Août
24

Voyons si vous auriez trouvé la solution à ce problème de caillou blanc et de caillou noir….

Author Cédric Vimeux    Category Créativité     Tags

S’il vous est déjà arrivé d’être face à un problème et de ne trouver aucune solution, ou des solutions qui ne vous enchantent guère, alors lisez ce superbe conte de Michel Poulaert

Il vous explique comment résoudre des problèmes complexes.

Regardez :

Michel Poulaert
Caillou noir et caillou blanc

Caillou blanc et caillou noir

« Il y avait autrefois, dans un petit village, un fermier sans le sou qui devait rembourser une importante somme d’argent à un vieil homme très laid.

Comme le fermier avait une fort jolie fille qui plaisait beaucoup au vieux prêteur, ce dernier proposa un marché.

Il dit qu’il effacerait la dette du fermier s’il pouvait marier sa fille.

Le fermier et sa fille furent tous deux horrifiés par cette proposition.

Alors le vieux prêteur espiègle suggéra que le hasard détermine l’issue de la proposition.

Il leur dit qu’il mettrait un caillou blanc et un caillou noir dans un sac d’argent vide, et que la fille aurait à piocher, à l’aveuglette, un des deux cailloux du sac.

1) Si elle pioche le caillou noir, elle devient son épouse et la dette de son père est effacée

2) Si, en revanche, elle pioche le caillou blanc, elle n’a pas à l’épouser et la dette du père est quand même annulée

3) Si elle refuse la proposition, son père serait jeté en prison

Cette discussion avait lieu sur le chemin devant la maison du fermier dont le sol était jonché de cailloux.

Tout en continuant de parler, le vieux monsieur laid se pencha pour ramasser les deux cailloux.

Comme il les ramassait, la jeune fille, qui avait l’œil vif, remarqua qu’il avait ramassé deux cailloux noirs et qu’il les avait mis dans le sac. Mais elle ne dit rien. Puis le vieux prêteur demanda à la jeune fille de piocher dans le sac.

Imaginez un instant ce que vous auriez fait si vous aviez été là…

Qu’auriez-vous conseillé à la jeune fille de faire ? Ou qu’auriez-vous fait vous-même ?

Il semble que trois possibilités se présentent :

1) La fille refuse de piocher un caillou

2) La fille sort les deux cailloux noirs du sac, montrant que le vieux a triché

3) La fille pioche le caillou noir, et se sacrifier en mariant le vieux pour épargner l’emprisonnement à son père

Prenez un moment pour réfléchir à cette situation.

Alors, qu’auriez-vous fait ?

Selon l’histoire, voici ce que la jeune fille fit :

Elle mit sa main dans le sac et en sortit un caillou qu’elle échappa aussitôt par terre, gauchement, sans qu’on n’ait pu le voir, et il se confondit spontanément avec la multitude des autres cailloux sur le sol.

« Ce que je peux être maladroite », s’exclama la jeune fille.

Mais qu’importe, si je sors du sac le caillou qui reste, on verra bien lequel j’avais pioché en premier !

Puisque le caillou restant était noir, le premier caillou ne pouvait qu’être blanc.

Et comme le vieux prêteur n’osa pas avouer sa malhonnêteté, la jeune fille transforma une situation qui semblait impossible en un dénouement fort avantageux. »

(c) Michel Poulaert

La morale de cette histoire

Quels que soient les problèmes complexes qui font face, ne vous arrêtez pas aux « solutions évidentes » ou aux « solutions de secours ».

La jeune femme avait le choix entre 3 solutions. Elle en a trouvé une quatrième, bien plus avantageuse.

Parfois, la meilleure solution se trouve dans le problème lui-même.

Pensez-y ;)

Photo © Anterovium – Fotolia.com

33 Comments to “Voyons si vous auriez trouvé la solution à ce problème de caillou blanc et de caillou noir….”

  • Geoffroy@Devenir entrepreneur à succes 24 août à 16 h 56 min

    Bonjour Cédric,

    Moi j’en avais une cinquième mais un peu bancale.

    La fille ramasse discrètement un caillou blanc par terre, met la main dans le sac et fait semblant de mélanger puis ressort le blanc.

    Bon, c’est limite mais cela permettait de sortir gagnant.

    Merci pour cette réflexion très intéressante

    Geoffroy

    • Xavier@massage bordeaux 24 août à 17 h 12 min

      Eh bien pour ma part j’ai exactement pensé à la même solution que toi … Si le petit vieux a réussi a mettre 2 cailloux noir alors il doit être possible d’y ajouter un caillou blanc discrètement :)

      • Elmokhtar@Blog entreprenarea.com 24 août à 18 h 14 min

        :) Moi aussi j’ai pensé à la même chose lol.

        • Cédric Vimeux 27 août à 18 h 38 min

          Bonjour Geoffroy,

          Ta solution pourrait fonctionner, c’est vrai. Mais elle contient un risque. Celui de se faire prendre.

          Si le vieux capte qu’elle essaie de tricher, alors la situation pourrait devenir bien pire.

          Cédric

  • Johann@Méthode CREAT 24 août à 16 h 59 min

    Excellente cette histoire ! je partage entièrement la morale. Souvent on choisit la solution simple et évidente au lieu d’explorer le champ des possibles. La base même de la créativité est qu’il n’y a pas qu’une seule solution, mais plusieurs qu’on doit explorer et analyser.

    Merci encore pour cet article !

  • Vincent@phobie sociale comment s'en sortir 24 août à 17 h 05 min

    C’est un très beau conte qui me fait penser à l’adage anglais « thinking outside the box », penser différemment, de manière non conventionnelle.

  • Laurent@générer des revenus 24 août à 17 h 07 min

    Très bonne histoire,et d’une bonne moralité! comme quoi la solution paraissant
    la plus simple n’est pas forcément la meilleure….

    Salutation à toutes et tous.

  • Maxime 24 août à 17 h 15 min

    Tres belle, amusante et instructive histoire.
    Merci beaucoup !

  • Jaime de latitude-positive 24 août à 17 h 21 min

    Je t’admire l’amis. Mais d’où tu va donc puiser toutes ces belles histoires?

    Bonne soirée.

    Jaime.

    • Cédric Vimeux 27 août à 18 h 39 min

      Bonjour Jaime,

      Où je vais chercher mes histoires ? Partout !

      Dans mes lectures, sur Internet, etc.

      Cédric

  • Thierry@blog marketing 24 août à 17 h 25 min

    Salut Cédric

    Intéressante cette réflexion. Toujours essayer de tirer une solution à son avantage.
    Cette dernière solution le démontre très bien.
    A appliquer en cas de problème sensé être insurmontable. :)

  • FlorianL@Business internet 24 août à 17 h 31 min

    ingénieuse idée.

    j’avoue que j’étais loin d’y penser…
    et je connaissais pas Michel Poulaert, merci pour la découverte

    • Cédric Vimeux 27 août à 18 h 41 min

      Le site de MIchel est vraiment excellent.

      Tu y trouveras beaucoup d’histoires inspirantes, et des réflexions vraiment intéressantes.

      Cédric

  • Dorian@Plateforme Bien-être 24 août à 17 h 50 min

    Merci pour cette belle histoire.

    Souvent, les réponses simples sont les meilleurs. Pourquoi faire compliquer quand on peut faire simple ? Mais certaines situations demandent un peu plus de réflexion, ou de vivacité d’esprit dans ce cas-là :)

    Dorian

  • Nicolas 24 août à 18 h 31 min

    Bonjour,

    J’ai lu cette histoire il y a pas si longtemps.

    Grâce à toi Cédric, dans un ancien article tu expliquais comment trouver des histoires de ce genre. Chose que j’ai faites et j’en ai trouvé pas mal.

    Celle ci je l’avais lu sur sourcedoptimisme.com et il y en plein d’autre.

    Très bonne histoire et merci pour le rappel de cette petite réflexion.

    Bonne soirée

    • Cédric Vimeux 27 août à 18 h 42 min

      Oui, Sources d’Optimisme est justement le blog de Michel Poulaert.

      Clique sur son nom dans l’intro de mon article. Tu arriveras sur son blog.

      Cédric

  • Marie 24 août à 21 h 13 min

    J’ai aussi beaucoup aimé la conclusion de cette histoire. Je n’ai effectivement pas cherché d’autres solutions. Je crois que c’est le coté honnête qui m’a manqué. Il ne m’a pas semblé possible de chercher une solution qui ne soit pas dans les trois choix.

    Je partage l’idée qu’il faut effectivement avoir toujours un regard neuf sur les choses.

    Bravo pour ce partage

    Marie

  • chems@apprentissagepolyvalent 24 août à 21 h 49 min

    une histoire belle et reconfortante…comme quoi il faut garder le sang froid et l’espoir, l inspiration viendra..

  • mentalistmarketeurle.blog.com 24 août à 22 h 09 min

    Il existe une solution pour la plupart des problèmes si complexes soient-ils. C’est juste qu’on ne sait pas toujours regarder les choses sous le bon angle. Dès notre jeune âge on nous a appris à jouer selon des règles précises. Le pire c’est la mode des « GAME BOYS ». C’est un véritable programme de robotisation voué à rendre ensuite les individus programmables à souhait. Il s’agit en fait d’une véritable mise sous séquestre de l’intelligence.

    Excellente réflexion et excellent article.

    • Cédric Vimeux 27 août à 18 h 44 min

      Bonjour,

      Personnellement, je considère plutôt les jeux vidéos comme un moyen de booster son intelligence et sa réflexion.

      Mais chacun son point de vue ;)

      Cédric

  • bruno@argent-internet 24 août à 22 h 41 min

    Bonsoir
    C est comme l arroseur arrosé ou le voleur volé, en général l honnêteté paye toujours même si des fois c est difficile mais notre conscience est libéré

    Merci cédric

  • Alice@iso9001 25 août à 1 h 40 min

    Bonjour, à tous,

    J’ai bien aimé ce conte, ma solution était de sortir les 2 cailloux mais j’avoue que la conclusion est bien meilleure.

    Merci Cédric

  • Suzel 25 août à 5 h 18 min

    J’aurais choisi la 2e. solution.
    Ainsi, tous verront que le vieux a triché ce qui rendrait nul
    l’accord.
    En ce qui concerne la solution considérée victorieuse ,
    je la trouve aussi bonne et intelligente puisque la fille lui a payé
    avec la même monnaie, c’est-à- dire elle a aussi triché.

    Mais la différence c’est que personne n’a vu le caillou que la fille a fait tomber sur terre.

    Merci,Cédric. J’adore tes histoires.

    Suzel.

  • Le Corrigeur@La correction en français 25 août à 7 h 46 min

    La solution proposée n’est pas la bonne, car elle est bien trop risquée.

    Quels sont les éléments :
    L’enjeu est vicié, car dans tous les cas la dette est annulée, sauf si la fille ne participe pas, et si elle ne participe pas elle devra quand même se marier puisque son père aura été jeté en prison pour dette.
    Le prêteur a triché.

    Il faut donc profiter de la situation et amener le prêteur à donner plus qu’il ne le voulait.
    La fille plonge donc la main dans le sac, sort le caillou noir le poing fermé, le lève en l’air et annonce :
    Si c’est un caillou blanc, je demande l’annulation de la dette et qu’un don équivalent soit réalisé à mon père.
    Si c’est un caillou noir, je demande comme cadeau de mariage une dote d’un montant équivalent à la dette effacée à mon père.

    Et maintenant, comme je vais probablement devenir la femme du prêteur, je ne montrerai le caillou que si mon mari me le demande. Je demande donc que le prêteur sorte son caillou et nous annonce de quelle couleur est le sien…

    Ainsi, l’honneur du prêteur est sauf, la dette est effacée, et la jeune fille resta vielle fille… et le père arrêta ses conneries : on n’empreinte pas quand on n’a pas les moyens de rembourser sa dette. Et, l’histoire d’argent ayant disparu, le père et le prêteur devinrent les meilleurs amis du monde.

    • MaxR de Maxadi 25 août à 22 h 41 min

      Alors là, je dis « chapeau » !!!

      Il en a dans le caillou, le corrigeur ! :-)

  • Bellitasty@courses en ligne 25 août à 16 h 21 min

    Bonjour, Il semble en effet que toutes ces solutions restent bien risquées… Faire tomber la pierre sans que personne n’en voit la couleur est probablement possible, mais il faut quelques dons de prestidigitation, ramasser une pierre blanche par terre sans que cela ne se voit semble bien difficile, et tirer une pierre dans le sac et demander au prêteur de tirer la restante est encore plus compliqué car sachant qu’il reste forcemment une pierre noire dans le sac, il faudrait vraiment qu’il est bu pour se faire avoir. Ma conclusion : négocier, dans la discussion perdre la pierre, et demander à une main innocente de tirer la pierre restante…

  • Michel@Changer gagner 25 août à 17 h 40 min

    Je connaissais la solution.
    C’est toute la sagesse asiatique que les occidentaux ont du mal à saisir. Les asiatiques n’ont pas la même notion du oui/non que nous. Ils ont sûrement raison, la mécanique quantique leur donne un peu raison.

    Autre parallèle, la PNL où on favorise la flexibilité : quand quelque chose ne marche pas, on essaie autre chose, ou encore, si un comportement nous paraît incongru, on essaie de le recarder dans un autre contexte ou on lui donne une autre signification.

    Enfin, la 4ème voie s’applique aussi en créativité. Il faut sortir des sentiers battus et oublier la logique et l’évidence. C’est peut-être pour cela qu’en France nous innovons peu. Nous sommes trop cartésiens (ce qui a des avantages par ailleurs, recadrage oblige).

  • Mo de meseconomie 25 août à 18 h 05 min

    Bonjour Cédric,

    il est vrai qu’un problème peut présenter plusieurs solutions différentes. encore faut-il penser et choisir la plus adéquate!

    avec les médias et les différents joujou , les esprits ont été formatés et ne pensent le plus souvent qu’à ce qui est évident même si on fait fausse route!

    la solution que j’aurais choisit aurait été t que guérir le mal par le mal ( la fille aurait pu tricher pour faire capoter les plans du tricheur): mettre en douce un blanc dans le sac!

    amicalement

    • Michel@Changer gagner 25 août à 18 h 34 min

      @Mo, je crois que dans la version originale chaque solution a un inconvénient majeur..
      Si elle refuse de choisir son père ou son frère est tué ou emprisonné.
      Si elle dénonce le vieux idem.
      Si elle se marie elle gâche sa vie.

      C’est là tout l’intérêt de la solution. Par une certaine créativité elle se tire d’un mauvais pas sans faire perdre la face au prétendant.
      En Asie, ne pas perdre la face est essentiel. On se rappelle que les soldats japonais préféraient mourir au combat même s’il n’avait aucune chance et pouvaient se rendre que de ne pas combattre et se rendre.

  • jacky@vendeurs de rêves 25 août à 19 h 50 min

    Le robot Curiosity, qui a atterri sur Mars au début d’août, a identifié son premier caillou. Devinez qu’elle était sa couleur ?

    Perdu car ni blanc ni noir.
    Oui bon je sais. J’ai utilisé une voie de garage et non pas une voie de fermiage ;-)
    Mais dame créativité n’étant jamis bien loin, l’honneur est sauf.

  • Cédric@méditation 27 août à 13 h 13 min

    Belle façon créative de percevoir les solutions d’un problème ! Merci Cédric de cette histoire pleine d’enseignements !

  • isabelle 12 septembre à 9 h 45 min

    Dans les contes, ce sont souvent les petits, les mal lotis, les bancals,  » les qu’on rien » qui arrivent à vaincre ogres, dragons, géants…….
    Alors n’hésitez pas à vous ressourcer dans ces contes du passé, s’ils sont venus jusqu’à nos oreilles, ce n’est pas par hazard…….

  • MarkLeNet@vivre a fond 29 septembre à 3 h 12 min

    Vu la situation difficile et la perversité du prêteur, en étant à la place de la fille je lui aurais rendu la monnaie de sa pièce, en prenant un caillou en premier et laissant l’honneur au prêteur de prendre le deuxième, ce qui en déduit le premier –celui que j’ai en principe.

    Sans aller au-delà comme le Corrigeur le propose (je viens de finir de lire tous les commentaires et m’aperçois que je ne suis pas la seule personne à y penser), car cela aurait probablement tendance à faire capoter le marché pré-établi : s’il a triché en ramassant les cailloux, ne peut-il tricher en reprenant sa parole ?

    Lorsqu’on emprunte (et non empreinte ;)) de l’argent, mieux vaut savoir quel en sera le prix à payer!

    Merci Cédric, maintenant je vais aller voir le site d’où tu as tiré cette réécriture de ce conte :)

    M.

Post comment

real money casinos new zealand