Sep
13

Qu’est-ce que le recadrage, et comment l’utiliser pour vous libérer des expériences douloureuses


La prochaine fois que vous vivrez une situation inconfortable ou douloureuse, vous repenserez à cet article.

Vous repenserez à cet article parce qu’il vous dévoile une technique simple et efficace. Une technique dont vous ne pourrez bientôt plus vous passer. Et qui vous fera du bien.

Cette technique s’appelle le recadrage.

Et la voici :

recadrage, programmation neuro-linguistique, tom sawyer

Le recadrage

Qu’est-ce que le recadrage et à quoi ça sert ?

Le recadrage est l’une des techniques phares de la  PNL (Programmation Neuro-Linguistique).

Elle consiste à reconsidérer une expérience ou une situation d’un autre point de vue, et ainsi lui donner un tout autre sens. Bien plus positif.

En d’autres mots, le recadrage peut vous aider à :

  • vous débarrasser d’un comportement limitant
  • résoudre des conflits
  • pardonner à quelqu’un
  • vous défaire d’une mauvaise habitude
  • changer vos croyances
  • vous libérer d’expériences douloureuses…

Pour illustrer ce dernier point, je dois vous parler d’un personnage fictif que vous connaissez certainement… La preuve :

Le recadrage : l’exemple de Tom Sawyer

Vous connaissez certainement l’histoire de Tom Sawyer, écrite par Mark Twain.

Le jeune Tom est élevé par sa tante Polly depuis la mort de ses parents. Un soir, très tard, il est surprit en train de se faufiler par la fenêtre. Sa tante décide de sévir.

En guise de punition, il ne pourra pas aller jouer avec ses amis avant d’avoir repeint complètement la clôture en blanc.

Tom essaie d’enrôler quelques amis pour l’aider dans sa besogne. En vain.

Il décide alors de changer de tactique, et utilise le recadrage.

Je vous recopie ici le passage en question. Vous allez voir, c’est grandiose…

« Il reprit son pinceau et se remit au travail. Ben Rogers débouchait là-bas, au coin de la rue. De tous ses camarades, c’était celui dont il redoutait le plus les railleries. A l’allure de Ben, on devinait tout le plaisir qu’il se promettait de sa journée. (…) Ben le regarda un instant.

« Dis donc, vieux ? Tu travailles ? »

Tom se retourne brusquement.

« Ah c’est toi, Ben ! Je ne t’avais pas vu.

– Oui, nous allons nous baigner. Tu ne viens pas ? Non, tu aimes mieux travailler, je vois ça ! »

Tom dévisage l’autre un instant et dit :

« Qu’est-ce que tu appelles travailler ?

– Ce n’est pas du travail, ça ? »

Tom donne un coup de pinceau et répond :

« P’t’êt’ ben qu’oui, p’t’êt’ ben qu’non. Tel que c’est, ça me va.

– Tu ne vas pas me faire croire que tu aimes ça ? »

Nouveau coup de pinceau.

« Que j’aime ça ? Pourquoi pas ? On n’a pas tous les jours la chance de badigeonner une clôture. »

Ben cessa de mordiller sa pomme. Tom promenait son pinceau de gauche à droite et de droite à gauche, reculait pour juger de l’effet, ajoutait une touche ici ou là, reculait à nouveau. Ben suit des yeux chacun de ses mouvements. Il s’intéresse. Il se passionne. Il finit par dire :

« Dis donc, Tom, laisse-moi badigeonner un peu, moi aussi. »

La phrase clé est : « On n’a pas tous les jours la chance de badigeonner une clôture. »

Tom transforme sa punition en privilège. Et change ainsi, par la même occasion, le point de vue de son ami.

Conclusion

Quand vous vous trouvez dans une situation inconfortable ou douloureuse, repensez à ce passage de Tom Sawyer. Et voyez comment vous pouvez modifier votre point de vue (et celui des autres).

D’ailleurs, le recadrage peut vous aider à booster vos communications, vos articles, vos emails, vos pages de vente, etc.

Je vous en reparle prochainement…

En attendant, et si le sujet vous intéresse, je vous recommande vivement la lecture de ces trois livres :

Photo © photoredaktor – Fotolia.com

37 Comments to “Qu’est-ce que le recadrage, et comment l’utiliser pour vous libérer des expériences douloureuses”

  • Diane 13 septembre à 17 h 26 min

    Pertinent Cédric ! Tu sais même utiliser les grands classiques pour illustrer tes propos. Un si bon recadrage, ça tape en plein dans le mille ! Merci. :)

    • Cédric Vimeux 14 septembre à 17 h 52 min

      Bonjour Diane,

      Oh, ce n’est pas que je sais « utiliser les grands classiques ». L’exemple de Tom Sawyer est souvent donné, justement pour expliquer le recadrage.

      Cédric

  • Thierry@blog marketing 13 septembre à 17 h 37 min

    Salut Cédric

    La technique de Tom Sawyer est tirée de la PNL.

    J’en apprends des nouvelles tous les jours.

    Je fais cela depuis des années (toujours chercher le mieux dans une situation pour ne pas s’enliser), mais je ne savais pas que c’était une des méthodes enseignée par la PNL.

    PNL ou pas, c’est la méthode à adopter dans toutes les situations.

    • Des Trucs Pour Changer De Vie 14 septembre à 15 h 17 min

      Aïe, je ne suis pas « copain » avec la PNL.

      Ou plutôt devrais-je dire avec ma belle-mère (y’en a qui se reconnaissent ? ;))

      Pourquoi je dis ça ? Parce que ma belle-mère a fait beaucoup de PNL pour… manipuler les autres ! Mais on s’éloigne du sujet… Quoi que, peut-être pas tant que ça !

      C’est une sorte de manipulation qui est décrite là. Tom a « vendu » sa corvée. D’un autre côté, c’est malin.

      Hum, vais peut-être me réconcilier avec ma belle-mère finalement. Ah non, c’est pas possible, je ne peux pas ! C’est au dessus de mes forces. Bon, ben je vais rester « en froid » avec la PNL alors.

      Sam

      • Cédric Vimeux 14 septembre à 17 h 56 min

        Salut Sam,

        Oui, la PNL, c’est clairement de la manipulation.

        Mais la manipulation n’est ni bonne ni mauvaise. Elle est comme un bâton.

        Tu peux l’utiliser pour empêcher une petite fille de se noyer en le tirant hors de l’eau. Ou tu peux l’utiliser pour tabasser à mort un témoin de Jéhovah.

        C’est l’utilisation que tu en fais qui détermine si c’est bien ou mal.

        Cédric

        • Michel@Changer-Gagner 14 septembre à 21 h 23 min

          @Cédric : je dirais que la PNL c’est plus de la communication que de la manipulation (c’est le marketeux qui déteint, là !).

          Établir une bonne communication (ce qui est l’objet de la PNL) c’est établir un rapport et transmettre le message que l’on veut transmettre. Point.

          On ne manipule pas, on accompagne.

          On peut en faire ce que l’on veut, mais manipuler ne même pas loin.

          Après tout, elle a été inventée en étudiant des thérapeutes d’exception qui aidaient les gens plutôt que de les manipuler.

          Un vendeur peut utiliser le recadrage, mais il ne fait qu’utiliser des ressources cachées au fond de son prospect.

          Un manipulateur est toujours découvert un jour ou l’autre et sa manipulation se retourne contre lui.

          De même un vendeur qui n’est pas congruent et, on va dire, « humain » ne dure pas longtemps.

          Enfin, je me trompe peut-être là-dessus, mais une chose est sûre : c’est que la PNL ce n’est pas destiné à manipuler amis à mieux communiquer et à aider.

          Et puis, contre un manipulateur, on peut utiliser la PNL…

      • Michel@Changer-Gagner 14 septembre à 21 h 14 min

        En PNL comme en politique il y a du bon et du mauvais. Les gens s’engagent en politique pour le bien du peuple, pourtant certains ont tout faux, et d’autres non.

  • Donatien 13 septembre à 17 h 50 min

    Bonjour Cédric,

    Merci pour ce regard intéressant donné sur le recadrage. Cet article est un bel exemple de recadrage. En effet, dès qu’on parle de PNL et d’outil sophistiqué, on pense que ce n’est pas pour nous. mais lorsqu’on nous présente un gamin qui sait habilement donné un autre sens à une tâche qui lui est imposée, là cela devient beaucoup intéressant et utilisable par tous.

    En effet, un bon recadrage, c’est vieux comme le dialogue, c’est juste donné une autre signification à ce que ‘on vit. Ainsi, une chose contraignante ou désagréable devient intéressante ou gratifiante ou bien elle devient la preuve que l’on est en train de vivre quelque chose de bon pour nous.

    Par exemple, c’est le bazar dans la maison des grands parents et bien, cela signifie aussi que nos petits enfants sont là et heureux d’être avec nous pour s’amuser et partager ce qu’ils aiment. tant pis, on rangera plus tard.

    La PNL offre beaucoup d’outils d’outils simples à la portée de tous pour mieux maîtriser nos idées et le pouvoir qu’elles ont ou non dans notre vie. Ne pas oublier que le mental doit rester un outil à notre service et non le contraire mais cela suppose comme tout outil d’apprendre à s’en servir.

    bien amicalement,
    Donatien jeanjean

    • Cédric Vimeux 14 septembre à 17 h 58 min

      Salut Donatien,

      Merci pour ce beau commentaire, et ce superbe exemple.

      Cédric

  • Florence 13 septembre à 18 h 22 min

    Bonjour Cédric,

    Je ne connaissais pas ce sens du terme recadrage, bien que j’utilise cette technique (plus ou moins consciemment) de plus en plus souvent.
    Pour ma part, j’aurais plutôt appelé cela un changement d’angle de prise de vue : c’est la même réalité, mais présentée différemment ; pas un morceau différent de cette réalité.
    C’est ce qui s’appelle être plus nul que nul en PNL ^^

    Florence

  • jacky@vendeurs de rêves 13 septembre à 19 h 06 min

    Cool . Cédric veut nous recadrer !
    Tu as bien raison. Il va y avoir beaucoup à faire dans ce monde qui je le sens glisse lentement vers de nouvelles expériences très douloureuses (surpopulation, changement climatique, famine, manque d’eau potable, révolutions, épidémies nouvelles …)
    Espérons que cela suffira de changer de point de vue . Mais j’en doute…

    Ceci dit au niveau de l’individu c’est tout à fait viable. Quand j’étais gosse pour échapper aux foudres parentales notamment, je me réfugiais dans un monde où j’étais à l’intérieur d’une machine qui était mon corps pour être moins atteint (cas de schizophrènie intéressant ?)

    Tout çà pour dire que tu as raison, il faut sans cesse modifier notre point de vue sur le monde qui nous entoure (et changer souvent de monde) sinon l’on perd tout positivisme.

    Bien amicalement
    Jacky
    (Ps Désolé pour mon humeur du jour un peu morose)

  • Mikael@wikoaching 13 septembre à 20 h 02 min

    C’est aussi un peu le «jeu du bonheur» de pollyanna (autre roman américain de l’époque).

    On trouve souvent de grandes leçons de vie dans les grands livres classiques.

  • Emile@meilleure vie 13 septembre à 21 h 14 min

    Merci Cédric,

    En lisant cet article, je me suis rappelé de la dissonance cognitive (léon festinger), c’est à peu près le même concept n’est-ce pas ?

    Sinon je dois dire que la PNL m’interesse fortement (j’en ai fais cette année à l’école en plus de la psychologie et le comportement humain).

    Est-ce que « la PNL pour les nuls » est une valeur sur ?

    Merci encore, car soit je me rappelle de concept ou j’en apprends de nouveau et facilement en plus grâce à l’assimilation par une histoire made in Cedric.

    • Cédric Vimeux 14 septembre à 18 h 00 min

      Salut Emile,

      Non, la dissonance cognitive, c’est différent. J’écrirai bientôt un article sur ce sujet, si cela t’intéresse.

      Cédric

  • Grégory@virtuose2lavie 13 septembre à 21 h 18 min

    Salut Cédric,

    Yes ! Dès que ça parle PNL, ça me plait (encore plus que d’hab quoi !).

    Excellente illustration du recadrage avec Tom, très bel exemple.

    Puisque tu as dit que tu en reparlerais, je suppose que tu comptes apporter des précisions sur les différents recadrages donc je ne développe pas.

    Juste une remarque : je remarque que beaucoup de gens ont une vision de la PNL comme quelque chose de compliqué, d’incompréhensible, plein de concepts obscurs.

    Il y a sans doute certains livres spécialisés qui contribuent à ça avec leur jargon, mais la PNL c’est très facile, très simple.

    De la PNL, nous en faisons tous, tous les jours. Sans forcément en être conscient.
    La PNL, c’est apprendre à mieux se servir de son cerveau, à optimiser son efficacité pour être au top dans les domaines de sa vie où on souhaite être au top.

    Cédric, censure ce qui suit si tu n’es pas OK

    Pour ceux qui veulent se rendre compte par eux-mêmes combien c’est facile et qui veulent avoir rapidement de bonnes bases en PNL, je propose le mois prochains des formations certifiantes (contenu validé par les grands patrons des Associations Américaine et européene de PNL) de 3 jours dans le sud et sur Strasbourg…

    • Cédric Vimeux 14 septembre à 18 h 01 min

      Salut Greg,

      Non, jamais je ne censure ce qui peut être utile à mes lecteurs. Et ce qui peut les aider à atteindre la vie dont ils rêvent.

      Cédric

    • Tim@entrepreneur formation 10 décembre à 21 h 58 min

      Comme Grégory l’a dit la pnl parait difficile surtout pour ceux qui l’a connaisse peut.
      C’est sur que si vous arrreter quelqu’un dans la rue et lui demander si il à déjà eu recours à de la programmation neuro linguistique… je sais pas ou vous habité mais il y a de forte chance que la personne vous dise non. Pourtant on utilise souvent ce type de technique.
      Et l’exemple de tom Sawyer montre vraiment le pratique et la simplicité de la pnl.
      Merci pour cette histoire cedric.

      Tim

  • Michel@Changer-Gagner 13 septembre à 22 h 33 min

    Il y a beaucoup de choses à dire sur le recadrage. C’est une technique puissante. En fait, ce sont des techniques.

    La PNL est très riche (plus de 200 techniques) et ne se limite pas au mirroring ou à ce qu’enseigne Robbins.

    J’ai commencé un cours en ligne sur la PNL sur mon blog, de façon à, en essayant d’apprendre aux autres, à bien m’en imprégner.

    En ce moment je m’intéresse aussi à l’hypnose, le complément de la PNL.

    C’est passionnant !

  • Thierry 13 septembre à 23 h 16 min

    Bonjour Cédric,

    C’est peut-être la tante Polly qui ne doit pas être très contente lol !

    Voilà encore que son Tom adoré s’arrange pour faire faire par d’autres ce qu’il devrait faire lui-même…

    Quoi qu’il en soit, PNL ou pas, cela ressemble à du bon sens afin de garder un peu de dignité aux yeux de son camarade.

    Dans presque toutes les situations, aimer sincèrement ce que l’on fait, quoi que l’on fasse est une bonne clé pour la réussite.

    Alors faut-il « faire ce que l’on aime » ou « aimer ce que l’on fait » ?

    Parfois j’arrive à réunir les deux, surtout quand j’aime ce que je fais !

    Merci pour cet article instructif !

    Cordialement

    Thierry

  • Blog qui rapporte 13 septembre à 23 h 21 min

    J’adore ces techniques,et je suis passé expert dès la 6eme mdr

  • Matthieu Langlade@Conseils Office 14 septembre à 12 h 03 min

    Bonjour Cédric,

    Les histoires, ou plutôt les exemples ,en PNL me font toujours sourire, je sais pas comment ils font pour trouver des idées concrètes qui peuvent s’appliquer au jour le jour.
    J’avais lu quelques ouvrages sur la PNL, mais j’ai trouvé ça un peu barbant à lire parce qu’on présente comme une technique révolutionnaire plutôt que de rentrer dans le fond des choses et d’essayer d’expliquer un peu ces ‘phénomènes’.

    Alors au passage, ô toi grand expert de lecture intéressante ;) , aurais-tu un bon bouquin à conseiller sur la PNL ? (Remarque, il faudrait que j’aille faire un tour sur la nouvelle page qui recense les livres conseillés).

    Matthieu,

  • Enaco@formation à distance 14 septembre à 16 h 29 min

    Salut Cédric,

    N’y aurait-il pas un peu de déni dans le recadrage ?

    En tout cas l’exemple avec Tom Sawyer est bien clair ! D’habitude la PNL et moi, ça fait 45 :)

  • Bruno@Communication Web 14 septembre à 21 h 49 min

    Bonjour Cédric,

    Cet exemple est vraiment parlant.

    Selon la façon d’aborder les choses, nous ne les voyons pas de la meme façon.
    Quelque part, ça rejoint un peu la vision du verre à moitié plein ou à moitié vide!

  • Christian 15 septembre à 11 h 55 min

    Salut à tous,

    Heuuu, pnl, recadrage….

    Pour recadrer, il faut au moins être deux, ou je me trompe?

    Je manipule l’autre mais moi, je ne me leurre pas sur le fait que le problème reste un problème.

    En fait, Tom, lui, sait toujours que repeindre la clôture est un travail? Même si il parvient à faire croire le contraire aux autres?

    Et en plus rien ne garantissait que son copain fasse le boulot à sa place?

    Enfin bon, je suis peut-être un peu à côté sur le coup. Je devrais sans lire le PNL pour les nuls (il n’y a pas le PNL pour les septiques? Ou pour les très nuls et un peu fermés?)

    @+
    Christian.

    • Michel@Changer-Gagner 15 septembre à 15 h 56 min

      @Christian : la PNL est un outil de communication, donc effectivement il faut être 2.

      Cependant, pour le recadrage de sens ou de contexte, on peut arriver à le faire tout seul, mais il faut arriver à se dissocier (ce qui est difficile dans le feu de l’action).

      • Marie-Pierre 16 septembre à 11 h 29 min

        Bonjour à tous,
        J’ai lu tous les commentaires. Merci à tous pour votre sincérité et l’humour de certains. Je crois sincèrement que Tom, qui au début n’aimait pas cette punition, l’a retourné en positif de 2 façons: Il ne reçoit plus de raillerie de son copain + il fait peindre le mur à Ben mais en restant avec lui = cela devient un jeu pour tous les 2.
        Si Tom lui avait peindre le mur en le laissant seul, il aurait été un manipulateur. Il a simplement fait comprendre à Ben qu’il y a un côté pile et un côté face dans cette situation.
        J’ai commencé à m’intéresser à la Loi de l’Attraction en avril suite à un problème douloureux et cela a changé ma vie. Tout ce qui permet de voir en positif est un très bon outil pour trouver le bonheur.
        Merci à Cédric pour tes mails et pour les références concernant les lectures.
        J’avais entendu parlé de la PNL sans savoir ce que c’était. Grâce à toi, j’en ai un aperçu concret. Je vais m’intéresser de plus près au sujet grâce à tes conseils.
        Amicalement à tous

  • cmathieu 18 septembre à 13 h 05 min

    Bonjour Cédric

    La PNL est une formidable opportunité afin de se comprendre.
    Nous avons un esprit conscient qui raisonne et un esprit inconscient
    qui établit notre raisonnement dans tous les aspects de notre être ainsi que notre façon de réagir par rapport au monde qui nous entoure directement lie à notre façon de percevoir les choses.

    Le recadrage est le fait d’apporter à cet esprit inconscient une orientation qui lui donnera l’autorisation de faire sortir de nous un comportement qui sera en fonction de notre nouvelle supposition.

    Comme vous pouvez le constater la valeur de votre définition du monde vous met dans l’état qui est associé à cette définition selon les mots utilisés afin de vous communiquer cette définition.

    Donc selon les mots, les idées que vous nourrissez et la façon dont vous vous les présentez, vous conduisez votre inconscient à produire en fonction de votre réalité.

    Pour faire simple vous ne pouvez pas penser au citron, sans que l’aigreur du citron ne traverse votre univers sensoriel et de pensée.

    La manipulation se trouve en-vous toutes les fois où vous êtes amené à faire une supposition. Car vous adoptez le comportement qui est associé à votre supposition, déjà programmé dans votre inconscient.

    Et comme vous ne savez pas comment vous établissez ces différents programmes qui vous dirigent à votre insu, vous devenez esclave de vos suppositions.

    Ce qui nous ramène au recadrage : Le fait de définir, d’adopter un autre point de vue pendant que nous effectuons une tâche qui nous a toujours apporté un rejette conduit notre inconscient à produire deux informations dans le même espace-temps.

    Cette action est un peu particulière car elle induit l’obscurité de la première impression à rencontrer la lumière de la seconde perception.

    Et dans la nature il est prouvé que c’est l’absence de lumière qui crée l’obscurité.

    La conclusion de tout cela c’est que vous changez sans même vous rendre compte, de la prouesse des forces en action dans votre inconscient, seulement par la juxtaposition de deux idées dans le même espace-temps.

    Cordialement
    Cmathieu
    http://www.reprogrammez-vous.com/?p=6

  • Cédric@méditation 19 septembre à 13 h 02 min

    Merci Cédric pour cet exemple plein d’enseignements ! Je vais m’intéresser de plus près à la PNL…

  • Johan@ebookjardinage 3 octobre à 22 h 21 min

    Je dirais que Tom était un petit futé ou plutôt l’écrivain de Tom; enfin c’est quand même une grande leçon pour la vie.

  • Elmokhtar@Blog entreprenarea.com 4 octobre à 23 h 38 min

    Salut Cédric,

    Le recadrage est donc une occasion de considérer une situation d’un autre point de vue.
    Vous avez entendu l’expression “Thinking outside the box” qui signifie, en anglais américain, penser différemment, de façon non conventionnelle ou selon une perspective nouvelle. Elle fait référence à la même chose.

    Elmokhtar

  • loane@location benne Nice 26 novembre à 14 h 29 min

    c’est vrai que ça reflète bien des moments dans notre vie inconfortable, ou on veut avant tout résoudre les conflits, ce remettre en question ça aussi il ne faut pas l’oublier.

    Merci pour cet article.

  • mickaël@hypnosecret 8 février à 19 h 17 min

    Je suis étonné que sur cette article tu ne parles ni de John Grinder , ni de Richard Bandler ce sont pourtant les cadors de la discipline !

    • Michel@Changer-Gagner 8 février à 23 h 31 min

      Mickaël, ce ne sont pas des cadors, ce sont simplement les créateurs de cette discipline ! ;-)
      Leurs livres sont quand même les meilleurs, de loin, sur le sujet.
      Plein de gens derrière ont essayé de codifier les choses, mais en les rendant plus floues et moins pratiques.

      D’ailleurs, Bandler le dit bien, c’est plus un ressenti, suivre son intuition et réceptif aux non verbal… en plus de techniques précises.

  • julien 9 février à 9 h 27 min

    Je ne connaissais pas le terme de recadrage mais celui « d’attirer dans sa réalité ».
    Pour le coup, ben s’est fait littéralement happer.

    C’est un bon outil de l’entrepreneur : il a transformé une situation en opportunité (celui d’apprendre à peindre) et a fédéré « ses troupes » sans les forcer pour qu’elles se mettent à l’œuvre.

    Quand tu veux construire un bateau, ne commence pas par rassembler du bois, couper des planches et distribuer du travail, mais réveille au sein des hommes le désir de la mer grande et belle
    Antoine de Saint-Exupéry

    Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté.
    Winston Churchill

    • Michel@Changer-Gagner 9 février à 12 h 29 min

      C’est exactement ça, Julien.
      D’ailleurs, en PNL, on transforme souvent des situations en opportunités.
      Tout échec est un feedback permettant d’avancer.

      On utilise également des ressources, comme des états émotionnels ayant permis de rencontrer des succès, pour traverser des situations difficiles.

Post comment

real money casinos new zealand