Avr
4

Vous avez peur de passer à l’action ? Tant mieux !


Article invité rédigé par Christian Bock du blog www.solutionstress.com. Il vous explique en quoi les mécanismes physiologiques de votre cerveau vous poussent à l’action et pourquoi la peur n’est pas un frein.

Cédric, j’ai peur !

Je suis paralysé à l’idée d’écrire un article pour toi, et pourtant je l’ai fait. Pourquoi ?

Non, pas simplement pour le backlink.

Mais parce que mon cerveau a mis en place un mécanisme qui m’a poussé à l’action.

christian bock, article invité, solution stress, cerveau reptilien

Le stress

Le monde scientifique est (presque) unanime sur la manière dont votre cerveau fonctionne.

Il existe ce qu’ils appellent un cerveau reptilien. Comment ça marche ?

Pour faire court, si un homme de Cro-Magnon voit un ours, son cerveau va, physiologiquement, lui commander 3 actions. Lesquelles ?

  • L’ours est trop gros, notre homme part en courant (judicieux) !
  • L’ours court trop vite (pas de chance) : notre homme fait face pour lutter.
  • L’ours donne trop de baffes et notre homme abandonne en recherchant une dernière alternative: faire le mort (il se prépare à son rôle dans le cas d’espèce).

Ce mécanisme existe depuis que la première amibe est apparue sur terre, c’est dire si c’est vieux.

Mais surtout, il est organisé sur base d’un dispositif biologique que vous ne pouvez pas (encore) contrôler.

Production d’hormones et action des neurotransmetteurs vont guider vos réactions.

Et, quoi que vous fassiez, quelle que soit la situation dans laquelle vous vous trouvez, ce mécanisme physiologique est toujours en éveil.

S’il déclenche la peur face à un événement perturbateur, c’est un phénomène qui n’a rien de répréhensible.

C’est ce qu’on a défini comme étant « le stress ».

La peur est naturelle et salutaire

Elle est le fondement même de notre instinct de survie.

Comme le blogueur qui s’accroche avec fermeté à son clavier quand sa femme lui demande de sortir les poubelles : « j’ai encore un commentaire à poster chez Yvon (tout à fait au hasard ».

La peur ne vous paralyse pas, elle vous aide à trouver la solution la meilleure par rapport à une situation donnée.

En fait, elle booste. Elle vous pousse à agir.  La preuve :

Un artiste qui a le trac n’en sera que meilleur lorsqu’il « luttera » sur scène.

Un internaute qui a peur n’en sera que plus performant pour créer ou gérer son affaire.

C’est biologique !

Le schéma de fonctionnement de votre cerveau est imparable

Se lancer dans l’inconnu, c’est un stress qui va mettre en route ce mécanisme que vous ne devez pas craindre. Pourquoi ?

Tout simplement parce que, s’il s’agit de fuite, ce terme ne doit pas être compris péjorativement.

Il s’agit surtout de poser une action positive par rapport au danger.

C’est la monopolisation de toutes les capacités que vous avez en vous pour réussir votre entreprise et non pour la foirer lamentablement.

C’est la monopolisation de toutes les capacités que vous avez en vous pour réussir votre entreprise et non pour la foirer lamentablement.

Comme notre homme de Cro-Magnon, vous cherchez tout simplement à éviter de prendre une claque.

Vous n’êtes pas d’accord ?

Si la peur vous paralyse à un point tel que vous n’osez pas aller de l’avant dans vos projets, c’est tout simplement que vous n’êtes peut-être pas prêt pour le faire.

Et il n’y pas de honte à ça !

Pourtant certains objecteront que ce blocage aurait un effet pervers et qu’il serait un obstacle au passage à l’acte !

Merci de mettre de l’eau à mon moulin.

Comme me disait mon cheval, qui dit obstacle dit, soit le sauter, soit le contourner, soit fiche le cavalier par terre pour éviter de rentrer dans les barres.

Vous voyez, il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions.

Et c’est votre instinct de survie qui vous indiquera la meilleure voie à suivre

Retenez donc que vos réactions, votre vécu, votre ressenti (votre gestion du stress bref) sont une combinaison de mécanismes psychologiques (admis très tard par la science) mais surtout physiologiques.

Celle-ci s’est mise en place pour que vous puissiez vous défendre et pas pour vous nuire.

Donc, si vous avez peur, no panic !

François Mauriac a dit « La peur est le commencement de la sagesse ».

Et moi j’ajoute : « Celui qui dit qu’il n’a pas d’appréhension avant de se lancer dans l’inconnu et d’entreprendre est un menteur ».

Ayez peur, trouvez la solution, et foncez !

Vous avez aimé cet article ? Découvrez-en d’autres sur le blog de Christian www.SolutionStress.com. Vous allez adorer !

37 Comments to “Vous avez peur de passer à l’action ? Tant mieux !”

  • Raphael@duel-marketing 4 avril à 16 h 56 min

    Souvent la peur vient d’un manque de confiance en soi et en ses projets.Mais je me demande est ce qu’on peut réussir seul si on a pas un mentor?

  • lionel@ creation site dynamique 4 avril à 17 h 18 min

    Bonjour Cédric,

    François Mauriac a dit « La peur est le commencement de la sagesse ». Je dirais plutôt « l’appréhension est le commencement de la sagesse ». Je ne suis pas certain que l’on trouve des solutions aux problèmes sous l’emprise de la peur. On aurait plutôt tendance à faire n’importe quoi.

    amicalement

  • Des Trucs Pour Changer De Vie 4 avril à 17 h 33 min

    C’est tout à fait normal d’avoir peur. Et ça arrive tout au long de la vie.

    Peur d’aller à l’école, peur de passer un examen, peut de tel ou tel, peur de l’entretien d’embauche, etc, etc.

    C’est certain qu’il ne faut pas que ça paralyse, mais ça oblige à se dépasser. :)

    Quand faut y aller, faut y aller !

    Sam

  • Christian 4 avril à 17 h 48 min

    Bonjour à tous,

    Bien vrai ce que tu dis Sam.

    Mais trop de gens la nient en pensant que c’est une tare.

    « Même pas peur »…un peu vite dit ça.

    A plus.

    Christian.

  • chems@Immo-Deco 4 avril à 17 h 49 min

    En effet la peur prouve qu’on est conscient qu’il y’a des possibilités d’echec si on n’arrive pas à gérer la situation, donc en somme c’est une prise de conscience de la situation…et il est bon de connaitre ce qu’on peut faire tout de suite et ce qu’on doit encore apprendre…

  • Franck@Effetcric 4 avril à 18 h 10 min

    La peur est surtout basée sur l ‘inconnu, on ne sais pas ce qu’il y a derrière la porte, notre imagination ne nous aide pas et notre esprit s’emballe…

    On a plus peur avant de sauter à l’élastique qu’après (on connait)
    Je repense à l’article que tu avais écrit sur le fait d’oser entreprendre .

    En osant on casse les barrières qui nous faisaient peur, on va de l ‘avant.

    La peur comme moteur de nos actions : pourquoi pas.
    Franck

  • Johann@Pro-Influence 4 avril à 18 h 28 min

    Comme le dit Jack Canfield: « Tremblez, mais osez »

  • MarieEve@creer-site-web-pro 4 avril à 18 h 39 min

    Quand la peur me prend, ma tactique est de me préparer à fond pour avoir le sentiment de pouvoir affronter n’importe quelle situation donnée. Finalement, là où je me sens le moins bien, c’est en début de projet, quand rien n’est ni pensé ni réfléchi… La veille du jour J je fais toujours complètement autre chose et le jour J, je n’ai généralement plus peur.

    Cela a été ma façon de faire pendant mes études (examens, présentations orales…), à chaque recherche d’emploi, et c’est encore le cas aujourd’hui quand je prépare des formations.

    Merci de ce rappel concernant la peur et le stress, je me demandais ce qui m’arrivait en ce moment, j’avais tout simplement oublié de réfléchir calmement, et de prendre conscience que j’ai 3 projets à (me) préparer.

    Rien que de le dire, je me sens mieux !

    • Christian 5 avril à 10 h 54 min

      Salut Marie-Eve,

      Merci pour ce témoignage explicite et surtout, que tout aille bien pour tes projets.

      Christian.

    • Cédric Vimeux 5 avril à 13 h 41 min

      +1

      Merci pour ton témoignage, et bonne chance pour tes projets.

      Cédric

  • Laurent@blog-gagnant.com 4 avril à 19 h 00 min

    La peur est naturelle… tout le monde l’a connu.

    Mais comme le dit André Malraux: « Un homme est la somme de ses actes » donc faites quelque chose !

    ;) Laurent

  • jaime de latitude-positive 4 avril à 19 h 59 min

    Bonjour Cédric et Christian :

    Merci pour cette réflexion très utile.

    La peur est aussi un mécanisme de défense qui nous invite à la prudence.

    Elle nous oblige en fait à mieux analyser les situations apparemment dangereuses avant de s’engager.

    Merci encore et Bonne soirée à tous

    Amicalement,

    Jaime.

    • Christian 5 avril à 10 h 58 min

      Merci pour le commentaire et une bonne journée.

      Christian.

      • Christian 5 avril à 11 h 00 min

        Oups,je ne sais pas ou est passé le « Bonjour Jaime »

  • Sylvain 4 avril à 21 h 30 min

    Salut Christian et Cédric,

    Personnellement j’ai testé mon cerveau reptilien et je dois avouer que ça marche !
    Je m’explique :

    Je me connecte aujourd’hui sur cet illustre blog et je vois un article de Christian! Instantanément mon cerveau reptilien rentre en action :

    « Fous le camp d’ici malheureux, c’est Christian, fais gaffe ! Il va encore écrire des cochonneries comme sur ton blog « on ne dit pas ». Sors d’ici tout de suite! Sors! Sors! Sors! »

    Franchement, je me serais cru à Fort Boyard.

    Je décide de passer outre les conseils de mon cerveau reptilien (qui ne me fera pas avaler de couleuvres ce coup-ci) et je me lance courageusement dans la lecture de l’article.

    Le résultat est bluffant : l’article est excellent, j’ai appris pleins de choses, je me coucherai moins bête et j’aurai l’air moins con demain quand je déballerai mon savoir devant des potes éberlués.

    Que du bonus en somme. :) 8)

    Voilà, j’ai surmonté ma peur et j’ai gagné plein de choses en retour! Merci Chirsitan, merci Cédric.

    Langue de vipèrement vôtre,
    Sylvain

    • Christian 5 avril à 10 h 25 min

      Salut Sylvain,

      Te coucher moins con, sûrement, mais te réveiller moins con, j’ai des doutes :)

      Quant au cerveau reptilien j’ai oublié de dire que très exceptionnellement, certains n’en étaient pas pourvus.

      Au plus je t’étudie, au plus je pense que c’est ton cas.

      Pour créer des blogs comme http://www.tranches-de-marketing.com et http://www.onneditpas.net, on doit nécessairement avoir un problème.

      Si la peur t’avait animé un tant soit peu, elle t’aurait poussé à ne pas créer ces débilités débiles (oups, un doublon).

      Je me demande si ce n’est pas plutôt une araignée que tu as dans le cerveau (pauvre bête).

      Mais, surprise, je constate quand même avec plaisir qu’elle t’a poussé à l’action pour lire ce formidable article jusqu’au bout (la peur, pas l’araignée, quoique…).

      Donc tout n’est pas perdu, tu es parvenu à me rassurer sur tes capacités à entreprendre une démarche intellectuelle dynamique et constructive.

      Bravo Sylvain, un bel effort qui va dans le sens de ce que mon cheval m’a dit.

      Tu as passé l’obstacle de tes limites intellectuelles pour accéder à la vraie connaissance.

      Nourris la tortue qui est en toi. Rien ne sert de courir; il faut partir à point.

      Tu étais au bord du gouffre mais tu as fait un grand pas en avant.

      Que la peur puisse t’animer afin que tu réussisses de beaux projet sans les rater (oups, flûte).

      Crocodicalement vôtre.

  • Sylvie@aubonheurdelapierreblanche 4 avril à 21 h 43 min

    Bonsoir Christian et Cédric,

    Merci de ce rappel. On peut ajouter que la peur n’empêche pas le danger. Par contre, elle permet de l’appréhender, l’analyser, pour mieux le surmonter.
    Le problème à notre époque, consiste à faire admettre qu’on puisse avoir peur, le reconnaître, sans pour autant passer pour un lâche, mais bien au contraire montrer de la force.

    Belle soirée à vous deux.

    PS : le lien vers le blog de Christian ne fonctionne pas, c’est normal ?

    • Christian 5 avril à 11 h 08 min

      Salut Sylvie,

      Comme tu le dis très bien, trop souvent les gens considèrent la peur comme étant dégradante alors qu’elle est commandée par notre instinct de survie et qu’elle est un moteur pour le passage à l’action la meilleure.

      Il faut parfois faire un petit travail sur soi pour en avoir conscience.

      Bonne journée.

      Christian.

      P.S.: pour moi, le lien fonctionne. Réessaye peut-être…

  • Noé@astuces 4 avril à 22 h 09 min

    Bonsoir Christian,
    en effet la peur est salvatrice car elle nous protège des faux pas.
    Toutefois nos peurs sont le plus souvent infondés.

    En ce qui concerne les blogueurs, lancer son produit, déclarer son
    entreprise, faire une vidéo… sont des actes qui font peur.

    Il faut pouvoir mettre objectivement ses peurs à distance pour
    avancer. Parfois, il faut du temps où des évènements.

    Merci pour l’article,

    Noé

    • Christian 5 avril à 11 h 12 min

      Bonjour Noé et merci pour ton commentaire frappé à la porte du bon sens.

      Bonne journée.

      Christian.

  • florent@blog2blog-pro.com 4 avril à 22 h 32 min

    Le net désinhibe beaucoup je trouve. Le fait de ne pas être en contact « direct » change beaucoup la donne. Je me serais sûrement lancé si j’avais dû ouvrir un business physique, mais peut-être que j’aurais eu plus peur.

  • Docteur Greg@Virtuose de la Vie 4 avril à 23 h 30 min

    Salut Christian,

    Encore une superbe démonstration de tes capacités de rédaction d’ONDP.

    C’est vrai qu’il faut lire entre les lignes mais tout d’même…

    On ne dit pas : « il y a Maïté qui arrive et qui veut te frapper avec son anguille » mais « L’ours est trop gros, notre homme part en courant »…

    On ne dit pas : « il faut que je m’immole en offrande à la gloire de mon maitre en copywriting » mais « « j’ai encore un commentaire à poster chez Yvon »

    On ne dit pas : « tiens, j’ai fait un doublon » mais « C’est la monopolisation de toutes les capacités que vous avez en vous pour réussir votre entreprise et non pour la foirer lamentablement »

    ;-)

    • Christian 5 avril à 11 h 44 min

      Salut Greg, j’ai répondu un peu plus bas.

      On ne dit pas « Greg a laissé un commentaire » mais « ah, un commentaire plein d’humour ».

      Ton pseudo, en relation avec l’auteur de BD?

      A plus.
      Christian.

  • Sco! 5 avril à 1 h 11 min

    Bonsoir Cédric et Christian,

    Je me demande si la phrase «C’est la monopolisation de toutes les capacités que vous avez en vous pour réussir votre entreprise et non pour la foirer lamentablement.» est un doublon ou si c’est voulu!

    Docteur Greg l’a aussi remarqué.

    Dans un cas comme dans l’autre, Christian, tu aurais pu même mettre cette phrase une troisième fois et elle n’aurait pas été de trop!

    Bravo pour ton article plein d’images. On s’en reparle!

    Amicalement,

    Sco! :)

    • Christian 5 avril à 11 h 39 min

      Salut Sco!

      Merci pour ton gentil commentaire.
      Merci pour ton gentil commentaire.

      A très bientôt. On fait ça chez toi ou chez moi. (ouaf, ça va entraîner des com en plus ça).

      Christian.

  • Manuel @affiliation emarketing 5 avril à 3 h 58 min

    Bonjour Cédric,
    La tu me rassures, je suis normal. Je ressens la peur surtout dans les situations où je ne maitrise pas tout, c’est à dire quand il y a un inconnu. Je suis sure que c’est cette même peur qui me fait avancer quand je me trouve dans cas précis. En temps normal quand je sais où je vais, je ressens moins cette envie de me surpasser et je pense que je me donne moins à fond.

    Manuel

  • Jean-Luc de Moralotop 5 avril à 7 h 29 min

    La peur est parfois salutaire, ex : vous vous endormez sur l’autoroute et refaites surface, effrayé, en vous voyant foncer sur la barrière de sécurité.

    Dans d’innombrables cas, elle est un frein à lever.

    Une bonne ASTUCE pour y parvenir :
    Chaque fois que votre peur vous bloque demandez-vous :
    Au pire du pire, que peut-il m’arriver ?

    Vous constaterez combien envisager le pire réduit ou chasse la peur… du simple fait qu’il se produit très rarement.

    Au pire du pire, que peut-il m’arriver ?
    Pensez-y !

  • Mikaël@loi de l'attraction 5 avril à 9 h 43 min

    Bonjour Christian,Cédric

    Celui qui n’a pas peur,
    ou plutôt celui qui pour
    lui tout est facile, fait les
    choses certes très rapidement,
    mais bien souvent il ne va pas
    au fond des choses ni de son
    raisonnement.
    La facilité peut être aussi un handicape,
    car elle ne demande pas de concentration
    particulière, ni de faire des recherches approfondies.
    J’ai déjà croisé ce cas de figure et il a toujours
    un sentiment de manque de l’ouvrage bien achevé.

    • Christian 5 avril à 14 h 02 min

      Salut Mikaël,

      Merci pour ton commentaire.

      C’est vrai que croire que les choses sont simples peut parfois entrainer des catastrophes.

      Sur le plan relationnel, professionnel et autres.

      Ceux qui croient qu’ils peuvent tout faire avec facilité, ne les appelle-t-on pas « des grandes gueules »?

      Il n’ont pas très bonne réputation…et en général, ils sont souvent les premiers à se planter.

      Les chiens aboient, la caravane passe.

      Christian.

  • Christian 5 avril à 10 h 51 min

    Bonjour à toutes et tous et merci pour vos commentaires.

    Salut Greg et Sco!, c’est évidemment voulu pour le doublon.

    Salut Greg et Sco!, c’est évidemment voulu pour le doublon. (ben oui, vous êtes deux à l’avoir remarqué, une phrase pour chacun).

    C’est un test de copywriting qu’Yvon m’a recommandé, pour travailler sur l’inconscient des lecteurs.

    C’est aussi mon anarchisme grammaticale épidémique tendant à l’élargissement de la liberté d’expression à l’aide de locutions verbales répétitives.

    Ah oui, à propos, on ne dit pas « doublon » mais « mouton mâle castré de plus de 18 mois ayant passé deux saisons en estive ».

    Reptiliament vôtre.

  • Vincent@Comment se ruiner 6 avril à 10 h 09 min

    Je pense qu’il est très difficile de faire des généralités avec la peur. Même lorsqu’il s’agit de l’instinct de survie. Certaines personnes adopteront une attitude téméraire inconsciente tandis que d’autres perdront leur leur lucidité face à la peur.

  • Romaric@BlogMaigrirMincir 6 avril à 12 h 57 min

    Bonjour à tous,

    Moi je pense que la peur nous fait réaliser des choses dont on ne
    serait pas capable en temps normal. Je vais vous raconter une petite
    histoire qui m’est arrivé en aout 2008.

    mon cousin qui venait de se faire opérer à cœur ouvert 3 mois avant,
    fait un malaise (enfin c’est ce que je pensais) au bord du terrain de
    rugby en regagnant sa voiture. Je ne pouvais rien faire, même du
    bouche-à-bouche pourtant étant ambulancier à cette époque je peux
    vous dire que c’est frustrant et j’ai eu très peur (j’ai toujours
    peur même).

    Voyant les pompiers arriver au loin et son frère le tenant dans les
    bras en pleurant, je me suis dit que les pompiers vont mettre du
    temps à nous trouver car il faisait nuit, j’ai donc couru jusqu’à
    eux, mais courus comme jamais je l’ai fait car j’ai traversé le
    terrain de rugby, un terrain de basket et un terrain de foot et
    revenu avec un pompier à toute blinde (sincèrement sans la GROSSE peur je
    n’aurai jamais fait cet aller-retour aussi vite).

    Voilà, cet article m’a tout de suite fait penser à cela, et ça fait
    du bien d’en parler. Par contre la peur n’évite pas le danger! Mon
    cousin est malheureusement parti sur ce terrain de rugby.

    A bientôt
    Romaric

    • Michele@developpementpersonel 6 avril à 17 h 49 min

      Merci de ce touchant témoignage Romaric que tu n’as pas eu peur de nous offrir. Ton histoire m’en a rappelée une dans laquelle j’ai connu également cette peur, quasi panique, qui te ferait soulever les montagnes.
      Je pense que lorsque la question de survie est en jeu on se sent pousser des ailes, des griffes aux pattes, des jambes de gazelles et des dents de loups…ça ira comme ça pour l’image ? ;-)
      Ce qui m’amène à dire que finalement, toutes nos « valses hésitations » pour publier sur le web ne sont que des peurs « superficielles », sans grand danger et que nous pouvons les surmonter ou les dépasser en se prenant tout seul par la main ! Merci de me le rappeler ! ;-)
      Très bon week-end de Pâques,
      Michèle

  • Christian 7 avril à 8 h 48 min

    Bonjour Romaric et Michéle,

    Romaric, c’est un témoignage poignant que tu donnes là. Bien triste histoire, et c’est bien vrai que l’instinct de survie ne protège pas seul du danger.

    Il nous pousse à choisir les meilleures solutions mais elles ne suffisent pas toujours pour échapper à notre destin.

    Ce serait trop facile.

    Et Michèle tu dresses un tableau parfait des réactions corporelles que nous avons lorsque nous avons une grande peur.

    Tout cela est physiologique. le rythme cardiaque s’accélère, le sang circule plus vite dans le corps, les poings et les mâchoires se serrent, les muscles se tendent…nous nous apprêtons à lutter.

    Merci pour ce commentaire riche en image.

    Bonne journée.

    Christian.

  • sofiane@apicole 27 juin à 15 h 25 min

    Très souvent, bien qu’on ait les plus beaux projets et les fonds pour cela, et bien la peur va tout faire rater les choses. La peur est pourtant une sensation normale et ne pas la connaître serait mentir, voir même être prétentieux. Mais je crois que pour la vaincre, la confiance doit être très forte !

Post comment

real money casinos new zealand