout cela. Sans dire un mot. J’ai courbé l’échine. Je m’enfermais dans la salle de bain et je pleurais. Dents et poings serrés.

Ce fut la période la plus frustrante de ma vie. Mais c’est aussi grâce à cette frustration que j’ai gagné rapidement mon indépendance financière sur Internet.

Car voyez-vous, s’il n’y avait pas eu cette rageuse frustration qui hurlait dans les bas fonds de mon être, je n’aurais probablement jamais trouvé le courage ni la motivation nécessaire pour « percer » sur Internet. J’aurais baissé les bras. C’est sûr.

Et je ne serais jamais devenu ce que je suis aujourd’hui. Je ne serais pas libre.

Pourquoi je vous raconte cela?

Soyons clairs : Je ne vous raconte pas cela pour jouer les victimes. Ni pour recevoir une épaule sur laquelle pleurer. Et encore moins pour jeter des pierres de vengeance à ceux qui m’ont craché du venin dans les yeux. Au contraire d’ailleurs, je leur dis « Merci » car ce venin fut l’antidote qui m’a soigné. Je ne suis plus aveugle maintenant. Et c’est grâce à eux. Je le pense sincèrement.

Pour dire vrai, si je vous raconte tout cela, c’est surtout parce que je crois fermement que derrière chaque motivation se cache une frustration de même taille, de même envergure. Et si on réussit à identifier nos frustrations, alors nous pouvons les entretenir, les nourrir, les voir grossir, et augmenter ainsi notre motivation. En parallèle.

C’est l’atteinte des objectifs par la douleur.

C’est bien évidemment une technique à utiliser en dernier recours, si toutes les autres n’ont pas fonctionné. Car croyez-moi, celle-ci, elle fonctionne !

Est-ce du masochisme? Non, je dirais plutôt que c’est apprendre à se connaitre. Car on ne peut pas se connaitre soi-même si on ferme les yeux sur nos douleurs profondes. Et on ne peut pas atteindre nos objectifs si on n’a pas une parfaite connaissance de soi, et de la façon dont on fonctionne.

Photo © nvuk – Fotolia.com

25 Comments to “Vous avez des frustrations? C’est bien fait pour vous !”

  • kategriss@blogging 14 juillet à 10 h 13 min

    En effet c’est une technique qui fonctionne pas mal encore faut-il prendre le temps de trouver sa frustration et surtout de la verbaliser, de l’éclaircir, même si on s’en cache, même si on se ment à soi-même. Et ça peut être douloureux.
    C’est peut-être un peu malsain quand même. Tu fais bien de préciser que c’est une manière d’avancer qui est à prendre en dernier recours, tu devrais même le répéter.

    Et puis une fois la frustration dépassée… comment fait-on pour continuer à avancer ?

  • Marie-Do@ Ado Mode D'emploi 14 juillet à 10 h 38 min

    Bonjour,

    Il est vrai que le choc émotionnel peut faire avancer même s’il est douloureux, c’est ce qui m’a fait arrêter de fumer et j’en suis heureuse.
    Mais je crois que je ne suis pas prête à retraverser une telle épreuve même si les résultats sont bénéfiques.

  • Charles@efficience site web 14 juillet à 10 h 46 min

    Bonjour,

    Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, c’est à mon
    avis une approche originale, à manier cependant avec des
    pincettes.

  • dieudonne 14 juillet à 10 h 57 min

    merci pour ce que tu fait c’est interressant

  • Bernard 14 juillet à 10 h 57 min

    Bonjour,

    Très, très juste ! Mieux vaut plonger consciemment dans son problème plutôt que d’essayer de le contourner ou, pire encore, de l’inconscientiser.

    A 17 ans, quand j’ai quitté ma famille de petits bourgeois de province pour monter faire mes études à Paris, j’étais mort de honte en constatant mon ignorance face à tous les gens que je côtoyais. Je ne savais rien, mais alors rien !

    Et, aujourd’hui, lorsque je fais l’historique de ma vie, il est clair que plus que n’importe quel enseignement, plus que n’importe quel livre, c’est cette honte qui a été à l’origine absolue de tout ce que j’ai appris, pour ne pas dire de toute mon évolution.

  • Sam@Des Trucs Pour Changer De Vie 14 juillet à 11 h 00 min

    Cet article me parle… Beaucoup !
    Je suis un grand timide et c’est pourquoi j’ai décidé un jour de… Faire de la Radio et de devenir journaliste. Etre écouté par plus de 50 000 personnes pour un timide, c’est quelque chose !
    Aller interviewer des gens, parfois très très connus, tels Sarkozy (et bien d’autres), je vous garantie que ça provoque quelques sensations…
    Il y a un an et demi, je suis passé sur toutes les télés de France voir d’Europe pour un évènement tragique… Je me suis forcé à y aller. Je ne regrette rien. C’était une expérience incroyable… Mais il faut se donner un bon coup de pied au cul.
    Je veux à chaque fois me prouver que je peux le faire, me dépasser. Et c’est un sacré moteur.
    Mon nouveau défi: quitter ma profession (de fonctionnaire). On verra.
    Il n’en reste pas moins que je suis toujours… timide ! ;-)
    Sam

  • Jorge 14 juillet à 11 h 37 min

    Bonjour Cédric,
    il est vrais que nous avons besoin d’une bonne raison pour avancer même si ta technique semble un peu masochiste, ce qui fait mal nous fait aussi réagir plus vite.
    Et quand on atteind le but qu’on s’est fixé, il ne faut pas craindre de faire face au jalousis, car c’est souvant signe de réussite.

  • Marie-Noël 14 juillet à 11 h 41 min

    C’est juste ce dont j’avais besoin, à l’instant…

    Merci Cédric

  • Albin 14 juillet à 11 h 48 min

    Tout à fait Cédric, il s’agit d’un fabuleux moteur, voir souvent d’un détonateur très puissant.

    Encore faut-il savoir canaliser cette (nouvelle) énergie, dans le sens souhaité et la diriger
    à notre réalisation.

    Elle aura alors, pris toute sa mesure et nous donnera les plus beaux résultats.
    Et quel degré de satisfaction!!!

    Bravo Cédric, et merci pour ta réussite dont on profite.

  • Karine 14 juillet à 11 h 49 min

    Sympa comme démarche !

    Frsutrée de ne pas être libre de mon temps
    Frustrée de devoir subir la hiérarchie sans dire mots ou en s’énervant
    Frustrée de devoir sans cesse me speeder le matin pour accompagner mes enfants à l’école

    ….en gros frustrée de ne pas faire ce que je veux de ma vie…J’ai donc fr

  • Karine 14 juillet à 11 h 53 min

    Sympa comme démarche !

    Frsutrée de ne pas être libre de mon temps
    Frustrée de devoir subir la hiérarchie sans dire mots ou en s’énervant
    Frustrée de devoir sans cesse me speeder le matin pour accompagner mes enfants à l’école

    ….en gros frustrée de ne pas faire ce que je veux de ma vie…J’ai donc franchi le cap de quitter un emploi de fonctionanire pour me lancer à fond dans l’activité qui me plait, me passionne….
    et c’est le pied ! ( pour l’instant !!… car je sais que de temps en temps je serai au creux de la vague…mais cela s’est fait avec le temps et pas du jour au lendemain…sur plusieurs année, au rythme de ma frustration, j’ai préparé ce départ.
    Quand la frustration est arrivée à son paroxysme, j’ai fait le pas !

    Merci pour cet article

    Karine

  • Bernard 14 juillet à 12 h 38 min

    C’est d’ailleurs ce qui a motivé notre ami Xtian Godefroy à devenir millionnaire…il le dit souvent lui-même: « j’ai tout perdu, je suis un roi de l’échec, et cetera… »
    Mais n’oublions pas non plus les millers de personnes qui sont effectivement en échec…et qui n’en sortent plus.
    Il faut que le ressort soit comprimé à fond pour pour voir se détendre d’un coup.

  • janette@illymity.com 14 juillet à 16 h 17 min

    Bonjour Cédric

    Effectivement c’est une grande vérité.
    Et comme toujours, très bien expliquée avec le professionnalisme qui te caractérise.

    A utiliser avec modération tout de même car il faut une grande force d’esprit pour faire avancer notre subconscient dans ce sens.
    A la base, il reproduit plus facilement ce qu’il regarde plutôt que de le dépasser.

    Cordialement

  • laurent 14 juillet à 16 h 57 min

    Bonjour Cédric et merci pour ton super article, c’est vrai qu’il faut être booster sans cesse. Quand on travaille seul c’est dur d’avoir de la motivation est de tenir le cap.
    A bientôt

  • gugu@bienfait arret du tabac 14 juillet à 18 h 25 min

    merci pour ce coup de pied au fesses

  • Alexandra@ Blog AB Office Télésecrétariat 14 juillet à 20 h 25 min

    Super article, il est vrai qu’avoir des objectifs est une chose mais pouvoir les réaliser en est une autre. La motivation n’est parfois pas assez pour réussir et un bon coup de pied aux f…. peut bien aider.

  • sylvie 14 juillet à 20 h 44 min

    Bonjour Cédric,
    J’ai lu avec attention votre article, super comme d’habitude, mais ce que vous dites c’est réel puisque je le vis en ce moment, on ne me croit pas, et de plus, mes meilleur (e)s entre guillemets je ne l’ai voit plus, donc j’en conclu, que je ne suis pas intéressante puisque je n’ai pas de travail à l’extérieur. Bon ! ben ! tant pis pour eux.
    J’ai écrit justement sur mon blog des articles sur les sujets que l’on rencontre quotidiennement sur notre chemin de vie. C’est vrai qu’un électrochoc mental, cela fait mal, mais cela remet les idées en place, cela m’a permis justement de leur prouver ou de moins me prouver que je peux réussir. C’est vrai que seule c’est plus difficile mais j’ai un objectif et je veux l’atteindre.
    Merci pour cet article cela me réconforte dans mon idée de persévérer, et de vouloir réussir malgré tous les coups bas que l’on rencontre dans notre vie.
    Bonne journée
    Sylvie T.

  • Davy@Blog WebMarketing 15 juillet à 7 h 15 min

    Je suis d’accord à 100% avec toi. Et malgré ça, je trouve dommage que nous avons tendance à laisser la routine s’installer, si nous n’avons pas de choc émotionnel violent. Par exemple dans ton histoire le mec savait qu’il était gros, mais il n’a rien fait, jusqu’à ces fameuses moqueries. Dans le même esprit, un fumeur ne fait rien avant d’avoir eu sa première attaque ou cancer… Les frustrations existent, mais elles arrivent à être motivantes, lorsqu’elles atteignent un niveau critique. Et c’est souvent une des raisons, pour laquelle beaucoup de choses traînent trop longtemps … Quoi qu’il en soit, se nourrir de ses frustrations quelles qu’elles soient, comme tu le dis, est un excellent facteur de motivation.

  • Benoît@Coaching Vie Futée 15 juillet à 12 h 43 min

    Bonjour Cédric,

    Encore un excellent article. Les frustrations sont en effet un excellent levier.

    Mais je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’attendre le dernier recours pour les utiliser. Il faut surtout trouver un équilibre entre les motivations positives (ce que l’on veut atteindre, les récompenses) et les motivations négatives (ce que l’on cherche à fuir).
    Et cet équilibre varie selon chaque personne.
    Benoît

  • Pascal 16 juillet à 14 h 37 min

    Tout simplement

    MERCI !

    Cela me fait réfléchir mais c’est tellement vrai aussi, mais comme tu dis, nous devons l’employer en dernier recours.

  • serial demenageuse@astucesdemenagement 16 juillet à 15 h 20 min

    Bon, je vais trouver une chaise à casser…

  • Gael 17 juillet à 14 h 38 min

    Chouette article … C’est vrai que l’esprit humain est capable de choses étonnantes. Je pense que c’est déjà arrivé à tout le monde de se retrouver dans une sorte d’ « état second » et de faire des choses qu’on aurait pas cru pouvoir faire en tant normal …
    Il y a aussi le fait de se retrouver au pied du mur, de se dire là c’est plus possible il faut que ça change … Et généralement ça marche… Malheureusement je n’ai pas encore trouvé la recette miracle pour me mettre dans cet état d’esprit quand je le veux :))

  • Neo@immigré entrepreneur 22 juillet à 2 h 43 min

    Très bon article que j’approuve à 100%.

    Né et élevé en dans un trou paumé au fin fond de l’Afrique, je dirais que je suis le champion du monde des frustrés. lol J’ai été frustré toute mon enfance à cause de la misère dans laquelle nous vivions tandis que les jeunes de mon age dans les pays développés se vautraient dans l’opulence. Je n’ai jamais eu de cadeau de Noel ni d’anniversaire, jamais de jouets, jamais pu m’offrir le moindre plaisir et profiter de la vie comme les autres jeunes. C’est de cette frustration qu’est née ma motivation et ma soif de réussir… Sans elle, je ne serait pas où je suis.

  • thierry@guideswordpressgratuit 28 juillet à 13 h 53 min

    Dans le MLM , j’ai gardé en memoire cette phrase d’un vrai leader .
    propose de gagner de l’argent a des gens qui en ont deja et qui n’ont pas un instant a eux!
    et non pas a des personnes oisives qui ont du temps mais aucne assiduité ni motivation

  • Marion Kalawette 27 novembre à 17 h 12 min

    En effet, c’est violent mais bien envoyé.
    Je ne dirai pas que c’est une solution de dernier recours, par contre.

    On peut très bien choisir volontairement et délibérément de prendre ce « raccourci ».
    Faites-vous mal, et vous avancerez.

Post comment

real money casinos new zealand