Avr
17

Ne soyez pas candide, tout ce qui brille n’est pas de l’or !

Author Cédric Vimeux    Category Webmarketing     Tags ,

Article invité rédigé par Franck Lefebvre du blog Papa Blogueur.

Tout d’abord je voudrais remercier Cédric de m’accepter dans ces pages. Je parle certe de conseils en blogging sur mon blog Papa Blogueur, mais parfois il est intéressant de rechercher les avis d’un autre public que le sien.

Cet article est un petit défouloir, un grand coup de gueule, ou tout simplement une leçon à retenir. C’est selon, à vous d’en décider. ;-D

Etre blogueur, ce n’est pas facile tous les jours, vous en conviendrez pour la plupart je pense. L’un des buts du blogueur est de gagner en influence, d’augmenter son trafic et son nombre de visites. Soyons lucide, le nombre de prospects et donc de clients potentiels pour ceux proposant des produits à la vente, est totalement lié à sa visibilité sur Internet.

Il existe un pannel de méthodes afin d’arriver à ce résultat, Cédric en parle souvent, je ne reviendrais pas dessus. Celle que je vous présente ci-dessous est valable et très fructifiante si et seulement si vous gardez la tête sur les épaules !

franck lefebvre, papa blogueur, article invité, webmarketing

J’aime lorsqu’on m’envoie des mails de partenariats très lucratifs, pas vous ?

Il est très gratifiant de recevoir moult propositions de partenariats intéressants. Non seulement cela prouve que votre travail est reconnu (ou tout simplement connu). Cela flatte l’égo et nous met en joie pour le reste de la journée, vous faites l’amour à votre femme (ou à monsieur) et sortez même les poubelles en sifflotant. lol

Le partenariat entre blogeur et avec les grandes entreprises, via souvent des agences de comm, affiche la montée en puissance de votre blog. Entre mes premiers pas en 2010 et aujourd’hui en 2012, je ne suis plus perçu de la même façon par mes lecteurs d’une part, mais aussi par les prestataires intéressés par mon blog.

Laissons de côté les petites demandes d’échanges de lien brut de fonderie, les envoies de dossier de presse façon massive sans aucune personnalisation, les « erreurs » de cible, les « forward » très irritants, les intros très « lèche-botte » qui n’ont d’intérêt que la mise en confiance du blogueur un poil naïf, etc.

Je vous parle ici des propositions intéressantes, de celles vous faisant passer de 10 visites par jour à 200, 500 ou 1000, de celles vous mettant du beurre dans les épinards à la fin du mois, de celles signées par un grand groupe dont vous n’auriez jamais rêvé être contacté.

Bon OK, j’exagère, cela n’arrive pas tous les jours et pourtant…

C’est ici que commence ma petite histoire.

Mars 2012, je reçois un mail d’une agence de comm représentant un super grand groupe. En tant que papa et blogueur, on me propose de participer à un travail collaboratif ciblant des millions de clients/familles, avec une newsletter hebdomadaire astronomique, une impression papier distribuée à tout va, une visibilité intéressante avec tous les autres participants à ce projet, etc. Bref, le rêve de tous blogueurs !

Bon OK à ce niveau, cela demande des renseignements. S’en suit des échanges de mails puis un entretien téléphonique très sérieux planifié à l’avance dans un agenda commun (via Google). A ce niveau, normalement il n’y a pas de lézard. J’attends la suite avec impatience, j’en parle même à ma femme, je tate le terrain sur ma page Facebook en posant quelques questions à me lecteurs en vu du travail collaboratif.

Je suis à fond dedans…

Je n’aime pas être pris pour un con…

Le temps passe, j’ai aussi du travail (dont mon boulot), la maison à gérer, la petite famille, etc. De temps à autre je renvoie un mail, parfois (souvent) sans réponse.

Puis un jour, en Avril , je reçois un texto me précisant la date d’un nouvel entretien téléphonique… texto reçu le lendemain (merci Orange).

Je précise alors par email le petit bug de messagerie et attend des nouvelles de l’agence de Comm, silence.

Tout le monde à du travail, moi le premier, je laisse donc un temps de latence, rebelotte, nouveau mail… toujours aucune nouvelle.

Et tout à coup, par hasard d’une lecture sur le Net, j’apprends qu’une blogueuse influente participe DEJA et ACTIVEMENT a ce projet !

Ni une, ni deux, j’appelle l’agence de comm en demandant des explications. Le gus au bout du fils est complètement mal à l’aise. Je ne suis pas rentre dedans habituellement, mais tout en gardant ma politesse, à la suite des propos annoncé par cet homme, je lui ai dit ma façon de penser.

Voici le topo :

  • Le projet est DEJA lancé,
  • Je ne suis PLUS dans le coup,
  • Pourquoi ? Parce que je n’ai pas été présent à l’entretien téléphonique commun entre les comaborateurs et le client de l’agence de comm !
  • Le budget est bouclé et aucune solution n’est possible pour y participer !

Mes réactions :

  • La colère, mais contenu,
  • La franchise : pourquoi n’avoir pas posé un rendez-vous via l’agenda comme la première fois ou tout simplement par mail ? Pourquoi n’avoir pas signalé l’importance de ce rendez-vous téléphonique ? Pourquoi n’avoir pas répondu à mes mails ? Pourquoi ne m’avoir pas rappelé en journée pour tenter de m’avoir ? Pourquoi m’avoir tout simplement écarté du projet ?
  • Les faits : j’ai perdu du temps avec lui. Je suis profondément déçu par cette occasion loupé. J’ai perdu confiance dans cette agence de comm et en général dans mes futurs partenariats.

Ses réactions :

  • Une semi-franchise, il est désolé (cela me fait une belle jambe), il a « oublié » de me répondre (je ne te raconte pas le sérieux du mec et de l’agence en question, crédibilité zéro),
  • Il me contactera pour d’éventuelles prochaines participations (on pari combien que je ne revois plus ?),
  • Il fera son possible afin de voir avec le client si… blablabbla… (foutage de gueule)

Gros soupir…

La morale de cette histoire

Cette expérience m’aura au moins appris plusieurs choses :

  • « Tout ce qui brille n’est pas de l’or »,
  • Il ne faut pas s’emballer pour un projet tant qu’il n’est pas dans la boîte (voire avec un contrat signé),
  • Si vraiment le projet nous paraît important, il ne faut pas le lacher et contacter régulièrement par téléphone le partenaire pour être sur d’être dans le coup, Le mail c’est bien, mais on peut le remettre au lendemain, « l’oublier » consciemment ou non. L’appel téléphonique implique une relation plus réelle et démontre aussi l’intérêt que vous portez au projet et au prestataire.
  • Même en cas de défection, la franchise vaut mieux que l’attente. Je suis resté poli, mais sec. J’ai mis en avant les faiblesses et défauts du prestataire. J’ai montré mon mécontentement et prouvé qu’un simple blogueur n’est pas une orange a pressé et à jeté de côté.

Et vous, comment auriez-vous réagi ? Avez-vous vécu de telles expériences ? Comment gérez-vous vos partenariats ?

Pour aller plus loin…

Les blogueurs sont de plus en plus contacté par les entreprises pour parler de leur produits (d’ailleurs j’ai écris un article sur le sujet.) Nous sommes devenus un moyen marketing pour parler de produits et de services sur la Toile, moyennant finance, visibilité ou influence.

Je ne suis pas le seul à en parler, Isabelle Mathieu du blog emarketinglicious a écrit 2 articles très intéressants sur le sujet ici et ici.

Mais devons-nous pour autant nous plier à toutes les éxigences des prestataires ? Devons-nous pisser du texte sur un produit de manière « positive » de peur de ne pas être accepté ? Devons-nous baissez la queue et dire « Amen » face à la mnière dont on nous considère ?

Article invité rédigé par Franck Lefebvre du blog Papa Blogueur.

Note de Cédric : Profitez de votre visite sur le blog de Franck pour lire le meilleur article que j’ai écrit (j’y dévoile mon passé).

Photo © pomah – Fotolia.com

34 Comments to “Ne soyez pas candide, tout ce qui brille n’est pas de l’or !”

  • franck | Papa Blogueur 17 avril à 16 h 59 min

    Merci encore Cédric de m’avoir accepté sur le « coup » pour cet article.

    • Cédric Vimeux 22 avril à 9 h 25 min

      Tout le plaisir est pour moi Franck ;)

  • Ludovic 17 avril à 17 h 42 min

    Personnellement, je suis toujours choqué de voir le fonctionnement parfois non professionnelle et non respectueux de certaines entreprises (sur le net ou non).

    Au final, on se fait avoir une fois mais rarement plus. C’est l’expérience de la vie. Cela a le mérite au moins de jauger la crédibilité des partenaires. Ce n’est pas du temps de perdu.

    Ludovic

    • Cédric Vimeux 22 avril à 9 h 25 min

      Effectivement, ce n’est pas du temps perdu.

      Chaque expérience est un apprentissage.

  • Marine 17 avril à 18 h 06 min

    Bonjour Franck !
    Merci pour cet article et désolée que ton partenariat n’ai pas fonctionné, c’est navrant de voir aussi peu de professionnalisme de la part des prestataires !
    Ton article me permet au moins de me méfier puisque j’en suis aux balbutiements du blogging (mon blog est ouvert depuis moins d’un mois!)
    Persévère, il ne faut pas tout accepter sous prétexte de se faire de la pub et surtout pas renier ses principes !
    Merci d’avoir partagé ton expérience !
    Marine

  • Mary de Ascensionplus.com 17 avril à 18 h 27 min

    Merci Franck d’avoir partagé ton expérience (et merci à Cédric).
    J’ai eu en début d’année, deux expériences. Elles sont restées à des échanges de mails.
    Puis, plus rien. Au moins, cela permettra à l’avenir, comme tu dis de ne pas s’emballer et d’être plus prudent.

  • Johann@Pro-Influence 17 avril à 18 h 28 min

    Bonjour Franck et Cédric,

    Je comprends parfaitement ce que tu as pu ressentir car j’ai vécu presque la même chose avec une entreprise il n’y a pas longtemps et je trouve bien souvent ce manque de professionalisme irrespectueux.

    Après heureusement, tous ne sont pas comme ça et je suis déjà tombé sur des agences très pros et avec lesquelles les choses se sont faites vite. Comme tu dis, il ne faut pas s’emballer avant que le projet ne soit lancé car on risque d’être très vite déçu.

  • Amin @ Developpement personnel 17 avril à 18 h 35 min

    Très belle leçon.

    Cédric, j’ai lu ton article sur ton histoire sur le blog de papa bloggueur. Très émouvant. Je savais que tu venais « de loin » mais pas autant … Bravo

  • hacene 17 avril à 18 h 41 min

    Bonsoir Cédric, bonsoir Franck,

    « Si vraiment le projet nous paraît important, il ne faut pas le lacher et contacter régulièrement par téléphone le partenaire pour être sur d’être dans le coup,… » Je pense que c’est la leçon n°1 qu’il faut retenir de cette histoire et qui s’applique dans tout business.
    Merci de le rappeler

  • Thierry@marketing 17 avril à 18 h 57 min

    Salut Cédric, salut Franck

    Certaines entreprises ont des méthodes et des façons d’agir pour le moins douteuses. On en a tour rencontrées.
    Mais c’est très bien de remettre les choses à plat et de prévenir ceux qui n’y ont pas encore goûté

  • MO 17 avril à 19 h 15 min

    Bonjour à tous,

    et oui , quelle frustration ! hélas , il faut un peu de tout pour faire un monde. c’est comme partout , des rapaces sont présents comme partout , et certains ont tendance à considérer un blogueur comme un produit de consommation jetable et manipulable comme ils l’entendent…
    la grande leçon à tirer de cette histoire , c’est que dans l’avenir il faudrait exiger un papier (contrat ou engagement ) noté noir sur blanc , afin de se protéger et d’éviter de telles mésaventures.
    Mo

  • Yvon@copywriting 17 avril à 19 h 35 min

    Bonjour Franck

    Oui c’est la même chose avec les reportages TV. Moins prenant, cela dit.
    Je ne compte plus le nb de coup de fils de journalistes de TF1 ou M6 (surtout M6) que j’ai reçus pour participer à des émissions en tant que témoins, animateur, même, invité, joueur…

    Un jour, j’ai même été contacté en personne par l’agent de Daniel Auteuil qui devait jouer un turfiste dans un film. Il voulait me rencontrer pour que je lui parle de la psychologie du joueur (il voulait me faire venir à Paris). Je lui ai dit, « j’aime pas paris. Venez me voir j’ai une bibliothèque turfiste à faire palir un bouquiniste ». Il m’a jamais rappelé.

    En fait, ce qu’il faut savoir c’est « qu’ils » (les journalistes, les chargés de comm, les relations presse, les agents, etc…) passent des dizaines, des centaines de coups de fil. Il classent, en rappellent certains, puis reclassent, et à la fin, ils en choisissent un. Pas toi le plus souvent. Et bien sûr ils te laissent dans le vent. Même pas la moindre lettre de refus (ne serait-ce que ça…).

    Donc il faut relativiser ce genre de coup de fil et ne pas y accorder plus d’importance qu’autre chose.

    Mais bon, c’est vrai que ça fait plaisir et que ça flatte son ego. :)

    Bonne soirée

    Yvon

    • Des Trucs Pour Changer De Vie 17 avril à 20 h 32 min

      C’est marrant parce que j’ai actuellement une journaliste de M6 « sur le gaz »…

      D’ailleurs, ouh le vilain, j’ai zappé le fait de l’appeler. Tiens faut que je le fasse demain. On verra bien ce qu’elle propose. De toute manière je ne peux pas paraître à l’image :(

      Sinon, je vais me faire lyncher par ma hiérarchie. Mais comme je suis curieux, je vais appeler quand même.

      Sam

    • Cédric Vimeux 22 avril à 9 h 28 min

      Ah les journalistes de M6…

      Deux fois qu’ils me contactent depuis le début de l’année…

      La dernière fois, c’était pour que je participe à un reportage sur « Comment devenir riche rapidement sur Internet »…

      Je n’ai pas répondu.

      Cédric

  • Madeleine 17 avril à 19 h 49 min

    Merci.
    Une bonne leçon pour moi aussi. Il est vrai qu’avec ma centaine de « prospects », ce genre d’aventure ne risque pas de m ‘arriver encore.
    J’ai une réaction un peu différente de certains commentateurs, je ne crois pas à l’action insistante, je pense qu’il vaut mieux entrer en soi et sentir si la situation est juste. Franchement, d’un point de vue énergie ou de votre « mission de vie » si on peut dire, heureusement que tout ceci a échoué. Regardez tout le bien que vous nous faites à nous. Moi, j’irai toujours voir votre blog maintenant.
    Avec toute ma gratitude pour vous et Cédric.

  • Manuel @affiliation emarketing 17 avril à 20 h 16 min

    Bonjour Frank,
    Merci d’être venu ici partager ton expérience. C’est l’occasion d’aller faire un tour sur ton blog.
    Dans la vie professionnelle et personnelle, j’ai appris à être comme Saint Thomas, je ne crois que ce que touche et peut peut voir. Combien de promesses n’aboutissent jamais !

    Manuel

  • elenapoint 17 avril à 22 h 41 min

    Bonjour Franck, Cédric et toutes, tous,

    C’est un peu pareil, tout en n’étant pas un projet aussi important et de très loin..

    Une journaliste m’a appelée, un jour, pour m’interviewer dans une émission sur les auto-entrepreneurs (début 2009, j’étais seule au monde à tout connaître sur ce régime, j’ai écrit et déposé, en juin 2009, la Bible de l’Auto-Entrepreneur et j’ai, là aussi, vécu une très grave mésaventure, qui confirme qu’il ne faut pas lâcher !).

    Bref, cette journaliste m’a appelée à deux reprises et puis … plus rien …

    Je n’ai pas été trop déçue, fataliste que je suis devenue, l’âge aidant ! :-)

    Bien amicalement,

    Elena.

    Si vous voulez connaître le détail de ma mésaventure avec la « Bible de l’Auto-Entrepreneur », venez lire la lettre ouverte que j’ai écrite -sans la leur envoyer- à tous mes prétendus partenaires de l’époque (attention ! Tous très connus et puissants sur Internet, ils n’étaient pas n’importe qui ! Qu’ils se rassurent, je ne cite aucun nom, je sais vivre, moi !).

    Cette lettre, je la mettrai, dans les tout prochains jours, sur mon blog : http://autoentrepreneurs.blogspot.fr/

    Pourquoi je parle de cela ?

    Parce que c’est dans le même esprit que le présent article : des promesses, des promesses, on s’engage, on compte dessus, on fait confiance, et puis … rien …

  • Emilie 17 avril à 23 h 19 min

    Bonsoir Franck et Cédric,

    C’est vraiment utile, ce partage d’expérience! Il aide surement plus d’un ( dont moi :-) ) à être prudent, ne pas trop s’emballer pour ce genre de propositions et ne pas se faire avoir. Merci beaucoup, Franck!

    Emilie.

  • christian@reussite 17 avril à 23 h 28 min

    Bonjour à vous tous.
    Une action comme celle-ci on peut en voir des tonnes,malheureusement. Avant d’être blogueur amateur, pour le moment, j’avais un petit commerce dans mon bourg de mille cinq cent habitants.
    Lors de l’ouverture de mon commerce,suis bien connu dans cette commune, j’ai reçu la visite de plusieurs personnes qui étaient intéressées par mes produits pour raisons de qualité et d’économies.
    Certaines aussi ont bien critiqué l’artisan du bourg qui faisait la même chose.
    Si toutes ces personnes étaient venues m’acheter mes produits comme elles en avaient l’intention, j’aurais sûrement trois mag aujourd’hui voir plus. Eh bin non !
    Les gens aujourd’hui ont -ils encore une parole? entre ce qu’ils disent et ce qu’ils font il y a un gouffre énorme.
    L’engagement « je vous donne ma parole » est-il d’aprés vous devenu obsolète.
    Ou encore le « je vous rappelle dans la journée/ demain » que l’on peut attendre pendant des jours et des jours.
    Voilà c’est aussi mon coup de gueule et bon courage Franck de ton témoignage.
    Cordialement.
    christian80

    • Franck - Papa Blogueur 18 avril à 11 h 45 min

      Et oui, entre les « oublis » volontaires ou non et les belles paroles pour « faire plaisir », il ne faut pas compter sur ce genre de personnes

  • Franck - Papa Blogueur 17 avril à 23 h 34 min

    Merci pour vos commentaires.
    Après discussion avec une des blogueuse encore dans le coup pour ce projet, elle m’a préciser que l »interlocuteur était jeune. Ouep, cela n’excuse pas cette manière de procéder.
    Dans ce genre de métier, il faut aussi un peu de rigueur sinon on risque de vite se planter, surtout si cela remonte aux oreilles du big boss !
    Je suis du genre à râler lorsque cela ne va pas. Il n’y a pas longtemps, c’est après Afflelou que j’ai ouspillé directement sur leur site… 4 mois pour recevoir ma paire de lunettes de soleil à ma vue (et de nombreux autres bugs). Au final, une paire de marque gratuite, des verres amincis gratuits et le remboursement de ma paire qui ne pouvait pas être livrée…

  • Cédric 17 avril à 23 h 49 min

    Il y a deux genre de sociétés de « comm ». Celles qui prennent les clients et les blogueurs pour des cons, en se faisant 70% de marge entre deux, et celles qui font gagner de l’argent à leur clients (c’est plutôt rare).

    Dans ces dernières, il y a aussi celles qui prennent les blogueurs pour des vaches à lait, et les entreprises sérieuses.

    J’ai eu la chances de collaborer avec des entreprises sérieuses, efficaces et réactives. Faut aussi le dire ;)

  • Rodrigue@Theme Wordpress Gratuit 18 avril à 0 h 08 min

    J’adore ton article sur ta réussite (je parle de ton fils). Mon fils m’a aussi permis de booster mon avenir, le 01/04/09, il est à l’hôpital au moment ou j’ecris ces lignes, avec sa mère, j’ai hâte de prendre une pause demain pour allé le rejoindre et le soutenir. Son sourire me manque, et demain j’inverserai les rôles, car il aura besoin de mon sourire cette fois pour le rassurer. Encore bravo Cédric pour toutes l’émotion que tu as su révéler. Qui change des articles que j’ai pu lire.

  • Gonzague 18 avril à 9 h 01 min

    Bonjour à tous
    Je comprend très bien la réaction de Franck car on m’a fait le coup l’année dernière.Et cela est valable dans tous les domaines.C’est encore plus dommageable lorsque l’on recherche un emploi que l’on pense avoir enfin décroché le gros lot pour se retrouver le bec dans l’eau.

  • Franck - Papa Blogueur 18 avril à 11 h 46 min

    Pour un emploi dès qu’on a une piste, il ne faut pas la laisser.? J’ai mon boulot depuis 10 ans comme cela. AU chômage, sans diplome dans le Net, il n’y en avait pas encore, mais avec de l’expérience, une boite m’a fait passé un entretien. Je les ai appelé toutes les semaines pour savoir où cela en été.
    Ensuite vint un second entretien. Rebelotte, idem troisième entretien avec le PDG, pour finir j’ai été recruté et j’y suis encore.

  • Etienne 18 avril à 12 h 38 min

    Intéressant. Je me sens en effet concerné ayant vécu une histoire similaire.

  • olivier@entreprendre 18 avril à 15 h 06 min

    Sans vouloir défendre qui que ce soit, lordqu’on se renseigne sur lachat d’un frigo ou d’une voiture, on fait pas le tour des magasins pr voir le plus intéressant…sans revenir vers le premier et lui dire  » ah ben non jai pas acheté chez vous »…
    oui je sais , cest pas la meme chose !

    jai du gérer les réponses aux cv reçus par une société,
    croyez moi même s’il y a 3/4 lettres types, çà prend du temps de le faire..
    et comme le temps cest de l’argent , au bout d’une semaine on comprend
    vite qu’on gagne à ne pas répondre…

    • Yvon@Copywriting Pratique 19 avril à 11 h 02 min

      Ha oui et on gagne quoi ?

      Un gars qui postule pour un emploi peut aussi être un client. Ou avoir des parents, des amis, des collègues, des connaissances qui le sont ou qui pourraient le devenir.

      Quel peut être le genre de pub qui est faite à une entreprise pareille ? Et quel impact cela peut avoir sur sa « sympathie » ?

      Quand on arrive devant un feu rouge on peut décider de le griller si on est tout seul. Y’a 9 chances sur 10 que « ça passe ». Mais ça ne veut pas dir que c’est bien.

      Et ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de flic embusqué avec des jumelles qui va te faire sauter 2 points sur ton permis.

      En résumé, si un journaliste ou pire un blogueur un peu remonté avec une audience de malade qui a vent de ce genre de pratique pour une société décide de te tendre un piège et de faire un article qui te taille le costard de ta vie, nul doute que tu mesureras avec précision tout ce que tu y as gagné.

      Aujourd’hui, répondre par la négative à une candidature prend moins d’une minute par réponse, et peut parfaitement être donné comme tâche au premier employé administratif venu. Ca ne lui prendra pas plus d’une heure en fin de campagne de recrutement.

      Et je pense que toute entreprise sérieuse qui a une présence web adopte (ou devrait adopter) cette stratégie. Quitte à demander l’adresse mail dans l’annonce.

      On peut en profiter pour établir un courrier type bien tourné qui donnera confiance à celui qui a échoué, et qui lui donnera envie soit de réessayer la prochaine fois soit pourquoi pas de rester en contact avec le service client ;).

      Ca ne prend pas plus de temps que de dire : « Non merci, votre candidature n’a pas été retenue… » et ce sera profitable pour tout le monde…

      Bonne journée

      Yvon

  • Vincent@Comment se ruiner 19 avril à 0 h 15 min

    Partage d’expérience intéressant !

  • Cédric@techniques de méditation 19 avril à 12 h 42 min

    Bonjour Franck et merci pour ce partage d’expérience ! J’en retiens qu’il ne faut pas hésiter à relancer les personnes impliquées !

  • MarieEve@creer-site-web-pro 19 avril à 12 h 52 min

    Bonjour Franck,

    Merci pour ce témoignage. Tu as réagi très correctement: poli mais en faisant comprendre que tu n’es pas dupe.

    Je ne vais pas mâcher mes mots non plus!

    Je ne supporte pas ce type de proposition, qui sous couvert de partenariat, ne dessert que les intérêts de l’un. Bien sûr, si tu avais été dans le coup, ça t’aurait profité à toi aussi, n’empêche que toi ou un autre, c’est du pareil au même pour eux.

    Et ils le prouvent en assurant leurs arrières avec un panel de blogueurs dans lequel ils peuvent « piocher » au moindre imprévu de l’un. Tout en restant très rigides dans leur approche (une seule réunion, pas de réponses au mail une fois que EUX ont trouvé quelqu’un)…bref aucun respect de la personne avec qui on a déjà amorcé un début de partenariat (même si aucun contrat n’est signé).

    ils jouent clairement de leur position « dominante » de grosse entreprise, veulent profiter du monde du bloging sans se remettre en question pour autant, et en plus. ils profitent de l’émulation que peut causer ce type de partenariat dans la tête d’un bloguer…. ce comportement est à vomir!

  • chems@Bien Etre-Décoration-et Immobilir 19 avril à 17 h 02 min

    Hey! si vous êtes dans les affaires vous n’ignorez pas que même le contrat n’st pas complétement rassurant…

    Vous nêts rassuré qu’une fois le liquide empoché et mis dans VOS POCHES !

    La sagesse de la tortue disait qu’elle verifait ses déchets pour être CERTAINE qu’elle a bel et bien mangé son repas et qu’elle n risque plus de le vomir ou avoir une indigestion ou…les aléas de la vie étant imprévisibles…… !!!!!!!!!!!!

  • Franck - Papa Blogueur 19 avril à 23 h 23 min

    et oui au moins je suis paré pour la prochaine proposition, mais une de cette taille, cela ne sera pas demain la veille, dommage

  • Corinne de madecomeressemble 21 avril à 14 h 34 min

    Bonjour Franck,
    Merci de nous avoir fait partager ton expérience !
    Cela ne devait pas se faire avec toi…
    Je vais de ce pas me balader sur ton blog…
    @bientôt
    Corinne

Post comment

real money casinos new zealand