Mar
31

Le mot le plus important en marketing


Voici l’un des grands secrets de la rédaction, le mot VOUS.

John Caples disait d’ailleurs : « Je savais par expérience que le mot VOUS est le mot le plus utilisé en publicité, mais je ne savais pas qu’il serait vainqueur avec une telle avance. »

Voici pourquoi :

egometre

Qu’est-ce qui intéresse vraiment votre prospect?

Vous pensez que votre prospect s’intéresse à votre produit? NON !

Soyons clairs : votre prospect se fiche complètement de votre produit. Il n’en a rien à faire de vous non plus. La seule chose qui l’intéresse, c’est lui. Et la question qu’il se pose est : qu’est ce que votre produit peut lui apporter à LUI? »

Le meilleur moyen pour que votre prospect s’intéresse à votre produit est donc de lui parler de lui, et de tout ce votre produit va lui apporter à lui (il sera plus fort, il aura plus d’argent, plus de notoriété, il sera bien plus beau, il sera envié de tout le monde…etc).

Utiliser le VOUS est l’un des 6 stimuli dont je parlais dans mon article sur le cerveau reptilien.

Comment se mettre à la place de votre prospect?

Personnellement, j’ai adopté la méthode que Patrick Renvoisé et Christian Morin expliquent dans leur livre Neuromarketing, le nerf de la vente.

Pour se mettre dans la peau du prospect, ils recommandent de se poser ces 3 questions :

1. En tant que prospect, pourquoi ai-je intérêt à porter attention à votre produit?

2. Comment, en tant que prospect, pourrais-je bénéficier de cette caractéristique?

3. Comment cette caractéristique contribue-t-elle à réduire ou à éliminer mon problème?

En répondant à ces questions et en utilisant le vous, vous allez vous adresser directement au cerveau reptilien de votre prospect. Vos messages paraitront beaucoup plus personnels et seront beaucoup plus efficaces qu’en vantant simplement les caractéristiques de vos produits. Essayez, vous verrez.

Un exemple

Toujours dans le livre Neuromarketing, le nerf de la vente, les auteurs donnent 3 exemples de formulation.

Nous supposons que vous vendez un photocopieur muni d’une trieuse et d’une agrafeuse :

  • Pulsion faible : « Ce photocopieur offre une trieuse et une agrafeuse. »
  • Pulsion moyenne : « Ce photocopieur vous permet de gagner du temps grâce à une trieuse et une agrafeuse. »
  • Pulsion forte : « Arrêtez de perdre votre temps à trier et à agrafer vos photocopies. »

Voyez-vous comment cette dernière accroche est bien plus puissante que les 2 autres?

Je vous invite vraiment à lire Neuromarketing, le nerf de la vente. C’est un petit livre de 177 pages seulement et il est certainement le seul qui aborde le thème des neurosciences adapté au marketing dans des termes aussi simples.

Ce livre est vraiment adapté pour tout le monde. Si vous désirez apprendre les bases du neuromarketing, commencez par celui-ci.

26 Comments to “Le mot le plus important en marketing”

  • Léa 31 mars à 11 h 28 min

    Intéressant l’exemple se référant au livre. Et une technique pas encore très connue que le neuromarketing.
    Merci pour l’article !

  • Tarik 31 mars à 15 h 23 min

    Bonjour Cédric,
    Excellent post comme d’habitude. Je ne regrette vraiment de mettre abonné à votre blog ;-)
    Il est indéniable que la neuroscience appliquée au marketing apporte une approche vraiment différente quand on s’adresse à nos prospects.

    Mais n’est-ce pas déjà ce qu’enseigne le copywriting ?

    Cordialement,
    Tarik Hannane
    Coach Internet ::: Consultant Formations

    • Marion La Dukanette ... ne fumera plus 30 avril à 22 h 56 min

      Ca va plus loin que ca, les neurosciences .. bien plus loin, Tarik

      • Karim 19 mai à 9 h 16 min

        Ça fait tout simplement partie du copywriting classique. Ça le complète très bien. Mais c’est surtout proche du copywriting appelé « hypnotique ». J’ai acheté le livre récemment et je suis en train de l’étudier justement pour améliorer toujours plus mon copywriting.

        Bien amicalement,
        Karim

  • Mathieu 31 mars à 19 h 27 min

    Bonsoir,

    Je serais bref. Le livre de Patrick Renvoisé est absolument nul, parce que truffé d’erreur, de raccourci et mensonge en matière de neuromarketing d’une part et de neuroscience d’autre part.

    Cerveau réptilien, cerveau gauche, cerveau droit… Si l’on parle des émotions par exemple, Damasio a très bien montré qu’il n’y a pas de processus cognitif équilibré sans ressenti des émotions. Et les émotions sont liées à l’activation cérébrale à la fois de l’hémisphère cérébral droit et gauche, ainsi que de la partie ventrale, frontale et pariétale du cerveau!

    Tout ça n’a aucun sens, les choses ne se résument pas ainsi et Dieu merci, le fonctionnement de notre système nerveux central est bien plus complexe que cela. Je vous invite pour vous en convaincre à lire de référence comme les travaux de Davidson, Lang, Bradley, Cacioppo etc… Dans des revues comme Psychophysiology, Emotion, Journal of Neurophysiology et j’en passe.

    Par exemple, l’asymétrie de l’activité électrocérébrale (ondes alpha) du cortex préfrontal antérieur détermine des traits de caractère. Une personne qui afficherait une activation significativement plus élevée de lobe frontal gauche plutôt que droit (et si c’est stable dans le temps, environs à 3 semaines d’intervalle en test-retest), alors on pourra supposer que cette personne aura tendance à adopter des comportements plutôt de rapprochement et développera des affects positifs plus fort que les affects négatifs.

    Pour apprendre les bases du neuromarketing, je conseillerais plutôt « Neuromarketing » de Droulers et Roullet.
    Enfin, sachez que les techniques de neurophysiologie et d’imagerie actuelles sont certes très pointues mais pas suffisamment pour donner des recettes de vente aussi simpliste.

    • Cédric 1 avril à 8 h 33 min

      Bonjour Mathieu,

      >nul, parce que truffé d’erreur, de raccourci et mensonge

      Des erreurs, des mensonges??? Pourriez-vous donner des exemples précis pour soutenir vos accusations concernant ce livre? ;-)

      Ensuite, pour ce qui est des « raccourcis », OUI, je suis d’accord avec vous. Le livre de Patrick Renvoisé simplifie tout à l’extrême et c’est pour cela qu’il est nettement plus abordable pour le lecteur lambda que celui de Bernard Roullet (que je connais très bien, je vous rassure).

      Toujours est-il que la simplicité ne retire rien à l’efficacité. La méthode FRAP, telle qu’expliquée dans le livre de Renvoisé, est fondée sur le bon sens et sur les lois qui régissent le marketing depuis toujours. Il faut vraiment faire preuve de mauvaise foi pour renier ce qui est écrit dans ce livre…

      Ce livre est loin d’être nul, bien au contraire. C’est une excellente entrée en matière.

      Ensuite, je peux parfaitement comprendre qu’une personne telle que vous puisse ne pas aimer ce livre, à cause de la façon dont tout y est simplifié à l’extrême, et préfère nettement celui de Roulet qui est bien plus technique et plus détaillé (notamment avec les photos du cerveau, etc.)

      Mais sincèrement, à quoi cela sert, pour le webmarketeur lambda, de savoir que (je cite un passage au hasard livre de Roulet – page 70) :

      > « Le gyrus temporel moyen est impliqué dans le processus mémoriel, en particulier de nature sémantique. Le niveau d’activité dans le MTL prédit la force de l’encodage et donc les probabilité de rappel. »

      :)

      Alors, oui, je suis d’accord avec vous que le fonctionnement de notre système nerveux central est bien plus complexe que la façon dont il est décrit dans le livre de Renvoisé, et je suis aussi d’accord que le livre de Roullet est extrêmement intéressant, mais je reste toutefois convaincu que celui que je cite est une bien meilleure entrée en matière pour s’initier facilement au Neuromarketing.

      Je recommande toutefois celui que vous citez, même si, techniquement, il est bien moins abordable que le celui que Renvoisé.

      Cédric

      • Mathieu 1 avril à 13 h 56 min

        Bonjour,

        A quoi sert le passage que vous citez?? Tout simplement à comprendre comment le cerveau fonctionne! Les neurosciences ne sont pas à la portée de tout le monde et mentir sur le fonctionnement du cerveau n’a jamais aidé personne, y compris le webmarketeur lambda.
        Vous dites que les techniques de Renvoisé se base sur des techniques qui régissent le marketing depuis toujours et le bon sens… Où est le background théorique neuroscientifique dans tous ça??!! Le bon sens n’est pas une vérité scientifique et les techniques marketing (lesquelles) montrent beaucoup de limites (plus de 80% d’échec pour le lancement de nouveaux produits). Je vous invite à lire Zaltman pour une critique intelligente de ces méthodes marketing qui nourrissent les fantasmes des professionnels et les peurs des consommateurs.

        Quand aux erreurs et mensonges, j’ai déjà donné 2 exemples: la dichotomie cerveau gauche/cerveau droit et la hiérarchisation nouveau cerveau/cerveau reptilien. C’est deux concepts absolument faux sur lesquels reposent toute la rédaction et la réflexion de Renvoisé. CQFD.

        J’insiste sur un point: oui, les neurosciences, c’est pas de la tarte! J’en sais quelque chose, je fais une thèse en neuroscience du consommateur. En revanche, faire croire aux gens qu’ils vont comprendre et exploiter le fonctionnement du cerveau avec des bouquins du genre de Renvoisé, c’est vraiment malhonnête.

        Vous semblez être quelqu’un d’intelligent: prenez le temps de lire des références scientifiques sur le fonctionnement du cerveau et plus particulièrement le processus de prise de décision et donc celui des émotions. Vous comprendrez rapidement que les gourou du style Renvoisé sont des charlatans qui surfent sur l’effet de mode des mots comme « neuro » pour vendre leurs salades.

        IIl faut arrêter de faire croire aux gens qu’ils pourront tout comprendre sans le moindre effort, c’est pas leur rendre service. Un peu d’humilité, les neurosciences, c’est pas donné à tout le monde, ça n’empêche pas de bien faire son boulot!

        • Numeribook 1 avril à 14 h 15 min

          Bonjour Mathieu,

          Vous interprétez mal les parole de Cédric. Il faut référence au livre de Renvoisé en disant que c’est le seul livre qui aborde le thème des neurosciences en des termes SIMPLES.

          Je vais juste prendre mon cas : je n’ai jamais écrit de thèses et n’ai pas fait non plus de grandes études.

          Cédric cite un passage du livre dont vous parlez et… je n’ai rien compris à ce passage. Alors, si vous vous le comprenez, tant mieux pour vous ! Vous êtes bien plus intelligent que moi. Mais toujours est-il que si tout ce livre est écrit de la sorte, je préfère l’éviter…

          Je connais le livre de Renvoisé et je rejoins parfaitement les propos de Cédric. C’est un livre simple – trop à votre gout apparemment – qui peut être lu par tout le monde et qui apporte une bonne marche à suivre pour ceux qui n’y connaissent pas grand chose ou qui débute en marketing.

          => « En revanche, faire croire aux gens qu’ils vont comprendre et exploiter le fonctionnement du cerveau avec des bouquins du genre de Renvoisé, c’est vraiment malhonnête.  »

          Je vous invite à relire les propos de Cédric car il n’a jamais dit cela… Il a juste dit que ce livre est le seul qui parle de ce sujet en terme AUSSI SIMPLES.

          Et personnellement, je cherche la simplicité. Les grandes phrases, avec les grands mots, reposant sur des grandes théorie, je préfère les éviter…

          Fabrice

          • Bebert 1 avril à 14 h 45 min

            Oh, Num…

            Tu t’appelles Fabrice? :)

  • Bebert 1 avril à 14 h 34 min

    Ce livre n’a pas l’air si nul que ça. Il a 5 étoiles sur Amazone et d’excellent commentaires…

  • Mathieu 2 avril à 8 h 09 min

    Bonjour Fabrice,

    Au-delà des remarques que j’ai pu faire, le fond de ma réflexion est que Renvoisé permet une approche « simple » du neuromarketing parce qu’il fait erreur sur le fonctionnement du cerveau. Tout simplement ;)

    J’ai bien relu les propos de Cédric, et il me semble tout de même que son article s’appuie sur les propos (faux à ma connaissance) de Renvoisé pour savoir « Qu’est ce qui intéresse vraiment votre prospect » et « Comment se mettre à la place de votre prospect »…

    A partir du moment où l’on ne s’affranchit pas des découvertes récentes en neuroscience, on rentre nécessairement dans un vocabulaire techniques, des notions difficiles à comprendre etc… Nos connaissances sur le fonctionnement du cerveau ne nous permettent pas encore de proposer des ouvrages de vulgarisation en dessous du niveau de « Neuromarketing » de Roullet et Droulers. A ce propos, le passage citer par Cédric est certes un peu technique, mais celà de constitue par l’essentiel de l’ouvrage puisque derrière chacun de ces postulats empiriques, les auteurs donnent les implications managériales de tels fonctionnements. Je vous invite à y jeter un coup d’oeil par vous même, faites vous votre propre opinion.

    Après je ne juge pas le choix que les uns et les autres feront d’accepter de lire des inepties sous prétexte que c’est simple à lire.

    @ Bébert,

    Pour ma part, juger qu’un livre est de bonne qualité parce qu’il a 5 étoiles sur Amazon, franchement… Le marketing a encore de beau jour devant lui.

    Au plaisir de vous lire,

    • Cédric 2 avril à 8 h 41 min

      Bonjour Mathieu,

      Réfutez-vous l’importance du mot VOUS dans le message publicitaire?

      Le prospect s’intéresse-t-il vraiment à quelque chose d’autre qu’à lui-même?

      Se mettre à la place du prospect n’est-il pas la meilleure façon de comprendre ses attentes afin de délivrer un message qui le touchera personnellement?

      Cédric

    • Bebert 2 avril à 13 h 30 min

      Ah parce que les avis de ceux qui ont acheté le produit avant nous ne veulent rien dire peut-être?

  • Mathieu 2 avril à 11 h 30 min

    Bonjour Cédric,

    Je répondais à Fabrice, je ne réfutais pas l’importance du mot VOUS dans le message publicitaire.

    Je ne parlais pas donc de la place centrale du prospect et de l’identification des besoins mais du concept Renvoisé pour y répondre.

    3 cerveaux, un seul décideur?!
    Je cite: « cerveau réflectif, cerveau intuitif, cerveau primitif ». Cette catégorisation schématique du cerveau n’existe que dans le livre de Renvoisé. Prenez n’importe quel bouquin de biologie ou d’anatomie, vous ne trouverez jamais ce genre de bétise.

    Ajoutez à ça le schéma « pensée rationnelle => pensée émotionnelle => prise de décision » et vous avez là le summum de la bétise. Je suis désolé, mais ça ne fonctionne pas comme ça, et pour le savoir, il n’y a pas d’autre choix que de se plonger dans des ouvrages ou des articles avec un ticket à l’entrée élevé en terme de connaissance.

    Mais au-délà du fonctionnement même du cerveau, car finalement ce n’est pas vraiment l’objectif du bouquin de Renvoisé, c’est l’interprétation de son fonctionnement et l’utilisation qu’on en fait dans un contexte commercial.
    A ce stade de la réflexion, j’ai l’impression que beaucoup de lecteurs sont victimes d’un effet de halo. En lisant « neuromarketing » sur la première de couverture et en « croyant » comprendre le cerveau grace à 3 flèches et les « 6 stimuli qui agissent sur le cerveau primitif » (là aussi, faut pas manquer de souffle pour débiter des conneries pareils), il semblerait que certains voient alors la méthode FRAP comme quelque chose de révolutionnaire, parce que s’appuyant sur les neurosciences (sic!).

    Mais franchement, c’est une technique de vente qu’on apprend en BTS:
    1/ diagnostiquer les frustrations = phase de découverte (laisser parler le client pour identifier ses besoins, question ouverte pour creuser sur certains points);
    2/ différencier vos revendications = phase d’argumentation, qui s’appuie sur les propos et les besoins du prospect;
    3/ démontrer votre apport = phase de traitement des objections, valoriser notre offre par rapport à celle des concurrents en mettant en avant nos avantages concurrentielles;
    4/ déclencher la pulsion= phase de concrétisation, faire signer le client en détectant dans son discours ou son attitude les signaux d’achat.

    Merci maitre Renvoisé, pardon du peu! En effet, quelle révolution… Heureusement que son expertise robuste en neuroscience a permis le développement d’une technique aussi pointue! (Ok, pardon, j’arrête les sarcasmes).

    Bref, au pays des aveugles, les borgnes sont rois,

    • Cédric 2 avril à 12 h 53 min

      Ah,

      Donc nous sommes bien d’accord que les méthodes marketing expliquées dans le livre de Renvoisé et Morin sont correctes :)

      Ce qui vous dérange, en fait, c’est leur schématisation ultra-simpliste du cerveau reptilien et l’utilisation du mot « neuro » là ou vous estimez qu’il n’y a pas lieu d’être, n’est-ce pas?

      Sur ce point, oui, pourquoi pas… Mais est-ce une raison pour réfuter l’intégralité des écrits de Renvoisé et l’utilité que peut avoir son livre pour les marketeurs novices que sont la plupart de mes lecteurs?

      > « A ce stade de la réflexion, j’ai l’impression que beaucoup de lecteurs sont victimes d’un effet de halo. »

      Je vous le renvois :)
      Peut-être que votre désaccord avec l’explication simpliste de Renvoisé fausse votre jugement concernant le reste de ce livre.

      > « les « 6 stimuli qui agissent sur le cerveau primitif » (là aussi, faut pas manquer de souffle pour débiter des conneries pareils) »

      Ces conneries, vous les retrouverez dans la plupart des bons livres sur le copywriting. Ces mêmes conneries ont permis à des gens comme Gene Schwartz, John Caples, Régis Hauser, Robert Collier ou encore Gary Halbert de faire fortune (ou celle de leurs clients) en écrivant des textes publicitaires…

      Vous avez le droit de considérer que cela est de la connerie. Vous avez le droit de détester Patrick Renvoisé et son livre. Comme on dit, on ne peut pas plaire à tout le monde.

      Je connais des gens qui détestent Christian Godefroy et le qualifie d’arnaqueur. Ils disent que ce qu’il enseigne ne marche pas. Qu’il se trompe. Que c’est de la connerie, etc… Pourtant, ces conseils ont changé ma vie en moins d’un an.

      Comme quoi, la connerie doit être utile pour des gens comme moi…

      Vous savez, je préfère ne pas juger et appliquer simplement les conseils que je trouve. Si ces conseils fonctionnent et me permettent d’améliorer mes pages de vente, mes sites, mon argumentaires, mes revenus, le bonheur de ma famille, etc, alors je les valide. Sinon, je passe à autre chose.

      Les conseils que Renvoisé et Morin donnent dans leur livre m’apportent des résultats (palpables). Et apparemment, je ne suis pas le seul à en avoir.

      Sur mon blog, je partage mes idées, mes impressions, mes lectures, les résultats de mes propres tests. Je ne possède pas la vérité absolue – qui la possède? – et j’invite vraiment tous mes lecteurs a remettre en cause tout ce que j’écris et à essayer par eux-mêmes pour juger des résultats. Ce qui peut marcher pour moi peut ne fonctionner pour un autre.

      Merci pour le contenu que vous apportez à mon blog ;-)

      Cédric

  • Mathieu 2 avril à 16 h 02 min

    Vous défendez vos positions, c’est le contraire qui aurait été étonnant.

    Ce que je vois c’est qu’à aucun moment vous n’avez réfléchis aux points que je soulevez dans mes posts. On a tourné en rond pour finalement que vous arriviez à dire que finalement, hein, vous aviez raison depuis le début et que john et bob, s’il brassent du fric, c’est parce que quand on dit « frustration » au cervau reptilien, les mecs achètent de façon compulsive.
    Bref, j’ai donné mon avis sur ce bouquin et sur l’utilisation abusive que l’on fait du neuro. Après chacun fait ce qu’il lui plait, et surtout crois ce qu’il veut.

    Bonne continuation

    • Cédric 2 avril à 18 h 23 min

      Ah, parce que vous essayiez de me faire changer d’avis…

      C’est peine perdue, vous savez, car… je n’ai PAS d’avis :)

      Vous voyez, la théorie ne m’intéresse pas. Je laisse la théorie aux théoriciens. Ce qui m’intéresse, par contre, c’est la pratique, et surtout : les résultats de mes tests et la façon je peux les optimiser pour améliorer mes rendements.

      Je ne prends pas parti pour telle ou telle théorie en prétextant que « untel a démontré que…bla, bla, bla. »

      D’ailleurs, 99% de toutes les théories qu’a eues l’être humain à travers l’histoire ne se sont-elles pas révélées fausses, au final?

      N’a-t-on pas cru pendant des millénaires que la Terre était plate? Où que le soleil tournait autour de la terre? Que cette dernière était au centre de l’Univers?

      Ne croyait-on pas que le corps humain se désintégrerait si on se déplaçait à plus de 50 km/heure?

      N’a-t-on pas cru, encore une fois à tort, que ceux qui ont la peau noire étaient inférieurs génétiquement à ceux qui l’ont blanche? Ou même que la femme était inférieure à l’homme?

      De même, tout ce que l’on croyait sur le cerveau, il y a encore 10 ans, n’est-il pas invalidé aujourd’hui?

      À votre avis : sur toutes les théories considérées aujourd’hui comme des vérités absolues, combien seront encore valides demain? ;-)

      Alors, OUI, vous avez le droit de ne pas être en accord avec le livre de Renvoisé, de considérer sa théorie comme fausse et de ne pas aimer la façon dont il aborde les neurosciences.

      Chaque être humain a le droit de prendre la position qu’il veut et de penser que c’est untel qui a raison, ou un autre.

      Toutefois, vous venez ici, non pas pour partager vos idées, vos points de vue, votre savoir, mais pour critiquer et, surtout, pour essayer d’IMPOSER vos opinions comme s’il s’agissait de vérités universelles et que vous étiez le détenteur du Savoir Divin…

      De toute façon, rien dans mon article n’est faux :)

      Le mot VOUS est le mot le plus important, vous n’allez quand même pas le contester. Les 3 questions à se poser aident sans conteste à se mettre à la place du prospect et l’exemple de la photocopieuse est très bon – je m’en suis d’ailleurs inspiré très souvent pour écrire mes accroches.

      Bref, le côté PRATIQUE de ce livre m’a apporté des résultats, je m’y réfère souvent et j’invite mes lecteurs à l’essayer et à se faire leur PROPRE opinion.

      Toutefois, je vous invite, Mathieu, à partager vos idées (dans un esprit de partage et non de critique) et surtout de nous parler de faits concrets et de la bonne façon d’utiliser le neuromarketing – d’un point de vue PRATIQUE – afin d’améliorer nos publicités, nos sites et de vendre plus :)

      Sauf bien évidemment si vous ne savez faire que de la théorie (écrire des thèses, critiquer, etc.)

      À bon entendeur ;-)

      Bien Amicalement,
      Cédric

      PS: Merci pour le contenu ;-)

      • Numeribook 7 avril à 7 h 27 min

        Finalement,

        Ce Mathieu n’est pas revenu… Il ne savait donc faire que de la théorie et de la critique agressive… C’est triste.

        Numi

        • Alain 7 avril à 17 h 40 min

          Bravo tout le monde, sauf Mathieu. Venir sur le blog de Cédric,juste pour critiquer et étaler ces connaissances, c’est quand même un monde ! S’il a vraiment des dispositions pour faire des conférences, et les connaissances qu’il suppose avoir,alors qu’il étale ses connaissances au grand jour et non en venant critiquer les articles de Cédric.
          La critique est facile, l’art est difficile , dit-on !
          Bravo Cedric, car vous avez l’art de gagner votre vie sur internet, Peut-être que Mathieu ,jalouse votre réussite financière,sans avoir fait des tonnes d’études, alors que lui à du en faire beaucoup pour un résultat salariale bien moindre.
          Cordialement-Alain

          • Alain 7 avril à 17 h 46 min

            Post. Merci pour votre aide et merci de nous apprendre le marketing petit à petit en vous mettant à la portée de tous.

  • Marion La Dukanette 12 avril à 22 h 31 min

    Wow … Que de bla-bla !

    Finalement, j’ai retenu que pour vendre, il faut que le prospect se sente ROI, que le produit est fait POUR LUI, qu’il réponds parfaitement à ses attentes, qu’il améliorera sa vie sur le point précis où il veut qu’elle soit améliorée … c’est ca qui compte.

    Et les histoires d’asymétrie de l’activité électrocérébrale, de background théorique neuroscientifique … je m’en (BiiiiiiiP) !
    ;-)

    @ Cédric

    J’adore la répétition de : »Merci pour le contenu que vous apportez à mon blog ;-) » , Môsieur le gros cerveau n’a même pas remarqué le « foutage de gueule » !

    Finalement, je suis rasusurée, je ne comprends rien au passage :
    « Le gyrus temporel moyen est impliqué dans le processus mémoriel, en particulier de nature sémantique. Le niveau d’activité dans le MTL prédit la force de l’encodage et donc les probabilité de rappel. »
    … et je ne m’en sens pas plus débile pour autant … OUF !!!

  • Davy - TonWebMarketing.fr 30 avril à 22 h 30 min

    En effet! en marketing comme dans la vie, les gens s’intéressent plus à eux qu’à autre chose, et c’est naturel! En séduction, tout bon séducteur sait, qu’il doit faire parler l’autre personne d’elle, le plus possible!

  • Mathieu 31 mai à 13 h 59 min

    Bonjour,

    J’espère que vous avez fait fortune depuis le temps :)

    Voici un court article pour ceux qui n’ont pas peur de revoir leurs certitudes;

    http://www.neurosciencemarketing.com/blog/articles/buy-buttons-and-neuro-nudges.htm

  • Antoine 8 août à 7 h 39 min

    Alors la je suis trop content d’être tombé sur votre article, je suis en train de rédiger des fiches produits pour une boutique en ligne, et je vais devoir revoir ma copie, je vais vraiment penser à ce que chaque produit peut apporter à l’utilisateur final, au lieu de juste présenter le produit froidement.

    Un grand merci !

Post comment

real money casinos new zealand