Avr
7

Comment créer plus d’entrepreneurs (conférence TED de Ismail Lahsini)

Author Cédric Vimeux    Category Efficacité     Tags

On dit que les chiffres du chômage augmentent. Surtout en France.

Or, pour créer de l’emploi, il faut créer des entreprises. Et pour créer des entreprises, il faut avant tout créer des entrepreneurs.

Comment ? C’est ce que Ismail Lahsini va vous expliquer ci-dessous.

ismail lahsini, entrepreneur, conférence ted

Dans cette vidéo, il vous explique son parcours, et comment créer plus d’entrepreneurs.

La voici :

Image de prévisualisation YouTube

Qu’en avez-vous pensé ?

23 Comments to “Comment créer plus d’entrepreneurs (conférence TED de Ismail Lahsini)”

  • Olivier Monteux@Méthode Riche 7 avril à 15 h 40 min

    Comme beaucoup d’entrepreneur, il a échoué plusieurs fois avant de réussir, en apprenant de ses erreurs à chaque fois.
    Comme quoi la persévérance doit vraiment faire partie de la personnalité des entrepreneurs ;)

  • Stef 7 avril à 16 h 02 min

    L’isolement est effectivement le principal ennemi de l’entrepreneur, mais qui est obligé d’avancer avec la volonté de se protéger et donc avec beaucoup de méfiance. Difficile dans ces conditions de trouver un accompagnement sûr et honnête.
    Quoiqu’on en dise sur beaucoup de blogs, lorsqu’on trouve une façon de s’enrichir, on la garde pour soi.
    L’initiative de cet entrepreneur est vraiment louable, mais tout le monde ne peut malheureusement pas devenir entrepreneur car l’autonomie financière implique une prise de risques et tout le monde n’en a pas la possibilité, car l’entrepreneuriat n’est pas une science exacte, surtout si l’on n’a pas réussi à lever un capital permettant de voir sur le long terme.
    Pourtant, comme ce Monsieur, j’ai fermé 2 entreprises et comme ce Monsieur, j’ai vraiment le désir de permettre aux entreprises d’éviter certaines injustices qu’infligent l’économie actuelle, en particulier les banques, pour l’entrepreneur qui démarre avec très peu de moyens.
    Le désir de créer son affaire doit nous empêcher de dormir, sinon, c’est que l’on n’est pas prêt à franchir le pas : l’entrepreneuriat ne doit pas être un choix par défaut (parce qu’on ne trouve pas de travail) mais une véritable vocation qui nous ferra surmonter les obstacles.
    Merci pour cette vidéo, je pense que je vais te la piquer pour mon blog, car c’est un témoignage vraiment intéressant à diffuser.
    Excellent taf Cédric, j’aspire à être un aussi bon blogueur que toi !

    • Xavier@ club du succès Internet 8 avril à 2 h 10 min

      Salut Stef,

      Le désir de créer son affaire doit nous empêcher de dormir, sinon, c’est que l’on n’est pas prêt à franchir le pas : l’entrepreneuriat ne doit pas être un choix par défaut (parce qu’on ne trouve pas de travail) mais une véritable vocation qui nous ferra surmonter les obstacles.

      tout à fais d’accord avec toi

      Amicalement,
      Xavier

  • Jose 7 avril à 16 h 33 min

    Bonjour,

    On apprend toujours de ses erreurs. Pour moi, la plus grosse difficulté est de remettre l’ouvrage sur le métier et surtout de ne pas commencer à gamberger en ressassant les échecs.
    Il faut une grosse force morale pour tout reprendre de zéro en étant convaincu que l’on va y arriver malgré tout.
    Et c’est vrai que dans ces cas là, comme dans toutes les épreuves, petites ou grandes, de la vie, le soutien d’amis, de collègues peut être une grosse bouffée d’oxygène et permettre d’avancer avec plus de sérénité.
    C’est pourquoi, des blogs comme le tien, Cédric, est une source de motivation, de reprise en main qui peuvent aider es personnes désabusées qui , découragées, ont envie de tout envoyer paître.

    José

  • Stef 7 avril à 16 h 35 min

    Pour répondre à Olivier :
    Oui, la persévérance est une qualité essentielle, mais surtout parce qu’un entrepreneur n’a pas le choix.
    Comme le dit Ismail, créer une entreprise c’est s’exposer à de vrais dettes : financement des immobilisations (matériel, véhicules …) prêt couvrant un besoin en fonds de roulement, etc …
    L’échec de son projet entraîne donc véritable précarité financière, qu’un simple salaire ne peut pas toujours combler.
    Mon désir n’est pas de dissuader les futurs entrepreneurs, mais il est obligatoire d’avoir conscience, avant de se lancer, que créer une entreprise c’est un peu comme faire un All-in (tapis) au poker.

    • Olivier Monteux@Méthode Riche 8 avril à 12 h 17 min

      J’ai personnellement toujours penser que lorsqu’on créé une entreprise il faut penser comme un investissement en bourse: Ne miser que ce que l’on peut se permettre de perdre.

      Après il ne faut pas oublier qu’il est tout à fait possible de trouver des investisseurs pour vous aider à démarrer.

      Il faut aussi être un peu logique, le business modèle doit être solide : partir sur une idée du style: « on va créer un super site internet on a besoin de 300k pour le développer et on verra dans 2 ans comment on le monétise »

      Ca c’était un bon concept en 2000 maintenant faut arrêter les conneries et prévoir quelque chose qui rapporte de suite. Bon je m’égare un peu et je ne suis peut-etre pas très clair.

      Bref je conseille à tous les futurs entrepreneur de lire : The Personnal MBA de Josh Kaufman. Ca leur évitera peut être de faire certaines bêtises.

      • Stef 8 avril à 13 h 40 min

        Olivier : Mille excuses si je t’ai froissé, mais mon but était de te confirmer qu’il faut de la persévérance et surtout pourquoi.
        Tu as parfaitement raison, c’est comme à la bourse : plus on risque gros et plus on a des chances d’obtenir du gros. Si on mise petit on ne récoltera que petit. C’est la base du capitalisme.
        J’ai beaucoup de respect pour vous les webmarketeux, et je vous admire car vous êtes un bon exemple qu’on peut encore se servir de son cerveau pour réussir, mais là où il faut aussi arrêter les conneries, c’est de croire qu’on va vivre confortablement en investissant 30 euros dans un hébergement mutualisé. Créer Facebook, ça marche une ou deux fois, pas à chaque fois.
        Tu dis qu’on n’est plus en 2000 et tu as raison : ils sont où tes investisseurs ? (je ne parle pas de papi ou tonton). Et même s’il y’en a, dis moi lequel est assez stupide pour investir 100 euros là où le créateur n’en apporte que 10 ?
        Je sais que je ne suis pas au bon endroit pour parler de ça, mais il y a encore un p’tit électricien aujourd’hui en France, capable de mettre sa maison en caution perso pour financer la création d’une entreprise de panneaux solaires par exemple. En tout cas, je l’espère pour nous.
        Si 100% des entrepreneurs français deviennent des « vendeurs de formation », on est mal barrés (mais au moins, on serra bien formés)
        Et encore une fois, je t’approuve à 100% lorsque tu dis qu’il faut un retour sur investissement immédiat. Rien à redire là dessus. Si, que c’est peut être la raison pour que 67% (je n’ai pas le chiffre exact, mais c’est à peu près ça) des sarl ferment en moins de 3 mois.
        Merci pour le tuyau du livre, je m’en vais voir ça.
        Encore une fois, je n’ai pas de jugement sur votre taf : internet me permet de connaître les meilleurs commerciaux de tous les temps et pour dire vrai, je m’inspire de plus en plus de vos méthodes.

        • Olivier Monteux@Social Media Pro 12 avril à 15 h 16 min

          Salut Stef,
          En aucun cas tu ne ma froissé ;)

          Et bien que je fasse du webmarketing, je me considère comme un entrepreneur avant tout, j’ai créé 4 sociétés en 12 ans (trois qui n’existent plus) et suis entrain d’en créer une cinquième.
          Et crois moi je suis le premier à dire aux gens qu’il ne deviendront pas riche en prenant juste un hébergement à 30 €.
          Le webmarketing demande un investissement temps/argent conséquent pour réussir « rapidement »: les formations, les plugins payants, les outils techniques, les logiciels, le matériel si vous voulez faire des podcasts et vidéos de qualité, payer des freelances pour palier à vos lacunes techniques etc.
          Après oui, il est surement possible pour un parfait débutant d’apprendre très doucement et de réussir progressivement avec juste un petit blog sur 2-3 ans (Et encore le marché à quand même bien évolué, pour réussir il faut plus de professionnalisme qu’il y a 5 ans, a mon avis.)

          Sinon pour en revenir à ce que tu dis sur les entrepreneurs francais, c’est malheureusement vrai, un petit electricien aura un mal fou à obtenir des crédits d’une banque ou de l’argent d’un investisseur, tandis qu’un petit jeune qui sort d’hec trouvera « facilement » de l’argent pour créer une start-up dans le domaine des nouvelles technologies.
          Il serait surement intéressant d’appliquer le modèle du crowfunding type kickstarter à des projets plus proches pour des petits artisans.
          Mais est-ce que le publique investirait ?

  • france 7 avril à 16 h 54 min

    Un entrepreneur sympathique. On aurait souhaite en savoir plus et quant a ses modes d’echeec et ses changements ayant entraine la reussite.

    Ce qu’il dit en clair, c’est la necessite d’aooartenir a un reseau off line auquel il a pu acceder grace a son mentor.

    Je suis convaincue de cela, mais ne suis pas certaine que ces reseaux cooptent facilement?

    D’autant plus que pour certains reseaux leurs clients sont ceux qui ont de la peine a reussir

    manque d’argent et manquent de relations, voila deux ingredient de l’echec on line

    Quand on se forme off line, on cree automatiquement des liens, et les chances d’integrer un reseau sont plus granfes

    il en est de meme aux US ou toute formations est accompagnee d’un evenement live ou les gens se rencontrent et ont ete formes a savoir l’importance du partnership, dans tous les metiers, mais encore plus peut etre on line….

    Donc une video interessante et quoi ouvre des qeustions essentielles

    Devant cette realite la . c’est aux entrepreneurs en place a prendre leur responsabilite et ouvrir les portes d’une vraie et authentique communication qui ouvre les portes de la reussite..

    ce qui semble bien se passer au Maroc

    Qu’en est il en France?

    Personnellement je souhaite que se cree a cote des parcours on line, de vrais parcours off line parallelement.
    Des prcours authentiques qui aboutissent a la creation reelle de communautes fortes, efficaces et elles meme formees la communication vers l’exterieur.

  • Raymond@Lutte contre le spam 7 avril à 22 h 19 min

    Bonsoir Cédric,

    Merci pour cette vidéo qui fait plaisir à regarder tant il y a d’enseignements à en retenir:
    – il ne faut pas avoir peur d’échouer
    – il faut savoir se relever et réessayer suite à un échec
    – il faut savoir tirer les conclusions de ses échecs
    – entreprendre seul est difficile et risqué
    – …etc…
    Je vois que ce qui s’applique à la France s’applique également au Maroc et malgré les différences de culture, les difficultés semblent être les mêmes!

    Cordialement,

    Raymond

  • elenapoint 7 avril à 22 h 33 min

    Bonjour Ismail et à toutes, tous,

    Belle éloquence, IsmaIl, tu as du talent pour t’exprimer en public.

    Tu rejoins exactement ma propre réflexion et ce que je suis en train de mettre en place pour aider à la création d’entreprise, surtout des TPE bien sûr, en particulier pour ceux qui sont exclus du salariat, pour quelque motif que ce soit.

    Qu’ils soient jeunes ou vieux.

    En France, nous avons la même problématique que chez toi, au Maroc.

    Nous devons sortir les gens du chômage et leur montrer que le salariat n’est plus la panacée, ni une situation pérenne et de loin.

    Nos dirigeants doivent absolument rétablir le régime de l’Auto-Entrepreneur dans toute sa beauté, tel qu’il a été créé au départ au lieu de le réduire, progressivement à sa portion congrue, sous l’influence néfaste de certains syndicats, entre autres.

    Ce que tu as mis en place est parfait et très complémentaire des actions que je m’apprête à mener ici, en France.

    J’aimerais beaucoup échanger avec toi.

    Bien amicalement,

    Elena.

    • Des Trucs Pour Changer De Vie 8 avril à 11 h 00 min

      Si c’est du niveau de CC21, ça promet !

      On est plein à avoir perdu pas mal d’argent. Pour moi, c’était 1 000 euros. :-(

      Sam

      • elenapoint 8 avril à 13 h 04 min

        Bonjour Sam,

        L’endroit est très mal choisi : les commentaires, ici, ne sont pas faits pour parler d’autre chose que du sujet de l’article.

        Mais puisque Cédric a jugé bon de valider le tien, je me dois d’y répondre.

        Tu n’as pas à m’impliquer dans CC21, je ne suis qu’une simple participante, au même titre que toi.

        Et si argent perdu il y a ce qui n’est pas encore prouvé, j’en aurai perdu beaucoup plus que toi.

        Ce que je vais mettre en place n’a rien à voir, il s’agit d’une formation qui permet aux personnes exclues du salariat pour quelque raison que ce soit, de se créer, à nouveau, une situation professionnelle, sans rien avoir à demander à personne.

        Mon projet est parfaitement honorable et crucial, même.

        Tu devrais faire attention à ce que tu dis, Sam, et ne pas chercher à entacher mon image, d’autant plus que, je le répète, ce n’est pas l’endroit.

        Quand on a quelque chose à me dire, on peut me téléphoner, mon numéro est partout et je réponds le soir.

        Bien amicalement malgré tout.

        Elena.

        • Des Trucs Pour Changer De Vie 8 avril à 14 h 16 min

          Je ne faisais que répondre à ton commentaire où tu glissais autre chose que « le sujet de l’article ».

          Quand on fait la leçon, on se l’applique déjà à soi…

          Même si ce n’est pas le lieu de parler de CC21, je n’ai pas à t’y impliquer, dans la mesure où tu t’es impliquée toute seule: c’est toi qui faisais des pieds et des mains pour me « recruter » dans ce système…

          Ah mémoire sélective quand tu nous tiens…

          Je ne cherche absolument rien. Je dis juste ce que j’ai vécu quant à cette affaire. Quant à te joindre, ben j’ai bien essayé. Mais je dois certainement jouer de malchance…

          Si tu veux « vendre » des services, ces commentaires sur le blog de Cédric ne sont effectivement pas le lieu. Tu as raison.

          Les sommes de CC21 sont belles et bien perdues. Je répète que je me suis assis sur 1 000 euros et que ce système est devant la justice belge.

          Toute l’affaire est ici (et ce n’est pas mon blog, mais celui d’un juriste):
          http://unionfrancophone.blogspot.fr/

          Sam

  • Xavier@ club du succès Internet 8 avril à 2 h 00 min

    Mon père me disait toujours ( d’ailleurs il me le dit encore) « chaque fois que tu as l’impression d’avoir échoué, observe un enfant qui apprend à marcher. Plusieurs fois il tombe mais jamais n’abandonne, il essaie encore, encore et encore. Et un beau jour, il se met à marcher tout seul. »

    Je pense que TED a raison. La seule vrai voie du succès est la persévérance.
    Il faut persévérer, savoir demander conseil et s’entourer de bonne personne.

    Amicalement,
    Xavier

  • karim@travail a domicile 8 avril à 4 h 38 min

    comme quoi l’echec peut être une étape vers la réussite, il faut bosser on peut connaitre l’échec c’est normale, juste il ne faut pas le considerer comme un mur infranchissable, mais plutot comme un obstacle franchissable avec la persévérance et le travail

  • Mo 8 avril à 6 h 50 min

    Bonjour a tous,

    Avec les échecs on apprends on s’endurcir pour mieux réussir par la suite.

    Bonjour a tous,

    Comme l’avait rappelé le mentor à John Rohn ,
    Pour percer dans la vie et pouvoir vivre dans l’aisancet, il ne faut pas se contenter d’être un simple salarié ´ qui ne fait que vendre son temps, a on patron mais plutôt agir en prestataire de services.
    Qui en veut et qui veut réussir ( niveau financier, niveau personnel…)
    Ainsi on peut accéder à la richesse alors que le salariat permet juste de survivre….
    Cordialement

  • Fort Trafic 8 avril à 11 h 04 min

    Une fois de plus on a l’exemple des chercheurs d’or ou celui qui réussi le mieux en vendant des outils de prospections et non en cherchant l’or lui même :-)
    En se positionnant en aide aux entrepreneurs, en mettant en relation, organiser des formations, des clubs, etc. Ismail ne connaitra plus la crise :-)

  • Massage sensuel 8 avril à 19 h 52 min

    Bonjour,

    Trop d’entrepreneurs débutants se lancent dans une activité pour gagner un peu plus d’argent, ou pour sortir d’une situation difficile, liée au chomage notamment. Le problème est qu’il faut rester lucide, se faire entourer et accompagner d’un réseau professionnel, et ne pas croire qu’injecter quelques petits milliers d’euros dans la publicité, dont Adword, va lancer le site marchand ou toute autre activité sur le net.

    Faire des entrepreneurs, c’est aussi leur apprendre à faire en subtilité, faire des choix judicieux, et pas nécessairement celui de sortir de l’argent, ou au contraire de vouloir à tout prix le garder…

  • Benjamin Challoy@Comment-Faire-Blog 8 avril à 23 h 34 min

    J’aime beaucoup cette vidéo, je vais la faire passer par chez moi, car j’ai beaucoup de personne de mon entourage qui se lance dans la création de leur entreprise, cela va pouvoir les motiver un peu plus encore et leur donner des idées peut-être.

  • Julien @ ocarina zelda 9 avril à 14 h 43 min

    les conférences TEDX sont fraiment de très bonnes qualité. comme d’habitude. Une conférence que je bookmarke !

  • MarieEve@se passer de webmaster 11 avril à 10 h 41 min

    Merci Cédric pour ce partage. J’ai beaucoup aimé la conclusion « entreprendre, c’est la plus belle preuve d’amour que l’on puisse faire à son pays ». Dommage que l’amour ne soit pas réciproque en ce moment en France (mais ça va pas nous arrêter!)

    Quand au conseil que l’on retrouve tout le temps, partout: se faire accompagner. J’ai trouvé comment l’appliquer enfin!

    • Bea 7 mai à 11 h 19 min

      Rien n’arrête ceux qui sont certifiés ISO « I’m so optimistic ! » selon la superbe définition d’Ismael en toute fin de la vidéo.

Post comment

real money casinos new zealand