Mar
13

Je laisse tomber… J’arrête !


Connaissez-vous cette phrase de Vince Lombardi : « Les gagnants ne lâchent jamais et les lâcheurs ne gagnent jamais » ?

Êtes-vous d’accord ? Moi pas !

Je pense au contraire que ceux qui veulent réussir doivent avant tout apprendre à renoncer. À baisser les bras. À laisser tomber. Sans culpabiliser.

Vous en doutez ? Alors lisez la suite :

renoncer à ses objectifs, atteindre ses objectifs

J’arrête !

La plupart de vos objectifs sont des illusions

Qu’est-ce qu’un objectif ?

À la base, un objectif est un désir. Quelque chose que vous avez envie d’obtenir. De réaliser. D’atteindre.

Le problème, c’est que la plupart de vos désirs sont des caméléons. Ils changent de couleurs selon l’environnement dans lequel ils se trouvent.

Exemples :

Vous marchez le long d’une plage ensoleillée. Vous voyez la mer turquoise. Vous avez envie de vous baigner. Et non de faire du ski…

À l’inverse, vous êtes à la montagne. Vous voyez la neige. Vous avez envie de skier. Et non de vous baigner…

Voyez-vous où je veux en venir ?

La plupart de vos désirs actuels sont des illusions. Ils ne sont que « l’envie du moment ». Engendrés parce ce qui se trouve dans votre vie en ce moment même. Par votre environnement

Où est le problème, me demanderez-vous ?

Le problème, le voici :

Comme la plupart de vos désirs sont des illusions, il est possible que vous essayiez d’atteindre de faux objectifs. Sans vous en rendre compte.

Et c’est là que la persévérance devient un problème !

Vous désirez atteindre le sommet d’une montagne. Vous êtes motivé à bloc. Arrivé à mi-chemin, vous vous rendez compte que ce n’est plus vraiment que vous désirez. Que faire ?

Vous voulez apprendre le copywriting parce que vous avez reçu 10 emails qui vous vantent l’aspect très lucratif de cette discipline. Vous êtes hyper motivé. Mais dès le troisième cours, vous vous rendrez compte que cette discipline ne vous intéresse pas vraiment. Que faire ?

La réponse :

Le renoncement stratégique

Il y a deux sortes de renoncement :

1. Le renoncement en série : c’est fait d’abandonner systématiquement tout projet à la moindre baisse de motivation, ou au moindre obstacle. C’est le renoncement des loosers.

2. Le renoncement stratégique : c’est le fait d’abandonner tout projet « secondaire » ou « sans importance » afin de se recentrer sur ses priorités. C’est le renoncement des gagnants !

Vous me direz que l’idéal, c’est de se centrer tout de suite sur ses priorités, et ne commencer aucun projet secondaire. Je vous l’accorde ! Mais ce n’est pas si facile…

Simplement parce que nous sommes des êtres en constante évolution.

Regardez :

La plupart de nos grandes motivations d’hier ont disparues et ont laissé place à nos grandes motivations d’aujourd’hui.

De même, la plupart de nos grandes motivations d’aujourd’hui disparaîtront et laisseront place à nos grandes motivations de demain.

Parce qu’en fin de compte…

La motivation n’est qu’un leurre

Pourquoi un leurre ? Simplement parce qu’elle est à la base de tout nouveau projet. Et qu’elle est émotionnelle.

Sans motivation, on ne fait rien. Mais ce n’est pas parce qu’on est motivé à faire quelque chose que ce quelque chose est vraiment important.

Mais voilà : arrivez-vous à rester immobile lorsque vous êtes motivé à agir ? Si vous êtes comme la plupart des gens… NON ;)

Donc vous agissez, même si c’est pour de mauvaises raisons.

L’astuce consiste à reprendre votre liste d’objectifs et à réfléchir sur chacun d’eux, au moins une fois par mois.

Posez-vous ces questions : « Cette objectif est-il toujours prioritaire dans ma vie? Est-ce vraiment un rêve que je désire réaliser ? »

Si la réponse est « Non », alors abandonnez-le. Sans remords, ni regret. Sans culpabiliser.

Dites « Je laisse tomber… J’arrête ». Et recentrez-vous sur vos priorités.

Inutile de continuer à monter le long d’une échelle si on se rend compte qu’elle n’est pas appuyée contre le bon mur…

Qu’en pensez-vous ?

83 Comments to “Je laisse tomber… J’arrête !”

  • Thierry@blog marketing 13 mars à 18 h 19 min

    Salut Cédric

    Le titre m’a fait peur. :)

    Pour ma part, si je renonce un jour, ce sera stratégique. Ce sera pour performer ailleurs et pour avoir plus de temps sur une activité que je jugerais plus intéressante pour moi.

    Le renoncement en série, connais pas et pas envie de connaitre.

    • Laurent 13 mars à 18 h 40 min

      moi je savais que c’était une ruse de sioux ;)

      • Numeribook 13 mars à 18 h 44 min

        Méfies-toi Laurent !

        Il l’a déjà fait, tu sais…

        • Laurent 13 mars à 18 h 59 min

          oui je sais et c’était justement en lançant ce blog. mais la c’est différent, à moins de vendre, il est « condamné » à continuer car il a une grosse communauté qui compte sur lui.

          • Olivier 13 mars à 21 h 22 min

            Comme Laurent, je me doutais que c’était une ruse de sioux. Disons que j’ai ouvert son email avec un peu plus d’empressement que d’habitude.

          • Docteur Greg@Virtuose de la Vie 13 mars à 21 h 24 min

            Connaissant ce qu’on connait de Cédric, « condamné » rien du tout !

            Il l’a dit lui même, l’ombre de Keyser Söze n’est pas très loin.

            Un jour donc…. pchhh, plus rien.

    • Raphael 14 mars à 23 h 32 min

      Quand j’ai vu le titre e pensais que Cedric va decider d’abandonner le blog virtuose marketing,si vous souvenez quand il a dit lors de la premiere anniversaire qu’il est quelqu’un peut un jour ou l’autre discontinuer son travail.
      Bon coup de copywriter

  • Franck 13 mars à 18 h 36 min

    Bravo Cédric, après des centaines de titres accrocheurs, c’est le premier !

  • Ashley@MMORPG gratuit francais 13 mars à 18 h 38 min

    Idem, le titre m’a fait peur, j’ai cru que vous voulez arrêter votre blog…

    Alors là, c’est loin d’être simple !
    Quand on démarre, on ne sait pas vraiment si on est dans la bonne voie ou si on ferait mieux de faire autre chose, donc dur de laisser tomber…
    Mais quand on a plusieurs projets, là je pense que c’est plus simple (facile à dire qu’à faire).

    • Des Trucs Pour Changer De Vie 13 mars à 19 h 09 min

      Ceci dit, Cédric l’a déjà dit: il arrêtera ce blog un jour et il a raison.

      C’est la même chose dans plein de domaines de la vie. Des pages se tournent et d’autres s’ouvrent.

      On est nombreux par exemple à avoir changé de métier. Bon, on y est souvent un peu (beaucoup) poussés. Mais pas toujours. Donc, à un moment, oui, ON ARRETE TOUT !

      Et puis, si c’est pour progresser et apprendre autre chose, c’est très bien ainsi.

      Prenez certains sportifs qui savent s’arrêter, certains acteurs passant par exemple à la réalisation, etc.

      Ils changent d’objectifs car c’est, je dirais, indispensable. Faire tout le temps la même chose, c’est un peu « triste » non ?

      Sam

    • Cédric Vimeux 14 mars à 0 h 31 min

      Bonjour Ashley,

      Exactement ! Quand on vient de se lancer dans un nouvel objectif, on ne sait pas grand-chose. On est juste habité par une motivation profonde. Celle du départ, et de la nouveauté.

      Il est donc nécessaire de prendre le temps, et de reconsidérer ses objectifs régulièrement.

      Parfois, ce qui nous semblait être « le but de notre vie » n’était finalement qu’un « désir passager ».

  • Numeribook 13 mars à 18 h 43 min

    Pfiou, tu m’as fait peur !

    J’ai cru que tu abandonnais ton blog… Surtout que ce serait pas la première fois que tu balances un site à succès, hein ?

    Num

  • Jean Paul vivre bien 13 mars à 18 h 48 min

    Bonsoir Cédric,

    Même si je pense qu’un objectif doit être pensé plus profondément qu’un désir, j’adhère à tes arguments.

    Courir après des chimères et l’obstacle majeur qui nous guette tous.

    Il arrive qu’on s’aperçoive qu’un objectif qui paraissait important devienne un poids mort.
    Dans ce cas, passer à autre chose me paraît être LA solution.

    Maintenant, si l’abandon revient un peu souvent et que les objectifs restent lettre morte…
    Le problème vient d’ailleurs.

    Bonne soirée

    Jean Paul

  • Marie-Do@ Ado Mode D'emploi 13 mars à 18 h 49 min

    Coucou Cédric,

    On ne dit pas «  »Je laisse tomber……J’arrete » mais « je fais un super titre accrocheur qui va faire flipper tout le monde et comme ça les gens vont ouvrir le mail et lire un article qui va leur remettre les idées en place »
    Oups, je me suis trompée, c’était hier l’article de Sylvain sur son nouveau blog ONDP. ;)

    En tout cas Cédric, je suis bien contente que cela ne soit qu’un titre accrocheur.
    Bonne soirée

    Marie-Do

    • Cédric Vimeux 14 mars à 0 h 33 min

      Excellent ton ONDP ;)

  • Claudine 13 mars à 18 h 49 min

    Bonjour Cédric,

    Il faut bien avouer qu’en terme d’accroche, tu es vraiment le meilleur !

    De même, j’ai beaucoup aimé ton article. Tu es un peu « philosophe » aujourd’hui ;)

    Merci,

    Claudine

    • Cédric Vimeux 14 mars à 0 h 34 min

      Non, pas le meilleur, mais j’y travaille…

      Merci toutefois pour ce compliment ;)

  • Amandine 13 mars à 18 h 51 min

    Cédric est encore plus vicieux que Christian Godefroy…

  • Thierry @ Objectif Travailler à la Maison 13 mars à 18 h 52 min

    Bonsoir Cédric,

    Pour ma part c’est également le renoncement stratégique.
    D’ailleurs je dois bien le reconnaître cela fait déjà plus d’une fois que je le pratique.

    Oups ! Pendant que j’y pense.
    Mon commentaire, concernant ton article sur ton livre de la roulette, à du se retrouver dans ta boite de commentaire indésirable. De plus il était assez riche en infos.

    Bonne soirée à tous,
    Thierry

    • Cédric Vimeux 14 mars à 0 h 36 min

      Ah, et bien j’ai du l’effacer…

      Pourtant, je vérifie mes indésirables tous les jours.

      Désolé :(

  • Laurent@acouphènes 13 mars à 18 h 54 min

    Comme Thierry, le titre m’a fait peur mais… j’ai justement cliqué, ce que je fais tout compte fait rarement. Donc : bravo ! ;-)

  • gildas 13 mars à 18 h 55 min

    merci pour ce précieux conseille.

  • Chloé@Améliorer sa mémoire 13 mars à 18 h 57 min

    Bonjour Cédric,

    Je suis d’accord avec l’article.

    Effectivement certains objectifs peuvent être finalement que des illusions passagères.

    Je pense que « Cette objectif est-il toujours prioritaire dans ma vie? Est-ce vraiment un rêve que je désire réaliser ? » sont de très bonnes questions à se poser, afin de recentrer ces objectifs, savoir quels objectifs sont prioritaires, quels sont secondaires, et quels ne sont qu’illusions.

  • Sié@Conseils en Blogging 13 mars à 18 h 59 min

    Bonjour Cédric,

    Décidement, tu as décidé de nous faire peur aujourd’hui.

    Ouff! Juste une ruse de sioux pour paraphraser Laurent.
    Le rénoncement stratégique, je pense que je l’ai fais quelques fois.
    Par contre son opposé,…

    Bien amicalement,
    Sié

  • sebastien 13 mars à 19 h 01 min

    Franchement article pas très sympa ça veux dire qoi qui faut abandonne nos objectif alors la laisse-moi rire rien que pour devenir DJ j’ai mi 2 ans axant juste de savoir mixer et 10 ans avant d’aller mixer avec les plus grands et si je n’avais pas u des objectifs je n y serais jamais arriver c sure je serai resté a la case départ pareille pour l’affiliation et si tu veux je peux de donne d’autre exemple moi jdi y faut ce mètre des objectifs, mais!! mesurer et les changer des que l on est arrivé o premier objectif que l on arrive ,et non pas<<<>> comme tu di alors oui copyriting ces comme le reste si pas encore plus facile pour quelqu’un qui aime écrire. franchement quand j’ai lue ton article je n’ai même pas pu le finir, car tu ma donner le bas sur ceux je le répet dans la vie sans objectif on et personne et on fini a se poser o fond du canapé a boire des bierres duf et manger des chips sans avance,
    Mais alors vraiment on avance pas;

    • Numéribook 13 mars à 19 h 05 min

      Sebastien, tu dis : « franchement quand j’ai lue ton article je n’ai même pas pu le finir, »

      Je te répond que peut-être, tu aurais du lire l’article jusqu’au bout car apparemment tu ne l’as absolument pas compris…

      Num

    • christian@reussite 13 mars à 19 h 42 min

      Bonjour Seb, je sais pas si c’est ta colère ou quoi, mais vérifie ton texte avant d’envoyer ton commentaire. Comment se faire une opinion sur un article si tu ne lis pas jusqu’au bout.
      Tu aurais vu que quelque part, cedric a raison.
      Allez bon courage DJ
      Cordialement.

  • Jean 13 mars à 19 h 04 min

    Bonjour Cedric,
    Je trouve la démonstration un peu poussée à l’extrême. Si les objectifs ne sont qu’illusions, la motivation un leurre, autant ne rien faire du tout. On ne peut pas foncer dans un projet en faisant siens de tels principes. Même l’idée du renoncement stratégique ne m’emballe pas. Je n’ai aucune envie de me dire à l’avance que je réussirai peut-être un jour après m’être coupé un bras.

    • Cédric Vimeux 14 mars à 0 h 41 min

      Bonjour Jean,

      Je n’ai jamais dit qu’il ne fallait rien faire. Ni que TOUS nos objectifs étaient illusions.

      Je dis simplement que nous sommes parfois leurrés par notre motivation de départ, et qu’il est donc important de reconsidérer régulièrement ses objectifs. Afin d’être certains de ne pas s’égarer sur un chemin qui n’est pas vraiment celui que l’on désire, au plus profond de nous.

  • christian@reussite 13 mars à 19 h 13 min

    Ho la la ! Mince il arrête, mais non fait pas çà, t’es en bonne voie, encore un peu d’efforts et çà va aller.
    Des personnes vous disent non, lorsque vous vous lancez dans une nouvelle aventure qu’elles ne connaissent pas, sur le web par ex
    Quand elles se rendent compte qu’en fait ce que vous faites c’est super, he bien là, elles vous disent vas-y, c’est bon.
    Notre motivation c’est celle que l’on se donne,effaçons nos échecs temporaires
    Un lacheur ne gagne jamais-un gagneur de lache jamais…je suis pour Cédric
    christian80

  • Gaelle - akuit @portage-salarial 13 mars à 19 h 16 min

    mois aussi j’ai eu peur,….un tres bref instant

    marie-do, pas mal non plus, ton titre ;-)

    • Cédric Vimeux 14 mars à 0 h 42 min

      +1 pour le titre de Marie-Do.

      Je l’ai d’ailleurs mis dans mon dossier « modèles d’accroches » :)

  • Jonathan Delhoux 13 mars à 19 h 17 min

    Ahahahah! T’es vraiment un as Cédric!

    C’était certain qu’avec un titre comme ça, t’allais ramener du monde. Je serais curieux de voir tes stats de fréquentation pour aujourd’hui.

    En ce qui concerne le fond du sujet, je suis plus ou moins d’accord avec toi.

    Disons que je dirais qu’il faut savoir replacer ces priorités en fonction de sa vie, de ses envies, des opportunités et de son environnement.

    Regarde toi. Si, le jour ou tu as décidé de sortir de la galère dans laquelle tu étais à l’époque, tu ne t’étais pas fixé des objectifs, tu ne serais certainement pas là ou tu es maintenant.

    Je pense qu’il FAUT se mettre des objectifs mais qu’il est INDISPENSABLE de les remettre en question régulièrement.

    Avoir une ouverture d’esprit suffisamment large pour avoir cette capacité a renoncer a un objectif car il ne nous convient plus.

    Mais après une enième relecture de ton article, je pense (ou du moins j’espère) que c’est le message que tu as voulu faire passer.

    Et puis fais nous connaître tes stats que l’on mesure ton talents pour les titres accrocheurs!

    Au plaisir de lire les suivants…

    ;)

    • Cédric Vimeux 14 mars à 0 h 43 min

      Oui, c’est exactement le message que je fais passer dans mon article ;)

  • sylvie 13 mars à 19 h 18 min

    Bonjour,
    le titre m’a fait peur, arrêté, ben non, je m’y attendais pas, mais quand j’ai lu le contenu, oui effectivement c’est plus claire. En ce moment j’écris à peu près la même chose mais dans le sentimental, arrêtez si vous ne sentez plus la relation sans culpabiliser.
    J’ai aimé cet article, nous avons nos regrets, nos motivations et pas en même temps, ce qui est déstabilisant parfois, et après cela revient, c’est vraiment un yoyo la vie, c’est épuisant aussi. Alors imaginez dans le domaine des affaires même si on est super-extra équilibré, un jour ou l’autre on craque.
    On est en constance évolution, ne regrettez pas ce qui a été et ne sera plus. Faites autre chose.
    Sylvie T.

  • Michele@Vivreettravaillerencouple 13 mars à 19 h 19 min

    Bonsoir Cédric,

    Je pense que tu racontes l’histoire de nombreux blogueurs …Je me retrouve totalement dans ton exemple sur le copywriting car j’ai effectivement abandonné une formation au bout du 3ème cours pour ces mêmes raisons. Ouf ! j’aime me savoir parmi les « gagnants » car c’était bien un renoncement stratégique de ma part.

    Par contre je ne suis pas d’accord pour qualifier de « leurre » une réaction émotionnelle…Par exemple, si tu vis en couple, tu sais que tomber follement amoureux n’est pas un leurre, mais une réalité quotidienne qui se cultive pour durer. L’émotion est l’étincelle du moteur qui nous fait avancer. Mais ceci est une autre histoire ;-)
    A bientôt

    • Cédric Vimeux 14 mars à 0 h 49 min

      Bonjour Michelle,

      > tu sais que tomber follement amoureux n’est pas un leurre

      Tomber amoureux d’une personne signifie-t-il obligatoirement que cette personne est la BONNE ? La MEILLEURE pour nous ? ;)

      Certaines personnes tombent amoureuses. Se mettent en couple. Et remarquent, au bout de quelques années, qu’elles n’étaient pas faites pour être ensemble…

      Certains couples persistent et sont malheureux, au fond d’eux.

      D’autres prennent la décision de se séparer. Puis tombent chacun de nouveau amoureux. Et cette fois-ci de la bonne personne. Et ils sont heureux ;)

  • Anta 13 mars à 19 h 28 min

    Excellente accroche Cédric !

    Quand on a un objectif et qu’on abandonne sa mise en œuvre parce qu’on doute soudain sur sa motivation, je pense qu’il vaut mieux se demander pourquoi on doute.

    « Je n’ai plus envie » ce n’est pas suffisant quand vous avez par exemple parcouru 3/4 du chemin et/ou dépensé quelques milliers d’€ pour atteindre votre objectif.

    C’est peut-être justement l’envie DU MOMENT qui est le souci !
    Je suis d’accord avec Ashley: quand on prend une nouvelle route, on n’en connait pas vraiment le tracé et pourtant on le poursuit pour arriver à destination même si on n’ a pas envie d’arriver au déjeuner familial du dimanche! Pourtant, le menu s’avérera succulent et
    l’ambiance très décontractée et on se dit: « c’était mieux que d’habitude ! »

    Gare à l’Abandon!
    Anta

    • Cédric Vimeux 14 mars à 0 h 53 min

      Bonjour Anta,

      Je ne dis absolument pas d’abandonner à la moindre baisse de motivation. Bien au contraire, d’ailleurs.

      Mais je dis qu’il arrive parfois de se fixer des objectifs pour de mauvaises raisons. Et qu’il est donc important de reconsidérer régulièrement ses objectif, afin de faire le point. De scruter au fond de soi-même si cet objectif est un rêve que l’on désire vraiment réaliser, ou juste une chimère passagère…

  • Michaël@gain rentabilité 13 mars à 19 h 36 min

    Je viens de me rendre compte pourquoi je me suis toujours cassé les dents sur mes objectifs professionnels : ils ne correspondaient pas un un véritable rêve, ils n’étaient qu’utopie parce que je n’avais pas l’environnement nécessaire à la réussite de ceux-ci !

    Bon, alors maintenant que j’ai pris conscience de ne jamais été au bon endroit au bon moment, faudrait-il que je continue à procrastiner ?

    Bien sûr que non, arrête d’être dans le renoncement des loosers par le fait d’avoir connu, entretenu une relation privilégiée avec l’accumulation d’échecs !

    En conséquence, concentre toi sur l’ultime objectif : l’amélioration de ton devenir pour vivre en harmonie avec toi même…

  • samuel 13 mars à 19 h 44 min

    Salut cédric,

    Comment se fat-il que toi et Yvon ayez le même titre aujourd’hui?

    J’ai immédiatement pensé que vous vous étiez décidé d’arrêter d’écrire. Mais bon, comme disent les autres c’est une blague qui a bien fonctionné.

    Quant au sujet de l’article, il est vraiment important de vérifier constamment ces objectifs et s’assurer que notre détermination est toujours la même; sinon, on va dans la catastrophe.

    Samuel

    • Cédric Vimeux 14 mars à 0 h 54 min

      Euh… non… Yvon et moi n’avons pas le même titre… Ou alors, j’ai loupé un épisode quelque part.

  • Sébastien de SG Autorépondeur 13 mars à 19 h 48 min

    Très bon article et très bon titre également.

    Je dirais même que cet article tombe très bien pour moi en ce moment car j’étais en train d’y réfléchir… donc merci pour les compléments de réflexion !

  • brigitteN@self-coaching 13 mars à 19 h 48 min

    oui, indéniable titre accrocheur!
    et là tu fais mouche , nous avons tous clikés , moi je l’avoue je lis tes articles meme sans titre accrocheur , je crois que je suis addic

    • Cédric Vimeux 14 mars à 0 h 56 min

      Merci Brigitte :)

  • christian@reussite 13 mars à 19 h 53 min

    Bonjour à vous tous.
    Faut-il toucher le fond pour rebondir,se motiver, ha! peut-être.
    La motivation n’est succulente que lorsque l’on va jusqu’au bout. Comment savoir le résultat de sa motivation si l’on arrête en chemin.
    J’aime bien la dernière phrase au sujet de l’échelle, donc c’est le mur qui n’était pas à la bonne place. ;-)
    BONNE SOIREE A TOUS
    Cédric ne nous refait pas un coup pareil.

  • Abdellatif de eco-ecolo.com 13 mars à 20 h 14 min

    Bonjour,

    Je partage entièrement avec vous ce point de vue. Certe les motivations d’hiers ne sont plus celles d’aujourd’hui.
    Toutefois il faut bien prendre son temps pour réfléchir et tirer les leçons des stratégies qui n’ont pas aboutit aux désirs escomptés.

  • Sylvain 13 mars à 20 h 18 min

    Wahhh, l’espace d’un instant, je m’étais dit que le fait de publier mon article invité avait été l’apothéose de ta carrière et que tu décidais de te retirer sur une note positive :P ;)

    Ca va je déconne.

    Quoiqu’il en soit, heureusement que la fin est toute autre ;)

    Bonne soirée
    Sylvain

  • kary22 13 mars à 20 h 19 min

    Ouf j’ai eu peur aussi,
    Cédric et Yvon laissent tout tomber en même temps
    Aille pour nous !!!
    Mais que lui arrive t-il ?
    Et non, cela était encore une ruse pour nous faire réfléchir.

    Passez ses priorités, j’avoue que cela fait du bien
    Nous nous sentons encore plus motivé.
    Repartir à zéro dans sa vie professionnelle, je l’ai fait plus d’une fois
    L’échelle était à sa mauvaise place
    Je vous explique pas la joie de tout réprendre,
    De repartir et de monter les marches différemment.
    Amicalementhé
    Nozvezh vat

    • Cédric Vimeux 14 mars à 0 h 58 min

      C’est quoi le truc avec Yvon ? Il ne me semble pas qu’il ait dit qu’il abandonnait quoi que ce soit, si ?

  • Ali Kurt de "Je Veux Mincir" 13 mars à 20 h 37 min

    Arrivé à ton stade, je suis sur à 2000/100 que ta philosophie première c’est je continue, je continue et je n’abandonnerai jamais car je suis persuadé qu’une personne comme toi ne laisse pas les choses au hasard, tu dois obligatoirement avoir des objectifs bien précis sur du long terme ne serait-ce que pour le bien-être et l’avenir de ta famille :)

    En tous cas excellente accroche, tu as réussi a attiser notre curiosité !

    Et le plus important c’est bien de réussir à faire des choix, à prendre les bonnes décisions et à éliminer définitivement ce qui nous parait le moins important pour notre réussite.

    A très bientôt,

    Bien cordialement,

    Ali.

    • Cédric Vimeux 14 mars à 1 h 00 min

      Salut Ali,

      Non, je n’ai pas d’objectifs à « long » terme. Je fixe mes objectifs sur un an (maximum).

  • Docteur Greg@Virtuose de la Vie 13 mars à 21 h 37 min

    Beau Texte Cédric, beau texte ;-)

    Perso je suis un « scanneur », donc j’ai l’habitude de passer d’un truc à l’autre.

    J’ai d’ailleurs jamais vraiment compris comment on pouvait passer une vie entière dans la même matière ou la même disciple : genre les nageurs ou les tennis-men qui vont pendant 70 ans faire que d’la nage ou du revers.

    Par contre, si l’objectif est une illusion, c’est qu’il est mal défini et que donc, c’est pas un objectif.

  • Jean-Louis@réussir en mlm 13 mars à 21 h 38 min

    Je n’ai pas pensé une seconde que Cédric décidait d’arrêter
    J’ai lu parce que le titre me laissait penser que l’article devait parler persévérance et motivation .Et je dois dire que la phrase
    « La plupart de vos désirs actuels sont des illusions. Ils ne sont que « l’envie du moment ». Engendrés parce ce qui se trouve dans votre vie en ce moment même. Par votre environnement »
    est assez révélatrice de la plus part des abandons
    On peut prendre la décision d’attendre des objectifs pour faire face a une certaine situation comme l’a d’ailleurs fait Cédric.
    Mais vouloir atteindre des objectifs pour satisfaire à un effet de mode est plus une décision téléguidée vouée a l’échec qu’un objectif précis personnel qui vient du fond des tripes et qui a alors toutes les chances d’aboutir .
    Il me semble que notre ami a certes fait un titre accrocheur mais a pris quelques raccourcis a propos des désirs et des objectifs
    C’est en effet dès le départ que l’on doit se fixer des priorités si l’on a un désir ardent de réussir.
    Mais je ne vais pas pour autant arrêter de lire les articles de notre ami

  • Noé@astuces 13 mars à 21 h 42 min

    Je suis tombé dans le panneau, surtout que tu as utilisé tes deux adresses pour nous convier à lire cet article!
    Bref, on a tous lu,
    bravo
    Noé

  • Biba de NetworkingetReseauxSociaux.com 13 mars à 21 h 56 min

    Tout a faire d’accord sur le fait qu’il ne faut pas hesiter a arreter certains projets lorsque l’on voit que cela n’a pas le resultat que l’on souhaite.

    En revanche je considere que si l’on a une strategie sur le long terme, et que l’on ameliore ses objectifs pour arriver au but final que l’on c’est fixe alors cela n’est pas arreter ou abandonner c’est simplement savoir reagir dans le bon sens.

    Tous les ans, je demarre des projets que j’arrete, mais c’est pour mieux m’adapter soit au marche ou a l’activite et chaque fois cela m’ammene a quelque chose de plus important ou plus rentable auquel je n’avais peut etre pas pense au debut.

    Donc l’essentiel est de ne pas tout arreter, mais de savoir adapter pour aller encore plus loin.

    Biba

  • Marianne@Parler en Public 13 mars à 22 h 34 min

    Bonjour Cédric,

    Renoncer quand on est vraiment allé au bout et qu’on s’aperçoit que cela ne correspond pas à une aspiration profonde revient à tirer les leçons d’une expérience et de réorienter ses priorités

    Mais, bien souvent, on renonce par découragement ou manque de savoir-faire :
    – parce que les résultats se font attendre,
    – parce qu’apprendre est parfois ingrat et frustrant avant d’être agréable.
    Ainsi, on renonce à ses rêves… même s’ils cadraient parfaitement à ses priorités
    et l’on renonce même à l’idée de repartir avec de nouveaux rêves

    *** C’était l’histoire d’un homme qui voulait traverser la Manche à la nage. Il partit de Calais et nagea régulièrement, jusqu’à ce qu’il sente ses forces diminuer, la fatigue le gagner, puis le doute s’installer et le découragement le miner. Il décida alors de renoncer et fit demi-tour… à 1km de l’arrivée ! ***

    Bien à toi,

    Marianne

  • Jeanmich 13 mars à 22 h 38 min

    Salut Cédric,

    je savais que le titre était une belle accroche, mais j’ai succombé à la curiosité, pour voir…
    Y’a pas à dire, les vieilles recettes paient et paieront toujours.

    Ton article rejoint par certains points le livre « le D. I. P.  » d’un certain Seth Godin. Où l’on apprend que pour réussir il faut savoir renoncer… judicieusement.

    A plus,

    Jeanmich

    • Cédric Vimeux 14 mars à 1 h 03 min

      Exact ;)

  • Christine Geranio 13 mars à 23 h 50 min

    C’est d’ailleurs encore beaucoup plus subtil que ça :

    on détermine ses objectifs avec la raison,
    mais les émotions sont beaucoup plus fortes que la raison.

    Si les objectifs ne sont pas alignés avec le coeur, ils sont condamnés avant même de naître :D

  • Romaric@BlogMaigrirMincir 14 mars à 1 h 41 min

    Bonjour Cédric,

    J’ai eu très peur, mais j’ai tout de suite senti le traquenard ! :-)

    Sinon, pour ma part c’est le renoncement stratégique, renoncement en
    série ? *_*

    J’essaie de l’oublier celui-là !

    Romaric

  • Amin @ Developpement personnel 14 mars à 6 h 02 min

    Ah c’est donc « Vince Lombardi » l’auteur ce cette phrase.

    Je l’ai entendu des centaines de fois ces dernieres années dans mon activité de MLM.

    Mais c’est vrai que le renoncement stratégique peut être important, car avec de l’entetement dans une impasse, on perd du temps et de l’énergie.

    Beaucoup de gens ont tendance à culpabiliser d’arrêter, c’est souvent un abandon… Mais quand le renoncement est décidé et justifié, il vaut mieux se concentrer sur ce qu’on veut réellement faire.

    PS: Joli titre ;-)

  • Charlotte@-jeunesseforme 14 mars à 7 h 22 min

    Belle accroche! je m’en doutais….je me demandais comment tu traiterais ce sujet. Je ne suis pas déçue.

    Il est vrai, qu’il faut s’interroger souvent, très sérieusement. C’est un cheminement. Autour de nous, tout évolue, nos désirs et nos besoins aussi. Se séparer d’un projet qui ne nous rends pas heureux, c’est très courageux.

    Bravo Cédric pour ta gymnastique intellectuelle

    Charlotte.

  • guy 14 mars à 8 h 29 min

    Bjr Cédric,
    A la lecture du titre de cet article: « Je laisse tomber, j’arrète! »
    J’ai eu peur, car j’ai toujours grand plaisir à ,vous lire et là, un moment j’ai marché.
    Non Cédric! continuez à nous ouvrir les yeux
    Bien Cdlt – Guy

  • Jacques (secret-beaute-interieure) 14 mars à 10 h 06 min

    Bonjour,
    Un beau titre : je me suis dit « qu’est ce que Cédric a encore inventé pour attirer le chaland ? »

    C’est vrai que, en 70 ans, j’ai eu souvent l’intention de changer d’objectifs, pas toujours pour de bonnes raisons !!
    Mon dernier projet, celui de gérer notre blog (à mon épouse et moi-même) est d’autant plus difficile à réaliser que je me sens souvent dépassé par l’informatique et le marketing. J’essaye alors de me centrer sur ce qui m’amuse !!
    Mon avantage est que je gagne assez pour vivre : ce qui vient en plus, c’est pour donner ceux qui en ont besoin. Ça donne moins de stress, moins peur de rater.
    A bientôt Jacques Bruxelles

  • CedricZenShopping@humidificateur d'air bébé babymoov 14 mars à 10 h 18 min

    Excellent titre ! Je trouve cette philosophie très pertinente et essaye depuis plusieurs mois de me focaliser sur l’essentiel. Je pense également qu’il faille faire le point fréquemment.

  • Jean 14 mars à 11 h 00 min

    Bonjour Cedric,
    Je n’adhère toujours pas, pour ma part, au renoncement stratégique. Le mot lui-même de « renoncement » est pour moi négatif, et je préfère éviter de manière générale tout terme négatif. Ca me fait trop penser à abandonner, désavouer, renier. Je préfère aller jusqu’au bout et me planter sévèrement. Ce qui est loin, cette fois, d’être négatif, car on apprend beaucoup de l’expérience, même si elle est vécue comme un échec sur le moment. Cette prétendue stratégie, je n’y crois d’ailleurs pas. Le mental est fondamental dans toute réussite, et cette seule idée d’un possible renoncement risque d’instiller un doute, une perte de confiance très préjudiciables à l’idée de n’importe quel projet.

    • Cédric Vimeux 17 mars à 10 h 20 min

      Bonjour Jean,

      Je préfère aller jusqu’au bout et me planter sévèrement. Ce qui est loin, cette fois, d’être négatif, car on apprend beaucoup de l’expérience,

      Bien sûr, je suis d’accord avec toi. À part que, parfois, aller jusqu’au bout, c’est aller trop loin pour pouvoir faire demi-tour un jour…

      Cédric

  • Gonzague 14 mars à 13 h 59 min

    Bonjour à tous
    Belle accroche en effet,car la curiosité m’a poussé à aller voir plus loin.Si une des pointures de la blogosphère Française laisse tomber que vont faire les apprentis blogueurs derrière.
    Pas de panique ce n’était qu’une fausse alerte.
    Pour ce qui est de l’article par lui même on retrouve le même dilemme dans la vie de tous les jours ,ou au niveau des décisions importantes que l’on doit prendre.Jusqu’où ne pas aller trop loin ! Ne pas confondre motivation et entêtement.Il est nécessaire d’être suffisamment motivé pour entreprendre et pour dépasser les obstacles sur le chemin mais il est sage de savoir quand faire demi tour ou emprunter une autre voie.Nous retrouvons la voie du milieu pour trouver l’équilibre entre intuition et raison et naviguer ainsi jusqu’à bon port

  • LZ@DirectAlternance 14 mars à 14 h 24 min

    Bonjour,

    En effet la motivation est au cœur de tout projet, elle est le moteur, la réalité est la soupape du projet et vous en êtes l’entité.
    Je pense en effet qu’il faut savoir être « raisonnable », avoir « conscience » de certaines réalités, et ne pas s’entêter dans une direction fausse, c’est le fameux PLAN DO ACTION, mais je crois qu’il ne faut jamais renoncer à ses rêves et conviction.

  • Francis 14 mars à 16 h 19 min

    Merci pour cette nouvelle idées; j’essaierai.

  • BK 14 mars à 21 h 21 min

    Tout le monde semble avoir été hypnotisé par l’accroche du titre… mais le plus important était le contenu de l’article !

    Toute cette réflexion sur les désirs changeants, les objectifs à géométrie variable et les motivations à double fond était très pertinente et donnait à réfléchir.

    La prouesse technique d’un titre impactant aurait-elle inhibé la réflexion proposée ?

    Bernard

    • Cédric Vimeux 17 mars à 10 h 22 min

      Bonjour Bernard,

      Merci pour ce commentaire.

      Effectivement, beaucoup ont été hypnotisé par le titre, mais c’est vrai que j’y suis allé un peu fort :)

      Cédric

  • jacques@C-transfert 14 mars à 22 h 18 min

    Je pense que à partir du moment où il y eu la petite étincelle pour réaliser le projet c’est qu’on se dit qu’il y a une opportunité. C’est pour cela qu’il faut étudier avant de se lancer. A partir du moment où l’on se lance et qu’il n’y a plus de désir, inutile de faire demi-tour. Tout à fait d’accord avec la phrase de Lombardi.

  • Yvon@copywriting 15 mars à 1 h 23 min

    Salut Cédric

    Légèrement overbooké ces temps ci, je découvre ton article à l’instant.

    Je confirme que je ne comprends pas trop où on pouvait voir une similarité entre nos deux titres du jour. Mais c’est pas grave ;)

    C’est une bonne chose que tu abordes ce point : Le renoncement stratégique. C’est un sujet qui n’a encore jamais été traité à ma connaissance sur un blog. Je n’ai pas tout lu non plus, mais j’imagine que c’est vraiment le cas car cela parle d’un truc tabou. Un truc totalement inverse de ce que toute la « masse » des développeurs personnels prônent.

    Et pourtant, c’est tellement vrai.

    Il faut une grande sagesse pour renoncer. Ce n’est pas donné à tout le monde. C’est comme reconnaître qu’on a eu tort, ou qu’on a fait une erreur.

    Et en fait, on fait cela tout le temps. Le GROS travail, c’est de ne pas voir cette notion comme quelque chose de négatif. Par opposition au positif.

    Un renoncement choisi en toutes connaissances de cause est très positif. pour tout le monde. Il évite la perte de temps, et il évite de faire n’importe quoi.

    Si on devait aller au bout de TOUS nos objectifs, on serait des zombies. Surtout des créatifs comme toi et moi qui pouvons créer 10 idées concrètes et réalisables par jour.

    Je ne compte pas le nombre incalculables de projets que j’ai abandonnés parce qu’au final ils n’étaient pas vraiment viables ou que je n’avais pas vraiment la motivation pour les mener à bien.

    L’important c’est surtout de choisir celui qui nous semble le plus motivant et le plus intéressant pour nous, et de l’emmener à fond jusqu’au plus loin qu’on peut.

    Les grands hommes ont tous fait ça. C’est une des meilleures stratégies de l’art de la guerre : Le repli stratégique pour mieux rebondir. plus loin et plus fort. Et avec plus de succès.

    Dire haut et fort qu’on va toujours au bout de ses objectifs est un leurre. Ca montre juste qu’on est trop borné pour se rendre compte qu’on a fait une erreur. Parfois, il vaut mieux se poser, reconnaitre qu’on s’y est pris comme un manche à balai et qu’on va certainement arriver nulle part, et repartir de plus belle vers quelque chose de plus réfléchi.

    Quoi qu’il en soit, bravo pour cet article inventif et franchement inspiré. J’adore les coups de pied dans les fourmilières des idées reçues. Et la pensée « toujours positive » est la plus grosse fourmilière qui existe je crois ;D

    Bonne nuit

    Yvon

    • Cédric Vimeux 17 mars à 10 h 48 min

      Sympa ton commentaire,

      Merci Yvon ;)

  • chems 15 mars à 14 h 44 min

    le rnoncement stratégique ou reculer pour vooir plus clair et mieux avancer dans la bonne diretion…oui…mais parfois on STRATEGE tellement qu’on risque de se brouiller les objectifs essentiels des moins.. voire les confondre..

  • Laurent@blog-gagnant.com 15 mars à 16 h 26 min

    Quand un projet piétine, qu’il ne marche pas, s’il nous fait perdre plus de temps qu’autre chose mieux vaux l’abandonné et se recentré sur ce qui est important et urgent comme tu le dis si bien.

    Tien, ça me fait pensé a ton expérience: La création de 100 sites en micro-niche ? Ca en est où ? Est-ce ce projet qui t’a inspiré cet article ?

    Amicalement,
    Laurent

    • Cédric Vimeux 17 mars à 10 h 49 min

      J’ai mis ça de coté ;)

      Je verrai bien si j’y reviens ou pas. Je ne sais pas encore.

  • Davy@Blog Webmarketing 16 mars à 4 h 34 min

    Je suis de ton avis, car je l’ai vécu également. Certains projets abandonnés ou mis de côté, parfois il faut avoir le courage d’aller de l’avant, ou d’accepter d’ignorer ce qui nous freine ou ce qui n’est pas bon.

    L’ignorance est aussi importante que l’action, l’un n’existe pas sans l’autre. L’ignorance donne de la valeur et de la puissance à l’action.

    Je ne vais pas être original vu le nombre de réaction, mais tout de même, excellent article ;)

    • Cédric Vimeux 17 mars à 10 h 50 min

      Merci pour ton commentaire.

      C’est sympa de te voir ici… Tu te fais rare ,)

      Cédric

  • Adrien 28 février à 19 h 56 min

    « Est-ce vraiment un rêve que je désire réaliser ?
    Si la réponse est « Non », alors abandonnez-le. Sans remords, ni regret. Sans culpabiliser. »

    Simple et efficace, je vais graver cela dans ma tête ,merci !

Post comment

real money casinos new zealand